Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Thomas S. Edgeworth
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 231


Feuille de personnage
Gallions: 693
Points de Magie: 14

MessageSujet: Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h   Mar 24 Juil - 0:55

    Maekar Adamson, RDV dans une heure au Chaudron Baveur. T’as intérêt à ramener tes fesses. Et de l’argent, parce que je suis trop fauché pour te payer quoi que ce soit. Oublie pas non plus de noter ton nom et ton adresse sur un parchemin et de le garder à portée de main, on ne sait jamais (je t’offrirai un collier si tu veux pour ton anniversaire, comme ça tu ne risqueras plus de te perdre quand tu seras trop bourré.) Embrasse Hydra pour moi.
    A ce soir,
    Thomas E.
    PS : alors comme ça, on se fait maîtriser par des gamines ? Elles savent bien viser, hein ? J’espère que ta virilité s’en est remise..

    C’est en ces termes que Thomas avait convié Maekar Adamson à le rejoindre au Chaudron Baveur, aux alentours de vingt et une heures, pour une petite soirée entre hommes d'âge mûr.
    L’ancien journaliste n’avait jamais vraiment eu de véritables amis. Tallulah en avait peut-être été une ; mais depuis leur baiser fortement alcoolisé dans une ruelle sombre du Chemin de Traverse, ils ne s’était plus revus et leur relation s’était perdue dans des limbes au goût de whisky pur feu. Et comme ni l’un ni l’autre n’était du genre à envoyer des hiboux “yo koi 2 neuf ? T charmante, ça te diré 1 glace à la menthe ?”, comme le faisait la plupart des adolescents... il ne savait même pas si elle était encore vivante, maintenant qu’il y pensait. Il y avait bien Cléo, aussi, mais Cléo ressemblait plus à petite soeur amusante, à dévergonder un peu et à taquiner plus ou moins gentiment... Et Hayley... Hayley, c’était une autre histoire.

    Non, la personne qui se rapprochait le plus d’un ami pour Thomas Edgeworth, c’était Maekar Adamson, Mae’ pour les intimes, Maki pour ceux qui aimaient bien se foutre de lui. Après tout, ils se connaissaient depuis qu’ils étaient des adolescents malmenés par les hormones et les excès de sébum ! Et depuis qu’ils étaient devenus des adultes matures et responsables, aux moeurs respectables et au comportement irréprochable, se retrouver dans une taverne quelconque pour une bonne grosse murge était devenue chose tout à fait courante ! \o/

    L’ancien journaliste attendait donc l’Auror pour l’une de leur habituelle soirée pleine de sagesse et de philosophie assis à une table du Chaudron Baveur, observant distraitement les sorciers qui gravitaient autour de lui. Il avait déjà commandé deux doubles whisky pur feu (autant commencer soft @-@), mais il attendait que son “ami” daigne ramener son grand nez dans la taverne pour commencer à y tremper les lèvres. Pour s’occuper les mains, il donnait de petits coups du bout de l’index sur les parois de son verre, ignorant les regards réprobateurs que le petit “cling !” récurrent qui en émanait, carillonnant désagréablement dans l’air, faisaient naître autour de lui. Le regard perdu à l’horizon (l’horizon du Chaudron Baveur se résumant à quelques pochtrons qui rotaient allègrement au-dessus de leurs pintes de Bièraubeurre), il se demandait vaguement ce que pouvait bien faire Hayley. Il l’avait prévenue qu’il allait passer la soirée avec un ami, mais n’avait pas jugé utile de préciser qui exactement... il lui avait également confié Jude. Un bref instant, la pensée qu’il était censé être un père responsable et qu’un père responsable n’allait pas se cuiter avec d’anciens toxicos le soir lui traversa l'esprit mais... il la repoussa vite, d’un simple haussement de sourcil dans le vide. Trop tard pour les remords, maintenant qu'il était là, il y resterait ! Et puis il les avait payé, ces whiskies, il fallait bien les boire !

    Et puis soudainement... hoho ! N’était-ce pas la silhouette de Maekar, son petit Maki (la joueuse trouve cette appellation très étrange Là !), qui venait d'apparaître dans l'encadrement de la porte et qui s’approchait ainsi de lui ? Thomas lui adressa immédiatement son plus grand sourire et lui fit signe de s’asseoir, lui lançant tout naturellement :

    “Maekar Adamson, te voilà enfin ! Je t’ai pris un double whisky pur feu, ça fera dix gallions. Alors, quoi de nouveau ? Toujours entier, ou bien une autre gamine t’a mis une raclée dans un terrain vague désert et t'as définitivement débarrassé de ce qui fais de toi un homme ?”

    Bah oui, il s’intéressait à la vie de ses “amis”, lui \o/


Dernière édition par Thomas S. Edgeworth le Mer 1 Aoû - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maekar O. Adamson
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 27


Feuille de personnage
Gallions: 151
Points de Magie: 17

MessageSujet: Re: Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h   Mer 25 Juil - 22:57

    - AH MAEKAR TU FAIS CHIER, C’EST ENCORE LE BORDEL !

    Le susnommé se réveilla en sursaut, les yeux encore collés, les cheveux en bataille, la bouche pâteuse. Il allait la buter. Un meurtre bien propre, rapide mais très douloureux. Entendant toujours sa sœur s’époumoner dans la pièce d’à côté, il se rallongea et abattit son oreiller sur son visage pour étouffer le bruit insupportable pour son pauvre petit cerveau fatigué. Quelle heure il était ? Oh il s’en foutait comme pas possible, de toute manière c’était samedi il en était certain et le samedi, il ne bossait pas. Au bout d’un moment, il finit par tomber dans une semi léthargie mais la porte de sa chambre s’ouvrit à la volée, son précieux oreiller lui fut arracher et il bouffa une bonne rasade de cheveux bruns qui sentait bon la pêche.

    - Debouuuuuuuuuuuuuuuut ! Il est déjà 18h30 gros tas ! Et franchement tu exagères, moi qui avait tout bien rangé HIER c’est encore Bagdad dans cet appartement. Tu ABUSE !
    - Hydra ?
    le brun fit signe à sa sœur d’approcher et de tendre l’oreille, ce qu’elle fit avec un grand sourire. DEGAGE DE CHEZ MOI !
    - Aaaaaah, t’es pas obligé de HURLER ! Je vais faire du café, alors maintenant tu te bouges le fion, COMPRIS !?


    Et la tornade qui lui servait de petite sœur sortit en trombe de la chambre, laissant un Maekar de mauvaise humeur. L’Auror grommela et se passa les mains sur le visage en signe de désespoir. Pire qu’un sort de glue perpétuelle cette fille-là. Et têtue comme une mule en plus. Maekar se frotta les yeux et se redressa dans son lit en s’étirant. Alors c’était ça, se réveiller frais et dispo, sans gueule de bois et sans vomi dans les poils de barbe. Parce que oui, hier soir, malgré que c’était vendredi, soirée de beuverie (comme tous les jours qui finissent en « i ») il n’avait pas été se murger (préparer vos bonnets, il va neiger). Non il était resté au bureau, à travailler, jusqu’à 5h du matin ! Oui mesdames messieurs, c’était un bourreau de travail quand il voulait (et surtout quand il ne lui restait pas 2 grammes dans le sang). Mister Sangria étant partit, double dose de paperasse et de trucs en tout genre qui vous prenait 30 ans tellement c’était relou. Mais Maki était très fier, il avait TOUT fini ! Jusqu’au dernier bout de parchemin. Il sentait que lundi il y en aurait encore plus et qu’il allait tout casser mais bon, pour le moment, il pouvait passer un week end tranquille. Passant une main dans ses cheveux, il se leva douloureusement, faisant craquer quelques articulations et se dirigea en calebut dans la cuisine, évitant par-ci par-là quelques parchemins froissés et cendriers pleins. Mais d’où diable tenait-il cette statue de Bouddha ? Elle n’était pas là hier. Ou bien si. Il ne savait plus. S’étalant dans le canapé, il attrapa la tasse de café que sa sœur lui tendait et en bu une gorgée. Pour une fois qu’elle servait à quelque chose. Et puis la pile électrique brune se mit à tout ranger, fourrant son petit nez de souris partout. Maekar la regarda faire, sentant l’agacement monter mais ne dit rien. De toute manière, même s’il lui gueulait d’arrêter, elle ne le ferait pas, alors à quoi bon. Il gratta sa barbe qui commençait à être assez conséquente et bu une autre gorgée de café, se brûlant la moitié du gosier au passage. Pour une fois, un silence agréable régnait dans la pièce, rythmé simplement par le bruissement d’un parchemin ou d’une chemise qui se pliait toute seule à l’aide de la magie. Hydra s’activait avec bonne humeur, donnant des petits coups de baguette joyeux partout, un large sourire aux lèvres. Et l’Auror se demanda comme sa jeune sœur faisait pour avoir une telle joie de vivre. Peut-être avait-elle quelqu’un dans sa vie ? Pas comme s’il s’en souciait non, elle faisait bien ce qu’elle voulait, il s’en fichait. Finissant sa tasse, il la reposa sur la table basse et se leva pour aller se décrasser sous la douche et raser cette barbe qui commençait à l’emmerder profondément.

    - Waaah, frangin ! T’es méconnaissable sans tout ton paillasson ! Le côté Robinson Crusoé te va bien mais quand même c’est…
    - Oui, c’est bon Hydra la ferme, j’ai compris.
    - Comme tu voudras grincheux. Tiens, un mot vient d’arriver pour toi. Je l’ai pas lu pour une fois, me regarde pas comme ça !


    Maekar attrapa d’un geste sec le mot que lui tendait sa sœur et le lu, les sourcils froncés, mais néanmoins un petit rictus au coin des lèvres. Cet emmerdeur de première. Mais après tout, une petite murge, il ne pouvait pas refuser ça à Toto, ils se connaissaient depuis un bail et c’était malgré tout celui qui s’apparentait le plus à un ami proche. Dans une heure ? La précision, c’était pas son truc à ce couillon. Maekar regarda vite fait l’horloge de la salle de bain et constata qu’il était 20h passée. 21h donc, bien. C’était un peu tôt pour se commencer, mais pourquoi pas. Le brun failli s’étrangler en lisant la suite du message. Que l’ancien journaliste soit fauché n’était pas une surprise mais il allait voir qu’il allait porter un collier, le bougre ! Il retrouvait parfaitement son chemin, même rond comme une queue de pelle ! Blablabla, embrasse Hydra. C’est ça ouais, il allait l’embrasser avec le plat de la main, pas de soucis è.é Cette petite note rappelait désagréablement à Maekar le fait qu’Hydra soit toujours collée dans ses pattes, à faire sa chiante et étaler sa bonne humeur partout. Il prit la décision d’étrangler Thomas dès qu’il le verrait en lisant le post-scriptum. Comment diable était-il au courant ? La seule explication plausible était qu’il devait être plus ou moins proche de cette sale gamine qui l’avait presque castré ! Il avait dû mettre de la pommade sur Bobby pour qu’il s’en remette u.u (oui Maekar a donné un petit nom à son kiki, je ne vois pas le problème Là !). Froissant le morceau de parchemin pour le balancer un peu plus loin dans le couloir, il enfila un pantalon noir, réajusta sa chemise et vida son placard pour trouver sa veste noire brodée qui lui avait coûté les yeux de la tête. Vers 20h40, il foutu Hydra à la porte, prit sa baguette magique, piocha de la thune dans son bocal spécial murge, enfila sa veste et transplana dans la petite ruelle à côté de son immeuble. L’ascenseur était en panne et il avait la flemme de descendre les escaliers. Il n’habitait pas tellement loin du Chaudron Baveur et il aimait toujours se promener dans le Londres moldu. La fraicheur de la nuit le fit légèrement frissonner et il mit les mains dans ses poches tandis qu’il marchait d’un pas rapide, peu désireux de se prendre ce vent froid en plein dans la face bien longtemps. Se faufilant dans l’ombre du bâtiment qui abritait le pub, il poussa la porte et entra, appréciait la chaleur de la pièce. L’odeur un peu moins, mais ce n’était pas comme s’il n’était pas habitué. Il considéra les quelques ivrognes accoudés au comptoir et les vieilles sorcières qui bavardaient entre elles en buvant on ne savait trop quoi et finalement, il vit Thomas qui lui faisait un grand sourire avec signe d’approcher et Maekar hésita pendant 10 secondes à faire demi-tour. Néanmoins, il s’avança jusqu’au brun, retira sa veste et s’assit lui lançant un regard noir.

    - Encore un mot là-dessus Edgeworth et les hommes deviendront les seules expériences sexuelles que tu pourras te fournir. Tu connais cette ado à peine pubère ? Tu te lance dans la pédophilie ?

    Attrapant son verre et déposant négligemment 10 Gallions sur la table, il bu une gorgée et savoura la brûlure de l’alcool qui descendait dans son œsophage. Il reposa le verre sur la table et le fit tourner dans sa main, provoquant un bruit de frottement contre le bois qui lui attira le regard agacé de certains clients alentour. L’Auror les ignora royalement et darda son regard bleu sur son camarade de beuverie. Général de la Murge comme il l’appelait parfois lorsqu’il était pété comme un coing.

    - Et ton marmot, tu lui as filé des somnifère et mis dans le placard ? Oui Maekar aime les enfants. Qui s’en occupe ? Pas que je m’en soucis, mais ça m’emmerderait que tu aies des problèmes, ajouta-t-il avec un sourire un brin moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Thomas S. Edgeworth
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 231


Feuille de personnage
Gallions: 693
Points de Magie: 14

MessageSujet: Re: Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h   Jeu 16 Aoû - 23:16

    Hohoho père Noël, mais Maekar semblait être particulièrement en forme, ce soir ! Il s’était même débroussaillé le visage ! Et pourtant, ça ne lui arrivait pas souvent ! Thomas s’était toujours demandé s’il se laissait pousser la barbe pour cacher des trucs dedans, mais la raison la plus probable à l’amas de poils qui avait tendance à prendre possession du visage de son ami devait plutôt avoir quatre consonnes et deux voyelles : la FLEMME. Ce fléau de l’humanité, qui aurait leur peau à tous, lui le premier \o/ Mais ce soir-là, Maekar était rasé, propre, assez élégant dans sa veste noire au prix qui aurait sans doute fait pâlir de jalousie Rafaël Luchini. Héhé, il s’était fait beau pour lui ? Thomas était touché *o* Par contre, les viles accusions qu’il proférait à son égard, elles, elles n’étaient pas très jolies... un sourire goguenard naquit sur les lèvres de l'ancien journaliste lorsque l’Auror eut finit de parler et il prit le temps d’avaler son whisky pur feu d’une traite avant de lui répondre, prenant soin de reposer son verre sur son joli dessous de verre orné d’une grenouille qui était posé sur la table (même si dans dix verres, le dessous de verre finirait probablement la soirée aux portés disparus) :

    “Si je connais cette charmante fille ? Tu ne crois pas si bien dire...” * Ah ma Douce et Délicate Hayley, il n’y a que toi pour être assez cinglée au point de t’en prendre à cette partie de l’anatomie de Maki... j’aurais tellement aimé voir ça, je suis sûr qu’il couinait comme une pucelle effarouchée en sautillant sur place... t’aurais dû enregistrer ça et me le montrer ! Je ne l’aurais montré à personne, moi, promis ! Ou juste une ou deux... * “C’est ma copine.” Et, puisque ce genre d’information devait probablement mettre quelques verres à être digérées (autant pour lui que pour son interlocuteur, d’ailleurs), Thomas lança au serveur qui s’affairait derrière son comptoir : “Deux autre doubles-whiskies pur feu, s’il vous plaît !” Puis il reporta son attention sur Maekar, posant sur lui un regard bleu particulièrement perçant. “Et toi, tu n’as encore trouvé aucune fille capable de te supporter ? A ce propos, comment va ta ravissante soeur ? Elle continue de jouer les nounous avec toi ? Elle n’a pas oublié de te changer ta couche avant que tu ne viennes ?” Une nouvelle gorgée de whisky pur feu (une gorgée représentant à peu près la moitié du verre) plus tard, et Thomas renchérissait sur ce qu’avait dit Maekar quelques minutes plus tôt, à propos de son fils. “C’est très aimable à toi de t’inquiéter pour Jude, mais sa baby-sitter s’occupe de lui. Tu la verrais... huhuhu.” Huhuhu en effet @_@ “Mais j’suis con, tu l’as déjà vue, puisque c’est ma copine.”

    Tiens, n’était-ce pas les premières vapeurs d’alcool qui venaient chatouiller son pauvre cerveau pour commencer leur sournoise oeuvre, à savoir lui faire raconter de la merde ? Là !
    Enfin bref, il s’en moquait bien, Maekar devait être habitué (surtout depuis la soirée où ils avaient finis par essayer de grimper sur des poubelles en hurlant qu’ils étaient les maîtres de la murge) (ou bien était-ce la soirée où ils avaient essayé de se battre avec des parapluies, en se servant de couvercles de poubelle comme boucliers) (quoi qu’à bien y réfléchir, tout cela s’était passé le même soir è.é). Et puis s’ils étaient là pour essayer d’avoir l’air intelligents, ça se saurait \o/

    “Il faudra qu’on se fasse une soirée tous les trois, d’ailleurs. Un strip poker, j’suis sûr qu’elle sait pas jouer, elle perdrait en deux minutes, ça serait marrant, on ramènerait nos appareils photos. Tu pourrais ramener Hydra, et lui demander de mettre sa culotte noire, celle avec de la dentelle, j'l'aime bien...”

    Okay, il n’avait aucune idée du genre de sous-vêtement que portait la soeur de son ami, mais bon, toutes les filles avaient bien au moins une culotte en dentelle noire dans leur placard, non ?? (Il ferait un sondage, tiens) (même s’il voyait bien Cleo Parker avec une ceinture de chasteté en argent massif, en guise de petite culotte) (et là, la joueuse se dit que son personnage se pose des questions existentielles assez fascinantes).

    “Au fait, tu sais qu’il paraît que j’ai été élu sorcier du mois de Sorcière Hebdo ? Qu’est-ce que tu dis de ça ??”

    Quelque chose nous dit à tous qu’il s’en tamponne l’oreille avec son verre de whisky pur-feu, Thomas, alors tais-toi et bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maekar O. Adamson
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 27


Feuille de personnage
Gallions: 151
Points de Magie: 17

MessageSujet: Re: Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h   Jeu 20 Sep - 19:06

    Oui bon, il avait quoi à le mater de la sorte ? Okay, il ressemblait moins à un naufragé ce soir mais ce n’était pas une raison pour le dévisager comme s’il voyait sa vraie tronche pour la première fois. Il était beau mais tout de même Là ! Un petit silence s’installa tandis que chacun prenait une gorgée de whisky. Maekar n’eut même pas le temps de savourer la brûlure de l’alcool le long de sa gorge qu’il recracha tout de suite la moitié du liquide sur la table sous le regard désapprobateur de quelques clients.

    - Ta QUOI ??!!

    Le brun fixa l’ancien journaliste avec de grands yeux ronds, fronça les sourcils, secoua la tête et puis lança un nouveau regard suspicieux à Thomas, puis secoua de nouveau la tête avant de reprendre une gorgée de son verre (qu’il finit par vider d’une traite). Pauvre Thomas, il devait être bien désespéré pour foutre une gamine telle que cette Hayley dans son plumard. Mais tout de même, des fois, mieux être seul que mal accompagné ! Maki acquiesça lorsque son ami commanda à nouveau deux verres, se disant que ce ne sera pas de trop. Il fallait bien faire passer le choc avec quelque chose et de fort si possible @.@ Non mais il avait vraiment craqué son slip le Thomas, ce n’était pas possible, il lui faisait une grosse blague fans l’espoir qu’il ait une attaque, comme ça il pourrait prétexter le choc psychologique pour se tirer sans payer la note ! Mais après avoir scrupuleusement examiné le visage du brun en face de lui, Maekar savait qu’il ne mentait pas.

    - Tu te lances dans la pédophilie maintenant, c’est nouveau ? J’savais pas que tu étais à ce point aux abois.

    Un sourire sardonique pointa au coin des lèvres de l’Auror et il but une gorgée de son nouveau verre. Il avala de nouveau de travers lorsque Thomas se mit à parler de sa sœur. Déjà que Maekar devait la supporter quasi quotidiennement, il n’appréciait pas tellement qu’on lui en parle. Elle n’était qu’un pot de colle inutile, qui ne ferait assurément rien de sa vie, à part claquer le peu de thunes qu’elle avait dans des fringues toutes plus extravagantes et plus provocantes les unes que les autres.

    - Ma sœur va parfaitement bien semble-t-il. Bien que je n’en ai strictement rien à carrer. Et ne va pas trop loin dans tes petites piques mesquines, ça fait longtemps qu’on se connait alors ça m’emmerderait de t’en coller une.

    Il disait ça en plaisantant bien sûr. Enfin à moitié. Oh Maekar avait attaqué sauvagement l’ancien journaliste une fois. Si si. A grands coups d’aguamenti, c’était d’une violence, à en faire pleurer Staline. Quand il y repensait, Maekar perdait au moins 50 points de QI quand il se trouvait avec Thomas, à se battre avec des parapluies ou bien grimper sur les bancs en beuglant comme des ours des insanités à tout va. Ce n’était jamais une bonne idée de se murger avec ce type. Même si c’était vachement marrant au fond, même si Maki préfèrerait se retrouver à ramasser les savonnettes dans un sauna gay plutôt que de l’avouer. L’Auror s’étouffa une nouvelle fois avec son whisky quand son interlocuteur évoqua la baby sitter de son machin avec des jambes et des bras qu’on appelait enfant.

    - Tu veux me tuer définitivement c’est ça ? Tu t’es fait renverser par une voiture et tous tes neurones sont partis dans la manœuvre ? Mon pauvre vieux, ouais t’es vraiment con !

    Maekar s’autorisa un petit rire moqueur avant de boire un peu plus le contenu de son verre, ne préférant pas lever la tête trop rapidement. C’est que ça commençait à taper. Il se sentait plus détendu d’un coup et avait l’envie bizarre de se marrer comme une otarie. Hum, il faudrait vérifier la recette de ce whisky.

    - Un strip poker ? Maekar leva un sourcil sceptique vers son ami. Laisse tes fantasmes à deux ronds dans ta garçonnière ça vaut mieux. Ou alors va pour le strip poker mais avec des filles un peu plus appréciables.

    L’Auror étouffa son rire gras dans son verre en buvant une autre gorgée. Eh oui, Maki restait un mâle avec des hormones en action, alors bon, voir des jeunes filles dénudées, il ne disait pas non ! Mais surtout pas Hayley è.é Ni même Hydra, rien que d’y penser, il avait envie de vomir et se s’arracher les yeux avec une fourchette. En portant une nouvelle fois son verre à ses lèvres, il se rendit compte qu’il n’y avait plus une seule goutte de liquide dedans. Tudieu, c’est que l’alcool s’évaporait vite dans cette pièce ! Bon, il allait faire l’homme raisonnable et ne rien commander à boire pendant au moins 2 minutes. Le temps d’écouter la nouvelle passionnante que Thomas venait de lui annoncer.

    - Vraiment ? Félicitations, ça me fait une belle jambe. C’est pas ça qui paiera les factures, monsieur sorcier du mois.

    Soit gentil Maki, tout le monde ne peut pas être un Auror trop badass qui n’hésite pas à beugler sur ses supérieurs comme un demeuré sans se soucier des conséquences ! Wah l’aut’ hé, j’me la joue. Ethan, ferme-là et retourne regarder Pocahontas, fépachié ! Un léger sourire se glissa sur les lèvres du brun et il dit signe au barman d’apporter deux autres verres. Ranafoutre si Thomas n’avait pas encore fini le sien.

    - Aller, c’est ma tournée, je dois bien ça à ta misérable vie. Il faut vraiment te calmer la nouille hein, ça va plus. Il but une gorgée de son nouveau verre et toussota avant de reprendre. En parlant de cette gamine-là, Hayley. Je suppose qu’elle est venue se réfugier chez toi après ce misérable épisode de pseudo castration. Elle ne devait pas être très fraîche.

    Oui Maki savourait encore son petit sort qu’il avait lancé à la rouquine. Y’a pas de petite victoire. De toute manière, il n’en avait pas fini avec elle. C’était peut-être une bonne chose que Thomas ait décidé de se la taper, Maki pourrait récupérer des infos sur cette gosse qui cachait quelque chose, c’était obligé, ça l’obsédait et elle ne s’en tirerait pas si facilement bordel de bite ! Il allait profiter de cette soirée pour lui tirer les vers du nez, à Toto @.@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marins d'eau de vie | Maekar&Thomas ; 21h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Wizarding World | For the Greater Good :: London :: Diagon Alley :: Le Chaudron Baveur-