Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Louise Hawkins
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 32


Feuille de personnage
Gallions: 137
Points de Magie: 4

MessageSujet: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Ven 10 Aoû - 19:29



Manger ma banane (tout nu sur la plage)
Défi duo Wizarding World's Idole

___________________

Thème: Chanson de Disney
Chanson Choisie: Il en faut peu pour être heureux | Le Livre de la Jungle

Paroles
_______________


La nuit était tombée sur Londres et Louise, accoudée au comptoir poisseux d'un Chaudron Baveur saturé de monde et de bruit, sirotait tranquillement une Bièrraubeurre à la cerise. Avec une paille, des glaçons et un petit parasol, la Bièraubeurre. Louise avait pour les petits parasols une véritable passion, pouvant passer des heures à les ouvrir et à les refermer, encore et encore, en écoutant béatement le doux froufroutement du papier crépon. Il en faut peu pour être heureux.

L'après-midi avait été bonne: le soleil s'était enfin décidé à repeupler les rues de la capitale, mettant du baume au coeur des passants, et la jeune femme n'avait eu qu'à entonner des refrains joyeux pour faire écho à leur bonne humeur et les amener à desserrer les cordons de leurs bourses. Elle était contente - elle n'avait plus de voix et le bout des doigts de sa main gauche, malgré corne protectrice qui les recouvrait, hurlaient de douleur après ces longues heures qu'ils avaient passées pressés contre des cordes métalliques. Mais elle avait eu pas mal de succès (deux personnes s'étaient même arrêtée pour l'écouter chanter), et puis une voix cassée, c'était très sexy (question de point de vue), et ne disait-on pas qu'avoir mal à la main gauche portait bonheur? (Non. Personne ne disait ça). Toujours est-il que lorsque le soir était venu, c'est une Louise guillerette qui avait ramassé sa monnaie, avait hissé sa guitare sur son dos et s'était mise en marche.

"Marcher" avait dans le dictionnaire personnel de Louise une définition différente de celle que lui donnait généralement le reste du monde. Lorsqu'elle marchait, Louise ne savait la plupart du temps pas où elle allait, et ne faisait pas semblant de le savoir; elle se contentait d'avancer, un pied devant l'autre, le nez en l'air, dévisageant les passants, les arbres, les vitrines des magasins, évitant les lignes entre les pavés ou comptant les chewing-gum qui y étaient collés. Les gens ne savaient pas errer, songea-t-elle en dévisageant sans gêne son voisin de gauche, un quinquagénaire à la bouche tordue. Quand ils se déplaçaient, c'était toujours dans un but précis; leurs déplacements étaient utilitaires, ils étaient pour eux un moyen d'aller d'un point A à un point B, et ils ne savaient pas prendre le temps d'apprécier ce voyage pour lui-même, de considérer le moyen comme une fin. Louise, elle, ne se déplaçait que rarement pour aller quelque part (où aller, de toute façon? Elle n'avait pas d'obligations, pas d'impératifs, pas de mari à retrouver, pas d'enfants à border, pas d'horaires à respecter); elle se déplaçait pour le plaisir de bouger, de se promener, de errer, de voir les paysages changer sous ses pieds nus. Elle ne savait jamais, lorsqu'elle faisait un pas, dans quelle direction la porterait le suivant; et elle se sentait de fait immensément libre et heureuse, d'un bonheur qui avait un petit goût d'ivresse (mais peut-être était-ce dû à la bière. L'alcool avait tendance à lui monter rapidement à la tête).

-Vraiment très peu pour être heureux,
chantonna-t-elle.

Ah ben ça, pour en avoir peu, on pouvait dire qu'elle en avait peu. Mais au moins, si elle perdait tout, vu qu'elle avait peu, elle perdrait moins que si elle perdait tout mais qu'elle avait plus. De plus, qui peu le plus peut le moins, et qui peut le moins peut le point, et tout vient à point à qui sait attendre. CQFD.

Louise pouffa (en pensée comme en marche à pied, il fallait parfois savoir perdre de vue les buts et se contenter d'apprécier les trajets).

Le type avait un visage assez laid, avec ses joues tombantes et ses petits yeux cernés, mais il dégageait de bonnes ondes, songea la blonde, qui continuait à le fixer éhontément, sirotant bruyamment sa Bièraueurre.

-J'aime bien ton aura,
lui annonça-t-elle de but en blanc d'un ton appréciateur, comme d'aucuns auraient dit "j'aime bien ton pull" ou "j'aime bien ton cul".

Il lui disait quelque chose, ce type. L'avait-elle déjà vu quelque part? Ici-même, peut-être bien (il avait les manières et la bedaine de l'habitué). Ou alors, peut-être l'avait-elle rencontré dans une autre vie (Louise, bien que résolument athée, croyait fermement en la réincarnation: les êtres vivants n'étaient pas que chimie et potentiels d'action, ils avaient une essence, et cette essence ne pouvait pas disparaître, elle en était persuadée).

-Tu crois que tu serais plus heureux si tu avais une grande maison, ou... deux grandes maisons, ou... un manteau de fourrure?
s'enquit-elle, plongeant ses doigts dans sa boisson pour essayer d'attraper l'un des glaçons qui y flottaient.

Elle le glissa dans sa bouche et se mit à le faire passer d'une joue à l'autre, observant le type avec ses grands yeux bleus et son sourire de hamster. Peut-être que ce type avait deux grandes maisons et un manteau de fourrure, après tout - ce n'est pas parce que ses cheveux étaient ébouriffés et que ses vêtements étaient aussi chiffonnés que son visage qu'il n'était pas plein aux as -, mais le coup des bonnes ondes, ça ne trompait pas, d'ordinaire.


__________
Mots (sans les paroles): 820/1500



Dernière édition par Louise Hawkins le Lun 22 Oct - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibal C. Cook
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 60


Feuille de personnage
Gallions: 288
Points de Magie: 33

MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Mar 14 Aoû - 15:00

    Les samedi soir au Chaudron Baveur, vous avez de fortes chances d'y croiser Hannibal. Les autres jours de la semaine, mais surtout, les samedi soir ! Événement incontournable de ses petites habitudes ! Sauf quand il partait en voyage, là, les samedi soir, il n'avait pas envie de retourner dans le brouhaha londonien, il préfère être seul, vivant certes dans un mode de vie spartiate mais ce n'était pas grave. Il faut se satisfaire du nécessaire, non ? Puis Hannibal n'était pas un matérialiste, un peu d'eau fraîche et de verdure, que lui prodigue la nature, cela suffit amplement à son bonheur !
    Mais de temps en temps, il aimait passer aussi du temps avec ses amis, ses quelques amis, les derniers, toujours fidèle aux postes.
    Comme avec Tom ou Davlin ! Davlin qui après avoir fait l'apéro avec lui était partit faire un repas de famille. Laissant Hannibal – qui avait refusé l'invitation d'un repas aux promesses d'enfants insupportable et d'une famille envahissante – avec Tom. Ce n'était pas bien grave, l'ex-auror était aux premières loges pour goûter aux nouveaux cocktails de son ami ! Enfin, de ses expérimentations plutôt ! C'est que son ami servait des bières, des bièreaubeurres et du whisky la plupart du temps! Alors les cocktailes.... Mais Hannibal se faisait bon public et cela lui permettait de boire à l'oeil.

    Essaye, c'est bon, c'est doux, oh !

    Mouais.... Cela faisait quatre tord boyau qu'il buvait et Hannibal doutait de la douceur de ce nouveau verre, mais ça restait de l'alcool. Il prit le verre et but une gorgée. Tord boyau, again ! Il rigola et fit la remarque à son ami qui l'apostropha ! L'ex-auror rigola et tourna son regard vers sa voisine qui chantonnait, oui, elle avait raison, il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, en fait !
    Il retourna à son verre mais tourna la tête une fois de plus en attendant sa voisine rire et lui faire une remarque pour le moins original ! Il avait un bon aura ? Certes. Était-ce une manière détourné de dire qu'il était plutôt beau-gosse ? Il en doutait beaucoup !
    Néanmoins, cet demoiselle était charmante, naturelle avec ses cheveux blonds et la guitare appuyé sur le comptoir ! Mais … il l'avait vu le jour même en fait ! Sur le chemin de Traverse, il était allé promener, profiter d'un peu de soleil, rare en ce début d'octobre !

    Il la regarda quelques instants, ses pieds, nu sa guitare sur le dos, qui jouait sur le chemin de traverse... sûrement que comme lui, elle devait voyager errer au jour le jour ! Bon, lui, il avait quand même un petit taudis qui comportait quelques reliques de son ancien boulot et une télé pour regarder les match, mais c'était tout.

    Un bon aura ? Merci ! Original comme compliment ! Bon êtes pas mal non plus, vous savez !

    Il lui fit un clin d'oeil et avala une nouvelle gorgée de l'infâme boisson que lui servait son ami ! Puis il se plongea dans la question de la guitariste. Serait-il plus heureux avec plus de biens ? Il sourit. Hannibal et le bonheur... Il avait passé plus de temps à s'occuper du bonheur des autres et de leurs sécurités que de la sienne et de son bonheur... Devait-il s'en soucier, maintenant, à 50 ans passé ?
    Non, il n'avait pas que ça à faire !

    Comme tu disais, il en faut peu pour être heureux ! Une levée de coude avec mes amis, durable comme éphémère, au comptoir, me suffit amplement ! Et toi ? Qu'est-ce qui te rends heureux ?

    Ce n'était pas le genre de conversation qu'il avait l'habitude d'aborder au comptoir. Non d'habitude, c'était plus brut, plus bourrin, mais là, il ferait une exception. Oui, cet demoiselle joliment blonde avait un petit truc intéressant, elle avait l'air franche, se contentant des choses simples et qui ne fait peu cas du point de vue des autres. Bref, il trouvait quelques points communs et il trouvait ça bien que de jeune sorcier mène ce genre de vie, insouciant, qui croque la vie à pleine dent.

    Toutefois, pour se lancer dans une conversation plus profonde, il lui fallait de quoi boire ! Un minimum quand même.

    Tom tu me mets un 'sky s'il te plaît et une autre bièraubeurre pour la demoiselle s'il te plaît ! Chanter toute la journée, ça donne soif n'est-ce pas ?

    Et hop, il vida son tord boyau d'une traite !


__________________________________________________

Mots (sans les paroles): 1340/1500



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Louise Hawkins
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 32


Feuille de personnage
Gallions: 137
Points de Magie: 4

MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Mer 29 Aoû - 22:17

(Pardon pour le temps de réponse... T_T *Se flagelle*)

Louise recracha sans aucune élégance son glaçon à moitié suçoté dans le fond de son verre, parce que c'était agréable, mais le froid commençait quand même à lui geler douloureusement les gencives. Elle savait que ce n'était pas très classieux, pas très sexy, pas très féminin, tout ça tout ça; mais à vrai dire, elle s'en foutait. Royalement. Elle s'en foutait, de ne pas correspondre aux standards de la beauté féminine; elle s'en foutait aussi de n'être ni délicate ni bien élevée. Elle n'était pas délicate, et elle n'était pas bien élevée. Elle était irrévérencieuse et elle faisait des bulles dans le fond de son verre en soufflant dans sa paille, elle portait des vêtements informes et écrivait sur ses mains, et tant pis si quelqu'un avait un problème avec ça.

Elle adressa un sourire radieux à son voisin de comptoir lorsqu'il annonça qu'il lui offrait un verre. Comme quoi, elle ne s'était pas trompée à son sujet: il n'était certes pas très beau, mais il était sympa.

Elle répondit à sa question en roulant des yeux.

-Ouais. C'est crevant, mais je préfère chanter et boire que me taire.


Elle planta son ancienne paille dans son nouveau verre et entreprit d'en siroter quelques gorgées gourmandes avant de reposer ses grands yeux bleus sur le type. Et elle, qu'est-ce qui la rendait heureuse?

-Ben... La musique, ça, ça me rend heureuse, expliqua-t-elle tout sourire. Chanter, c'est bien. Tu sais que j'écris des chansons? Si j'ai de la chance, un de ces quatre, y aura un type de la radio qui passera dans la rue et qui m'entendra chanter, et il me fera faire un disque. 'fin, j'm'en fous un peu, d'être célèbre et tout, mais jouer sur scène, ouais, ça, ça me plairait bien. Avec un ampli, un micro, tout ça, et des projos, et des gens qui seraient là pour écouter, mais vraiment écouter!

Elle hocha vigoureusement la tête, séduite par cette pensée. Oh, ce n'était pas la richesse qui accompagnait généralement la célébrité qui l'attirait; elle ne voulait pas nager dans les Gallions, oublier d'où elle venait et se laisser pourrir par l'argent comme tant d'autres avant elle, non, mais quand même... Être écoutée...

-Les gens, dans la rue, même s'ils aiment la musique, ils sh'arrêtchent pas. Ils pashent, expliqua-t-elle tout en mordillant sa paille.

Elle trancha l'air de sa main pour illustrer l'idée.

-Ils sont pressés, les gens. Ils ont un boulot, un horaire à respecter, tout ça, alors ils passent, ils savent faire que ça, passer, la rue, pour eux, en fait, c'est juste un lieu de passage, une transition entre deux prisons, leur maison, leur bureau, hop. Ils ont besoin de cadres pour se laisser vivre, ils savent pas vivre en-dehors des cadres. Pour danser, il leur faut une piste de danse, il leur viendrait pas à l'idée de s'arrêter en pleine rue et de danser sur un trottoir, un trottoir, pour eux, c'est juste pas un endroit pour ça, pour écouter de la musique et pour danser.

C'était con, mais c'était comme ça. Si elle voulait que les gens écoutent sa musique, il lui faudrait une scène, sans ça, ils n'entendraient jamais que les quelques notes qui arrivaient à aller cogner contre leurs tympans lorsqu'ils passaient devant elle à grands pas soucieux et pressés, vaquant à leurs occupations de gens importants sans lui prêter plus d'attention que si elle avait été une vulgaire figurante dans le film important de leurs vies importantes.

-Sinon, tu sais, je le pense, hein. Qu'il en faut vraiment peu, très peu pour être heureux. Quelques rayons de miel et de soleil, ça me suffit,
conclut-elle avec un sourire radieux et un petit haussement d'épaules. Je dors d'ordinaire sous les frondaisons, mais ça me va, comme ça, au moins, toute la jungle est ma maison, tu vois, dehors c'est chez moi, le monde entier c'est chez moi, je suis pas coincée entre quatre murs et un toit.

Bon, et puis, faut dire qu'elle avait pas vraiment de quoi se les offrir, ces quatre murs et ce toit. Mais mieux valait présenter cette situation comme choisie plutôt que comme subie.

-Après... Je sais pas. Peut-être que des enfants, tout ça... Ça peut être bien.

Elle dévisagea sans gêne les vêtements froissés du type et ses joues mal rasées.

-Et toi, alors, hein? T'as une maison, un boulot, une femme, un mari, des enfants? T'as pas l'air,
ajouta-t-elle, mais on sait jamais.
______________________
Mots (sans les paroles): 2065/1500 (\o/)
Paroles:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibal C. Cook
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 60


Feuille de personnage
Gallions: 288
Points de Magie: 33

MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Lun 3 Sep - 12:59

    Ce qu'il aimait chez une femme, c'est quand elle n'avait pas leur langue dans leur poches. Sans mauvais jeu de mots. Hannibal aimait les femmes qui en avaient une paire, qui ne se contentait pas d'un rôle de mère au foyer ou de secrétaire ! Un peu comme cette femme là !
    Le fait qu'elle ne soit pas classieuse, maniérée ou quoi que ce soit, ne le dérangeait absolument pas. L'ex-auror la regarda planter sa paille dans son verre sans plus de cérémonie et de descendre quelques gorgées ! Gourmande, malpolie ( oui, elle ne lui avait pas dit merci @.@ ) original, bohémienne, ça lui plaisait bien tout ça ! Il ne pouvait pas dire qu'il menait une véritable vie de bohème lui aussi... Il payait un loyer avec sa retraite non-negligeable de son boulot d'auror, puis aussi avec une belle somme d'argent dans un compte à Gringotts, qu'il ne touchait que très rarement. Il y avait en effet une belle somme, mais une autre personne que lui en aurait besoin, plus tard. Sa sœur. Sauf qu'il était en agréable compagnie et qu'il n'allait pas se mettre des idées noirs dans la tête, ça ne lui allait pas du out, même pas un peu !

    Chanter suffit à ton bonheur ? Il t'en faut vraiment très peu pour être heureux ! Pourquoi ne pas venir faire des petites scènes ici ? Tu peux demander à Tom, hésite pas ! Ou même maintenant ! Et t'auras un bon publique ! N'EST-CE PAS BANDE DE LOOSER ? Allez, Riez, sautez, dansez, chantez, prenez la vie du bon côté, chassez de votre esprit tout vos soucis, au lieu de rester assis sur une chaise à se morfondre ! Bande de dem.. Hum... Pardon Tom ! J'essaie juste de faire un peu de pub à notre amie !
    ▬ Mais oui … C'est cela ! Arrête de boire !
    Hého ! Reste polie tu veux !

    Et il pivota de nouveau vers la guitariste, il leva son verre à sa santé et en but quelques gorgés ! Oui pour tout artiste, avoir une scène et des gens vraiment attentifs, ça doit être bien ! Après tout, c'est l'apogée de leur art ! Comme lui, en tant qu'auror, il atteignait l'apogée de son art en envoyant un mangemort en prison ou en le tuant. Bon maintenant, ils, les aurors, n'avaient plus le droit... Puis y avait même plus de mangemort... Comme quoi la vie était mal faîte ! Avec qui croisait la baguette maintenant ? En dehors des quelques demeurés du Courtisan ? Et encore, c'était même pas drôle ! Oh il rencontrait deux trois adversaires retors mais au final, il gagnait quasiment tout le temps ! Quand il perdait, c'est qu'il était trop bourré pour tenir debout en fait.
    Il sourit... Elle avait raisons, les gens étaient pressés ! Ils allaient et venaient dans leurs routines aveugle à ce qui les entoures, à nier l'évidence de leur vie triste et pourrie... Mais c'était quoi façon, une belle vie ?

    Faut pas les blâmer pour ça tu sais ! Moi aussi j'étais comme eux, dans un travail dans lequel je me sentais important, indispensable, alors que d'autres auraient pût faire l'affaire aussi ! Ils aiment leur confort et pense que réussir sa vie, c'est avoir le dernier chaudron à la mode tu vois ! C'est pour ça qu'ils établissent des cadres ! Tu verras que d'ici un quart d'heure, le pub va se vider de moitié car tout les mecs devront retournez chez eux manger ! Et la moitié qui reste, c'est des poivrots comme moi ! Et dans deux heures, il y aura à nouveau du monde et dans la table au fond, il y aura une partie de carte qui va se jouer ! C'est réglé comme du papier à musique la vie des gens ! Et tu sais ce que c'est le pire peut-être ? C'est que j'irai me joindre à eux !

    Et hop, cul sec la bière ! Il laissa ensuite la parole à la demoiselle et sourit ! Le monde lui appartenait donc ? Intéressant !

    Je sais ce que tu veux dire hein ! Moi aussi je préfère les grands espace et tout ça... Mais quand tu rencontrera un beau guitariste aux cheveux long et poète, tu auras peut-être en vie de stabilité ! C'est difficile d'y échapper ! Et je pense que quelque part, personne ne veut y échapper ! Pas même toi ! Tu es jeune, tu vie de ta passion, mais au final dans dix ans, tu seras peut-être lassé de tout ça !
    Moi, c'est l'inverse tu vois ! J'ai commencé comme monsieur tout le monde, puis les choses ont fait qu'aujourd'hui je suis là, assis à un comptoir, avec une maison certes, mais vide, dans laquelle je ne mets les pieds que pour dormir une fois ou deux toutes les deux semaines. Pas d'enfant, pas de femme et même pas de mec tu vois ! J'ai loupé ma vie ? Je ne pense pas ! Parce que mon bonheur, ne dépend pas de moi !


    Il lui fit un clin d'oeil énigmatique et prit la bière que Tom lui avait servit, sans qu'il lui demande et avala une gorgée. Ca séchait la bouche de parler ainsi!

    Et toi Esmeralda ? Pas d'attache ?




______________
Mots ( sans les paroles ) :
2963/1500
Parole:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Louise Hawkins
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 32


Feuille de personnage
Gallions: 137
Points de Magie: 4

MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Dim 7 Oct - 12:46

Elle trempa ses lèvres dans ce qui restait de sa bière et souffla dedans pour faire des bulles, écoutant le type causer de stabilité et de sa vie et de toutes ces choses-là. Monsieur Tout le Monde? Louise ne put s'empêcher de pouffer de rire. Parce que franchement, imaginer ce type derrière un bureau, avec sa gueule chiffonnée et ses cheveux hirsutes... Non, ça collait pas vraiment. En même temps, il n'avait sans doute pas toujours été comme ça, hein. Les gens changeaient, et c'était tant mieux, et puis des fois la vie faisait des coups fourrés, des sales surprises, elle était pas toujours prévisible, la vie, et il fallait faire avec, s'adapter, et devenir une personne différente, parce que chaque seconde qui passait vous transformait un peu, de l'intérieur, de l'extérieur, chaque son et chaque rire et chaque mot échangé avec un inconnu et chaque petite pensée qui vous traversait la tête et hop vous aviez déjà fait quelques pas en plus sur le chemin de l'existence et vous étiez déjà un petit peu une nouvelle personne.

Par contre, le coup de "tu es jeune" ne lui plut pas des masses.

-Epargne-moi les arguments à la con, ok? On peut être jeune et être en accord avec ce qu'on a choisi de vivre, et savoir ce qu'on attend de la vie, et si je te dis que j'aime ma vie comme elle l'est, crois-moi au lieu de me sortir des trucs bidons comme ça! Ou alors, va falloir un argumentaire un peu plus solide que "t'es jeune", faut être bien con pour penser que l'âge c'est juste le nombre d'années qu'on a vécues,
s'exclama-t-elle avec flamme.

Non, et puis qu'est-ce qu'ils avaient tous à la prendre pour une fillette? Elle avait presque trente ans... C'était son sourire et sa bouille ronde qui trompaient les gens? Qui les empêchaient de voir l'expérience au fond de ses yeux? Et quand bien même elle n'en aurait eu que dix-huit, que quinze, que huit, elle n'aurait pas toléré qu'on mette ce qu'elle était sur le compte d'une ingénuité supposée.

-Alors eh, tu seras sympa de pas me faire les lignes de la main comme ça! D'autant que j'ai pas dit que j'aurais jamais, jamais jamais envie de me poser, juste que pour le moment ça me dérange pas, je me débrouille et j'ai l'impression de maîtriser. J'ai mes arrangements, avec les épiciers, les restaus, tout ça... Toutes les abeilles de la forêt butinent pour moi dans les fourrés, et quand je soulève un gros caillou je sais trouver des fourmis dessous, enfin, tout ça pour dire que je me débrouille et c'est bien, de savoir se débrouiller!


Se caler dans un coin pour dormir en serrant ses sacs dans ses bras pour pas se les faire piquer pendant la nuit, être toujours sur le départ, sur ses gardes, se faire chasser d'un bistrot ou d'un bout de trottoir et se remettre en route vers ailleurs, être en suspens, vivre en pointillés, toujours, c'était aussi ça, la rue, et c'était fatigant, très fatigant, mais ça, elle préférait le taire, ne voir que les bons côtés, même si des fois il fallait plisser les yeux vachement fort pour les voir, les bons côtés. Elle avala résolument ce qui restait de sa Bièrraubeurre et reposa à grand bruit sa chope vide sur le comptoir.

-Allez, tu reprends un truc, c'est moi qui offre cette fois, s'exclama-t-elle en tirant sa bourse des profondeurs de sa doudoune cradingue.

Elle-même commanda un Whisky Pur-Feu - elle détestait le goût du Whisky Pur-Feu mais adorait sentir sa gorge et son ventre brûler, ça donnait l'impression d'irradier de l'intérieur, d'être une sorte d'abat-jour, en somme, hébergeant au-dedans un petit soleil chaud et rayonnant.

-Et pas d'attaches, non, des points d'ancrage plutôt, des amis éparpillés. D'ailleurs j'économise, là
- elle baissa la voix, les yeux brillants, sur le ton de la confidence - j'ai bien trois gallions seize mornilles dans mon sac, dès que j'en ai assez je prends la Poudre de Cheminette et je pars en Espagne au bord de la mer.

Elle souleva vaguement son verre, comme pour porter un toast à l'à-venir. C'était là un projet de longue date, la maison en Espagne, et elle avait hâte qu'il se réalise.

-J'ai trois copains là-bas, ils ont repéré une grande ferme. Dès qu'on a assez de sous on l'achète tous ensemble c'est le plan, c'est prévu. Tu verrais ça, elle est géniale, avec des granges tout autour, la plage pas loin et des champs immenses pour faire pousser des tas de trucs, des fruits, des chèvres... Tiens d'ailleurs, s'exclama-t-elle avec enthousiasme, mue par une soudaine inspiration, ça te tenterait pas, toi, l'Espagne?

Elle avala une toute petite gorgée de Whisky avec une atroce grimace, déglutit d'un air profondément dégoûté mais savoura avec délectation la brûlure alcoolisée.

-Paraît qu'y pousse des tas de trucs, là-bas, des bananes, par exemple. On pourrait planter des bananes. Des cactus, aussi, des figues de barbarie, paraît que ça pousse, là-bas, ah ben ça y a du soleil là-bas, c'est pas l'Angleterre, hein.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibal C. Cook
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 60


Feuille de personnage
Gallions: 288
Points de Magie: 33

MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Lun 15 Oct - 10:30

    Les arguments à la con ? Pourtant c'est du vrai véridique ! Ou alors, c'est qu'avec le temps, il avait développé un certains cynisme. Il avait eu trente aussi. Sauf que ses trente ans à lui, n'avait pas été rose, ne c'était pas écoulé au rythme des notes de guitare. Non, ses trente ans, c'était le deuil, les années de terreur, une paranoïa, tout le monde se méfiant de tout le monde... De bien tristes années. Il n'avait pas besoin d'un psychologue pour lui dire que sa façon de se comporter maintenant, était une certaine façon de vivre ses années qu'il avait mit au service du Ministère de la Magie. Il ne regrettait pas ce qu'il avait fait. Enfin, si... Il regrettait certaines choses. Et c'est peut-être pour ça qu'il démantibulait le rêve de la demoiselle, sans ménagement en lui disant que dans vingt ans, elle serait sûrement femme au foyer avec deux gosses dans chaque bras, un mari et la seule sortie de la semaine ce ferait le dimanche sous la forme d'un pique nique à la campagne.
    Pourtant il savait à quel point, lui aussi, il avait rêvé ! Rêvé justement d'une vie avec des gosses, un train-train quotidien certes, mais il aurait été heureux, avec la personne qu'il aime et tout ça... Désormais son rêve était enfouie sous une épaisse couche de terre, dans un cimetière, ailleurs.

    Bahhhh... Voilà que la conversation le rendait sentimental ! Bientôt il se mettrait à chialer tiens !

    T'as pas tort gamine, vraiment pas tort même. Façon, te laisse pas emmerder par les types comme moi ! Je suis pas méchant tu vois, mais sûrement qu'avec la vieillesse vient l'aigreur aussi. C'est cool si t’arrive à vivre ta vie comme tu l'entends. Laisse toi guider par le vent, t'attache à rien et tu verras qu'tout est résolu lorsque l'on se passe des choses superflues ! Plus de problème d'engagement ou de quoi que ce soit qui ancre chaque personne à son banal et triste quotidien !

    Prenant sa bière, il la descendit à bon rythme, encouragé par la guitariste, qui payait sa tournée. Il appréciait le geste ! Il la suivit avec un Whisky Pur-Feu, il la remercia et porta ce qui semblait être un toast à son projet en Espagne. Tiens, il ne l'aurait pas vu se construire un château en Espagne elle. Ou du moins, s'établir là-bas, dans une ferme. C'était un beau projet, certes ! Mais lui, l'Espagne... C'était hors de question. L'espagne comme n'importe qu'elle autre pays tel qu'il soit. Hannibal était un anglais, british jusqu'au bout de ongles ! Il aimait la famille royale, il aimait le foot, il supportait Manchester... Bref, s'il avait voyagé, s'il avait apprécié certains pays, ce n'est que sur son île qu'il se sentait véritablement bien. Et la pluie, il aimait ça ! Après, il n'était pas contre une petite virée en Espagne à l'occasion ! Il s'y était déjà rendu pendant qu'il était chez les Aurors, histoire d'établir la sécurité du Ministre anglais quand il viendrait et tout ça !

    L'Espagne ? Mouais... Pas trop mon truc ! Des vacances là-bas je dis pas non, mais y vivre... Puis je suis pas fait pour une vie en communauté ! On dirait pas comme ça mais je suis un ours mal léché ! En tout cas j'aime ta façon de voir les choses, des plaisirs simples, banane et cactus ! Quoi que... Cueillir une banane oui, ça se fait sans astuce, mais c'est tout un drame si c'est un cactus ! Mais bon, tu vas cueillir de cactus hein ? A part si tu veux faire distiller de la Téquila !

    Il porta son verre de Whisky Pur-Feu à ses lèvres et avala une autre gorgée ! Ce soir, il ne transplanerait pas tiens ! Il prendrait une chambre ! Il c'était désartibuler plus d'une fois à cause de transplanage en état d'ivresse.

    Non moi c'est l'Angleterre ma patrie ! J'ai sué, saigné pour elle, c'est pas pour m'en détourner ! Je n'ai guère besoin de plus qu'une balade dans les landes du Yorkshire pour être heureux !




______________
Mots ( sans les paroles ) :
4500/1500
Parole:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nightmare
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 773


Feuille de personnage
Gallions:
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   Ven 22 Mar - 23:23

Défi abandonné et non-validé car ne contenant pas toutes les paroles sniff
Hannibal & Louise remportent 5 Gallions chacun en consolation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Défi WWI] Manger ma banane (tout nu sur la plage) [PV Hannibal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ELIJAH ■ Il fut un jour où 69 était un simple chiffre et il fut un temps où tu pouvais manger une banane tranquillement…
» Non mais laissez-moi manger ma banane [Maël]
» Nahla ◣Il fut un temps où 69 n'était qu'un simple nombre et où l'on pouvait manger une banane sans arrière pensée.
» Tout le monde s'en fout...
» Vous croyez tout savoir sur Naruto ? (petit questionnaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Wizarding World | For the Greater Good :: London :: Diagon Alley :: Le Chaudron Baveur-