Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Leopold G. Applewhite ~ Carnet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leopold G. Applewhite
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 209


Feuille de personnage
Gallions: 164
Points de Magie:

MessageSujet: Leopold G. Applewhite ~ Carnet   Mer 29 Aoû - 22:27


Leopold Grant
Applewhite


Let's wrote a story...
...


Si je devais résumer ma vie, je commencerai par la fin. J'ai tracé un trait sur mon passé, essayant de me reconstruire. Je suis l'écrivain solitaire au regard perdu que l'on connait pour ses livres et pour son silence. Je crois n'avoir jamais vraiment changé. J'ai grandi aux alentours de Londres, sur le coeur d'une mère aimante. Après ma scolarité à Poudlard, j'ai poursuis mes études historiques et littéraires à Paris, où je restai dix ans. Là, mon travail sur l'Homme a pris une ampleur considérable. J'ai toujours analysé le genre humain, scrutant ses secrets pour l'attaquer s'il le fallait, mais surtout tâchant de voir jusqu'où ce vice permanent pouvait aller. À Paris, j'ai étudié l'Homme au plus profond de lui-même, sombrant dans un libertinage. Je suis revenu à Londres, ma mère mourût peu de temps après, à l'heure où les ténèbres grandissaient en silence, et je fus interné, car l'on savait que j'écrivais sur les murs et sur les meubles pour combler son absence, et que je m'étais enfermé. Ce fut une année traumatisante. Ma tante m'en sortit. Aujourd'hui, je suis ici, solitaire, perdu dans mes livres et mes carnets vierges, plume à la main. J'analyse autrui dans les moindres détails, cherchant ses points faibles, ses points forts, creusant au plus profond. C'était au départ un moyen pour me protéger de lui, c'est aujourd'hui principalement une source d'inspiration. Ma plume me l'oblige. Je dois écrire sur ceux qui m'entourent. Mes livres se vendent fort bien : mes essais, mes études de moeurs, mes récits historiques, tout. Pour autant, je suis toujours seul, et je cultive cette solitude qui m'est si chère. Je tolère les relations humaines, toutefois. Elles peuvent être fausses, sincères, amicales, charnelles (bien que ce statut soit réservé aux hommes), je me montre étonnement plus ouvert qu'auparavant, quoique l'on puisse en dire.


What could I write ?

De rares amis sincères - Des rats de bibliothèque - Des amants - Un ancien interné - Des critiques.



Dernière édition par Leopold G. Applewhite le Ven 5 Avr - 16:30, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leopold G. Applewhite
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 209


Feuille de personnage
Gallions: 164
Points de Magie:

MessageSujet: Re: Leopold G. Applewhite ~ Carnet   Mer 29 Aoû - 22:28

Ladies

" Women are obliged to be far more skillful than men. "

(c)
Cordélia Skellig. Je ne suis pas idiot, j'ai tout de suite remarqué qu'elle ne s'intéressait à moi ni pour mes livres, ni pour mes ambitions, mais uniquement pour mon physique. Le pire dans tout cela, c'est qu'il s'agit là d'une coriace. De toute évidence, elle me veut, mais ne comprend pas que tous ces efforts seront vains. Toutefois, elle m'inspire : les humains sont prêts à s'humilier et à se faire animaux pour parvenir à leurs fins.
Cleo Parker. Le genre de femme à qui l'on parle mais dont le seul souvenir n'évoque rien une semaine plus tard. Dès mon arrivée à Poudlard, je l'ai à peine remarqué. Bien sûr, comme le veut mon caractère, elle aussi a eu droit à quelques minutes d'analyse. Mais je n'ai pas poussé l'étude plus loin. Il aura fallu attendre qu'elle me montre un peu d'intérêt pour la littérature et mes oeuvres pour que je lui accorde une once ou deux de considération... Puisse-t-elle se laisser découvrir un peu plus.
(c)


(c)
Flora Helen Banks. Comment cerner une chipie pareille. Ses premières paroles furent acerbes, visant à démolir mon travail et mes oeuvres. Et je ne parle pas de son malin plaisir à ranger les étagères comme elle l'entend. J'aimerais tant la renvoyer de mon antre. Toutefois, elle aime se confier à moi, me raconter ses déboires, ses malheurs, ses joies, ses peines. Honnêtement, je n'y comprends pas grand chose mais, au moins, je recueille des informations précieuses sur cette jeune fille que je ne porte pas dans mon coeur. Bien que ce soit difficile, je garde mon poing dans ma poche et j'écoute ses monologues interminables. Le naturel revient souvent au galop : je peine, parfois, à ne pas lui faire part de mon agacement certain à son égard.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce ullamcorper nisl eget lectus commodo vehicula. Phasellus cursus suscipit ipsum. Fusce ullamcorper nisl eget lectus.
(c)




Spoiler:
 


Dernière édition par Leopold G. Applewhite le Jeu 23 Mai - 20:08, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leopold G. Applewhite
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 209


Feuille de personnage
Gallions: 164
Points de Magie:

MessageSujet: Re: Leopold G. Applewhite ~ Carnet   Mer 29 Aoû - 22:32

Men

" A man can ruin our reputation and our life with a few well-chosen words. "

(c)
Medrawt Westchester. C'est dans le contexte de la guerre que je l'ai rencontré. Il avait été envoyé par son oncle pour récupérer, à mon domicile, quelques ouvrages polémiques que je venais tout juste de publier, contre le Ministère et les mages noirs. Au-delà de notre complicité sur le champ de bataille, car nous avons combattu ensemble à Poudlard, nous nous sommes tout de suite plu. Il est pour moi un amant dont les caresses et les baisers me réjouissent au plus haut point. Rien de sérieux pour autant : tous deux sans attache, nous ne recherchons que le plaisir, et sa présence m'est très agréable.
Caine R. Skellig. Il est un amant fort satisfaisant. Certes, nous sommes différents sur bien des points mais en plus de nos retrouvailles sur l'oreiller, nous partageons également la passion des créatures magiques. Je ne lui dois rien et inversement, ce qui me convient parfaitement. J'aime écrire à propos de cet amant si original et nous nous retrouvons toujours avec un certain plaisir.
(c)


(c)
Elrik H. Monroe. Nous sommes collègues à Poudlard depuis peu et c'est lui qui m'a accueilli à mon arrivée, me faisant visiter les lieux clés de l'école comme lui avait demandé Mc Gonagall. Froid et d'une allure bien militaire, il m'a paru assez insignifiant au premier abord. Puis j'ai préféré le considérer comme un collègue avant tout. Une relation purement professionnelle, cordiale et polie.
Galaad A. Westchester. Il est élève à Serpentard et c'est aussi le frère de Medrawt. Ce dernier m'avait déjà prévenu : Galaad fait partie de mes admirateurs. Il a été très courtois à mon arrivée et j'espère ne pas l'avoir trop effrayé. C'est un jeune homme avant tout, alors je ne compte pas faire ami-ami. Quoiqu'il en soit, c'est un plaisir de fréquenter des jeunes un minimum cultivés.
(c)


(c)
Alexandre De Hautefeuille. Comment deux solitaires comme nous pourraient se côtoyer ? C'est étrange, mais c'est un fait. Nous nous sommes rencontrés à Versailles, alors que je donnais une visite à un groupe d'amateurs. Notre passion pour l'histoire semble avoir été un bon moyen de communication. Pour certains, nous sommes amis. Pour d'autre, un drôle de tandem. À mes yeux, il a droit à une bonne considération mais la distance que je mets entre autrui et moi s'exerce toujours. Mais j'ai trouvé en lui un beau souvenir de mon passé intellectuel parisien.
Killian M. Dromberg. Je n'ai avec lui aucune complicité : il ne me connait qu'en tant qu'écrivain et historien, et c'est la même chose de mon côté. Pourtant, sitôt que nous nous croisons, nous parlons des heures durant, d'histoire, de lettres, de mes ouvrages et des siens. Drôle d'occupation pour deux charmants trentenaires me direz-vous mais ce sont de longues conversations autour d'anecdotes datant de plusieurs siècles, d'exemples de romans ou encore des citations de personnages d'antan.
(c)


(c)
Esteban J. Garcia. "L'idiot", "le gros lourdeau", "le macho"... Je connais Esteban depuis un certain moment mais il m'aura fallu quelques années avant de le rencontrer. Ma mère était contrainte de le côtoyer au Ministère et revenait souvent la tête en feu, agacée par le comportement de cet homme qu'elle voulait vulgaire. Il m'a connu peu après la mort de ma mère, en tant qu'auteur d'essais polémiques sur le Ministère et l'avènement des mages noirs. Pour lui, je ne suis qu'un "auteur pour fillettes". Pauvre idiot.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce ullamcorper nisl eget lectus commodo vehicula. Phasellus cursus suscipit ipsum. Fusce ullamcorper nisl eget lectus.
(c)




Spoiler:
 


Dernière édition par Leopold G. Applewhite le Lun 28 Jan - 20:19, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leopold G. Applewhite
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 209


Feuille de personnage
Gallions: 164
Points de Magie:

MessageSujet: Re: Leopold G. Applewhite ~ Carnet   Mer 29 Aoû - 22:34


... What kind of story is it ?




Histoires achevées
-Le calme avant la tempête,
feat Cordélia S. Skellig,
début octobre 1999.

-Miroir magique au mur,
feat Jasper A. Pollock, Iphigénie C. D'Alençon, Logan E. Murdoc,
Faust A. D'Alençon, Medrawt Westchester, Morgan L. Ashworth
,
samedi 9 octobre 1999.

-[Défi] Beyond my control,
OS,
10 octobre 1999.

-Suivez le Guide,
feat Elrik H. Monroe,
12 octobre 1999.

-Take a chance,
feat Galaad A. Westchester,
13 octobre 1999.

-A new day has come,
feat Hogwarts & co,
13 octobre 1999.

-Philosophie dans le boudoir,
feat Caine R. Skellig,
14 octobre 1999.

-[Défi] The tortured artist, the jaded cynic,
feat Amaranth S. Arcker,
15 octobre 1999.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leopold G. Applewhite ~ Carnet   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leopold G. Applewhite ~ Carnet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carnet de Chasse
» Carnet d'un espion malade | Luigi di Paliano
» Carnet d'une ombre.
» Vous avez déjà vu un carnet qui mord ?
» Carnet d'adresse de noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Our Burning Toy Chest :: Scattered Pensieve-