Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Narcisse M. Chatterton



Messages : 35


Feuille de personnage
Gallions: 84
Points de Magie: 24

MessageSujet: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   Dim 12 Aoû - 20:03

Défi Mime-moi un mouton ~


    Narcisse se glissa au premier étage sans bruit, courant à quatre pattes entre les armures, évoluant derrière tout ce qui pouvait le cacher. Il avait mis un temps fou à se débarrasser de ce pot de colle de Lancelot Westchester qui voulait ENCORE l’entrainer dans l’une de ses bêtises. Par mesure de précaution, il préférait donc se fondre dans le décor et rester discret. Au cas où. C’est qu’il était drôlement persistant Lancelot ! Le premier année s’assura que son jeune bourreau n’était pas dans les parages, se releva et épousseta son uniforme. Zut, il s’était trainé dans la poussière…s’il avait été à la maison et que Mère l’avait vu dans un état pareil, nul doute qu’elle l’aurait sévèrement puni.

    Bien. Il avait maintenant champ libre pour se balader dans le château à la recherche de…en réalité rien de particulier. C’était ce qu’il y avait de plus beau à ne pas être à la maison : il n’avait pas besoin d’une bonne raison pour ne rien faire. Père disait toujours qu’il ne fallait pas perdre son temps à déambuler dans les couloirs le nez en l’air, que c’était courir à la faillite, qu’un homme bien sous tous rapports se devait d’être toujours très occupé. Et Père avait toujours raison bien sûr. Mais quand même…se promener de temps en temps, ce n’était pas si mauvais ? Narcisse n’y comprenait rien à ces histoires de grandes personnes. Les adultes étaient toujours pressés, toujours occupés. Ils s’inquiétaient trop et ne prenaient pas le temps de regarder autour d’eux. De ce fait, impossible de communiquer avec eux ! Vous aviez beau leur assurer qu’il y avait des fées dans le jardin, ils se contentaient de vous tapoter la tête en vous expliquant que c’était votre imagination qui était trop fertile. Mais il les avait vu les fées…pfff, de toute façon on ne croyait jamais les enfants.
    Les adultes étaient aussi trop prévisibles. Narcisse savait très bien quand Mère se fâcherait, ou quand Père lui reprocherait son manque d’assiduité. Il savait quand Madame Faust lui sourirait, quand les professeurs le féliciteraient. Les adultes voulaient toujours tout contrôler, tout maîtriser. Ils vous disaient ce que vous feriez quand vous seriez grand, à quel âge vous vous marieriez, avec qui, pourquoi…ils avaient toujours d’excellents arguments. L’honneur de la famille, le regard des gens, l’argent. Narcisse ne voulait pas être précepteur comme son père. Il voulait jouer du piano. Mais il savait bien que ce n’était qu’un rêve d’enfant. Il ferait ce qu’on lui dirait de faire.

    Le petit garçon vadrouillait dans les couloirs, s’imaginant en train de jouer du piano devant une assemblée ou manger des frites à pleines poignées. Soudain, quelqu’un le frôla et le dépassa, le tirant de ses rêveries. C’était Miss Kirsanov. Ses talons claquaient contre le sol, son parfum flottait encore tout autour de Narcisse. Il décida de la suivre. Au moins maintenant, il faisait quelque chose, il avait la conscience tranquille. La concierge tourna au bout du couloir, obligeant le premier année à presser le pas. Pourquoi était-il si petit ? Pourquoi ses jambes refusaient de s’allonger un peu ? Il tourna à son tour et se retrouva dans un autre couloir. Miss Kirsanov était à une dizaine de mètres devant lui et ne semblait pas se préoccuper des bruits de pas derrière elle. Elle secoua la tête en passant devant deux élèves et fit claquer sa langue –sorte de « tsss » glacial- d’une manière qui rappela à Narcisse sa mère. Il passa lui aussi devant Galaad Westchester qui se débattait contre Victory, secoua la tête et émit un « tsss » désapprobateur. Andréa s’engagea dans les escaliers qui conduisaient au rez de chaussée. En bas des escaliers, quelques Gryffondors faisaient les idiots en se lançant des bonbons et se firent engueuler par la russe. Lui, resta bien planqué à l’angle du mur, regardant la scène avec émerveillement. Elle avait les mains posées sur les hanches et un air sévère sur le visage. Narcisse prit une mine sérieuse, fronça les sourcils et mit les mains sur ses hanches à son tour, répétant à voix basse les mots de la concierge. Ce qu’elle avait de la classe *o* elle lança un « la prochaine fois c’est une retenue jeunes gens » avant de tourner les talons. Le jeune sorcier sortit de sa cachette et darda un regard noir sur les grands, chacun leur tour.

    « Oui ! La prochaine fois c’est une retenue jeunes gens. »

    Et hop ! Il leur tira la langue et se sauva en courant. Vite vite ! Rattraper Miss Kirsanov ! Ah ! Elle n’était pas très loin…elle passa les grandes portes et sortit dans la cour extérieure. Narcisse vérifia les environs et sortit à son tour. Bah ? Où était-elle passée ? Le petit se cacha derrière une colonne et observa les lieux. Ah…elle était là ! Elle se tenait droite et esquissait un sourire poli. Instinctivement, Narcisse redressa le dos et carra les épaules. Il s’approcha un peu plus à quatre pattes, essayant de ne pas se faire voir. Plus il la regardait, plus il voulait être comme elle en grandissant : juste, droit, respectueux des lois et payé pour se promener dans le château toute la journée en réprimandant les gens. Il se releva et tenta de prendre la même démarche que la russe, en faisant de graaaandes enjambées sur la pointe de pieds et en faisant voler sa cape autour de lui avec ses mains pour donner une impression de légèreté, comme elle. Il manquait un peu de grâce mais la souplesse y était…hop, il vérifia d’une main que son chignon -imaginaire, oui, on sait ça va è.é- était en place, faisant toujours de grands mouvements avec sa cape de son autre main. Et la discrétion Narcisse ça te rappelle quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Andréa V. Kirsanov
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 52


Feuille de personnage
Gallions: 316
Points de Magie: 20

MessageSujet: Re: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   Ven 17 Aoû - 18:31

    - Oh bonjour miss Parker !

    La russe adressa un sourire au professeur qui lui répondit poliment avant de partir en fronçant les sourcils, visiblement peu désireuse de lui parler. Andréa serra la mâchoire mais ne se démonta pas. Elle avait vraiment du mal avec sa collègue et sa ceinture de chasteté en argent massif (kassdédi wesh !). Mademoiselle Précieuse ne faisait pas d’effort lorsque les deux femmes se retrouvaient face à face, elle ne cachait pas très le fait qu’elle voulait l’éviter. Soit, tant pis pour elle mais qu’elle ne s’attende pas à ce qu’Andréa fasse de même. Non, elle allait justement continuer de la saluer et peut-être même lui parler de temps en temps, pour bien l’emmerder cette coincée @.@ Mais pour le moment, un élève lui avait rapportait que la fontaine de la cour extérieure avait une petite fuite et elle se dirigeait donc vers l’extérieur du château, pour régler ce problème. Ce château avait vraiment toutes les coutures qui craquaient, on aurait dit une vieille refaite de partout qu’on avait secoué un peu trop fort. Ses escarpins rouges claquant sur le sol, elle enleva la poussière présente sur le bas de sa robe à pois et fit rouler sa baguette magique entre ses doigts, avant de la ranger dans la poche de son gilet long. Elle n’était pas du genre frileux, après tout, elle avait vécu en Russie où les hivers étaient rudes mais il fallait avouer que ces courants d’airs incessants dans le château avaient le don de filer une pneumonie en moins de deux ! Elle traversa un couloir où un petit garçon était là, seul, en train de rêvasser en regardant le plafond. La brune fut étonnée de se sentir sourire mais continua sa route, ne ralentissant pas et tourna à l’angle du couloir, sans voir que le petit garçon s’était mis à la suivre. Plus loin dans le couloir, Galaad Westchester résistait très certainement à la tentation de foudroyer Victory McAdams sur place mais se contentait juste d’éviter au maximum les élans pot de colle de la jeune fille. La concierge plissa les yeux et leur lança un regard désapprobateur, plus à Victory qu’à Galaad (il était tellement choupinet, il ne fallait pas le brusquer *o*) et un « tsss » agacé passa entre ses dents mais elle ne leur dit rien et continua sa route. Il fallait qu’elle fasse avec les débordements hormonaux de tous ces jeunes et être tolérante, tant qu’ils ne faisaient rien dans les greniers et autres endroits interdits ! La russe ne rencontra pas de résistance tandis qu’elle descendait les étages, jusqu’à ce qu’elle arrive dans le hall où des Gryffondor faisaient les idiots (comme tous Gryffondor qui se respecte ai-je envie de dire !).

    - Mais vous avez été éduqué par des primates, c’est pas vrai ! On ne vous a jamais dit de ne pas jouer avec la nourriture ! Certes, des bonbons ne sont pas de la nourriture Sways, je vous l’accorde, mais ne faites pas trop le malin, j’ai déjà assez à faire avec votre frère. Rangez-moi ça et la prochaine fois c’est une retenue jeunes gens !

    Les mains sur les hanches, elle leur lança un dernier regard lourd de menace et reparti en soupirant tandis qu’elle entendait des ricanements derrière son dos. Elle arriva enfin dans la cours où elle croisa le professeur de SCM (c’est moins chiant de l’écrire comme ça), un peu crapouillou certes, mais il était esthétiquement intéressant ce jeune homme, alors on lui pardonnait volontiers ! Ils bavardèrent un peu, Andréa lui adressant un sourire poli lorsqu’il s’en alla. Bien, cette fuite alors ! La russe examina la fontaine avec intérêt, mais un élément perturbateur entra dans son champ de vision. Le petit garçon qu’elle avait croisé tout à l’heure dans le couloir était en train de déambuler dans la cours, marchant sur la pointe des pieds, tenant sa cape par les deux bouts, se prenant certainement pour Batman ou une connerie du genre. La brune eut du mal à ne pas rire devant ce spectacle. C’est qu’elle le trouverait presque attendrissant. Heureusement, il y avait le presque. Manquerait plus qu’elle se découvre un élan maternel, ce serait la fin des haricots ! Elle le regarda faire pendant quelques secondes, avant de s’éclaircir la gorge et de faire claquer son talon conte le sol de pierre.

    - Besoin de quelque chose jeune homme ? demanda-t-elle d’une voix douce et avec un sourire. Oui Narcisse, tu as le droit d’avoir peur o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Narcisse M. Chatterton



Messages : 35


Feuille de personnage
Gallions: 84
Points de Magie: 24

MessageSujet: Re: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   Mer 12 Sep - 0:21


    Qu’est-ce qu’elle faisait penchée sur la fontaine la daaaame ? Elle avait perdu une lentille ? Une boucle d’oreille ? Son crapaud ? En parlant de crapaud…Narcisse avait disparu depuis la veille au soir, le petit sorcier commençait à s’en inquiéter. Oui, Narcisse c’était le crapaud de Narcisse, tout à fait. Pourquoi donner un sobriquet ridicule à son familier quand on peut lui donner un nom aussi beau, gracieux, classe et distingué que…Narcisse ? Bon, il finirait bien par revenir quand il aurait faim ! En attendant, le premier année s’amusait toujours à singer la concierge en faisant voler sa cape autour de lui, en tournoyant sur la pointe des pieds, en sautillant. Il avait l’air d’une grosse chauve-souris comme ça ! C’était comme dans l’opérette de Strauss Die Fledermaus ! Le bal viennois et les comtesses en moins bien sûr, mais l’histoire de Falke lui revenait bien sûr en tête. Peut-être que Narcisse pourrait compter fleurette à Miss Kirsanov en attendant que sa Rosalinde veuille bien se montrer… Awesome ! *.* Le petit garçon faisait maintenant de grands battements de cape, fredonnant Adele dans un allemand parfait, fruit de longues heures de travail. Et ne nombreuses heures assis dans de grands opéras à écouter les castafiores s'égosillaient, en bon gentleman qu'il était.

    « Mein Herr Marquis, ein Mann wie Sie, Sollt' besser das verstehn, Darum rate ich, ja genauer sich, Die Leute anzusehen! Die Hand ist doch wohl gar zo fein, hahaha. Dies Füsschen so zierlich und klein, hahaHAAA! »

    Narcisse plaqua les bras le long de son corps et pinça les lèvres, statufié. Miss Kirsanov le regardait. Il jeta un coup d’œil à droite, un à gauche. Zut, coincé ! Est-ce qu’elle allait l’engueuler ? Ou bien le punir ? OU PIRE ! Le jeter en pâture aux bêtes de la forêt ? -A part ça, il n’avait rien fait de mal et n’avait rien à se reprocher…- Cette femme était terrifiante Bulle c’était la nouvelle déesse du jeune maître Chatterton. Est-ce qu’il avait besoin de quelque chose ? Euuuuh…non ? Si ? Peut-être ? Il tritura sa cape entre ses doigts, fixant le sol avec obstination et dessinant des ronds dans la poussière du bout de sa chaussure parfaitement bien cirée par l’un de ses larbins. Il releva ses grands yeux bleus vers la russe, légèrement embués d’ailleurs juste pour la forme. Mieux vaut prévenir que guérir ! Puis il s’approcha en sautillant -spécialité des moins de 12 ans- pour venir se planter un mètre devant elle et la regarder en se dévissant les cervicales.

    « Euuh…eh bien, non, pas vraiment… » Ce n’est pas qu’il était intimidé mais presque. Eh ! C’est qu’elle était super grande ! Autant que Dunstan avec ses talons ! Sauf qu’elle, elle sentait bon *.* « Je m’appelle Narcisse Chatterton, Miss ! C'est un honneur de vous parler enfin de vive voix… » Le jeune garçon effectua une petite courbette avec un sourire respectueux, bien qu'un brin calculé. « Me permettriez-vous de vous tenir compagnie un moment ? A vrai dire…je ne peux pas retourner dans ma salle commune parce qu’un grand m’en empêche… » Jouer les victimes, fait. Après avoir observait une nouvelle fois le sol avec une petite moue tristounette, il releva la tête et offrit un grand sourire à la concierge. « Je sais que vous êtes très occupée, mais peut-être pourrais-je vous être utile à quelque chose ? »

    Et hop ! Un sourire à croquer avec des yeux de merlan frit ! Salut, j’ai 11 ans et je me la raconte grave en parlant comme un gros bourgeois snobinard o/ oh mais attendez ! Je SUIS un gros bourgeois snobinard. Narcisse se perdit une nouvelle fois dans la contemplation de la coiffure si délicate de miss Kirsanov, de la finesse de ses vêtements, de la blancheur de sa peau, bref, il était en admiration. Au garde à vous.

(désolée, c'est pas terrible @.@)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Andréa V. Kirsanov
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 52


Feuille de personnage
Gallions: 316
Points de Magie: 20

MessageSujet: Re: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   Sam 27 Oct - 21:38

    Andréa fixait le jeune garçon qui continuait de faire virevolter sa cape autour de lui, un sourcil levé mais un mince, presque imperceptible, sourire aux lèvres. Manquerait plus qu’elle trouve un mioche attendrissant, ah, ce n’était pas demain la veille ! Mais bon il fallait bien avouer que ce petit-là était assez mignon dans son genre et il avait l’air bien élevé pas comme les ¾ des élèves. Enfin, c’était sûrement dû à son jeune âge, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Le jeune garçon ne devait pas avoir remarqué que la russe l’observait depuis quelques instants et il continuait son petit manège, les yeux rivés sur le sol. Il marmonnait quelque chose, elle ne parvenait pas tellement à entendre quoi. Ça ressemblait à de l’allemand mais elle n’en était pas sûre. Si c’était le cas, c’était vraiment surprenant pour un enfant aussi jeune. Elle, c’était en quelque sorte sa langue maternelle, bien qu’elle parle plus couramment le russe, mais l’allemand, ce n’était pas tellement à la portée de tout le monde (comme la joueuse par exemple, qui n’a retenu de ses cours d’allemand que deux mots, achtung et kartoffel)(et savoir chanter le début de « mon beau sapin » aussi)(oui je sais, c’est total la classe même si ça ne sert qu’une fois par an). Et puis Narcisse poussa un petit cri et se figea sur place, les bras le long du corps. Rha pourquoi tout le monde croyait que dès qu’elle leur adressait la parole, elle allait genre, les balancer en pâture à des dindons génétiquement modifiés. Elle était très avenante, la majorité du temps et si la plupart des élèves se montraient plus civilisés, elle daignerait peut-être faire des efforts de son côté, non mais @-@ Le sourire d’Andréa s’élargit un peu plus, ce qui la surprenait presque elle-même. Elle s’était jurée d’être ferme envers tous les élèves et de ne pas se laisser attendrir par les plus jeunes. Mais ce petit Narcisse était vraiment trop choupi *o* Hm, non elle devait se ressaisir, elle pouvait se montrer agréable certes, mais fallait pas pousser mémés dans les orties non plus !

    - Eh bien je suis ravie de vous rencontrer jeune homme. Elle remarqua que les gestes du jeune garçon étaient très calculés bien que naturels en apparence. Elle se permit d’arquer un sourcil sans se départir de son sourire. Oui bien sûr, vous pouvez rester mais… oh vraiment ? Cette fois-ci, elle fronça les sourcils avec une moue désapprobatrice. A vrai dire, cela ne la surprenait pas, tous ces grands benêts qui se croient tout permis, ils mériteraient le fouet de Tallulah Watson. Connaissez-vous son nom à ce jeune homme ? J’irais lui toucher deux mots. Autrement dit, elle allait lui mettre sa misère quand elle en aurait l’occasion. Et c’est très gentil à vous, monsieur Chatterton mais je ne pense pas que vous puissiez faire quoique ce soit, vous êtes trop… - petit, fragile, choupinet ?jeune. Et ce n’est pas votre rôle.

    Non, elle préférait se servir de ces idiots de 7ème année de Gryffondor pour faire la sale besogne, c’était bien plus drôle @-@ Les yeux toujours posés sur Narcisse, Andréa esquissa de nouveau un sourire en voyant ce jeune garçon la regarder avec une espèce d’admiration feinte, la détaillant des pieds à la tête. Heureusement que le petit brun était encore jeune et innocent, sinon, elle aurait pu mal le prendre. Mais c’était toujours flatteur que quelqu’un vous regarde avec de grands yeux ébahis, non ? Même si depuis le temps, elle était immunisée contre la flatterie, cela va de soi o/ (tu sais que t’es en train de te flatter toi-même en disant ça ?)(immunisée contre la flatterie ai-je dit, gueuse !)(si tu le dis u.u). Mais il était temps de revenir sur terre, aussi la russe claqua des doigts devant le visage de Narcisse pour le faire sortir de sa rêverie.

    - On se réveille jeune homme ! Je n’ai pas besoin de votre aide mais ce n’est pas la peine de rester là à bayer aux corneilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Narcisse M. Chatterton



Messages : 35


Feuille de personnage
Gallions: 84
Points de Magie: 24

MessageSujet: Re: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   Dim 10 Mar - 19:36



    Narcisse l’aimait bien, cette concierge. Ce n’était jamais qu’une boniche de plus dans le Château, mais vraiment, elle avait de la classe. Quelque part, elle lui rappelait un peu sa mère. Toujours bien mise, toujours très distinguée. Sauf que Miss Kirsanov restait une boniche. Bref. Ce n’était pas le propos. Retournons à nos moutons. A savoir, ce que lui disait la charmante Miss Kirsanov. Le nom du petit importun qui martyrisait Narcisse ? Aucun de vrai là, tout de suite. Bien sûr, il avait menti, se cherchant une excuse pour expliquer qu’il trainait tout seul ici, à cette heure-là. une excuse autre que « je suis un imbuvable petit emmerdeur et je passe mon temps à me mettre les gens qui m’approchent à dos ». Donc…

    « Il s’agit de Monsieur Ryan Fowler. Il ne m’aime pas beaucoup, je ne sais pas ce que je lui ai fait…sinon, je me serais excusé, bien entendu. »

    Bien entendu mon cœur. La bonne blague. Fowler n’était qu’un stupide gnome de jardin qui ne savait pas quoi faire pour se rendre intéressant, voilà tout u.u maintenant par contre, il allait prendre cher, mouahaahahahaha ! Han ! O_O mais attendez ! Non non non ! Le jeune garçon se précipita sur Andréa et s’agrippa à sa veste.

    « Mais il ne faut pas lui dire que c’est moi qui vous l’ais dit hein ! Sinon… il va m’enfermer dans un placard comme la dernière fois et il sera encore plus méchant ! »

    Quel placard ? Aucune idée non plus, haha ! Mais ça faisait plus réaliste. Ça faisait plus…victime. Ce qu’après tout, Narcisse était quand même un peu ! Ryan était réellement méchant avec lui. Peut-être que l’héritier Chatterton y prenait un peu peine, c’est vrai. Mais quand même. Rapidement, il s’excusa et recula d’un bon mètre. Il était entré dans l’espace vital de Miss Kirsanov, et ce, sans son autorisation. Ça ne se faisait pas quand on était un véritable gentleman. Il manquait à tous ses devoirs…plus rien n’allait. Mais quand même…elle était trop belle Miss Kirsanov ! Un jour, il aurait une femme comme elle ! Grande comme un mannequin, bien maquillée, distinguée, classe (si tu savais ce qui t’attends dans la vie mon coco…)(plait-il ?). Narcisse sursauta quand la concierge claqua des doigts sous son nez. Hein ? Lui, bailler aux corneilles ? Par la barbe de Merlin ! Jamais !

    « Oh ! Euh, oui, pardon. Je vais…je vais aller à la bibliothèque. » La dame s’en fiche Narcisse. Mais c’est pas grave. « Je vous souhaite une excellente journée Miss. Ce fut un plaisir. Au revoir ! »

    Oui, allé, oust ! Ça suffit ! Le petit bonhomme (non chuis pas petit !) tourna les talons et retourna vers le Château. Qu’allait-il faire de beau ? Huuuum. Ah bah oui, aller à la bibliothèque du coup ! Ça ne pourrait pas lui faire de mal de fouiner un peu dans les manuels d’Astronomie. Et puis, peut-être que Miss Bethney y serait. Ou Miss Morgwenn ! Narcisse attrapa les coins de sa cape et recommença à faire de grandes enjambées en secouant sa cape, tout en fredonnant Adele. Tilalali, tilalalaaaaa Bulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nightmare
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 773


Feuille de personnage
Gallions:
Points de Magie:

MessageSujet: Re: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   Jeu 21 Mar - 9:04

Défi Terminé & Validé
Narcisse remporte 24 Points pour sa future maison !
+ un ruban de soie ayant appartenu à Andrea !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je voudrais tant vous ressembler ! Sans les talons peut-être... [PV Andréa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: The Grass is Always Greener :: Cour Extérieure-