Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mar 11 Sep - 9:58



Caine & Olivia
© Never-Utopia

    Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui...

    La bouilloire horloge de la boutique avait déjà sifflé les dix-huit heures depuis quelques minutes lorsque le dernier client partit. Olivia contempla sa vitrine : elle était presque vide. La journée avait été bonne. Pour s’en assurer, elle compta sa caisse, frissonnant presque sous la caresse de chacune des Mornilles qui s’y trouvaient.

    Plus qu’un jour, et elle pourrait profiter de deux jours de repos. Mais elle ne devait pas crier « victoire » trop vite, le samedi était la plus grosse journée de la semaine, et elle allait certainement devoir courir partout. Elle savait qu’elle allait devoir se coucher tôt, mais c’était sans compter le fait qu’on était quand même vendredi soir, et qu’il y avait pas mal de bruit sur le Chemin de Traverse, jusque tôt le matin. Certes, avec un petit sortilège tampon, en principe, Olivia n’entendait plus rien. Sauf que c’était dans la tête : elle savait qu’ils étaient là, en train de faire la fête, pour rejoindre le Courtisane’s Nest ou l’un de ces autres bars branchés du coin, et ça lui faisait faire des insomnies, parfois.

    La solution qu’elle avait trouvée quand elle était vraiment fatiguée et qu’elle ne pouvait pas se permettre de passer une mauvaise nuit était d’aller dormir chez ses parents à Swansea. Là, au moins, elle était au calme. Elle essayait de ne pas abuser de leur hospitalité, d’autant plus qu’elle avait mis du temps à quitter le nid familial. Mais ce soir, elle ressentait aussi un besoin de ne pas être seule. Et non, la compagnie de son chat Médoc, ça ne compte pas. En plus, il restait quelques pâtisseries qu’elle allait devoir jeter… Ce serait trop bête, n’est-ce pas ?

    Elle avait pris sa décision : son père n’allait pas tarder à sortir de l’hôpital Sainte-Mangouste où il travaillait en temps de chercheur, alors elle allait le rejoindre avec ses pâtisseries sous le bras, lui ferait un grand sourire en lui tendant la boîte façon « je me suis dit que ça te ferait plaisir… », et là, Llywelyn Cauldwell l’inviterait forcément à venir dîner, puis elle resterait dormir parce qu’elle serait trop fatiguée pour Transplaner jusque chez elle. Mwahaha ! Qui a dit qu’Ollie était l’innocence même ? Que nenni ! C’était une idée de génie ! Un peu tirée par les cheveux sur les bords, mais au moins, elle aurait ce qu’elle voulait, et tout irait bien.

    Elle défit son tablier et le suspendit à la patère de la cuisine, puis monta les escaliers jusqu’à son studio. Une légère caresse à Médoc pour lui signaler qu’elle sortait ce soir et qu’il devrait rester sage en son absence, puis elle enleva son polo et son pantalon, fit une légère toilette et enfila une jupe bleue sur des collants ainsi qu’une chemise blanche et un pull couleur chocolat. Enfin, elle enfila ses bottes assorties au pull : faire les magasins avec Cléo, en dépit du fait que ça avait tendance à la ruiner, c’était plutôt cool, et ça la rendait présentable, au plus grand plaisir de ses parents qui désespéraient de la voir célibataire. Une petite touche très discrète de maquillage plus tard, elle redescendit dans la cuisine. Elle mit de côté les pâtisseries qu’elle resservirait le lendemain matin, les protégeant par un sortilège de conservation, puis plaça les autres dans une boîte, lança un sortilège de nettoyage sur sa vitrine et le sol de la boutique, et sortit sur le Chemin de Traverse, verrouillant la porte avec un sortilège de son cru.

    L’hôpital n’était pas très loin, et comme elle était trop fatiguée pour Transplaner et qu’il lui restait des tickets de métro depuis la dernière fois qu’elle l’avait pris, elle opta pour ce moyen de transport. Après tout, il n'y avait que quelques stations, ce ne serait pas beaucoup plus long qu'en Transplanant. Il ne lui restait qu’à rejoindre le monde moldu en traversant le Chaudron Baveur…

    L’endroit était bondé en ce vendredi soir. Entre les sorciers qui consommaient leurs boissons aux quatre coins du bar et ceux qui, comme Ollie, ne faisaient que passer d’un monde à l’autre, elle avait toutes les peines du monde à se frayer un passage jusqu’à la sortie. Elle fut bousculée plusieurs fois, notamment par ce crétin de Jasper Pollock avec son immonde jogging bleu fluo. Elle avait envie de pleurer. Un instant, elle considéra commander quelque chose en attendant que ça se calme, mais sa dernière expérience avec les boissons du Chaudron Baveur l’en dissuada : ça faisait presque un mois, elle avait un peu beaucoup abusé du Whiskey-Pur-Feu avec Adem, et… bon, dans un sens, si elle n’avait pas été un peu beaucoup saoule ce jour-là, elle n’aurait peut-être jamais eu le courage de rouvrir le Cookie’s Delights. Mais quand même, elle n’allait pas reproduire ça aujourd’hui, surtout si elle s’apprêtait à voir ses parents !

    Ah ! La perspective d’une petite soirée tranquille, il n’y avait rien de tel. Ma pauvre Ollie, si seulement tu savais ce qui t’attendait…

    Eh oui, car vous vous en doutez bien, Olivia n’atteindra jamais la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mar 11 Sep - 13:30



    Vendredi soir. La fin d'une nouvelle semaine durant laquelle Caine n'avait toujours pas réussi à trouver un travail digne de ce nom qui lui permettrait de voir chaque mois sur son compte à Gringotts une belle somme de gallions tombée dans son escarcelle grâce à un travail régulier et rémunérateur. Le temps commençait à se faire long et les économies sur lesquelles il vivait commençait également à s'amenuiser. Situation critique, donc. Malgré tout, le jeune homme ne changeait rien à ses habitudes. Il n'avait aucune envie que tous ses amis et connaissances londoniennes ne comprennent qu'il était sans le sou. Ou plutôt, que si il avait de quoi vivre, son compte n'était pas alimenté régulièrement et qu'à un moment ou un autre, il allait s'assécher. C'était malheureusement le cas, mais moins ça se saurait, mieux ça vaudrait. Et il n'y avait pas de raison: il finirait bien par trouver un endroit où vivre, un travail qui le nourrirait …

    Tournant en rond dans sa chambre d'hôtel du Chaudron Baveur, Caine s'insupportait lui-même. Bordel de troll, que faisait-il encore à cet endroit alors qu'il était presque18h ? Le jeune homme se précipita sous la douche, enfila ensuite son habituel jean avec un tee-shirt animé (important, l'animation, il la définissait selon son humeur). Aujourd'hui, il avait choisi un tee-shirt avec une demoiselle en train de lécher une sucette à la fraise. Petite dédicace à Ryan au passage. Se regardant dans la glace, Caine jugea qu'il était parfaitement présentable et se contenta de rajouter par-dessus cela une petite veste noire dont il remonta les manches. Classe le petit. Maintenant, il pouvait descendre dans le bar. Car le Chaudron Baveur n'était pas qu'un hôtel, c'était surtout un endroit où on passait du monde Magique au monde Moldu et où on pouvait boire un verre et même manger un morceau.

    Caine descendit les escaliers, lentement, regardant le monde qui était amassé dans le bar ce soir-là. Soudainement, son attention fut attirée par une figure qu'il connaissait pour l'avoir déjà croisé à deux ou trois reprises. C'était la vendeuse de Cookies. Celle à qui il avait acheté la moitié de la boutique juste pour le plaisir de la voir se pencher sur le comptoir pour attraper les pâtisseries. Elle dégageait une douceur qui, si elle n'était pas habituellement ce qu'aimait Caine, ne lui déplaisait nullement, bien au contraire. Et à la voir ainsi, dans sa petite jupe et son chemisier trop sage, Caine avait soudainement des idées plutôt coquines en tête. Des idées, même, très coquines. Et il était certain qu'Olivia serait toute contente de répondre à ses attentes dans ce domaine.

    Visiblement, elle avait du mal à se frayer un chemin dans la foule, mais la stature assez impressionnante de Caine le lui permettait. En effet, les personnes s'écartaient peu à peu, en voyant la figure peu aimable de Caine et la force physique qui se dégageait de lui. « Olivia ! ». Elle était juste devant lui, désormais, et Caine croisa son regard. « Il y a un monde, fou, viens par là ! ». Et ceci dit, il lui prit le bras pour la faire de diriger vers un des recoins du bar qu'il connaissait bien, puisqu'il y vivait depuis plus d'un mois. Il en profita pour laisser ses mains un peu plus longtemps que nécessaire sur le bras de la jeune femme. « Je ne m'attendais pas à te voir ici ! Tu vas bien ? ». Maintenant qu'il avait ferré le poisson, Caine ne comptait pas la laisser repartir si vite. La jeune femme l'intriguait tellement qu'il était prêt à aller au-delà des limites qu'il s'était fixé depuis des années. Au lieu d'attaquer brutalement la drague, il prenait cordialement des nouvelles, un sourire aux lèvres. Cela ne lui ressemblait pas du tout. Et pourtant, il attendait presque avec appréhension la réponse de Olivia. Étonnant … Pendant qu'il lui parlait, la jeune femme qui suçait avec avidité la sucette à la fraise se mit soudainement, comme par magie, à lire un bouquin. Tiens donc, le tee-shirt magique coopérait !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mar 2 Oct - 9:37

    Il y a des fois comme ça où les choses sont bien faites, quand même. Prenons par exemple Olivia : un mois plus tôt, pour aller chez ses parents, elle n'aurait jamais pris la peine de se changer, ni de se maquiller un peu. En résumé, elle n'aurait absolument pas été présentable en traversant le Chaudron Baveur. Ainsi, lorsqu'elle entendit quelqu'un l’interpeller, et qu'elle se retrouva nez-à-nez avec le beau Caine qui, en moins de deux, lui avait pris le bras et l'avait entraînée dans un coin un peu plus tranquille, la première chose à laquelle elle pensa fut qu'elle avait bien fait de se prendre dix minutes après le boulot pour se préparer.

    Son cœur battait très fort et elle était ravie du brouhaha qui régnait dans le pub, car au moins, Caine ne pouvait pas en discerner les pulsations. Mais peut-être qu’il n’avait pas besoin de les entendre pour comprendre à quel point elle était subjuguée par lui. Et puis il profitait bien de laisser traîner ses mains sur son bras alors qu’il avait cessé depuis un bon bout de temps de l’entraîner en dehors de la foule. Dans l’autre main, elle avait encore la boîte dans laquelle elle avait mis les invendus de la journée. Mais elle ne pensait plus du tout à son père. Seulement à Caine qu’elle n’avait pas vu depuis la soirée au Courtisane’s. Cette fameuse soirée où elle avait un peu beaucoup abusé de l’alcool… Là, elle était sobre comme un chameau, et elle était extrêmement intimidée. En plus, il demandait de ses nouvelles.

    « Euh… Ça va bien, merci… »

    Son regard se porta sur le T.shirt de Caine où une jeune femme lisait tranquillement. LIIIIIIIVRES !!!! Olivia adorait la lecture, et elle se surprit à avoir un sourire bête aux lèvres.

    « Euh, oui, euh… Je passais par-là pour… »

    Olivia réfléchit un instant. Elle n’allait quand même pas lui avouer qu’elle allait passer sa soirée chez ses parents, si ?

    « Comme ça, pour aller prendre l’air… »

    Ah ben ça c’est vachement vague, quand même. Avec son sourire qui ne voulait pas disparaître, Caine pourrait tout aussi bien croire qu’elle cherchait à le revoir « inopportunément », à emporter des pâtisseries comme pour l’attirer dans son filet. Ben voyons…

    Comme si Olivia était capable d’une telle chose. Déjà qu’elle n’arrivait pas à croire que quelqu’un comme Caine puisse s’intéresser à elle ! C’est vrai, quoi ! Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui trouver ? Elle était peut-être présentable ce soir, mais jamais elle n’arriverait à la cheville de Miss Squelettique et ses tenues provocantes qui faisaient frémir tous les hommes à trois kilomètres à la ronde. Bon, ok, apparemment, Caine et elle étaient de la même famille, donc normal qu’il ne la touche pas. Enfin… Non, mais on oublie cette pensée immonde !

    Braiffe, Ollie ma chérie, ce serait sympa de ta part de prendre des nouvelles aussi…

    « Et… et vous ? Tu vas bien aussi ? »

    Bon, ça c’est fait. Il fallait dire qu’elle n’avait pas beaucoup d’expérience, non plus. Le dernier garçon avec qui elle avait flirté, ça datait de quelques années, quand même.

    Non mais deux minutes, là ! C’était irréel, il ne pouvait pas être en train de la draguer, quand même ? Peut-être que ça avait été un peu le cas au Courtisane’s l’autre jour, mais bon, l’alcool, la fête et tout… Là, Caine était aussi sobre qu’elle. Enfin, oui, non ? Peu importe. Ce n’était pas possible qu’il puisse lui trouver un quelconque intérêt… Elle ne se trouvait pas jolie, et puis elle était maladroite, timide et coincée. Mais pourquoi continuait-il à lui sourire comme ça, alors ? Il y avait sûrement un sens caché à tout ça… Mais quoi ? Il voulait des pâtisseries gratuites ? Ou alors Cléo… Oui, c’était ça : il les avait peut-être vues toutes les deux, sur le Chemin de Traverse, à faire les boutiques, et il essayait d’avoir Olivia pour se rapprocher de la copine.

    De toute façon, ce n’était pas possible autrement. Ça rendait Olivia extrêmement malheureuse, et elle dut lutter pour ne pas laisser les émotions l’emporter et pleurer toutes les larmes de son corps.

    Mais il valait mieux qu’elle ouvre les yeux tout de suite, tant qu’elle avait encore l’esprit un tantinet clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Jeu 4 Oct - 16:22



    Merlin était avec lui. C'était un signe du destin. Il l'avait su, cette femme était faite pour trôner dans son lit tel un trophée de chasse. Dès l'instant où il l'avait vu, rougissante devant les assauts des clients, Caine avait eu envie d'elle. Ce n'était pas le genre de femmes à la beauté flamboyante. Ce n'était pas non plus une séductrice. Mais Olivia avait ce petit quelque chose qui faisait dire à Caine qu'elle serait absolument passionnante comme compagne de lit. Et il n'en démordait pas depuis. D'ailleurs, la croiser au Courtisane avait été l'occasion pour le jeune homme de voir que derrière sa façade quelque peu trop gênée, Olivia l'appréciait et même mieux, il la faisait craquer à tout va. C'était une information capitale et dont il userait à son gré et à son avantage dans les semaines à venir. L'utilité de l'alcool pour sonder le cœur des femmes n'était plus à relever …

    Caine n'avait d'ailleurs pas de préférence. Si la jeune femme souhaitait boire avant de coucher avec lui, pourquoi pas... Il était même sur qu'elle serait alors particulièrement délurée, ce qui n'aurait rien de désagréable, n'est-ce-pas ? La jeune femme souriait, un peu niaisement, ce que Caine mit sur le compte de son charme dévastateur. Elle avait l'air un peu déboussolée, la pauvre petit, et on le comprenait bien : tomber sur un dom juan comme Caine aurait mis mal à l'aise plus d'une pauvre petite. Caine n'en sourit que de plus belle.

    Les réponses de la jeune femme ne possédaient pas une cohérence des plus flagrantes, à première vue. Cependant, le jeune homme ne la quittait pas des yeux, guettant, tel un fauve, le moment où il pourrait sauter sur elle et en faire sa proie. Au sens propre, comme au sens figuré. Maintenant, elle le vouvoyait. Caine leva un sourcil ironique, l'espace d'une seconde, commençant à se demander si il avait vraiment bien fait le bon choix. « Je vais d'autant mieux maintenant que je t'ai vu ! ». Reprendre l'initiative immédiatement pour ne pas laisser la jolie colombe s'envoler. « Si on s'asseyait pour boire un verre et faire un peu plus connaissance ? Nous ne nous sommes vus que dans des circonstances peu propices à en apprendre plus l'un sur l'autre, n'est-ce-pas ? ».

    La panoplie du parfait petit loveur était en place. Sans attendre vraiment la réponse de la jeune femme, Caine lui prit la main pour la diriger vers une table en peu en retrait avant de s'excuser avec un grand sourire. « Je suis désolée si je prends quelques familiarités, nous sommes très tactiles dans la famille ! ». Ou comment détourner les éventuels soupçons de Olivia sur lui et sa cousine … « Qu'est-ce que tu voudrais boire ? Une biéraubeurre, peut-être ? ». Surtout, lui faire boire un peu d'alcool et cela le plus rapidement possible. Caine était sur que cela la … détendrait. Et une Olivia détendue était une compagne encore plus agréable.
    Le jeune homme héla un serveur qu'il connaissait de vue afin qu'il puisse prendre sa commande. Il en avait choisi un assez âgé, pour être certain que l'attention d'Olivia resterait concentrée sur lui. Stratégie inutile, me direz-vous ? Il vaut mieux être prudent que cocu !

    « Ce sera un whisky-pur-feu pour moi … et toi, Ollie ? ».


    L'usage du petit surnom n'était pas non plus anodin. Clairement, le jeune homme essayait toutes les possibilités mises à sa disposition afin de la faire craquer rapidement. Patient, Caine ne l'était pas outre mesure, surtout quand il s'agissait d'une jeune femme qu'il convoitait. Et fut-elle belle et douce comme Olivia, il ne se sentait pas prêt à y consacrer une vie entière. Un léger sourire vint se poser sur ses lèvres tandis qu'il observait …sa proie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Ven 19 Oct - 13:59

    Il y a des gens qui n’ont absolument pas confiance en eux, et Olivia faisait partie de ceux-là. Donc, elle voyait bien que Caine la draguait ouvertement, mais elle n’arrivait pas à comprendre une seule seconde comment il pouvait bien être intéressé par une fille comme elle. Bref, tout ça pour vous dire que les pauvres neurones de la demoiselle, un peu déconnectés par la journée de travail, commençaient à se faire la malle. Sans parler du fait qu’il se mit à glisser sa main dans la sienne pour l’emmener un peu plus loin… Tout à l’heure c’était le bras, maintenant la main… Olivia en avait des bouffées de chaleur.

    Elle n’était plus capable de réfléchir à quoi que ce soit, et c’est comme ça qu’elle s’entendit acquiescer tout ce que Caine lui suggérait(ouais ouais ouais, je vous vois bien venir, bande de petits pervers… Patieeeeeence @.@). A savoir : d’aller s’asseoir et de prendre un verre. Une fois qu’elle fut assise, elle revint à ses esprits, son cœur battant la chamade à l’idée qu’elle soit en train de passer du temps avec le beau Viking qui s’excusait des familiarités avec lesquelles il semblait définitivement à l’aise.

    « Ne t’en fais pas, je sais ce que c’est… J’ai un petit frère. Bon, en ce moment, il est plutôt du genre ‘surtout-pas-devant-les-copains’, mais il est très câlin aussi… »

    Olivia baissa la tête, réalisant que Caine ne l’avait pas invitée à s’asseoir pour qu’elle lui parle de son petit frère. D’ailleurs, il insistait pour qu’ils prennent un verre et appela un serveur :

    « Une bièraubeurre, oui, pourquoi pas… »

    De toute façon, ça n’était pas alcoolisé, ce truc ? Elle n’en avait jamais bu à Pré-au-Lard quand elle était élève, préférant se contenter de jus de citrouille, « c’était plus sûr, au moins, je sais ce qu’il y a dedans. » Sa première bièraubeurre, c’était avec Cookie, mais Olivia se souvint qu’il avait rajouté une rasade de rhum, et du coup, après la première gorgée, une fois que son palais était complètement anesthésié par l’alcool de sucre, il lui était impossible de dire s’il y avait autre chose là-dedans…

    Eh bien tant pis, elle verrait bien. Mais n’ayant rien dans l’estomac, c’était un peu dangereux d’y aller les yeux fermés. Alors elle attira la boîte de pâtisseries vers elle et l’ouvrit devant Caine.

    « Je crois pas qu’on ait le droit de ramener de la nourriture extérieure ici, [spéciale dédicace au Panini de samedi dernier, si tu te reconnais What a Face ] mais tant pis, si on nous demande, on dira qu’on ne savait pas… »

    Et tandis qu’elle laissa Caine jeter un œil dans la boîte, elle pria très très fort Helga pour qu’il ne lui demande pas ce qu’elle faisait à se balader avec des pâtisseries. Parce que sinon, elle ne saurait vraiment pas quoi répondre…

    « Tiens, goûte-moi ça, s’il te plaît, » dit-elle en lui mettant un cookie dans la bouche (ouais, Ollie fait preuve de beaucoup de familiarité quand il s’agit de cuisine @.@). « C’est une nouvelle recette que je teste en ce moment. Beurre de citrouille et gingembre. Je voudrais essayer de vendre ça aux élèves de Poudlard pour remplacer la potion d’Aiguise Méninges, et puis mes cookies sont tout à fait dans la légalité des périodes d’examens… Le problème, c’est que ce n’est pas encore suffisamment efficace, je n’ai toujours pas trouvé d’ingrédient pour remplacer la bile de tatou… »

    Ça faisait déjà pas mal de temps qu’elle tentait d’améliorer sa recette, mais depuis quelques jours, elle stagnait complètement. Et elle se dit que ça lui ferait peut-être du bien de vider son sac.

    « Je dois t’avouer que je n’étais pas très forte en Potions à Poudlard… »

    En même temps, avec un prof comme Snape, qui avait un peu beaucoup tendance à la traumatiser, c’était normal… Et puis, manque de bol, lorsque Slughorn avait pris le poste de maître de Potions, Olivia avait terminé sa scolarité.

    « Peut-être que je devrais demander l’aide de quelqu’un qui s’y connaît bien… »

    Sauf que bon, dans son entourage, elle ne connaissait personne qui ait survécu aux BUSE en Potions.

    « Tu connais quelqu’un, toi ? Enfin, te vexe pas, mais je préfèrerais quelqu’un d’autre que cette fille qui était au Courtisane’s… Cordélia, c’est ça ? Par Helga, quand je la vois sur ses hauts talons, j’en ai le vertige ! Elle est de ta famille alors ? Ne m’en veux pas, mais je crois qu’elle ne m’aime pas beaucoup, et j’aurais trop peur qu’elle mette du poison dans les potions destinées à mes clients… C’est un peu délicat. »

    La joueuse se marre, parce qu’obnubilée comme elle était par Caine, Ollie était plutôt du genre incapable de se rappeler que Caine était ami avec Elrik, qui accessoirement-ceci-dit-en-passant, était aussi le directeur de maison de son petit frère. Et dans le genre spécialiste en potions, on ne fait pas mieux, n’est-ce pas ? (Joueuse, lâââche cette bouteille de sirop de ceriiiiiise ! Là ! ) (ça, c’est encore une dédicace, pour les p’tits Pouffys qui ont troooop géré l’épreuve de Potions samedi \o/)

    Mais revenons à nos deux futurs tourtereaux : le serveur surgit de nulle part pour apporter les boissons, et Olivia, qui n’avait rien vu venir (parce que son regard était plongé dans celui de Caine) (oui, je me répète, mais c’est pas grave), sentit ses joues s’empourprer lorsque le serveur jeta un œil sur la boîte de pâtisseries ouverte. Heureusement, il se contenta d’un reniflement et partit.

    Olivia attendit que Caine prenne son verre pour en faire autant puis elle avala une gorgée. Huummm caramel… Vanille… Cannelle… Elle avait oublié à quel point c’était bon. Et puis le plus important : pas d’alcool, youpi ! o/ Le fait qu’elle allait pouvoir contrôler son comportement avec Caine la mit dans une euphorie totale, si bien qu’en fin de compte, elle ne contrôlait plus grand-chose. D’habitude, il lui fallait plus de temps pour se sentir à l’aise avec quelqu’un, mais avec Caine, c’était… différent.

    Elle passa son pouce sur sa lèvre supérieure afin de vérifier qu’elle n’avait pas de moustache de Bièraubeurre, puis elle plaça ses mains de chaque côté de son verre et se redressa.

    « Alors, ce cookie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Lun 22 Oct - 14:15



    La confiance en soi n'avait jamais été un problème pour Caine Skellig, qui était plutôt porté à trop en avoir et à devenir un paon digne des plus zoos qu'une petite souris tremblotante qui n'aurait pas su si elle pouvait avoir confiance en son pouvoir de séduction. Il était sexy, il était charmant, il était apprécié de ces demoiselles et il le savait pertinemment. En cela, il n'avait donc aucune raison de ne pas en profiter. Rassurez-vous, Caine ne s'était même pas posé la question de savoir si c'était bien ou mal de profiter des petits corps délicieux de ses conquêtes, les unes après les autres, sans trop se préoccuper de ce qu'elles devenaient après qu'elles soient passées dans son lit. Non, ce n'était pas son problème, à dire vrai. Lui, il prenait ce qu'on lui offrait. La loi de l'offre et de la demande avait cours tout autant dans son lit que sur le marché économique et il aurait été bien bête -pensait-il- de ne pas accepter d'ouvrir ses bras à une demoiselle qui lui plaisait.

    Parce qu'il y avait quand même un ou deux critères, c'est à noter : Caine ne sortait baisait pas avec n'importe qui. Il était exigeant, même et préférait de loin les jeunes femmes bien équipées et pleine de charme que celles qui n'étaient pas fichues de ne pas devenir obèse en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Fallait s'entretenir, pour ferrer un mal comme Caine Skellig. Oh, le maquillage, la tenue, à la rigueur, il s'en fichait comme de son dernier Sombral : ce n'était pas avec ça qu'il allait prendre son pied. Le plus important, c'était bien la matière première du produit, pas l'emballage. Car une fois le cadeau déballé, fallait que ça reste tout à fait correct.

    Avec Olivia, Caine n'avait aucun doute que la matière première serait plus que de bonne qualité. La jeune femme apparaissait de plus si timide que le jeune homme se délectait déjà de tout ce qu'il allait lui apprendre. Les rougissements, chez une jeune femme, pouvaient être totalement exquis et c'était le cas chez la jeune pâtissière. Caine avait craqué sur les friandises également, mais c'était bien la créatrice de goûts qu'il voulait pour pimenter sa vie. Oubliant qu'Olivia était en train de lui parler, Caine rêvait déjà du moment où elle serait entre ses bras et ses draps et où il pourrait crier victoire d'une manière tout à fait particulière et … légèrement gluante. « Ah oui ? ». Non, Caine n'avait absolument rien entendu sur le frère d'Olivia et à la rigueur, mieux valait pour la jeune femme : il aurait sans doute trouvé ça barbant. Mais malgré tout, le fait qu'elle ne l'ait pas repoussé dans ses approches … tactiles, était une fort bonne nouvelle.

    Le dresseur de Sombral était donc tout à fait prêt à pousser plus loin ses avances. Rien ne lui indiquait que la voie était occupée ou indisponible : il pouvait donc prendre son élan et commencer à être un peu plus entreprenant encore. La jeune femme accepta toutes les idées de Caine.

    Tout content, notre jeune homme s'installa donc, commanda et dégusta ensuite ce qu'il avait commandé, tout en jetant des regards en biais à la jeune femme. De la nourriture ? Oh, Ollie avait trouvé comment charmer un estomac sur pattes. Notre jeune homme était du genre épicurien et il acceptait bien volontiers de se remplir la panse de la meilleure manière possible. Ouvrant la bouche, il reçut une pâtisserie absolument délicieuse. Le jeune homme ne prit pas la peine de la savourer et mangea d'un seul coup. Il en voulait encoooooooore ! La vie était décidément trop injuste.

    Si Caine connaissait du monde qui pratiquait du beau monde ? Plutôt deux fois qu'une ! Le jeune homme eut un immense sourire en entendant parler de sa cousine. « N'aie pas peur de Cordélia, elle ne toucherait pas à un seul cheveu de ton crâne, crois-moi ! ». Pour la bonne raison que Caine Skellig allait mettre les choses au point avec sa cousine rapidement. Pas question qu'elle abîme sa conquête. « Ceci dit, oui, je comprends que tu préfères un autre potionniste … Tu vois qui est Elrik Monroe ? Il était au Courtisane, lui aussi et c'est un putain de potionniste, par le caleçon ridé de Merlin ! ».

    Le jeune homme but son whisky pur-feu avec délectation. Pas mal du tout. Pas mal du tout, du tout, même. La jeune femme était toute rouge, ce qui eut le don d'amuser Caine. Ce qu'il pensait de son cookie. « Pour être honnête, ma chérie, je crois qu'il faut que tu m'en fasses goûter plus souvent … C'est juste tellement bon ! Il ne m'a fallu que deux jours pour finir le stock que j'avais acheté chez toi … ». Petite allusion à leur dernière rencontre. « J'espère que ce satané sacripant de la dernière fois n'est pas revenu te chercher des noises, au fait ? Si jamais il ose, préviens moi tout de suite, je m'occuperais de son cas ! ». Oui, Caine le super-héros. Après Caine le salaud, y a un sacré décalage. Mais que ne ferait-on pas pour une demoiselle ? D'autant plus quand elle est aussi charmante qu'Olivia. Tout en parlant, il avait posé une main sur celle de la jeune femme, dans un geste protecteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Lun 29 Oct - 12:19

    Lorsqu’Olivia avait enfin décidé de changer la carte de Cookie, histoire de faire un truc rien qu’à elle, elle s’était dit que quitte à moderniser l’enseigne un peu, autant en faire profiter petits et grands. Et dans les petits, évidemment, il fallait passer par Poudlard. Alors, la question à cent Gallions : comment fait-on pour intéresser de jeunes élèves à des pâtisseries ? Non, non, ne cherchez pas où la joueuse a caché les Gallions, on va dire que c’était rhétorique (mais n’empêche, ça lui a pris plusieurs mois pour se pencher sur le problème U.U) : la réponse, c’est évidemment de créer des recettes pleines de magie qui leur permettrait de travailler mieux, de se perfectionner dans tel ou tel sortilège… Bref, il fallait qu’en plus de les nourrir avec autre chose que des hamburgers de Strangulot Là ! , ils puissent trouver un intérêt à déguster les délices d’Olivia. Parce que oui, ça ne lui suffisait plus, à la jeunesse, de se régaler avec un bon muffin. Jusqu’à la génération d’Ollie, banquet de Noël rimait avec orgasme culinaire et chaque patacitrouille de chez Zonko qui fondait dans la bouche était comme la caresse du vent dans la prairie à l’arrivée du Printemps... Enfin, tout ça, c'était du passé. Un "délire de vieux", comme disait Owain.

    Bref, tout ça pour dire que les cookies au gingembre pour remplacer « légalement » la potion d’aiguise-méninges, c’était bien une idée de génie (ahem… Joueuse, ça va les chevilles ?) (très bien merci, mais pourquoi ?) (oh, pour rien…). Mais de là à demander à un prof de Poudlard de l’aider à développer un produit qui permettra à ses élèves d’avoir de meilleurs résultats sans forcément bosser plus… Mais plus Olivia y pensait, plus elle se disait que, un jour ou un autre, les enseignants finiraient bien par remonter la trace des cookies jusqu’à elle, alors tant qu’à faire, autant essayer de convaincre tout de suite.

    « Ah mais oui, Monsieur Monroe ! Comment ai-je pu l’oublier ? J’ai fait sa connaissance au Courtisane’s, d’ailleurs je ne sais même pas pourquoi je te dis ça, vu que tu étais là, tu as bien vu… Bref, désolée, je m’emballe ! »

    Elle rougit à nouveau tandis qu’elle avait l’impression que Caine la dévorait des yeux.

    « Tu crois que je pourrais me présenter à Poudlard pour parler au professeur Monroe ? Il m’a l’air bien occupé, tout de même… Sans les elfes, il m’a dit que c’était lui qui faisait à manger pour tout le monde, tu imagines ! Bon, en tous cas, s’il accepte de me donner un coup de main pour mes cookies, je sais déjà comment le remercier : je lui ai proposé de l’aider à l’école pour le banquet d’Halloween. »

    Elle n’avait pas fait de remarque sur les injures qu’il avait employées pour décrire Monroe, elle avait décidé de faire comme si elle n’avait pas entendu. Ce n’était pas le genre de langage que son père utilisait à la maison (d’ailleurs, il s’était plutôt fait aux expressions moldues) et puis bon, elle ne trouvait pas ça très élégant, mais si c’était là le seul défaut du beau viking, elle était tout à fait prête à fermer les yeux. Surtout s’il continuait à vénérer sa cuisine comme ça…

    « Merci, je suis contente que ça te plaise ! C’est d’accord en tous cas, tu reviens me voir à la boutique quand tu veux pour tester mes nouveautés… »

    Et plus que les nouveautés si ça te chante… @.@

    « Je serai ravie d’avoir ton avis, vraiment ! »

    Il faudrait qu’elle retrouve Hayley aussi… Non, parce que Caine aurait beau goûter n’importe quoi, elle se demandait s’il oserait la moindre critique. Alors que la jeune fille semblait définitivement sincère, et que si quelque chose ne lui plaisait pas, elle le dirait tout de suite.

    (La joueuse se marre encore dans son coin, en sachant que ce serait plutôt le contraire, mais bon !)

    Et voilà qu’il faisait allusion au rustre qui était venu dans sa boutique l’autre jour…

    « Non, non, il n’est pas revenu… »

    Et si Olivia était un peu plus à l’aise encore, elle lui aurait avoué qu’encore une semaine après son passage, elle sursautait à chaque fois que la petite cloche de la porte retentissait, craignant l’arrivée du bonhomme malpoli qui avait eu don de la mettre sur les nerfs (et Caine sur les siens aussi, apparemment).

    Elle but une nouvelle gorgée de Bièraubeurre, tentant de trouver un nouveau sujet de discussion. Non, parce que bon, Caine était bien gentil, protecteur et tout, d’ailleurs, il avait posé sa main sur celle d’Olivia… Mais elle n’avait absolument pas envie de parler de l’autre taré alors qu’elle était tranquillement en train de boire un verre avec le beau viking ! Elle avait envie que le temps s’arrête, qu’ils passent le restant de leur vie à discuter et à se dévorer des yeux. En tous cas, elle voulait le retenir le plus longtemps possible, et desfois qu’il abrègerait leur rendez-vous improvisé à cause de son estomac qui crierait famine (ben oui, c’était l’heure du dîner, quand même !), elle repoussa la boite de pâtisseries ouverte devant lui.

    « Tu en veux une autre ? Vas-y, sers-toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mar 30 Oct - 12:54



    Caine était tout heureux d'avoir une solution proposée à la jeune femme. Il gagnait des points. En quelque sorte, le jeune homme pouvait presque compter les pas qu'il faisait en direction de son objectif final. Chaque petit pas en avant était pour lui l'occasion de s’enorgueillir de combien il était doué avec les femmes et Olivia en particulier. Il ne tarderait pas, le jeune homme en était sûr, à être prête à être cueillie comme un fruit mûr. Mais pour le moment, il s'agissait de la rassurer, car Olivia n'avait pas encore l'air parfaitement à l'aise. Ou en tout cas, elle n'était pas aussi à l'aise que le jeune homme l'aurait espéré. Parler d'Elrik n'était pas franchement le thème qui lui plaisait le plus, non plus, mais si ça permettait à la conversation de s'envoler légèrement, il n'y avait pas à reculer: il fallait foncer. Les rougeurs qui apparaissaient de temps à autre sur les joues de la jeune pâtissière était délicieuses et Caine l'aurait bien croqué toute crûe.

    Mais il se contrôlait. Chose rare, pour lui. Mais il y parvenait plutôt bien pour le moment. Certes, son regard devait être une preuve assez flagrante de ses désirs, mais malgré tout, il ne sautait pas sur Olivia, lui parlait avec calme, comme si de rien n'était. Il avait peur qu'en lui laissant percevoir le désir furieux qui l'habitait, la jeune femme s'enfuie à toutes jambes et refuse ensuite de le voir, que ce soit dans sa boutique ou même à un rendez-vous … Cela, le jeune homme ne pouvait pas se le permettre. C'était même totalement impossible.

    Décidé à voler au secours d'Olivia, Caine proposa son aide. « Tu sais, je pense que je pourrais lui écrire et il viendrait à ta boutique, ce serait quand même plus simple ! » Là, Caine allait peut-être un peu loin, surtout que c'était plutôt lui qui avait une dette envers Elrik que le contraire. Mais si il expliquait à son camarade que c'était une nécessite absolue, peut-être qu'alors, ça marcherait ? Il fallait l'espérer, car Caine avait des envies de promesses sur l'honneur qui pointaient … « Écoute, je te promets de lui écrire à ce sujet ». Et par les caleçons usagés de Merlin, Elrik Monroe l'aiderait, qu'il le veuille ou non. Après tout, il était directeur des Poufsouffle, ce n'était pas pour rien : il devait aimer son prochain !

    Un petit clin d’œil vint ponctuer le propos du jeune homme. Avec tout cela, il allait se la mettre dans la poche, la petite Olivia, aucun doute là-dessus ! Mais il fallait quand même qu'il s'intéresse à ce qu'elle disait … Eh QUOI?! Elle avait PROMIS quelque chose à Elrik ? Non d'un cerf sans cornes, il n'aimait pas du tout cette idée. Elrik Monroe et Olivia Caudwell n'avait rien à faire ensemble. « Un banquet pour Halloween ? ». Il répéta bêtement ce qu'elle venait de dire, dans l'espoir qu'elle le rassure. « Tu as l'air de bien t'entendre avec Elrik, non ? ». Jaloux et possessif, mon petit Cainou, ça c'était certain. Et il voyait déjà les serres de Monroe se refermer sur sa proie à lui, c'est à dire Olivia. Hors de question. Dans sa lettre pour Elrik, il mentionnerait bien qu'il avait un intérêt tout particulier pour Olivia. Cela ferait plaisir à son ami qui l'imaginerait sans doute enfin rangé et père de famille. Bwahaha. Ce serait une idée absolument fausse mais efficace, non ?

    « Si tu veux, je viendrais avec Elrik, ça te semble peut-être plus facile … Elrik n'est pas toujours commode ! ». Oh, le joli mensonge que voilà, mon Cainou. Tout cela pour assister à la séance de préparation culinaire et éviter que la jolie Olivia ne tombe dans les bras de son camarade, pourtant niais comme un gamin qui n'a pas encore connu la sensation d'avoir son sexe qui se dresse en bon petit soldat ! Enfin, c'est en tout cas l'idée que s'en faisait Caine, à son plus grand désespoir.

    Ouf, elle l'invitait dans sa boutique : tout allait donc bien entre eux et Olivia était sous le charme, tout comme Caine se régalait, dans tous les sens du terme : la nourriture que lui faisait avaler Olivia était absolument délicieuse et Caine se pourléchait les babines. Il n'hésita donc pas et reprit une pâtisserie. Après l'avoir savouré, le jeune homme finit par lâcher un petit soupir, prendre la main d'Olivia et la soulever à hauteur de ses lèvres pour y déposer un léger baiser. « Tes pâtisseries sont aussi délicieuses que toi, Olivia, c'est un vrai plaisir des sens ». Et un nouveau petit clin d’œil. «Tu sais ... ». Commença-t-il, en se demandant bien ce qu'il allait pouvoir raconter après...  «Je crois que tu es vraiment quelqu'un de très spécial, à mes yeux, vraiment … Je n'ai jamais ressenti ... ». Et il s'arrêta là, dans un art remarquable de la comédie amoureuse. Ses yeux cherchèrent ceux de la jeune femme, sa seconde main vint caresser la joue de la jeune femme, dans une lente caresse. Allait-elle jouer le jeu ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mar 6 Nov - 12:39

    Olivia était bien. Elle se sentait bien. Tout allait bien. Trèèèèès bien. Bon, peut-être un peu trop, d’ailleurs. Pour tout vous dire, au moment où la joueuse écrit ces lignes, son perso est en train de hurler dans sa tête de la fermer et de la laisser profiter de tout ça. Il fallait dire que la Choupette avait encore beaucoup de mal à croire à ce qui était en train de lui arriver. Etait-elle en train de rêver ? Il fallait au moins ça, non ? Au moins un rêve et une bonne cuite la veille au soir avec Adem pour que cette scène lui paraisse réelle à ce point…

    Elle avait déjà fait des rêves dans ce genre-là. Une fois, c’était Cédric Diggory à la place de Caine, le parc de Poudlard en décor à la place du Chaudron Baveur. Et puis plusieurs fois, elle avait rêvé que c’était la cousine de Caine qui lui faisait des trucs pas catholiques. Il fallait dire que la pauvre Ollie avait été traumatisée en troisième année, quand l’autre folle aux œufs de Strangulot lui avait fait la proposition la plus indécente du monde… (pour ce que ça intéresse, la joueuse de Cordy m’a écrit un drabble pour mon anniversaire à ce sujet) (faire de la pub pour les copines c’est le bieeeeeeen o/)

    Bref, revenons à nos deux futurs tourtereaux, et plus précisément à la tourterelle qui avait tout de même vachement moins confiance en elle que le mâle : quand elle avait ce genre de rêves, en général, il y avait toujours une idiote de cellule grise de sa cervelle de Poufsouffle rationnelle et terre-à-terre qui faisait interruption dans son rêve et lui disait que c’en était un… Parce que oui, ça n’était pas possible que Cédric s’intéresse à elle (il était mort, le pauvre U.U) ou encore George Weasley… Peut-être que Cordélia… Non ! Ne pensons pas à ça, ça vaudra mieux pour tout le monde ! Bref, Olivia attendait avec une très grande appréhension l’arrivée de la raisonnable cellule grise pour lui dire que non, Caine n’était pas en train de la draguer, ni lui caresser la main, ni la baiser (la main, hein, bande de pervers, je vous vois venir Là ! )… Ni en train de lui dire qu’elle était délicieuse… @.@

    Mais bon sang, c’est qu’elle avait un train de retard, la cellule grise là ! Ou alors elle avait enfin décidé de fermer sa mouille ? Ou alors, ce n’était pas un rêve…

    Quoiqu’il en soit, rêve ou réalité, Olivia était à court de mots. Aucun son ne voulait sortir de sa bouche, ils n’avaient même pas passé la barrière des poumons d’ailleurs, elle était à bout de souffle. Et puis, il valait mieux qu’elle ne dise rien… Si c’était pour se mettre à pouffer, ou à dire « gnûûûh », autant qu’elle garde sa mouille fermée elle aussi, elle aura l’occasion de gaspiller sa salive un peu plus tard de toute façon.

    Et puis la caresse sur sa joue… Olivia eut la subite impression que tout son corps se transformait en guimauve. Elle était comme un pantin désarticulé, luttant pour rester assise sur sa chaise et ne pas s’effondrer avec sur le sol du bar. Elle rougissait furieusement, c’était sûr et certain, elle sentait le feu lui monter aux joues, joues qui devenaient tellement brûlantes que Caine aurait pu croire qu’elle avait de la fièvre. Elle avait les bras qui tremblaient, le cœur qui battait à cent à l’heure… Et la gorge sèche. Il fallait qu’elle boive. Elle n’avait pas encore terminé sa bièraubeurre, il restait un fond, et il fallait absolument qu’elle la finisse. Oui, c’est ça, ça lui ferait le plus grand bien. De toute façon, ça ne pouvait pas lui faire de mal.

    Elle esquissa un sourire à Caine… Il allait falloir un effort absolument colossal pour obliger ses yeux à quitter pendant un millième de seconde ceux du beau viking… C’était trop duuuuuur ! Tant pis, elle chercherait son verre à tâtons…

    Et ce qui devait arriver arriva : un mouvement brusque, et le verre était renversé.

    « Oh, non ! »

    La bièraubeurre se déversa sur la table en direction de Caine. Encore deux secondes et son pantalon serait trempé si c’était pas déjà fait. @.@ Olivia se saisit de sa baguette :

    « Recurvite ! »

    Spoiler:
     

    Impeccable, c'était bien elle la meilleure en sortilèges de nettoyage... Il fallait dire qu'elle avait de l'entraînement, tous les soirs, dans ses cuisines, à astiquer le moindre millimètre carré de ses tables... Bref, c'était un bon point pour elle, au moins, elle prouvait à Caine qu'elle était capable de quelque chose...

    Non ?


Dernière édition par Olivia Cauldwell le Mar 6 Nov - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mar 6 Nov - 12:39

Le membre 'Olivia Cauldwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Mer 7 Nov - 11:08



    Tout se passait miraculeusement pour un premier rendez-vous. Même si il n'avait officiellement que le nom de rencontre non prévu, Caine Skellig pensait dur comme fer que c'était sa première chance de prendre définitivement dans ses propres filets la jolie Olivia et toutes ses pâtisseries. Le jeune homme pouvait penser qu'il était un Dieu au pieu, ce n'était pas juste avec une réputation pareille qu'il pourrait attraper la jolie Olivia. Il savait bien qu'elle ne céderait pas juste pour la perspective de passer un très bon moment charnel. Il fallait plus. Et ce plus, Caine était en train de le mettre en place. Compliments -sincères, d'ailleurs, il pensait réellement ce qu'il disait- mais c'était tout de même de la flatterie, faite consciemment dans l'idée de la séduire. Ce n'était pas parce qu'il pensait ce qu'il disait que pour autant, le jeune homme était absolument innocent dans ce qu'il disait.

    De la même manière, le jeune homme tentait de mettre en place un contact physique, parce qu'il savait que les hormones féminines étaient tout à fait sensibles à son charme de mâle ténébreux. C'était une approche qu'il avait déjà tenté 100 fois, peut-être avec des taux de réussite proche de la perfection. Il sentait que cela venait, que tout doucement, Olivia était charmée, sous son propre charme et que bientôt, elle serait … prête à tout pour passer du temps avec lui. C'était le début de la victoire pour Caine.

    Des étoiles dans les yeux, le jeune homme se voyait déjà au bras d'Olivia, triomphant de sa pleine virilité. Il aurait réussi à séduire une jeune femme particulièrement atypique, au milieu de son tableau de chasse. A dire vrai, Caine Ravelyn Skellig n'était pas certain qu'avec Olivia, ce soit l'envie de l'afficher à son tableau de chasse qui ait la moindre importance. Non, le jeune homme voulait surtout goûter la douceur de sa bouche, la langueur de ses hanches, le bonheur de glisser ses doigts dans ses cheveux. En clair, il voulait tout connaître d'elle et qu'elle connaisse tout de lui. Mais si toutes ses pensées se bousculaient sous le crâne de notre jeune ami, ce n'était pas pour autant qu'il l'aurait avoué, ni à haute voix, ni même pour lui-même. Régulièrement, il se bottait les fesses pour se rappeler qu'Olivia était une femme tout à fait comme les autres. Rien de plus, rien de moins. Peut-être avec un soupçon d'innocence qui la rendait rafraîchissante, mais RIEN de plus. Penser d'une quelconque autre manière aurait été suicidaire pour le jeune homme. Lui ? Penser à une femme d'une autre manière que pour le bonheur qu'elle savait donner entre ses cuisses ? Impossible, on vous dit ! Ne cherchez pas !

    Bref. Le moment était parfait. Trop, bien sûr, pour qu'il continue ainsi. La jeune femme renversa d'un geste brusque son verre qui se renversa sur Caine Skellig avant qu'il n'ait le temps d'esquisser un geste. Un juron lui échappa. « Par le trou du cul de Merlin ! ». Un sacré juron. Absolument pas beau, en fait. Mais c'était parti tout seul. Il n'était pas en colère d'être sale ou mouillé. Il était en colère que ce moment si bien commencé semble se terminer d'une bien mauvaise manière.

    Olivia était toute gênée, évidemment, il n'avait pas besoin de regarder son visage : il devinait combien elle devait être rouge. Mais elle réagit très vite et se servant de sa baguette, réussit à contenir la plus grande partie du liquide. Le jeune homme respira un grand coup, pour se remettre les idées en place. Tout allait bien, non ? Olivia avait renversé son verre, mais elle avait réussi à rattraper son erreur et la scène pouvait reprendre où ils en étaient, non ?

    Sauf que Caine était bien plus occupé à ravaler sa rancœur pour cet événement raté que pour trouver une nouvelle inspiration de bad boy. Il garda le silence, une minute, peut-être deux, avant de proposer, d'un ton un peu coincé. « Tu veux peut-être autre chose à boire ? ». Oui, il n'allait pas la laisser mourir de soif, la petite chérie, même si il peinait à se remettre dans l'ambiance de lover-kéké qu'il avait mis en place savamment. Tous ses efforts, mis par terre, tout cela à cause d'un verre renversé. Il y avait de quoi ne pas être épanoui, n'est-ce-pas ? Maintenant, c'était à Olivia de jouer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cordélia S. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 171


Feuille de personnage
Gallions: 468
Points de Magie: 45

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Dim 18 Nov - 7:38

Vendredi, fin d’après-midi. Cordélia sortait de l’Asphodèle, épuisée par sa journée de travail. Car contrairement à ce qu’on pourrait penser, la jeune femme travaillait vraiment et se donnait à fond dans ses travaux qu’ils soient pour la boutique, pour Ste-Mangouste ou strictement personnels. Elle avait néanmoins une fâcheuse tendance à procrastiner de façon tout à fait honteuse, si bien que le vendredi était souvent très chargé. Forcément, le lundi elle arrivait à la boutique complètement morte après son week-end, devait facilement attendre l’après-midi pour espérer réaliser quelque chose de potable. Bien souvent il lui arrivait de sortir un ou deux autres soirs dans la semaine, il suffisait qu’elle rencontre un ami et elle en oubliait de se lever le lendemain... Bref, heureusement que son patron était raide dingue d’elle (et terrorisé, accessoirement) sinon il y avait longtemps que Cordélia aurait été virée. Elle avait bien de la chance d’être tombée sur un homme aussi aisément manipulable que Ludovic. Encore que la sorcière pouvait ensorceler à peu près n’importe qui et était certaine de pouvoir s’adapter n’importe où, elle avait bon nombre d’atouts. Et le principal était situé entre ses cuisses, elle en avait parfaitement conscience. Comment ça, une pute ? Quel vilain mot... Elle n’était pas une pute, seulement une femme qui usait de ses charmes pour obtenir ce qu’elle voulait.

La Skellig était rapidement passée par Ste-Mangouste pour y déposer des potions qu’on lui avait commandées avant le week-end. Comme d’habitude, on l’avait accueilli froidement et on l’avait payé le strict minimum. Cordélia ne s’en était pas formalisée, que pouvait-elle dire de toute manière ? On lui commandait des potions à la limite de la légalité qu’elle était l’une des seules à accepter de réaliser. Mais qu’on se le dise, il n’y avait rien de mieux que la Magie Noire si on voulait un résultat efficace. Et pour certains cas extrêmes, les Médicomages se tournaient parfois vers ses méthodes peu conventionnelles.

Après ce rapide détour, la sorcière décida de passer boire un verre au Chaudron Baveur avant de rentrer chez elle et de retrouver son frère. Enveloppée dans sa lourde cape noire, elle entra dans le pub et s’installa à une table libre. Une voix bien connue attira son attention. Par le Kraken, Caine était juste derrière elle et à l’entendre, il était en train d’essayer de draguer. Cordélia eut un petit sourire et tendit l’oreille pour écouter la conversation. Ça parlait d’elle en plus ! Hum mais attendez un instant, c’était la pâtissière ! Voilà qui était intéressant... Et donc elle avait la trouille de lui demander de l’aide en potions, préférant le prof de Poudlard, c’était trop mignon... Cordélia s’amusait bien à stalker son cousin, elle allait très certainement s’en prendre une pour avoir osé l’espionner, mais ce n’était pas bien grave. Elle finit même par se lever et se tourner vers les deux tourtereaux.

- Caine... Quel plaisir de te voir. Je passais par là et... Oh mais te voilà en charmante compagnie ! Enchantée mademoiselle... Je n’ai pu m’empêcher d’entendre votre conversation, vous auriez besoin d’aide en potions n’est-ce pas ? Sachez que je serais toute disposée à porter secours à une amie de mon cousin, c’est important la famille. Caine, tu lui donneras mon adresse ? Je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps, je vous souhaite une bonne soirée...

Cordélia fit un petit clin d’oeil à son cousin, déposant un baiser sur sa joue et s’éclipsa poliment. Elle se demandait bien si Caine allait réussir à la faire tomber ce soir... Elle n’avait pas bien compris son petit manège, peut-être la voulait-il un peu plus que les autres ? Elle lui demanderait la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Sam 24 Nov - 12:30

    Si on demandait à Olivia de donner un seul adjectif pour qualifier ses parents, elle n’hésiterait pas à employer le mot « parfait », même en sachant qu’elle exagérait un peu. Mais à peine, en fait, parce que plus elle y repensait, et plus elle se disait à quel point elle avait eu de la chance de les avoir. Enfin, elle et son frère Owain avaient de la chance. Certes, leur mère moldue avait beaucoup de mal à accepter la magie, n’avait jamais porté d’intérêt à leur scolarité, ni ne les avait félicités pour leurs bons résultats, pour avoir réussi un sortilège compliqué dans un moment de stress, ou quoique ce soit qu’ils aient pu parvenir dans tout ce qui concernait la communauté magique à laquelle ils appartenaient au même titre que leur père.

    Mais Olivia, très vite après son arrivée à Poudlard, s’était faite à l’idée qu’elle ne pourrait compter sur sa mère que pour l’encourager vaguement, ce qu’elle fit finalement toute sa scolarité. Ceci dit, elle était tout de même une très bonne mère, et sans elle, Olivia savait très bien qu’elle n’en serait pas là où elle en était, à savoir propriétaire du Cookie’s Delights et surtout une sorcière qui était parvenue, enfin, à se faire une place dans la communauté.

    Son père n’était pas à mettre de côté dans ce succès, peut-être même que s’il n’avait pas été là, elle aurait ouvert sa boutique dans le monde moldu… Mais elle ne pourrait jamais savoir.

    Bref, tout ça pour dire que Llywelyn et Arc’hantaël étaient de très bons parents. Ils avaient enseigné à leurs deux enfants les vraies valeurs de la vie, leur avaient appris à se satisfaire de ce qu’ils recevaient… et surtout, ils avaient mis un point d’honneur à leur faire comprendre à quel point la politesse était une chose indispensable.

    Et tandis qu’Olivia contemplait, interdite, Caine vociférer un juron tout à fait choquant, elle pria pour que Merlin, de là où il l’était, ne l’entendît pas invoquer cette partie si intime de sa personne. Un mage aussi puissant serait bien capable de trouver le moyen de lui faire payer en revenant sous la forme d’un fantôme, ou pire encore. Mais pourquoi les gens éprouvaient-ils le besoin d’être si grossiers ? Déjà, lorsqu’Olivia entendait quelqu’un invoquer Merlin par ses caleçons, elle trouvait ça limite… Alors bon.

    Nonobstant (la joueuse se marre d’utiliser ce genre de termes dans un RP), Olivia savait très bien prendre sur elle, et elle abusa de cette capacité pour se forcer à rester gluée sur sa chaise et ne pas partir en courant. C’est vrai, quoi… Déjà que les hommes ne se bousculent pas au portillon pour boire un verre avec elle, si elle commençait à faire le tri parmi les quelques suicidaires volontaires en mettant de côté ceux qui avaient un langage plus que vulgaire, elle resterait probablement vieille fille jusqu’à la fin de sa vie. Là !

    Un instant (pendant la minute de silence pendant laquelle Caine essayait de retrouver un peu de sa dignité, vous suivez ?), elle se demanda s’il allait profiter de la fâcheuse situation pour se débarrasser d’Olivia, prétextant peut-être devoir changer de pantalon (bien qu’il n’y ait plus une tache de Bièraubeurre, mais on ne savait jamais, peut-être que le tissu avait rétréci…) ou se rappelant un rendez-vous fictif important… Eh ben non. Mieux encore : il lui proposa un deuxième verre. Au cas où il aurait encore besoin de mouiller son pantalon.

    « Euh… C’est gentil, mais euh… non merci. Tu connais le proverbe moldu ‘jamais deux sans trois’ ? Ben euh… Chez moi, c’est valable à partir de un, alors… »

    Elle n’avait pas dit ça, quand même ? Eh bien si. Par tous les fondateurs, avouer ainsi une telle faiblesse… Si Caine ne s’enfuyait pas après ça…

    C’est à cet instant qu’elle réalisa, avec la plus grande horreur, qu’elle ne s’était toujours pas excusée pour l’incident. Elle ravala sa salive, humecta ses lèvres dont il subsistait encore un petit goût de cannelle et s’apprêta à dire à Caine qu’elle était désolée… Mais à cet instant, une personne les interrompit.

    S’il y avait bien une personne dans tout l’univers qu’Olivia aurait préféré ne jamais rencontrer alors qu’elle prenait un verre avec Caine Skellig, c’était la cousine de celui-ci. On pouvait dire qu’Olivia cumulait les malchances depuis le début de soirée. Tandis que Cordélia engageait la conversation (la joueuse a hésité à mettre « incruste » ou « monologue », mais comme elle est pour la paix dans le monde, elle préfère éviter de se mettre à dos les autres joueurs en traitant leurs persos de sadiques sans cœur et absolument anti-choupi dégoulinants de guimauve périmée depuis trois siècles) (ça, c’est fait) (d’autant plus que c’est quand même la joueuse d’Ollie qui a eu l’idée de cette incruste) (bref, JE DISAIS DONC !) tandis que Miss Squelettique se mit à parler, Olivia avait une envie fulgurante de se métamorphoser en souris pour pouvoir se faufiler hors de cette situation tout à fait désagréable. Quoique, Cordélia était bien capable de la rattraper et de l’utiliser pour une de ses immondes potions…

    Non, mais pas besoin de lui donner son adresse, Olivia la connaissait très bien, elle s’était renseignée pour ne jamais avoir à passer devant. Vala, ça aussi, c’est fait.

    Malgré toute la gêne qui la possédait littéralement, Olivia parvint à esquisser un léger sourire à l’attention de Cordélia, mais elle eut toutes les peines du monde à se contenir lorsqu’elle se pencha vers Caine et l’embrassa sur la joue. Il lui fallut serrer ses poings d’une force démesurée pour ne pas se mettre à pleurer, ou pire, hurler à cette traînée de ne pas mettre les pattes sur son beau viking…

    Comment ça, jalouse ? Hum… peut-être bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Ven 30 Nov - 19:13



    Si il y avait bien quelqu'un que Caine ne s'attendait pas à voir là, au Chaudron Baveur, juste le soir où il était enfin avec Olivia, en tête à tête, c'était bien Cordélia. Sa cousine. Sa cousine qu'il aimait, sincèrement et honnêtement, et avec laquelle il ne refusait jamais de s'envoyer en l'air. Un détail que Olivia n'avait pas franchement besoin de savoir. Il y avait très certainement des tas de rumeurs qui couraient à ce sujet, mais le jeune homme était certain qu'Ollie n'était pas le genre de femmes à croire les rumeurs. Tant que lui, Caine, serait irréprochable avec elle, peu importerait à la jeune femme que la rumeur populaire raconte qu'il couchait avec deux flaireurs et un hippogriffe (je reconnais que la comparaison est peu flatteuse pour Cordélia).
    Mais voilà, sa cousine était là, et en bonne fouine qu'elle était, elle avait saisi l'ensemble de leur conversation et se proposait évidemment d'aider Olivia. Caine aurait un peu l'impression de jeter la jeune femme dans la gueule du loup. Il fronça les sourcils et jeta un regard clairement vindicatif à Cordélia, pour bien lui faire comprendre qu'il y tenait, à ce rendez-vous, et qu'elle n'avait pas intérêt à tout faire foirer. Elle déposa un léger baiser sur la joue de son cousin, tandis qu'Olivia la remerciait poliment et … déclinait. "A plus tard, Cordy!"

    Ouf, ouf, ouf. Bon, on voyait clairement que la jeune femme ne savait pas comment se dépêtrer de la proposition de la jeune femme, mais malgré tout, il y avait du progrès. Caine n'aurait pas à trouver des excuses pour que Olivia n'aille JAMAIS chez Cordélia. Cette dernière serait tout à fait capable de pervertir la pauvre petite Poufsouffle et dans ce cas, Caine aurait perdu chez sa conquête tout ce qui le fascinait. Hors de question : si quelqu'un s'occupait d'apprendre la perversion à Olivia, ce serait Caine et personne d'autre.
    Une fois donc que Cordélia avait eu la grâce de s'éclipser, Caine chercha le regard de la jeune femme. Pour la rassurer. Cordélia Skellig devait sembler une telle horreur pour Olivia … Il se doutait bien que l'ancienne Poufsouffle était pure comme l'enfant qui venait de naître. Absolument pas comme Cordélia quoi. Oh, la Skellig avait bien des avantages et parmi eux nombreux étaient ceux concernant son agilité au lit … Caine ne niait pas que sa cousine devait être le fantasme ultime de milliers d'hommes boutonneux.

    « Je pense que Elrik sera plus capable de t'aider que Cordélia … Hum … Elle est un peu spéciale ! »  Il avait failli dire qu'elle était très gentille …. Mais ce n'était vraiment pas le terme exact et il s'était donc retenu. Olivia devait être assez effarée devant l'allure et la réputation de la cousine de Caine, il valait mieux ne pas en rajouter. « Mais bon, tu n'as pas de raison d'en avoir peur.». Du moins, elle n'en aurait aucune dès lors que le dresseur de Sombral aurait revu sa cousine pour lui intimer de laisser Olivia tranquille.

    Caine était tout à fait capable de faire obéir Olivia, si il l'avait décidé, et en l'occurrence, il était plus ou moins certain qu'il serait très décidé. Très très très décidé. C'en était même étrange : habituellement, il se serait foutu que Cordélia couche avec une de ses conquêtes. Pire, il aurait sans doute essayé de se faire inviter. Mais là … Rien que l'idée des ongles de Cordélia sur la peau douce d'Olivia le rendait malade.
    « Désolé pour l'interruption ... ». Décidément, entre les verres renversés et les interruptions de sa cousine, Caine avait l'impression qu'il n'arriverait jamais à ses fins. Et dans un lieu public, encore moins. « On pourrait aller … manger chez moi ? ». Oui, l'heure était grave, Caine venait de proposer à une femme qui n'était ni sa sœur ni sa cousine de dîner chez lui. « On sera plus à l'aise, ici, j'ai l'impression qu'on est tout le temps interrompu ! ». La phrase n'était pas la plus fine ni la plus romantique qui existe, mais il ne fallait pas trop en demander à Caine. Il s'aperçut qu'il attendait avec appréhension la réponse qu'elle allait lui donner … Par Merlin, qu'elle dise oui. Juste oui, un tout petit mot, qu'était-ce donc ? Une syllabe, trois lettres, un mouvement de lèvres … Oui. O-U-I. Et il serait heureux, tellement soulagé et tellement ravi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Ven 21 Déc - 15:22

    Tandis qu’elle peinait à contenir sa jalousie, Olivia se concentra sur le visage de Caine qui prenait subitement un air grave. Il n’avait pas l’air extrêmement ravi de voir sa cousine, et pourtant, elle savait à quel point ils étaient soudés dans cette famille… Jusqu’à quel point, elle ne savait pas trop… En fait, elle ne savait surtout pas si elle devait croire toutes les rumeurs à leur propos. Elle trouvait tout cela invraisemblable, en fin de compte. Faire ça avec un cousin… ou pire encore, un frère… c’était… pas normal !

    Cordélia, spéciale ? Non mais c’était plus que ça encore… Décrire la façon de se comporter de cette fille était tout simplement… impossible. Et oui, Olivia avait peur d’elle. Sauf que, dans un souci de ne pas vouloir paraître craintive et bien trop fragile aux yeux de Caine, sa bouche se mit à parler toute seule, tandis que sa main fit un geste un peu brusque vers sa Bièraubeurre.

    « Non mais j’ai pas peur d’elle ! »

    Elle parvint à maîtriser sa main, et rattrapa de justesse le verre qui semblait voué au même destin que son prédécesseur. Ouf ! Pas cette fois. N’empêche que son affirmation n’avait pas l’air de convaincre le beau viking.

    « Enfin… Si, un peu, » admit-elle en haussant les épaules et évitant le regard de Caine, par peur qu’elle ne fonde en larmes en le voyant la juger pour sa timidité. « Disons que… elle m’a adressé la parole une seule fois à Poudlard… Et bon, on va dire qu’elle a une façon sacrément choquante d’aborder les gens. »

    Voilà, c’était dit. Elle qui s’était jurée de ne jamais parler de ça à quiconque… Elle s’était même promise de ne plus jamais y repenser, mais ça c’était juste impossible. Bref, finalement, même si elle n’avait pas raconté en détail la façon dont les choses s’étaient produites ce jour-là, Caine était bien assez proche de sa cousine, et bien assez ouvert d’esprit, pour comprendre ce qui avait bien pu se passer.

    A cet instant, elle fit une petite prière, invoquant Helga et toutes les puissances culinaires du monde, pour que Caine ne lui demande pas les moindres détails sur cet incident. Parce que là, sinon, autant couper court immédiatement à ce moment privilégié avec lui, elle aurait trop honte de ce qu’elle était bien capable de faire. Et heureusement, ce ne fut pas le cas. Car au lieu d’insister sur cet épisode avec Cordélia, il s’excusa de l’interruption et… lui fit une proposition à laquelle elle ne s’attendait pas, mais alors paaaaas du tout. Même qu’Olivia manqua de tomber de sa chaise. Je ne vous avais jamais dit que c’était une Miss Catastrophes ? Sacrément maladroite quand elle perdait ses moyens, et tout… Et bon, là, la situation lui faisait carrément oublier la recette de ses cookies (ce qui serait vraiment horrible si elle ne pouvait plus jamais s’en rappeler, dans la mesure où elle était tellement top secret qu’elle n’était que dans sa tête, et qu’elle était incapable de réaliser correctement un sortilège pour extraire un souvenir de la mémoire). Bah oui, il y a des gens, dans des situations stressantes, qui en oublient leur prénom (genre, quand une joueuse rencontre l’avatar d’un de ses persos… @.@), alors qu’Ollie, ce sont ses recettes.

    Mais bref, revenons-en à la proposition de Caine : déjà, pour qu’un garçon invite Olivia à manger chez lui, il fallait le faire. Mais ce n’était pas n’importe quel garçon, là, tout de même. Ce n’est un secret pour personne : elle était vraiment sous le charme de Caine. Elle ressentait l’envie de lui succomber, mais jusque-là, jamais elle n’aurait cru qu’elle puisse avoir le courage (ou la folie) de succomber réellement, parce que jamais elle n’aurait cru que Caine lui fasse de réelles avances comme ça. Flirter, lui toucher la main, ça lui paraissait déjà tellement irréel ! De nombreux fantasmes lui passaient par la tête sans qu’elle puisse s’en empêcher, et elle se voyait déjà dans les bras du bel homme, tous deux enfiévrés par le désir…

    Et puis soudain, sa raison vint lui cogner la tête, lui faisant remarquer que sa proposition était un peu dénuée de romantisme, et que peut-être qu’il l’avait faite seulement par politesse, parce que lui mourrait de faim et qu’il ne voulait pas paraître rustre en prenant congé d’elle sous prétexte que son estomac criait famine. Ou peut-être espérait-il qu’elle lui fasse à manger @.@ Olivia n’était pas aussi douée dans la réalisation de plats salés qu’en pâtisserie, mais elle n’en était pas moins une bonne cuisinière, après tout.

    Et finalement, elle décida que rien de tout ça n’avait d’importance, qu’elle allait prendre les choses de la façon dont elles se présentaient, point barre. Ça ne lui ressemblait pas beaucoup, aussi eut-elle l’impression d’être dans le corps d’une autre lorsque ses lèvres murmurèrent (ouais, je sais, des lèvres, ça ne murmure pas, techniquement, mais on s’en fout) :

    « Avec plaisir, mais à une seule condition… »

    Elle laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres, tandis que son cœur cognait dans sa poitrine en voyant l’air un peu perturbé de Caine. Elle referma la boîte de pâtisseries, désormais vide, puis déclara :

    « On prendra le dessert chez moi. »

    J'ai perdu Ollie ! Là ! Désolée pour le retard de la réponse, j'ai honte Embarassed Mais j'espère que ça te conviendra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Sam 9 Mar - 17:17



    Caine était suffisamment loin de la psychologie féminine pour ne pas se rendre compte une seule seconde combien Olivia et Cordélia ne pouvaient pas être sur la même longueur d'ondes. Elles étaient aussi différentes que le jour et la nuit, mais le jeune homme ne voyait en elles deux que des femmes qu'il appréciait et qui avaient sensiblement le même âge. Il ne saurait être question de style de femme, de vie … Caine Skellig était complètement hermétique à tout cela. C'est pourquoi quand la jeune femme lui indiqua ne pas avoir peur de Cordélia, Caine ne chercha pas plus loin.

    Il avait cru qu'elle avait des craintes, visiblement il n'en était rien. Ce n'était pas trop son truc d'aller fouiller dans l'esprit des gens pour savoir si ils dissimulaient une quelconque vérité autre qu'ils n'osaient pas avouer. Lui était du style direct. Un oui voulait dire oui. Il ne fallait pas s'emmêler les pinceaux avec des notions intermédiaires sans intérêt. Avouons-le, Caine n'était pas réputé pour sa finesse. Dans sa réflexion comme dans sa vie, il avait une sérieuse tendance à ne pas s'embarrasser de détails, mais cela pouvait parfois générer des situations compliquées.

    Heureusement, ce soir-là, avec Olivia, il n'en était pas là. Caine cherchait tout simplement la faille qui lui permettrait d'amener la demoiselle -qu'il imaginait secrètement passionnée et sexy- à lui ouvrir son lit et ses jambes dans un accord parfait.

    Alors que Caine avait déjà terminé la notion Cordélia depuis plusieurs secondes, Olivia revint à la charge. Ah, Cordélia, choquante ? Un autre homme aurait pu se demander « que va donc penser de moi cette charmante petite, si elle trouve Cordy choquante ? ». Mais pas Caine. Caine se contenta d'une mimique qui semblait vouloir dire « désolée pour toi, ma petite ». Il sentait que la politesse voulait qu'il s'intéresse à ce qui s'était passé entre les deux jeunes femmes. « - Choquante ? Tu veux dire quoi par là ? ». Non, Caine ne lui avait pas fait la grâce de ne pas en demander plus.

    Soudainement, la curiosité de Caine était éveillée. Qu'avait bien pu faire Cordélia afin de choquer Olivia ? L'information pourrait servir, à n'en pas douter, puisque le jeune homme saurait alors quelles étaient à l'époque les limites de la jeune femme. Car Caine, même si il ne l'aurait pas avoué, finissait par craindre que ses ardeurs effraient la jeune femme et qu'elle ne s'évapore entre ses doigts …

    Le jeune homme avait fait une proposition qui pouvait sembler osée. Mais visiblement, il avait eu raison, car la réponse de la jeune femme n'était pas pour lui déplaire, loin de là. Prendre le dessert chez Olivia ? Caine avait déjà des tas d'images qui s'imposaient à lui quand … Il se rendit compte qu'il habitait au Chaudron Baveur et que c'était clairement pas classe d'y amener une fille.

    Manoeuvre de dernière minute afin de trouver une solution. Avec un sourire enjôleur, Caine se leva et prit Olivia par la main non sans avoir réglé leurs consommations. « -Allons prendre le dessert tout de suite, ma douce … Je suis impatient d'y goûter ! ».

    Vu les yeux doux qu'il fit à Olivia, celle-ci ne pouvait clairement pas lui refuser quoi que ce soit. Caine Skellig était tout fou : il allait atteindre l'antre de la demoiselle avec encore plus de facilités que ce qu'il avait pu imaginer : la belle était sous son charme, il était son héros. Par Merlin, la situation était loin d'être désagréable et Caine devait même avouer y prendre un plaisir certain. Déjà, il entraînait Olivia vers la sortie, afin qu'elle les amène chez elle. Et vite, car la patience du petit commençait à décliner !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Olivia Cauldwell
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 179


Feuille de personnage
Gallions: 408
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   Dim 10 Mar - 19:24

    Jamais Olivia n'aurait pu imaginer une telle fin de soirée. Jamais. Parce que même dans ses fantasmes les plus fous, il y avait toujours une petite partie d'elle qui l'interdisait d'aller trop loin dans le romantisme, de peur d'être déçue une fois que les douze coups de minuit sonnaient. Mais après tout, ce n'était pas encore la fin de cette soirée, ce n'était que le début. Il pouvait se passer un millier de choses d'ici à ce qu'elle finisse enfin par succomber dans les bras du beau Viking. Genre, elle pourrait être tellement nerveuse qu'elle ferait une chose complètement stupide qui le refroidirait en un clin d'oeil. Ou alors, une de ses anciennes conquêtes pouvait réapparaître comme l'avait fait cette Cordélia Skellig, et il était bien évident que Caine préférerait passer le reste de sa soirée avec une ex qui serait forcément bien plus jolie et bien plus entreprenante qu'Olivia... Mais le plus probable qu’elle puisse concevoir serait qu’elle dise quelque chose de déplacé qui contrarierait Caine et lui ôterait toute envie d’aller plus loin avec elle, alors Olivia essayait de parler le moins possible.

    Et ce qui se produisit était à mille lieux de tout ce qu’elle aurait pu imaginer : c’est lui qui prononça les mots déplacés en insistant pour savoir ce qui s’était passé avec Cordélia. Olivia se raidit sur place. Pourquoi avait-il fallu qu’elle cède à sa propre promesse et se mette à se confier à Caine ? Maintenant il voulait les détails. Bien sûr, jamais ça ne serait venu à l’esprit d’Olivia qu’il puisse faire ça autrement que pour tenter de la réconforter. Bon, peut-être pour la forcer un peu, mais c’était forcément uniquement pour qu’une fois qu’elle aurait tout raconté, elle se sente mieux… Caine n’était pas quelqu’un de méchant. C’était le garçon le plus gentil qu’elle avait rencontré depuis bien longtemps. Certes, il y avait Adem, et puis George Weasley aussi… Et son choupinou de petit frère, mais spa pareil @.@

    Il fallait qu’elle lui réponde. Enfin, c’était obligé, hein ? Pff… Olivia ne savait pas trop quoi dire. Il ne voulait pas non plus choquer Caine en lui racontant les horreurs qu’avait fait Cordélia à Poudlard fâcher Caine avec sa cousine.

    « Oh… Non, oublie, de toute façon je ne me souviens plus précisément des mots qu’elle a employés, tu sais... »

    Enoooorme mensonge. U.U Mais Caine n’était pas obligée de le savoir.

    « Et puis si ça tombe, j’ai mal interprété ce qu’elle a voulu dire, alors bon… »

    Mal interpréter quoi ? Elle l’avait clairement invitée à les rejoindre, elle et son petit-ami. Autant, elle était là à se demander encore si Caine était vraiment en train de la draguer, mais Cordélia avait été on ne peut plus directe. Enfin bref.

    « Ce n’est pas si important, après tout… »

    Ce n’était pas comme si cet incident les avait fâchées l’une contre l’autre en brisant une amitié exceptionnelle, non plus. Cordélia avait… quoi ? Trois, quatre ans de plus qu’Olivia, quelque chose dans ce genre. Et puis Olivia n’avait pas d’amies à Poudlard, donc ça, c’était réglé.

    « Excuse-moi, Caine, est-ce qu’on pourrait parler d’autre chose ? »

    Quelques regards gênés en direction du jeune homme, plus séduisant que jamais avec son air soucieux. Il avait de ces yeux ! … Nul doute qu’il devait avoir beaucoup de succès auprès des femmes, ce qui mit Olivia dans un état de stress encore plus intense, si toutefois c’était possible. Il devait avoir beaucoup d’expérience avec les filles, et l’expérience d’Olivia avec les hommes était plutôt… hum, on va dire, limitée. Mais il était trop tard pour faire marche arrière, notamment après qu’elle lui ait proposé d’aller prendre le dessert chez elle, et surtout qu’il ait… accepté (@.@) et proposé de passer au dessert tout de suite… (@.@ @.@ @.@)

    « Maintenant ? Oh, euh… eh bien, si tu veux. »

    Le « merci pour les verres » était, comme vous pourrez le remarquer, passé à la trappe tellement la demoiselle avait été surprise par la suggestion si subite de Caine. Bon, elle avait compris que c’était un homme entreprenant, mais elle imaginait un peu plus de romantisme, et s’attendait à ce qu’il fasse traîner le dîner pour prolonger la drague… Elle qui pensait avoir tout le dîner pour réfléchir à ce qu’elle allait pouvoir lui proposer en dessert !

    Naïve, vous avez dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre fortuite ? Hum, ça dépend pour qui... [Caine Skellig & Olivia Cauldwell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une interview... pour une préfète... [PV: Olivia]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Wizarding World | For the Greater Good :: London :: Diagon Alley :: Le Chaudron Baveur-