Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Stendhal C. Whibley
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 213


Feuille de personnage
Gallions: 93
Points de Magie: 0

MessageSujet: [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]   Mar 28 Aoû - 15:14

Mardi. 18h. La journée avait été relativement calme : début des cours 10h30 avec histoire de la magie. Etonnement, il ne s’était pas endormi. Non pas que sa motivation était fulgurante mais qu’un des nouveaux professeurs d’histoire de la magie était une de ses connaissances ! Hé oui, connaître Cléo S. Parker, ça avait ses avantages et ses inconvénients. Du coup, il devait faire bonne figure. Il avait tenté de participer au cours tant bien que mal, de bailler très discrètement lorsque cela était possible, de ne pas fermer les yeux au risque de tomber comme une masse. Oui oui oui ! Il se donnait du mal pour suivre les cours. Et puis, il ne fallait pas se leurrer : Deirdre Whibley connaissait bien Cléo S. Parker, alors si jamais Stendhal faisait un faux pas, ça serait foutu pour lui ! Puis le cours de sortilèges se déroula sans accroche. Le professeur Shepard fut comme à son habitude : un très bon professeur. Bon parfois il avait du mal avec son accent américain mais globalement, il s’en sortait pas trop mal. C’était une journée tranquille dans l’ensemble. Stendhal n’était pas trop fatigué et était à présent dans la Grande Salle pour une petite pause avant de commencer à travailler sérieusement. Un tintamarre énorme résonnait dans l’immense salle. Les derniers ragots se répendaient, d’autres cherchaient désespérément des devoirs sur lesquels copiés. Au milieu de ce joyeux bazar, un Whibley tentait de se concentrer sur les devoirs qu’il avait à faire pour le reste de la semaine.

Sortilèges. Déjà fait. Il mit un Ok à côté du devoir.

Histoire de la Magie. Oh il avait déjà commencé, manquait plus qu’à finir. Enfin il fallait trouver la motivation. Il imagina la tête de Cléo entrain de l’engueuler et qui plus est allait en parler à sa mère. Hum. Oui bon d’accord, il le ferait dès que possible.

Oh tiens voilà qui attirait son attention. Ha mais oui ! Comment avait-il pu oublier ! Pfff. Parfois il se demandait si son cerveau n’avait pas 3 modes : ON, OFF, et Aléatoire… Dans tous les cas une préparation de potion Clac l’attendait ! Super ! Il avait beau craindre les cours de Monroe, les potions restaient une matière plutôt sympa. Surtout quand il s’agissait de mise en pratique. Bon, de quoi avait-il besoin ?

Ficelle. Ok. Il devait en avoir dans sa valise : sa mère avait la fâcheuse habitude de nouer les bouquins de Stendhal, et ce, chaque année. Il n’y dérogeait jamais. Il entendait sa mère lui répéter : ‘Sinon je suis sûre que tu vas les perdre ! Et fais-y attention hein !’. Oui Maman. Hum. Bref. Quoi d’autre comme ingrédients ?

Flamme bleue.
Il réfléchit un instant et pointa l’index. Eureka. Il vida son sac sur la table, provoquant quelques grognements de certains et finit par trouver le bocal de Flammes bleues. Bien sûr, il fallait que cela se trouve au fond du sac. Il le posa délicatement sur la table. Il avait demandé à Monroe il y a quelques jours de cela.

Asticots…
Bon ça, c’était pas banal d’en avoir en stock. Il échappa une petite grimace. Non seulement parce qu’il allait devoir toucher ses trucs et qu’il allait devoir sortir, dehors dans le froiiiiiiiiid pour aller chercher ces petites bêtes.

Et enfin, il manquait… de la Pimentine. Heu oui d’accord mais on était censée la pondre ou quoi ? Stendhal se souvenait qu’il en avait également demandé à son professeur la dernière fois mais il ne lui avait pas répondu. Une sorte de démerde-toi sûrement. Bon… Aller en piquer dans la réserve des potions était-ce raisonnable ? Aller en fabriquer ? Non cela laissait deux fois plus de chance de rater la potion finale. Mais mais alors où en trouver ? Stendhal commença à paniquer de ne pas trouver une solution jusqu’à ce qu’il entende plusieurs premiers années se vanter d’avoir réussi leurs potions de Pimentine. Ha cela voulait dire que les petits sortaient de potions ! Super ! Maintenant, il ne restait plus qu’à trouver quelqu’un qui puisse lui en procurer. Il réfléchit : Bedwyr ? Son regard balaya la Grande Salle et personne. Mince. Et puis, ses yeux s’arrêtèrent sur Abigaïl ! Super ! Stendhal se leva sans prendre ses affaires et s’approcha de la table des Gryffondors.

« Salut Abigaïl ! Comment vas-tu ? Est-ce que par hasard tu aurais de la Pimentine ? J’ai entendu pas mal de petits en parler à l’instant ! » dit-il en désignant du regard quelques jeunes élèves tous agglutinés autour d'une fiole de potions qui semblait réussie.

Bon avec un peu de chance, il lui resterait assez de temps pour aller chercher des asticots avant la tombée de la nuit et aller s’enfermer dans les cachots avant le dîner pour faire cette potion !

« Au fait! J'allais oublier! Ça tient toujours pour jeudi 17h00 en salle d'entraînement? » Car oui Stendhal était depuis un moment, professeur particulier d'Abigaïl, dans le but de l'aider à se défendre. L'attaque ce n'était que pour les bourrins non? Ha non. Bon bah Stendhal restera toujours un bisounours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Abigail K. Dipaïs
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 288


Feuille de personnage
Gallions: 204
Points de Magie: 77

MessageSujet: Re: [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]   Jeu 30 Aoû - 16:22

    Abigail Kendra Dipaïs faisait partie de ces gens qui ont toujours – ou presque – de l’énergie à revendre pour tout et n’importe quoi, même lorsqu’ils ne font rien. Chez Abby, cette particularité pouvait être agaçante parfois. Et même souvent. Car Abigail Dipaïs n’était pas franchement quelqu’un qui, malgré le fait d’être toujours pleine d’énergie, restait calme. Non, elle, elle était plutôt du genre surexcitée et chiante.

    Cela faisait plus d’une heure qu’elle était dans la grande Salle, ne faisant rien d’utile. Bien au contraire. Assise à côté d’un Dennis Crivey tentant désespérément de finir son devoir de sortilège, elle parlait au préfet sans vraiment se soucier de savoir s’il était ou non intéressé par ce qu’elle lui disait. Quand Abby parle, on l’écoute, sinon, votre dortoir va exploser è_é. Si Dennis ne lui disait pas d’aller voir ailleurs si il y était, c’était parce qu’il savait qu’en la laissant parler, il avait une petite chance de finir son devoir, alors que si il l’envoyait paître, elle deviendrait encore plus chiante. Quelle agréable personne qu’était Abigail…

    — Alors tu vois, en sortilège, ben Miss Sheppard nous a dit de lancer un Everte Statum sur l’oreiller qu’elle nous avait donné, alors moi j’l’ai fait, sauf qu’en fait j’ai mal visé. Et j’ai touché Salomé, et j’crois qu’y a eu un bug, parce qu’au lieu d’être doucement envoyé en arrière, bah elle est allée s’écraser sur le mur d’en face. Bon, elle avait rien, mais elle a essayé de m’assommer avec son sabre, cette sale vipère ! Pff, genre elle aurait pu me faire mal avec son machin en mousse, d’façon. J’aurai dû lui en coller une, ça aurait été bien fait pour elle.

    Oui, oui, c’était comme ça depuis que Dennis était arrivé, c’est-à-dire il y a une demi-heure. Le préfet des Gryffondors se fichait totalement de ce qu’elle lui racontait, mais ça, Abby s’en moquait comme de son premier pétard. Et encore, son premier pétard avait une certaine valeur sentimentale. Dison qu’elle s’en moquait comme de sa première chaussette.
    Même s’il ne le savait pas, Stendhal s’improvisa donc sauveur de Dennis Crivey en venant voir Abby, puisque son arrivée eut pour effet de détourner l’attention de la Gryffondor sur quelqu’un d’autre.

    — Stendhal ! Ça va et toi ? D’la Pimentine ? Ouais, pourquoi ? Ah, attend, je sais ! Vous avez un devoir de potions, c’est ça ? Lukas m’en a parlé. Bref, on s’en fout de qui me l’a dit. Donc oui, j’en ai, comme j’l’ai dit, mais elle est dans mon dortoir. Et ouais, ça marche toujours pour jeudi. Attends, j’vais chercher la Pimentine. Tu m’attends dans le Hall ?
    Abby n’attendit même pas d’avoir la confirmation du Poufsouffle, elle se rua hors de la Grande Salle et monta les étages la séparant de la tour de Serdaigle pour récupérer la potion. Il était cool, Stendhal, elle pouvait bien lui rendre ce service. N’importe qui d’autre – enfin, sauf les gens qu’elle aimait bien – aurait eu droit à un beau chantage de la part de la Gryffondor, mais Stendhal n’était pas n’importe qui, c’était un mec super sympa. Le 7ème année lui donnait des cours pour qu’elle s’améliore en sortilège de protection. Bon, se protéger, c’était pour les tapettes, le mieux c’était de foncer dans le tas et attaquant mais bon… Ça pouvait toujours servir, non ? Et puis apprendre de nouveaux sorts, c’était super quand même.

    Abigail mit bien dix minutes pour retrouver sa Pimentine, à cause du bazar qu’il y avait dans ses affaires, et une fois la précieuse fiole trouve, elle redescendit dans le Hall é toute vitesse. Dans ses moments-là, son énergie inépuisable était quand même bien utile. Elle arriva dans le Hall, vit Stendhal, et lui remit la potion, un grand sourire aux lèvres.

    — Voilà ! Bon, elle est pas trop mal réussie, mais elle est pas parfaite. Mais ça devrait aller. Bon, j’dois y aller, j’aimerai faire deux trois trucs avant le dîner. Bon, à jeudi ! Et bonne chance pour ta potion !

    Elle repartit aussi vite qu’elle était arrivée, pour faire les "deux trois trucs" qu’elle voulait. A savoir, se goinfrer de gâteaux tout en parlant avec Lukas, Faith ou Alicia, bref, quiconque voulant bien discuter avec elle.

    Voilà pour moi Canard. Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Stendhal C. Whibley
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 213


Feuille de personnage
Gallions: 93
Points de Magie: 0

MessageSujet: Re: [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]   Jeu 30 Aoû - 22:14

Stendhal n’avait pas du tout pensé qu’il avait interrompu une conversation. Il était trop concentré sur son devoir. Mais vu le soupire de soulagement de Dennis Crivey lorsque Stendhal s’adressa à Abigail, cette irruption n’était pas de trop. Le Poufsouffle ne s’attarda pas tellement sur le préfet Crivey, il pensa un instant à son grand frère qui était décédé trop tôt. Triste histoire. Enfin bon, la priorité : le devoir de potions. Alors qu’il termina de déclarer sa requête à Abigail, il l’écouta tout en essayant d’en placer quelques unes (ce qui n’était pas chose aisé).

« Ca va bien ! » répondit-il à sa question avec un sourire qui étira ses yeux. « Oui de la Pimentine pour… » tenta t-il d’expliquer à sa camarade mais elle devança, et de loin. « Ouais. » confirma t-il. « Voilà. » continua t-il. « Super ! » Elle en avait, ce qui rassura au plus haut point Stendhal. « On s’en fout de quoi… » chuchota t-il en regardant ailleurs. Ha monsieur a perdu le fil. « Ok dans ton dortoir, dans ce cas… » tenta t-il de suggérer en pointant l’index vers la Gryffondor. « Ok pour jeudi ! » dit-il plutôt enthousiaste. Lui donner des cours n’était jamais vraiment une contrainte. C’était même plutôt amusant. Car pour une fois c’est Stendhal qui attaquait et Abigail qui défendait. Pour une fois que les rôles étaient inversés et que personne ne risquait d’être blessé (oui enfin presque) ! « Le hall… ok. » finit-il par conclure seul puisque Abigail s’était déjà fait la malle.

Pfiou ! Sacrée conversation. Il avait oublié à quel point tout allait très vite chez Abigail. Au moins, elle ne chômait jamais ! Stendhal était admiratif de sa réactivité. Il retourna à sa place à la table des Poufsouffles et ramassa ses affaires. Il regarda à travers les vitraux de la salle. Bon il allait devoir faire vite pour dégoter des asticots. Il mit la fiole de Flamme Bleue dans sa poche & ferma son sac. Il salua les Poufsouffles à la table et promit de les retrouver pour le dîner ce soir, enfin s’il revenait vivant de son travail pratique. Plutôt en avance, il tourna en rond pendant un moment, regardant les tapisseries aux murs. Puis il finit par s’assoir dans les escaliers qui menaient au premier étage. Clairement, son esprit était occupé à réussir ce devoir alors qu’il ne l’avait même pas commencé. Ficelle, asticots. Ficelle, asticots. Le Gallois savait qu’il était capable d’arriver dans sa chambre et de se dire : merde, qu’est-ce que je cherchais déjà ? Ainsi, le meilleur moyen de ne rien oublier était de se répéter les ingrédients nécessaires. Inlassablement. Chaque fois qu’il entendait des bruits de pas descendant les escaliers, Stendhal ne pouvait s’empêcher de regarder qui venait là. Espérant sûrement que ce fut le tour d’Abigail d’apparaître. Puis soudain des pas très rapides se firent entendre. Oh ça, ça sentait la Dipaïs. Stendhal eut à peine le temps de se lever et de se retourner qu’il fut assailli par la Gryffondor.

« Super ! Merci ! » dit-il en regardant la fiole qui se trouvait à présent entre ses doigts. « Ok ! A jeudi alors ! » dit-il en prenant la direction des cachots.
Bien ! Les asticots maintenant. Il rangea soigneusement la fiole de Pimentine dans son autre poche et prit la direction du nouvelle enclos. Bah oui les asticots, c’était réputé non seulement pour manger les matières en décomposition mais aussi les matières fécales ! (METTRE SMILE) Stendhal eut envie de vomir rien que d’y penser. Aller mettre les doigts dedans. Eurk ! Le Poufsouffle s’approcha prudemment d’un des enclos rempli de bêtes plutôt inoffensives puis repéra un bon tas… d’excréments proche de la barrière. Ok. Bon. Espérons que le sortilège marche.

« Accio asticots ! » dit-il en pointant le bout de sa baguette à travers la barrière.

Bon le sortilège fonctionna à moitié. Il vit les petits asticots sortirent à moitié de la nauséabonde matière. Manquait plus qu’à tendre le bras… pour tirer ses machins gluants et dégoutants. Il en attrapa trois dans sa main. Bon allez encore trois autres et l’affaire serait dans le sac. Il mit les six asticots dans un mouchoir en papier et couru en direction du château. Après il avait intérêt à se laver, désinfecter, frotter les mains avec le savon. Eurk. Tentant d’oublier sa main salie, il prit la direction des sous-sols, prenant soin de ne serrer la patte à personne. Hum hum. Après avoir récupéré la ficelle & son chaudron en utilisant sa main propre il prit la direction des cachots.

Au travail ! Il disposa la Flamme bleue, les asticots (qui menaçaient d’envahir toute la salle de potion), la ficelle et la fameuse fiole de Pimentine d’Abigail sur l’établi. Ok. Il fit son mélange telle une Maïté. La potion n’avait l’air pas trop mal. Stendhal espérait obtenir une bonne note. Il réussit à remplir environ 4 fioles de potions ! C’était bon signe. Mais pas de précipitation. Seul Monroe était apte à juger son devoir. Plutôt content et rassuré le Whibley rengea ses clics et ses clacs, gardant précieusement dans sa poche les quelques petites fioles de potion qu’il venait de réaliser.


  • Dé 1 pour le sortilège Accio lancé
    Spoiler:
     

  • Dé 2 pour la préparation de la potion Clac

    Spoiler:
     


Résultats: Dé: 6 + Bonus d'Abigail: 1 = 7!
Si tu obtiens plus de 6, tu feras une potion de qualité vraiment excellente et tu auras de quoi remplir plusieurs fioles, au moins 3 ! Que du bonheur !


Les dés sont avec moi chef! o/




Dernière édition par Stendhal C. Whibley le Jeu 30 Aoû - 23:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]   Jeu 30 Aoû - 22:14

Le membre 'Stendhal C. Whibley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elrik H. Monroe
Unbowed, Unbent, Unbrokenh
Unbowed, Unbent, Unbrokenh


Messages : 1710


Feuille de personnage
Gallions: 134
Points de Magie: 97

MessageSujet: Re: [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]   Dim 9 Sep - 10:49

    « Oh Bien joué Soldat ! C'est de l'excellent travail ! Je n'en attendais pas moins de toi Gamin ! » *Prend la fiole et donne une tape vigoureuse sur l'épaule !!*


    Bravo, cet exercice réussi rapporte à ...
    Stendhal C. Whibley
      - 36 PM
      - 30 Gallions
      - 25 Pts de Sablier pour Poufsouffle !


    Abigail K. Dipaïs
      - 20 Gallions
      - 15 Pts de Sablier pour Gryffondor !


    Merci à vous bouing


_________________

Spoiler:
 


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/8 ! @_@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Clos] Le devoir m'appelle! [Abigail K. Dipaïs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Il y a soixante-dix ans, 1937 : 70 ans après, un devoir de m
» Article paru dans le Devoir sur Haiti (10-11 fevrier 2007)
» comment s'appelle les habitants de....?
» 01. [Villa de Quinn Fabray] I'll be there for you [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Castle, Sweet Castle :: Cachots :: Cours de Potions & de Divination-