Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Lun 1 Oct - 19:47



    Jamais Iphigénie n'aurait imaginé que sa vie professionnelle soit un tel bouleversement pour sa vie privée. Oui, elle s'était doutée des sacrifices qui seraient nécessaires. Certes, elle avait bien pensé qu'elle aurait beaucoup moins de temps pour flâner dans les boutiques, le long de la Tamise ou même assise dans le canapé de son appartement. Mais ça. Cette arrivée massive et brutale d'une disparition de son temps libre, c'était assez abracadabrantesque. Même ses soirées, Iphigénie devait souvent les consacrer à son travail … Oh, évidemment et heureusement, pas toutes, mais une partie suffisamment conséquente pour que la jeune femme ait l'impression progressive de perdre son identité propre en faveur d'une identité purement professionnelle. On ne cherchait pas à séduire la jolie blonde adossée à un bar, mais l'assistante personne de Monsieur le Ministre.

    C'était un apprentissage délicat et continu pour la jeune femme. Le passage d'une personnalité privée à un personnage public. Tout un art, pour en arriver là, elle le reconnaissait volontiers. Mais chaque jour, elle progressait un peu plus dans son métier et espérait bien y rester suffisamment longtemps pour ne pas s'attarder en pleine transformation.

    Malgré tout cela, Iphigénie avait besoin -un réel besoin- de voir d'autres personnes. Des personnes qui seraient déconnectées de son travail. Des gens que la politique au sens le plus vicieux du terme ne passionnaient pas outre mesure. Des amis en fait. Il y avait bien Maël Skellig mais Iphigénie ne pouvait pas se confier à lui comme elle l'aurait fait à une amie de longue date. Bref. Un rendez-vous amical s'imposait. Et cette amie qu'elle avait choisi, c'était Quinn. Une adorable médicomage que Iphigénie aimait beaucoup.

    Elle avait envoyé à sa victime (mouhahaha, Iphigénie devient une criminelle de grand renom!) un hibou, quelques jours plus tôt. Pour être tout à fait précise, elle l'avait envoyé le 8 octobre, une dure journée pour elle. Ce petit mot, écrit à la plume d'une encre bleue lavande raconté en quelques lignes combien Iphigénie aurait été ravie de bénéficier de la compagnie de Quinn, le 11 octobre.

    Le week-end s'était passé, Iphigénie s'était reposée autant qu'elle l'avait pu entre les diverses mondanités auxquelles elle était obligée d'assister afin de monter le soutien du ministère. La jeune femme devait faire contre mauvaise fortune bon cœur quand personne ne la considérait avec intérêt, jusqu'au moment où son identité et surtout sa fonction était révélée. Là, elle devenait le centre d'attention et les demandes pleuvaient sur son pauvre crâne qui n'en pouvait plus à la fin de la manifestation.

    Fort heureusement, son travail d'assistante ne consistait pas uniquement à cela. Iphigénie vérifiait également les projets de loi du Magenmagot, écrivait quelques discours, faisait des synthèses. Bref, elle était bien occupée, quoi qu'il arrive. Le lundi, Iphigénie avait eu à gérer plusieurs dossiers assez sombres et compliqués d'ailleurs, et recevoir les victimes d'un incendie déclenché par des moldus en l'absence de la famille … La chasse aux sorcières et de manière générale aux personnes atypiques n'était pas finie …

    Pour voir son amie, il avait fallu trouver un lieu, cependant. Le Chaudron Baveur avait fini par s'imposer de lui-même, Iphigénie n'ayant pas envie du tout d'aller traîner au Courtisane. Le rendez-vous était prévu à 21h, le temps pour chacune de ses deux femmes bien occupées de rentrer chez elle et de se changer après une journée bien éprouvante. Iphigénie n'avait d'ailleurs pas un temps illimité : un dossier l'attendait encore sagement sur son canapé.

    Mais pour le moment, c'était une élégante jeune femme dans une robe bleue marine, avec des ballerines noires -pour changer des escarpins- qui avait fait son apparition dans l'entrée du Chaudron Baveur. Ne sachant pas si Quinn la trouverait facilement, la jeune femme était allée s'asseoir au bar et avait commandé. « Bonjour ! Un jus de citrouille, s'il-vous-plaît ! ». Le ton trop poli et affecté de la jeune femme résonnait étrangement dans ce bar un peu plus populaire et cela fit sourire le barmaid qui la servit. «Si j'étais votre mari, miss, j'aimerais pas trop trop vous voir traîner dans le coin toute seule, moi, je vous le dis ! ». Interloquée, Iphigénie ouvrit la bouche pour lui répondre. Non mais de quoi se mêlait-il celui-là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Lun 22 Oct - 11:45

    « Il faut que je file Isabella, à demain, passez une bonne soirée ! » Quinn attrapa son sac et fit un signe de la main à sa collègue qui finissait de ranger des fioles dans le petit arrière local de leur laboratoire de Sainte Mangouste. Encore une journée bien remplie pour Quinn Westchester qui avait été en cours toute la matinée, puis était venue aider à l’Hôpital. La jeune femme adorait sa vie. Mais elle était vraiment remplie et en ce moment, elle avait l’impression de ne plus avoir cinq minutes pour elle, ou même pour ses amis. Elle n’avait pas vu Loras depuis plus d’une semaine, alors qu’ils travaillaient dans le même bâtiment ! Elle avait envoyé un hibou à Medrawt, c'était quand même son anniversaire ce jour-là, mais elle ne l’avait pas vu non plus depuis plusieurs jours ! Heureusement que Morgan lui avait dit qu'ils allaient passer un petit dîner aux chandelles, sinon elle aurait très certainement débarqué pour le lui souhaiter en personne. Il faudrait d'ailleurs qu'elle lui envoie un autre hibou pour lui demandé comment ça s'était passé. Quinn n'avait absolument pas honte, non. Quand a Amalia, si, quand même, elles avaient mangé ensemble la veille à midi. Quinn avait réussi à s’échapper pour une petite heure et elle avait pu profiter de sa meilleure amie. Aussi, lorsque quelques jours plus tôt, un hibou avait déposé une lettre chez elle, avec une invitation de son amie Iphigénie, Quinn avait limite sauté de joie. Elle avait réservé sa soirée pour son amie, qu'elle n'avait pas vue depuis des semaines. « Bonne soirée Quinn, amusez-vous bien. » Répondit Isabella, tout en continuant à s'affairer. Quinn se sentait un peu coupable de la laisser tout ranger toute seule, mais sa collègue avait insisté que pour une fois, elle avait bien mérité une soirée de loisirs.

    En sortant dans le couloir, Quinn jeta un coup d'œil à l'horloge sur le mur. 20h30. Oups. Il allait falloir qu'elle se dépêche si elle ne voulait pas arriver en retard à son rendez-vous. Elle détestait être à la bourre. On l'avait élevée à arriver à l'heure. Toujours. C'était ce genre de choses dont elle ne pouvait pas faire abstraction. De toute façon, Iphigénie avait grandi dans le même milieu qu'elle. Elle savait ce que cela signifiait, et allait très certainement arriver à l'heure.
    Arrivée dans le hall de l'hôpital, Quinn se dépêcha pour rejoindre la zone de transplannage et arriva sur le palier de son appartement du Chemin de Traverse quelques secondes plus tard. Utilisant sa baguette, elle ouvrit la porte et pénétra dans l'habitation, agrandit magiquement, qui constituait son petit chez elle. « Bonsoir Madame, Blinky espère que Madame a passé une bonne journée. Puis-je prendre la cape de madame ? » « Bonsoir Blinky. Oui merci. Je ne reste pas, je passe la soirée avec Iphigénie d'Alençon, je dois partir dans quinze minutes, tu peux me sortir ma robe bleue nuit pendant que je file sous la douche rapidement ? » « Bien Madame. » « Merci Blinky. » Quinn n'avait jamais voulu d'un elfe de maison, mais ses parents avaient insisté. Une jeune fille de son rang se devait d'avoir un elfe. Alors Quinn traitait au mieux la petite créature pour que celle-ci se sente comme chez elle. Blinky était adorable et Quinn aimait beaucoup cette jeune elfe.

    Elle passa dire bonjour à chacun de ses animaux qui se trouvaient un peu dans toutes les pièces de l'appartement et fila enfin sous la douche. Quelques minutes plus tard, elle était totalement habillée, et prête pour une petite soirée entre filles. Elle avait cinq minutes pour rejoindre son amie. C'était parfait. Juste le temps de transplanner vers le Chaudron Baveur - y aller à pieds aurait pris trop de temps, surtout avec ses talons. Elle salua son elfe, offrit quelques caresses à ses compagnons, promettant à Zedd, son Chartier, de le sortir très bientôt, et fila dans la nuit noire d'Octobre.

    Quinn entra finalement dans le pub, alors que l'horloge du fond de la pièce principale sonnait les coups de neuf heures. Pile à l'heure, comme toujours. Elle repéra son amie vers le bar. Quinn Westchester arriva derrière elle au moment où le serveur tenait un propos plus que déplacé. « Ne vous méprenez pas, Sir. Elle n'est pas seule. Et je vous prierais de garder vos remarques pour vous. » Oh, l'éducation des Westchester ne passait pas inaperçue. Mais Quinn n'avait pas sa langue dans sa poche. « Bonsoir Iphigénie. » Salua Quinn tout en mettant un point d'honneur à ignorer les regards interloqués du serveur. « Une Bierreaubeurre, s’il vous plait. » Lui demanda-t-elle avec un sourire. Bien que Quinn soit de la haute, elle n’était pour autant pas méchante, ni désagréable. Elle aimait bien que chaque chose soit à sa place, c’était tout. Et un barman n’avait pas à faire de telles réflexions. « Devrions-nous nous installer sur une table plus tranquille ? » Demanda alors la jeune femme à son amie. Elle ne savait pas de quoi elles allaient parler, mais elle n’avait pas envie que ce curieux serveur entende tout.

    Alors qu’elle se dirigeait vers une petite table pour deux personnes, excentrée du reste de la salle, Quinn se tourna vers Iphigénie. « Alors, comment vas-tu ? J’ai l’impression que ça fait une éternité qu’on ne s’est pas vues ! C’est ton nouveau boulot qui te prend tout ce temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Sam 27 Oct - 19:09



    Détente. Un mot que Iphigénie ferait bien rentrer dans son petit crâne bien fait, avant de ne devenir complètement folle. Mais pourtant, ce début de soirée était bien loin de prendre la tournure qu'elle aurait voulu lui donner. Tomber sur un serveur bien lourd était bien la dernière chose qu'Iphigénie avait envie de supporter aujourd'hui. Justement, elle fuyait tout cela. Les invitations sournoises dans une inauguration, les mains absolument trop entrepreneuses dans l'ascenseur du Ministère, les hommes qui la prenaient de haut parce qu'elle était une jeune femme et non pas un vieux barbu plein d'expérience. Mais par Merlin, est-ce qu'il fallait avoir du poil au menton pour comprendre le jeu politique et les besoins des sorciers ? Non, non et non.
    Malgré tout, les clichés étaient bel et bien présents et Iphi avait beau faire pour les enterrer, elle ne parvenait pas complètement à les annihiler. Foutu monde sorcier. Son père, pourtant, l'avait bien prévenu, quand elle avait accepté ce job absolument génial au lendemain de la guerre : ce serait difficile, très difficile. Mais on n'imagine jamais assez les difficultés qu'on peut rencontrer sauf une fois qu'on y est confronté. Et maintenant, elle était en plein dedans. Parfois, Iphigénie se disait que si seulement elle n'avait pas eu affaire à tous ces clichés et ces machos en herbe, son job aurait eu des allures idylliques. Certes, la dose de travail était … insurmontable. Mais elle finissait toujours par se débrouiller et trouvait même le temps de voir ses amies de temps à autre : alléluia ! A dire vrai, pour elle-même, Iphigénie avait infiniment moins d'exigences que pour les sorciers et sorcières dont elle s'occupait au quotidien. Elle-même passait toujours après sa famille, ses amis, son boulot. C'était comme ça. Iphigénie était capable de s'oublier, pour atteindre les objectifs fixés ou participer au bonheur de ses proches. Sous ses abords froids et hautains, elle était dotée d'un cœur chaud et lumineux, il fallait juste être capable de patienter pour le voir poindre sous la couche de glace.

    La voix de Quinn résonna aux oreilles d'Iphigénie alors même qu'elle venait seulement de commencer à se dépatouiller avec le serveur. Intérieurement, Iphigénie esquissa le v de la « victoire » et se promit de ne plus jamais oublier l'anniversaire de Quinn désormais. Elle venait juste de lui sauver la soirée. Nickel. Se retenant de tirer la langue au serveur malpoli, Iphigénie fit un grand sourire à son amie. « Bonsoir Quinn ! Oui, allons nous mettre là-bas, nous serons mieux ». Sans accorder un regard de plus au serveur, Iphigénie s'empara du verre de jus de citrouille et partit en direction d'une table un peu plus à l'écart. Le brouhaha du bar se faisait entendre, mais était tout de même encore assez limité. Il n'était pas encore nécessaire de hurler pour se faire entendre, Merlin soit loué. C'est pour cela qu'Iphigénie préférait aller chez elle ou chez des amis : au moins, on pouvait discuter sans craindre ni oreilles indiscrètes, ni bruits désagréables chez ses voisins. D'ailleurs, un rot tonitruant d'une table plus loin fit sursauter Iphigénie et lui fit esquisser une grimace. Que les gens étaient mal élevés.

    Prenant sur elle, la jeune femme se concentra et but une petite gorgée du liquide. Rafraîchissant. La quesiton traditionnelle de son amie fit sourire une nouvelle fois Iphigénie. « Ne serait-ce pas plutôt le tien, de travail, Quinn ? J'ai bien l'impression que nous sommes dans le même cas. De mon côté, de toute façon, je considère que ma vie entière est mon travail, tant je suis souvent en représentation pour le Ministère ces derniers temps : voler quelques minutes par-ci par-là me fait presque me sentir coupable ! ». Un petit rire vint ponctuer cette phrase. Une deuxième gorgée de jus de citrouille glissa dans la gorge d'Iphigénie. « Alors, Saint-Mangouste ? Pas trop … Dur? ». Iphigénie n'avait absolument pas l'âme d'une soignante et elle imaginait très certainement le travail de Quinn comme une litanie de coupures et de blessures sanguinolentes à nettoyer, ce qui la rebutait tout particulièrement. Mais chacun son métier, sa vocation, son sacerdoce. Quand on y pensait bien, peu de personnes auraient accepté le job d'Iphigénie. Elle-même, parfois, se disait qu'elle allait rapidement déguerpir. Mais pour le moment, elle restait, bien trop occupée à gérer l'après-guerre et la reconstruction du monde magique pour se permettre des états d'âmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Jeu 15 Nov - 21:09

    Quinn Westchester était une lady, qu’elle ne le veule ou non. Elle était encore jeune, et n’avait pas toutes ces manies désagréables qu’avaient ses tantes, ou même sa mère. Elle était encore assez sympathique envers les gens qui n’avaient pas eu la même éducation qu’elle. Mais des fois, elle ne pouvait pas s’empêcher d’oublier. Oublier qu’elle n’était pas au manoir de ses parents, et qu’il n’y avait pas d’elfes pour les servir. Aussi, n’avait-elle pas prit sa boisson avec elle en partant. Lorsque le serveur s’approcha de la table avec son plateau, Quinn fut surprise qu’il lui dise d’une voix froide, « Il y a un supplément pour se faire servir à table. » Mais pour qui donc se prenait-il celui-ci ? Parce qu’il voyait qu’elles avaient un peu d’argent, il en profitait ? Quinn soupira, mais décida de rester polie. « Très bien. Vous nous apporterez aussi de quoi grignoter s’il vous plait ? » Il voulait jouer au plus fort ? Elle allait donc lui faire faire quelques allers-retours.
    Lorsqu’il s’éloigna en levant les yeux au ciel, Quinn soupira à nouveau. « C’est moi, où nous sommes tombées sur un cas ? Je ne l’ai jamais vu ici auparavant, peut-être est-il nouveau… » Et à ce moment là, quelqu’un rota bruyamment non loin des deux jeunes femmes. « Rappelles moi pourquoi nous ne sommes pas allées chez moi ou chez toi ? » lança Quinn à son amie avec un petit rire. Elle était du genre à rester calme devant une telle situation. Autant en rire qu’en pleurer, non ?

    Quinn prit une gorgée de sa Bierreaubeurre et se concentra sur son amie. Oui, finalement celle-ci n’avait pas tord, Quinn était au moins autant occupée qu’Iphigénie. « Tu n’as pas tord ma chère, je crois que nous sommes dans le même cas ! » Elle écouta avec attention son amie qui lui racontait qu’elle n’avait pas le temps de faire beaucoup de choses en dehors du travail. Quinn ne pouvait que comprendre. « En effet, c’est pareil pour moi. Je ne me souviens pas la dernière fois que j’ai passé une soirée hors du travail. » Ce qui était tout à fait vrai. « Et du coup, j’en déduis que ça te plait ton boulot ? » Question banale.
    Elle de son côté, aimait beaucoup son boulot, mais elle devait avouer que ce n’était pas facile tous les jours. « Oh tu sais, Sainte Mangouste n’est pas le plus dur. En fait, c’est surtout de tout concilié qui n’est pas facile. Tu sais, les heures de cours, et puis les permanences à l’hôpital, et puis les recherches à côté. Enfin tu sais, j’ai toujours aimé faire pleins de choses en même temps. Et franchement, les recherches sur les créature magiques, c’est super intéressant, je ne regrette pas. » Elle but une autre gorgée. « Mais c’est vrai que des fois c’est un peu lourd de tout faire à la fois. Mais j’imagine que si je ne faisais pas tout, je ne serais pas heureuse. »

    Elle allait continuer, mais le serveur était de retour avec ce qu’elle avait demandé. « Merci. Pourrais-je avoir un verre d’eau également, s’il vous plait ? » Oh non. Elle n’avait pas terminé. Si le service était payant… Elle n’allait certainement pas se gêner. Et tandis que le serveur repartait en soupirant, Quinn reprit sa conversation avec son ami. « Tu as des nouvelles de Loras un peu ? On a beau travailler dans le même bâtiment, j’ai l’impression que ça fait une éternité qu’on ne s’est pas vu. » Quinn était l’ex de Loras, le frère d’Iphigénie. Et elle savait qu’elle pouvait compter sur elle pour lui en dire un peu plus sur lui. Malgré ce qu’elle disait à tout le monde, Quinn était toujours intéressée par la vie de Loras, certainement plus qu’une simple amie devrait l’être. Il fallait dire qu’ils avaient vécu des moments inoubliables ensemble.

_________________

Nous vaincrons lentement, mais sûrement
- le club des escargots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Ven 30 Nov - 18:52



    Iphigénie était plutôt heureuse de déléguer à Quinn ce qui se passait avec le serveur. Pour être totalement honnête, la jeune femme en avait plutôt assez des discussions à rallonge, pour tout et pour rien, mais malheureusement, c'était son quotidien. Tout était sujet à négociation, médiation et autre mot finissant par le même son. Au point que de temps à autre, Iphigénie trouvait vraiment que tout cela … manquait d'action. La réflexion, ça allait quelques semaines, mais après, il fallait bouger, se décider à pousser les estimations vers la réalité et voir ce qui pouvait arriver. « Un cas ? Je ne sais pas, j'ai plutôt l'impression que c'est plutôt la règle que l'exception … Bon, d'accord, j'ai un très mauvais a priori sur cet établissement, je l'avoue … ! ». Iphigénie souriait tandis qu'elle discutait avec Quinn. Peu importe les serveurs, les rots des autres consommateurs : cela ne comptait pas pour la jeune assistante du Ministre, tellement heureuse de partager ce moment avec son amie. «Je commence en effet à me demander pourquoi nous ne sommes pas allées tranquillement chez moi … Peut-être que nous avions envie de changer à ce moment-là ? Oui, c'est forcément ça, nous devions être dans une phase d'expérimentation active. ».

    L'humour pince-sans-rire d'Iphigénie était bien présent. Il ne s'agissait pas de faire de grandes blagues à se poiler pendant des heures, mais bien de mettre des pincées de bonne humeur dans ce qu'elle faisait, que ce soit dans son métier, dans son rapport avec les autres, dans sa famille. Iphigénie, c'était un peu la personne qui s'inquiétait toujours du bien-être des autres, avec un sourire bienveillant. C'était plus fort qu'elle, elle maternait naturellement tout son entourage.

    La discussion se porta évidemment sur leur travail et leurs emplois du temps de folie -on n'a plus de vie, dans ce siècle, je vous le dis- mais Iphigénie était heureuse de cette conversation banale entre deux amies. Elle n'avait finalement que peu de personnes à qui elle pouvait confier qu'il lui arrivait de ne plus supporter ni le ministère, ni les rapports, ni même son bureau sur lequel était entassé tout ce qu'elle avait à faire. C'était comme des crises d'urticaires, ça arrivait sans crier gare et quand c'était là, ça avait du mal à partir. « Je mentirais si je disais que je n'aimais pas ce que je fais, c'est certain … Mais d'un côté, les contraintes sont assez énormes à porter, certains soirs … Cela fait des semaines que je n'ai pas pu aller rendre visite à mon père et à sa nouvelle femme. Même Loras, je ne le vois qu'en coup de vent ! » .

    Et pourtant, Iphigénie l'adorait, son jeune frère. C'était le seul frère de son sang qu'elle avait, la seconde fille de Roger d'Alençon étant le fruit d'une autre union. Lui aussi travaillait désormais, à Saint-Mangouste, comme Quinn … D'ailleurs, c'était l'ex-petit ami de l'amie d'Iphigénie. La jeune assistante ne s'était jamais vraiment mêlée de cette histoire, préférant les laisser seuls dans ce domaine. Quand il le fallait, Iphigénie savait prendre le recul nécessaire.

    Les explications de Quinn sur son métier étaient intéressantes et donnaient à voir à Iphigénie une manière de penser qui n'était pas très loin de sa propre philosophie. La jeune femme vivait pour son boulot, à travers lui. Elle s'y construisait, essayait ainsi d'apporter un sens à sa vie. Néanmoins, elle n'eut pas le temps de le partager à Quinn, le serveur revenant. Quinn joua d'ailleurs avec lui comme un chat avec une souris, ce qui amena un rire taquin sur les lèvres d'Iphigénie. « Quinn Westchester ou l'art d'aller jusqu'au bout ! J'admire, ma chère, j'admire ! Tout comme je trouve admirable ton dévouement à ton métier ... Et à tes recherches ! C'est certes un domaine qui ne me passionne pas, mais rien que de t'entendre en parler, c'est un vrai plaisir ! ».
    La question sur Loras ne gêna pas Iphigénie, loin de là, elle y répondit avec naturel. « Je peine à le voir en ce moment et figure-toi que ce benêt m'a posé un lapin ! Je suis allée jusqu'au Courtisane Nest pour le trouver, comme prévu … Mais il n'est jamais venu ! ».

    Elle ne précisa pas qu'elle était du coup tombé sur Morgan Ashworth et qu'elle l'avait supplié de l'embrasser. Certaines choses étaient faites pour être gardées secrètes, tendrement lovées dans les souvenirs de la jeune femme. « Mais je pense qu'il va bien … Dans le cas contraire, je serais déjà au courant je pense ! Son boulot lui plaît, c'est déjà un grand point, le connaissant, il a parfois du mal à se motiver pour se lever le matin, alors avec un job qui lui déplairait …Enfin, tu connais Loras !». On sentait dans les propos de la jeune femme toute la tendresse d'une sœur pour son frère qu'elle aimait infiniment.

    « Est-ce que ton job à Saint-Mangouste t'a permis de rencontrer des gens sympas ? Les médicomages ont de sacré réputation !  Bon, évidemment, je suppose que vous n'avez pas franchement le temps de faire connaissance, mais pendant les moments plus calmes … Non ?». Iphigénie essayait, l'air de rien, d'en savoir un peu plus sur la vie privée de son amie. Pas nécessairement amoureuse, mais tout simplement relationnelle. C'était aussi une manière de savoir comment elle allait, vraiment, au-delà de la masse de travail qu'elle avait chaque jour à abattre.

    Soudainement, Iphigénie aperçut derrière Quinn quelqu'un qu'elle connaissait très bien. Trop bien. Un homme qui l'avait lâchement abandonné, quelques mois plus tôt. Il était là, avec sa femme. Iphigénie fronça les sourcils. Paniquée, ou presque, elle lâcha d'une voix blanche à son amie. "Je ne sais pas si je vais pouvoir rester, je ...". Elle ne trouvait plus ses mots, se demandant comment elle allait pouvoir rester dans la même pièce que cet homme qui lui avait fait tant de mal. Blême, Iphigénie serrait ses paumes l'une contre l'autre, à s'en faire mal. Faire comme si de rien n'était était trop dur ... Vraiment trop dur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Sam 22 Déc - 21:35

    Quinn eut un sourire. Une phase d’expérimentation active. Son amie avait très certainement raison, car si elles avaient réfléchi un minimum à ce moment-là, elles auraient clairement pensé au fait que le Chaudron Baveur n’était pas un endroit recommandable pour deux Lady de leur genre. Mais d’un autre sens, Quinn aimait le changement. Se retrouver un peu dans le monde réel, loin des obligations de son rang et de sa famille faisait beaucoup de bien. Comme un bol d’air frais, la jeune femme appréciait bien plus qu’elle ne le montrait.
    Apparemment, son amie vivait le même train de vie qu’elle-même. Ces jeunes femmes indépendantes qui aimaient leur travail. Finalement Quinn et Iphigénie n’étaient pas si différentes l’une de l’autre. Pour que la miss d’Alençon avoue qu’elle n’avait pas eu le temps de rendre visite à son père, c’est qu’elle passait beaucoup de temps au boulot. Quand a Loras… Oui, Iphigénie aimait définitivement son travail ! Ce n’était pas un secret à l’entendre parler. Quinn était heureuse pour son amie, elle méritait de s’épanouir de la sorte. « Comment se porte ton père et sa nouvelle femme à ce propos ? Je suis certaine que même si tu n’as pas le temps de passer les voir, vous vous envoyez des lettres, n’est-ce pas ? Lady d’Alençon avait l’air d’être une femme charmante. » Quinn ne connaissait pas personnellement la nouvelle femme de Roger d’Alençon, mais cette dernière lui avait fait une très forte impression. Elle n’avait eu que peu d’occasion de la rencontrer à vrai dire. Mais curieuse comme elle était, une femme de cet acabit valait forcement le détour pour l’ancienne Serdaigle.

    « Tu es allée au Courtisane’s Nest ? Je ne savais pas que c’était un endroit que Loras fréquentait ! » Elle ne connaissait que trop bien la clientèle de ce genre d’endroit, deux de ses plus proches amis y passaient leur soirée. Morgan et Medrawt ne manquait jamais une occasion de se montrer la bas, et connaissant Loras d’Alençon, elle avait du mal à l’y imaginer. Elle avait dû se tromper, peut-être avait-il plus changé que ce qu’elle pensait ? « Alors comment était-ce ? Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller, tu sais, le manque de temps. Mais cela ne saurait tarder j’imagine. Qu’en as-tu pensé ? Est-ce aussi… » Elle cherchait ses mots. « Déjanté que ce que l’on raconte ? » Elle n’était pas très sure de son choix de vocabulaire sur ce coup-là. Mais elle était curieuse. Elle n’imaginait pas vraiment son amie au milieu des Cordelia, Caine ou Maël Skellig pour une soirée.
    Quinn tenta désespérément de cacher un petit sourire qui lui parcourait les lèvres, sans succès. Bien sûr qu’elle connaissait Loras et son manque de motivation général. C’était principalement pour cette raison qu’ils s’étaient séparé tous les deux. Au grand dam de ses parents, qui la croyait casée pour de bon avec un sang-pur, leur évitant de se mêler trop de sa vie privée. « Oui, je comprends ou tu veux en venir. Je suis très heureuse s’il se plait dans ce qu’il fait, il méritait vraiment de trouver quelque chose pour le faire avancer. » Etait-ce une pointe de regret qui perçait dans sa voix ?

    Quinn allait répondre a la question de son amie sur ses relations a Sainte Mangouste – qui restaient dans leur majorité professionnelles, si on oubliait un infirmier avec qui elle avait été diner un soir, sans donner de suite – mais elle n’en eu pas l’occasion car son amie devint pale d’un coup. Comme si elle venait de voir un fantôme. Ne pouvant s’en empêcher, la jeune Westchester se retourna pour voir ce que son amie avait aperçu. Un homme semblait-il. Quinn ne l’avait jamais vu auparavant et ne compris donc pas ce qui se passait. Elle était cependant assez intelligente pour comprendre que son amie n’allait pas bien. Iphigénie semblait au bord de l’évanouissement.
    Ce fut ce moment-là que choisit le serveur pour ramener le verre d’eau commandé quelques minutes plus tôt. « Je vous remercie. Mon amie ne se sent pas très bien, auriez-vous l’amabilité de nous dire combien nous vous devons ? » Tandis que l’homme murmura un prix, Quinn fouilla dans son petit sac à main et en sortie une poignée de pièces. « Tenez, gardez la monnaie. » Et elle le congédia d’un regard plus que clair. « Iphigénie, est ce que ça va ? Tiens, prend un peu d’eau, cela te fera du bien. Veux-tu que nous sortions prendre l’air un moment ? » Elle avait la décence de ne pas lui demander de but-en-blanc ce qui lui arrivait. Mieux valait éviter de se faire remarquer. Elles n’étaient déjà pas bien discrètes toutes les deux, avec leurs robes couteuses et leurs manière de Ladys. Il était temps de s’éclipser du pub. Quinn le sentait.

_________________

Nous vaincrons lentement, mais sûrement
- le club des escargots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Mer 23 Jan - 17:01



    Il était très agréable, aux yeux d'Iphigénie, de discuter ainsi, tranquillement, de choses et d'autres auprès de Quinn. Non seulement, elle appréciait la compagnie de la médicomage, mais plus encore, elle se rendait compte qu'elles étaient toutes deux du même monde et qu'elles avaient très certainement bien des visions communes. Ce n'était pas toujours facile, dans le monde sorcier comme dans le monde moldu, de trouver sa place et de raisonnablement pouvoir être honnête avec son entourage. Avec Quinn, qui avait connu le même genre d'épreuves, très certainement, qu'Iphigénie, au cours des dernières années, c'était assez facile. Elles avaient les mêmes codes, les mêmes règles, les mêmes normes. Et même si elles ne partageaient pas tout, le socle commun était suffisant pour passer des moments sans prétention mais fort agréable.

    « Oui, tu as raison, j'ai à peine le temps de voir Père et sa nouvelle épouse, mais en effet, elle est très agréable et je suis heureuse qu'il soit tombé, cette fois-ci, sur quelqu'un de sympathique et qui a l'esprit de famille. Pas une seconde nous n'avons eu la sensation d'être mis à l'écart, je pense. Je pense qu'elle te plairait, elle a cette originalité et cette classe qui caractérise pour moi une belle personnalité. »

    Iphigénie n'était pas loin d'idéaliser sa belle-mère, qu'elle trouvait très belle, très charismatique et totalement à l'aise dans le monde des requins de la société londonienne. Malgré elle, elle ne pouvait s'empêcher de se comparer sans cesse à cette femme et elle essayait même de lui ressembler et de s'inspirer de l'attitude de sa belle-mère. Iphigénie avait depuis longtemps dépassé le stade où elle aurait pu être gênée de la vie trépidante de son père. Au moins se mariait-il et vivait-il heureux, et c'est ce qui suffisait à rassurer Iphigénie.

    «Figure-toi que j'étais assez étonnée qu'il me donne rendez-vous là-bas ! Mais sans doute devait-il y retrouver des amis … Je sais que Morgan et Medrawt y sont régulièrement ! ».

    Quel petit monde était le leur ; ils se connaissaient tous, se fréquentaient tous. Les mêmes lieux, les mêmes amis. Cela pouvait sembler étouffant, à certains mots, mais surtout très rassurant, à d'autres moments. Iphigénie était dans une phase où elle trouvait cet ordre social absolument satisfaisant pour sa personne ; même si elle savait que c'était une position facile.

    La question de son amie fit rougir intérieurement Iphigénie. Elle ne s'était jamais sentie aussi déjantée que ce soir-là, au Courtisane, où elle avait fait des choses que jamais elle n'aurait pu imaginer faire. Totalement à côté de son image de petite fille sage. Habituée, toutefois, à garder son calme, la jeune femme répondit avec un sourire léger. « C'est un endroit sympathique … si on veut. Je n'y passerais pas mes soirées. Mais ça vaut le coup d'oeil, au moins pour le côté étude anthropologique ! ». Un petit rire accompagnait cette dernière sentence. « On pourra y aller ensemble, un soir, si tu veux ! ». Ce sera l'occasion pour Iphigénie de se convaincre qu'elle était capable de résister à ce genre d'atmosphère … N'est-ce-pas ?

    Vis à vis de Loras et Quinn, Iphigénie avait essayé de ne pas trop s'interposer et c'était encore sa ligne de conduite, mais elle ne put s'empêcher d'entendre au ton de la voix de son amie que tout n'était pas encore réglé dans cette histoire. Elle sourit gentiment, ne souhaitant pas prolonger le malaise de la jeune femme … Mais ce fut le sien qui devient brutal.

    Iphigénie n'avait aucune envie de rencontrer CET homme, là, devant elle et très vite, elle eut du mal à respirer. Le souffle coupé, un mal au ventre fulgurant. Ce n'est qu'après qu'elles fussent sorties toutes les deux du bar que la jeune femme put respirer à nouveau. D'une voix tremblotante qu'elle essayait de maîtriser, la jeune femme s'excusa. « Je suis sincèrement désolée, Quinn … Je crois que je vais rentrer, je ne me sens pas bien … J'étais si heureuse de te voir mais ... ».

    La fin de sa phrase, en suspens, laissait clairement entendre que ce n'était pas la faute de la médicomage mais bien d'un accident extérieur. Non prévu. Non prévisible. Mais pourtant, toujours autant désagréable. Maintenant, Iphi voulait retrouver la solitude de son appartement et pleurer toutes les larmes de son corps, criant sa colère, envers elle et envers cet homme qu'elle haïssait. « On se revoit bientôt ? ». La tentative pour faire comme si de rien n'était n'avait pas l'air très convaincante …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Mer 6 Fév - 13:09

    Quinn n’avait pas besoin d’être une as de la divination pour deviner que son amie n’était pas bien du tout. Elle semblait avoir du mal à respirer, et honnêtement, la Westchester était prête à parier qu’Iphigénie était vraiment au bord de l’évanouissement. Quinn ne se souvenait pas avoir jamais vu son amie perdre le contrôle d’elle-même ainsi. Certainement pas à cause d’un homme. Elle connaissait la jeune femme, elle savait rester maitresse de ses émotions. Mais a priori aujourd’hui était un gros coup.

    Ne supportant pas de voir son amie souffrir de la sorte, Quinn prit Iphigénie par le bras après lui avoir offert le verre d’eau, et l’entraina dehors. Ce serait toujours mieux que de rester plantées la, pile poil devant l’objet du malaise de la jeune femme. En plus, l’air frais de la nuit lui ferait certainement du bien. Quinn, elle, frissonna alors qu’un petit vent s’infiltrait sous la robe. Dans la précipitation d’emmener son amie dehors, elle n’avait pas pris le temps de remettre sa cape sur ses épaules. Iphigénie s’excusa alors, la voix tremblante, une fois qu’elles furent dehors. Et elle annonça même qu'elle allait rentrer. Mais Quinn ne pouvait pas se résoudre à laisser partir la jeune femme dans un état pareil, et certainement pas seule. Elle avait conscience que son amie voulait très certainement profiter de la solitude, mais on ne renvoyait pas Quinn Westchester aussi facilement. Elle savait prendre soin des autres, c’était même son métier, et elle ne pouvait pas laisser Iphigénie dans sa détresse comme ça.

    « Iphigénie, je ne peux pas te laisser rentrer seule. Pas dans cet état la, tu es a deux doigts de t’évanouir, ce ne serait pas raisonnable. Et honnêtement, je ne tiens pas à passer à la nuit à l’hôpital. » Elle aimait son boulot, mais ce soir, c’était congé ! Hors de question que son amie lui tombe sur les bras et qu’elle doive passer la nuit en observation. « Laisse-moi au moins te raccompagner chez toi, je te ferais une bonne tasse de thé, au moins tu te sentiras un peu mieux. » Elle marqua une pause et interrogea son interlocutrice du regard. Allait-elle la laisser faire ? Quinn espérait que oui de tout son cœur.

    Elle ne voulait pas imposer sa présence, mais elle voyait bien que la jeune femme avait besoin d’aide. Si ce n’est qu’une épaule sur laquelle se reposer. Oh, Quinn avait conscience qu’elle allait surement se faire rembarrer. Elle savait très bien qu’Iphigénie était aussi indépendante qu’elle et qu’elle n’aimait pas forcement qu’on l’aide. Mais le caractère fort de Miss d’Alençon devrait se faire tout petit ce soir. Son amie avait décidé qu’elle restait et elle ne lui laissait pas vraiment le choix. « Tu n’es pas obligée de me parler si tu n’en as pas envie, tu as aussi le droit de garder tout ceci pour toi, je comprendrais. Mais je ne te laisse pas rentrer seule dans un état pareil. » Expliqua-t-elle. Quinn ne faisait pas tout ça pour satisfaire sa curiosité. Oh bien sur elle était curieuse et mourrait d’envie de savoir qui était cet homme qui faisait autant d’effet à son amie. Mais elle avait parfaitement conscience que ceci était privé et que Iphigénie ne voudrait pas forcement se confer. Ce que l’ancienne Serdaigle comprenait assez bien au final.

    Elle prit son amie par le bras, histoire de la soutenir un petit peu et intima qu’il était temps d’y aller. « Aller, je te raccompagne, montres moi le chemin. Il risque de pleuvoir d’une minute à l’autre en plus, je suis sure que nous voulons éviter ca… » Avait-elle ajoute tout en jetant un coup d’œil aux lourds nuages qui peuplaient le ciel noir de Londres.

_________________

Nous vaincrons lentement, mais sûrement
- le club des escargots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Jeu 7 Fév - 21:32



    Iphigénie voulait rentrer chez elle, pleurer et délivrer son corps et son esprit de toute cette pression qu'elle ressentait en elle, à ce moment. Les images qui lui venaient en tête n'étaient pas forcément évidentes à oublier … Elle se revoyait, dans son lit, avec cet homme, elle le revoyait lui promettre milles et une choses, encore et encore. Cela faisait déjà des mois que cela était terminé, du moins officiellement. Mais officieusement, Iphigénie, y pensait encore. Le soir, avant de s'endormir. Et parfois, cela la poursuivait dans ses rêves. Une déception dont elle peinait à sortir, encore.

    La chance qui était la sienne c'était d'avoir une famille et des amis qui l'entouraient. Ils étaient là pour elle, comme cela était actuellement le cas de Quinn Westchester. C'était ça, l'amitié, aussi. Partager les soucis comme les joies. Iphigénie eut un léger hochement de tête, acceptant par là l'aide de la jeune médicomage. Oui, qu'elles aillent chez Iphigénie, boire un thé, ce serait toujours bien mieux que de rester là, face à cet amour déchu.

    Comme une automate, Iphigénie se laissa guider par Quinn dans les rues de Londres. Par chance, il ne pleuvait pas encore ; mais cela ne saurait tarder, vu les nuages menaçants qui peuplaient le ciel de Londres, ce soir-là. Telle une poupée de coton, Iphigénie se laissait mener là où on l'attendait. Quinn semblait savoir, ce soir-là, mieux qu'Iphi, ce qui était bon pour elle. Certes, en théorie, elle menait son amie vers chez elle, mais le chemin qu'elle faisait n'était fait que d'automatisme et n'émanait d'aucune volonté personnelle de la jeune femme.
    Elles ne mirent pas très longtemps à arriver en bas de l'immeuble de la jeune assistante du Ministre. Cet appartement, elle l'occupait seule, depuis quelques mois déjà. Il était aménagé comme elle l'avait souhaité, mais il était aussi loin d'être fini, Iphi n'ayant guère le loisir de s'en occuper, entre son travail, sa famille et la vie mondaine qu'elle menait à grand train, il ne restait que fort peu de temps à la demoiselle pour s'occuper de son intérieur.

    « -C'est ici. ».

    Iphigénie n'avait pas parlé avec force, mais elle avait parlé et c'était déjà un grand point. La jeune femme ouvrit la porte de l'immeuble et fit monter Quinn jusqu'à son propre appartement. C'était un bel appartement, de dimension plus qu'honorable, pour un appartement de capital. Une entrée permit aux deux jeunes femmes d'enlever manteaux et chaussures.

    D'un coup de baguette, Iphigénie lança la bouilloire dans la cuisine. Quinn avait proposé un thé et c'était une merveilleuse idée. « -Viens donc t'installer dans le salon, on y sera mieux pour discuter !'. Iphigénie pensait qu'elle allait parler de ce qui s'était passé à Quinn. Son amie avait le droit de savoir pourquoi elle avait eu des réactions si étranges. Il fallut à Iphigénie moins de cinq minutes pour revenir dans le salon avec deux tasses de thé vert. Elle en tendit une à Quinn, avant de s'asseoir dans le canapé, laissant à son amie le choix : le canapé ou un des deux fauteuils rembourrés qui faisaient face. Les murs étaient encore assez nus, mais le salon était meublé, outre de son canapé et de ses fauteuils, d'une table avec quatre chaises et d'une grande bibliothèque recouvrant un pan de mur. « -J'espère que le thé te plaira ... ».

    Iphigénie laissa un petit silence s'installer au terme duquel elle finit par se lancer. «-Je crois que je te dois une explication … ». En effet, on pouvait comprendre que Quinn soit déstabilisée devant les réactions étonnantes d'Iphi. Et son amie pourrait peut être l'aider à aller de l'avant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Jeu 21 Fév - 12:38

    Quinn s’était mordu la lèvre en attendant d’avoir une réponse ou un signe d’Iphigénie. Elle avait l’habitude de prendre soin des autres, c’était même son métier. D’autant plus lorsqu’il s’agissait de ses amis. Il fallait voir comment elle se comportait avec Morgan et Medrawt. Une vraie petite maman. Maman cool, certes, mais quand même ! Aussi, Quinn était plus qu’inquiète pour son amie et elle espérait pouvoir se rendre utile.
    Iphigénie mit un pied devant l’autre et ce fut suffisant pour que Quinn l’entraine en direction de son appartement. La Westchester ne savait qu’à peu près ou habitait son amie, mais heureusement, malgré son état, Miss d’Alençon parvenait tout de même à la guider, par automatisme semblait-il. Le trajet s’était déroulé en silence. La situation n’était pas forcement propice à autre chose de toute manière. Et pour l’instant, sans en savoir beaucoup plus sur ce qui s’était passé quelques heures plus tôt, Quinn ne pouvait pas vraiment espérer d’être une grande aide pour son amie en détresse.

    Elles arrivèrent enfin en bas de l’immeuble d’Iphigénie, et Quinn se surprit à ressentir un étrange soulagement. Ce silence était pesant, et elle détestait se sentir impuissante. Elle suivit son amie jusque dans l’appartement et, a sa suite, enleva son manteau qu’elle accrocha au mur, ainsi que ses chaussures. Elle avait certes l’habitude de marcher avec des talons comme elle portait ce soir-là, mais les enlever était toujours un bonheur sans nom. Elle se sentait tellement plus libre pieds nus. Et si sa condition sociale ne l’obligeait pas à faire autrement, la jeune femme se baladerait surement en jeans et ballerines toute la journée. Mais elle ne pouvait pas. Seulement lorsqu’elle était chez elle pouvait-elle se le permettre. Si ses parents savaient qu’elle possédait des vêtements moldus… Elle ne préférait même pas y penser !

    La jeune femme se laissa guider dans le salon de son amie, qu’elle remercia avec un sourire, la laissant repartir dans la cuisine, surement pour préparer du thé, comme Quinn l’avait suggérer un peu plus tôt. En attendant son amie, l’ancienne Serdaigle observa le salon d’Iphigénie. Les murs étaient encore nus, mais on sentait tout de même que la jeune femme y habitait. La pièce était meublée, et la bibliothèque immense qui recouvrait un pan entier de mur était assez impressionnante. Le salon était chaleureux, malgré le manque évident de décorations. Iphigénie n’avait probablement pas eu le temps.
    Le temps que Quinn observe tout ça, son amie était de retour, deux tasses de thé fumantes à la main, et s’était installée dans le canapé, laissant à Quinn le choix d’un fauteuil ou du canapé à ses côtés. Voulant laisser un peu d’espace à la jeune femme, Quinn choisit un des fauteuils qui semblaient extrêmement confortables. « Je suis sure que c’est parfait. Le thé est toujours un excellent réconfortant. » Elle n’ajouta rien de plus, ne tenant pas à forcer son amie à faire quoique ce soit. Si Iphigénie voulait parler, elle le ferait d’elle-même. Aussi, Quinn ne brisa pas le silence un peu gênant qui s’était installé entre elles.

    Et Quinn eut raison, car Iphigénie finit pas se lancer d’elle-même en disant qu’elle lui devait une explication. « Tu ne me dois rien du tout Iphi. » La Westchester était sincère. Elle ne voulait pas que son amie se sente obligée de quoique ce soit. « Mais si tu souhaites partager tout ça avec quelqu’un sache que je suis là pour toi. Mais quoique tu décides, je serais du meilleur soutien possible. » Tout cela paraissait tellement solennel que Quinn en avait des frissons. Ce que la jeune femme avait à lui raconter était-il si grave que ça ? Quinn ne savait pas à quoi s’attendre…

_________________

Nous vaincrons lentement, mais sûrement
- le club des escargots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Ven 1 Mar - 14:08



    Iphigénie reprenait peu à peu ses esprits. Et commençait également à se morigéner. Pourquoi donc n'avait-elle pas réussi à se contrôler face à cet homme ? Elle savait pourtant qu'il n'était plus rien pour elle, elle avait tourné la page. Du moins, elle le croyait sincèrement avant cet incident. Cela faisait plusieurs années, désormais. Elle était adulte, elle était grande, elle avait vécu des choses objectivement beaucoup plus difficiles …

    Et pourtant, Iphigénie se sentait toujours honteuse. Comme si le fait d'avoir coucher avec un homme marié était une tâche indélibile qui ne partirait jamais ni de son corps ni de son coeur. Pourtant, elle savait bien qu'elle n'y était pour rien: elle n'avait pas pu deviner au début de leur relation qu'il était marié. Mais ensuite, ensuite, elle n'avait pas réussi à dire non et tout le gâchis de sa vie sentimentale venait de là.

    Iphigénie luttait pour reprendre le contrôle d'elle-même. Quinn allait finir par la prendre pour une folle, si elle ne disait rien et se contentait de retenir ses larmes pendant des longues minutes. Non, elle allait tout lui expliquer. Ce serait difficile. Personne n'était au courant à vrai dire … Iphigénie prit une gorgée du thé qu'elle avait préparé et qui fort heureusement n'était pas trop mauvais malgré son humeur catastrophique quand elle l'avait préparé.

    « -Tu vas me trouver idiote ! ».

    Iphigénie lança un petit rire qui était un peu hystérique et désespéré. « -Pour beaucoup de femmes, ce ne serait rien, mais je n'arrive pas à dépasser cet … obstacle ». Maintenant qu'elle avait commencé à parler, Iphigénie ne pouvait plus s'arrêter. Elle dirait tout. « - Il y a plus de deux ans, j'ai rencontré un homme. Un homme merveilleux, avec qui j'ai passé de délicieux moments … Jusqu'à m'apercevoir qu'il était marié. Tu entends, Quinn, je sortais avec un homme marié, moi ?! » Elle secoua la tête, faisant tournoyer ses longs cheveux. Une nouvelle gorgée de thé lui donna du courage tandis qu'elle revivait ces moments difficiles.
    « Évidemment, j'ai voulu tout arrêter entre nous dès que j'ai su mais … Il m'a promis de quitter sa femme. Je l'aimais, j'ai été stupide, bornée, aveugle. J'ai attendu, longtemps …Mais il est toujours resté marier. Il m'a fallu le croiser un jour, en ville, avec son épouse – si belle d'ailleurs- pour comprendre qu'il me faisait marcher depuis le début ... ».

    Cela avait été terriblement dur de voir trahi sa confiance ainsi. Iphigénie n'avait osé en parler à personne : elle se sentait si coupable vis à vis de cette jeune trentenaire blonde qui respirait la sympathie et qu'elle avait cocufié. Si coupable d'aimer un homme marié et donc indisponible. «-Je ne m'attendais pas à le voir, tout à l'heure … ».

    Pensive, Iphigénie réfléchissait. Quand pourrait-elle enfin se débarrasser de ces vieux sentiments enfouis, de honte, de gêne ? « -Tu dois te dire que je fais une montagne d'un rien ! ». Elle se sentait tellement ridicule, soudain. Seule, ironiquement seule. Pas une larme ne coula des yeux de la jeune femme. Elle ne s'abaisserait plus à pleurer pour ce salaud.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Dim 24 Mar - 19:42

    Assise en silence dans le fauteuil confortable qu’elle avait choisit en entrant chez son amie, Quinn attendait patiemment que son hôte veuille bien parler. Elle avait conscience que cette situation n’avait rien de facile pour la demoiselle d’Alençon. De toute façon, Quinn était patiente. Elle n’était pas trop pressante et savait attendre. Elle prit une gorgée de thé, doucement, testant la chaleur de la boisson du bout des lèvres. Parfait. Quinn aimait son thé très chaud, et en bonne anglaise, elle savait jauger quand il était temps de le boire ou non. Une des choses qu’on lui avait apprises lorsqu’on avait fait son éducation.
    Elle écouta son amie en silence. Bien sur que non elle n’allait pas la trouver idiote. Mais elle ne dit rien. C’était sans doute plus simple pour Iphigénie de tout expliquer d’un coup.

    Tout s’éclairait d’un coup. Iphigénie était tombée dans le piège de cet homme. Elle était une jeune femme honnête et Quinn comprenait pourquoi elle se sentait aussi mal. La Westchester hochait doucement la tête au fur et à mesure de l’histoire. Cela n’était jamais arrivé à Quinn, une histoire pareille. Elle ne pouvait qu’imaginer ce que son amie avait vécu. La pauvre. Se sentir trahie de la sorte, sans pouvoir rien faire et surtout en passant pour la méchante. Alors que finalement, le coupable de l’histoire était cet homme.
    Quinn regrettait de ne pas avoir regardé l’homme de plus près lorsqu’elles étaient au Chaudron Baveur. Elle aurait pu ainsi se faire une meilleure idée de l’homme à qui elles avaient à faire.

    Lorsque son amie termina de raconter son histoire, Quinn secoua la tête. « Ne dis pas de sottises, je comprend que tu sois secouée par cette histoire. C’est terrible ce que cet homme t’a fait vivre ! » Oui, car pour Quinn, tout était de la faute de l’homme marié. « Tu ne pouvais pas deviner ce qu’était sa vie, si il avait décidé de te le cacher. Malheureusement, il n’était pas honnête et s’est joué de toi. Je ne comprends pas comment certaines personnes peuvent se comporter de la sorte… » Elle était songeuse. Vraiment, qui pouvait faire du mal aux gens qu’ils disent apprécier de leur plein gré ? La Westchester avait du mal à comprendre ce qui se passait dans la tête de personnes pareilles. « Tu n’as partagé cela avec personne ? Mais… Comment as-tu fais pour passer au dessus de ça ? » Quinn restait interdite devant la force dont faisait preuve son amie. Jamais elle n’aurait réussit. La preuve, lorsqu’elle avait prit la décision de se séparer de Loras, c’était son choix à elle, et ses amis avaient du la ramasser à la petite cuillère tant elle avait été affectée par la situation. Faire face à quelque chose comme cela toute seule… Quinn était impressionnée !

    « Avec qui était-il ce soir, Iphi ? Etais-ce sa femme ? » Elle se demandait si cet homme faisait la même chose à d’autres femmes comme son amie. C’était tellement injuste. « Après tout le mal qu’il t’as fait… Tu as déjà pensé à aller tout raconter à son épouse ? » Quinn n’était pas du genre à se venger et elle prônait l’honnêteté et la gentillesse. Mais dans ce cas là… Son amie avait été blessée ! Et elle ne pouvait pas la laisser dans sa détresse toute seule.

_________________

Nous vaincrons lentement, mais sûrement
- le club des escargots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Ven 29 Mar - 14:14



    Iphigénie était infiniment soulagée d'avoir enfin pu en parler à quelqu'un. Cette histoire -assez sordide de son point de vue- lui avait pesé sur la conscience pendant tout ce temps, mais elle n'avait pas trouvé la paix, même une fois que cela s'était terminée. Il fallait pourtant qu'elle aille de l'avant, au risque de bloquer sur cette histoire ratée et pitoyable encore de longs mois. Pourtant, Iphi avait 23 ans, c'était le moment de vivre, non pas celui de rester cloîtrée chez soi parce qu'on avait honte d'être à l'origine d'une vaste tromperie d'une épouse délicieuse …

    Quinn paraissait, pour le moins, aussi étonnée qu'elle de ce qu'un homme était capable pour calmer sa libido. Mentir ainsi à son entourage et à ceux qu'il prétendait aimer, voilà qui semblait juste absolument fou. Incroyable. A se demander, même, comment il gérait cette double vie. Car Iphigénie était convaincue qu'elle n'était pas la première à être victime des beaux yeux de cet homme dont elle avait partagé plusieurs mois de sa vie. C'était très certainement un fin manipulateur. Un homme capable de la faire se sentir coupable … Coupable de ses propres mensonges, même ! Voilà qui n'était ni commun ni formidable.

    Les questions de Quinn laissèrent Iphigénie interdite. Elle n'avait pas eu le choix: à qui aurait-elle pu raconter ça, alors qu'elle avait tellement honte d'elle-même ? Le piège s'était formidablement bien refermé sur elle. Jamais elle n'aurait osé, à l'époque du moins, dire quoi que ce soit. Elle craignait de passer pour une jeune femme de peu de vertu, une garce, en somme. « -J'avais tellement honte … Comment voulais-tu que j'en parle à quiconque ? Je me sentais si … sale ! ». Et c'était malheureusement vrai.

    Maintenant qu'elle avait commencé à parler, la jeune femme se sentait terriblement mieux, c'était vrai. Mais arriverait-elle pour autant à passer par dessus cet événement et à reprendre une vie plus tranquille, sans se torturer avec ce qu'elle aurait soi-disant fait. « -Je suis sûre que c'était sa femme, Quinn … Jamais il ne sortait avec moi comme ça : on se voyait toujours chez moi ou dans un petit studio qu'il disait louer pour travailler à certains projets ... ». Le ton de la voix était clairement désabusé. Il n'était JAMAIS allé boire un verre avec elle une fois qu'ils avaient commencé leurs relations. Et Iphigénie avait accepté, par amour, bêtement. « -J'ai été tellement idiote ! ».

    Aller voir sa femme ? Jamais Iphigénie n'oserait. Il la détruirait. Elle ferma les yeux une seconde. Non, c'était tout bonnement impossible. Elle savait que jamais il ne la laisserait faire. Elle avait presque peur de lui, à vrai dire. Quand elle l'avait quitté … Il s'était montré si désagréable et froid. « - Impossible ! Il ne supporterait pas que je fasse une chose pareille … Et sa femme me détesterait sans doute de casser son bonheur … Je ne peux pas faire ça, Quinn ! Tu te rends compte de ce que j'ai fait ? ». La tendance était un peu au mélodrame, mais Iphigénie n'arrivait pas à refouler réellement les sentiments qu'elle ressentait face à cette situation : honte, peur, malaise … « -Enfin, tu n'as pas à t'inquiéter pour moi, ma chère, je suis forte et je ne m’effondrerais pas pour un individu de cette espèce! ». Un brin combative, Iphigénie ne comptait pas rester dans cet état léthargique. « - Une bonne nuit de sommeil et il n'en paraîtra plus rien ! ». Elle remettrait son masque et la vie continuerait. Comme cela était le cas depuis plus d'un an. Iphigénie ne voulait plus s'apesantir sur cet événement. Vite, il fallait que ce sujet passe à la trappe. "-Bref, passons à autre chose ... Tu veux manger quelque chose ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Quinn S. Westchester
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 63


Feuille de personnage
Gallions: 231
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Mer 3 Avr - 23:59

    Quinn passa la main dans ses cheveux. Elle ne savait pas trop quoi dire pour rassurer son amie. Bien sur, si elle avait été dans son cas, elle non plus n’en aurait probablement parlé à personne. Quoique, elle ne pouvait rien cacher à Amalia, donc sa meilleure amie lui aurait très certainement tiré les vers du nez. Mais la détresse d’Iphigénie la frappait en plein cœur. N’avait-elle pas quelqu’un avec qui partager ses problèmes ? « Tu sais que tu peux toujours venir me voir si il y a quoique ce soit. Qui pourrait te juger pour une histoire pareille ? Tu n’y es pour rien, voyons. »
    Iphigénie se disait stupide. Mais Quinn n’était pas d’accord. « Comment aurais-tu pu deviner qu’il se jouait de toi de la sorte ? » Elle était sincère, Iphigénie était trop dure avec elle-même. « Ceci n’est pas de ta faute. Malheureusement le monde n’est pas fait uniquement d’honnête gens. Et nous devons tous en faire les frais. »

    La jeune femme offrit un sourire d’excuse à son amie. Elle ne voulait pas lui faire la morale. Mais elle ne voulait pas voir Iphigénie s’en prendre à elle-même comme ça. Tout était la faute de cet homme qui s’était joué d’elle. « Je veux bien que tu n’ailles pas parler à sa femme, mais si tu prends cette décision, promets moi que tu le fais pour toi, et non pas pour lui. Il t’a fait assez de mal comme cela, tu ne crois pas ? » Elle n’était pas sûre de savoir si cette conversation mènerait à quelque chose, mais si elle pouvait au moins faire comprendre à son amie qu’elle n’était pas la méchante dans cette histoire… « En attendant, je ne te laisserais pas continuer à dire que tout ceci était de ta faute. » Conclue t-elle.
    Son amie affirma qu’elle serait forte et qu’elle passerait au dessus. Quinn ne pouvait qu’admirer ce caractère de fer qu’elle avait. « Je te connais assez pour savoir que tu sauras surmonter cette épreuve, mais si tu as besoin de moi, saches que je suis là. »

    Il était évident que la jeune femme voulait changer de sujet. Quinn ne pouvait pas l’en empêcher. Elle lui proposa donc de manger quelque chose. A contrecœur, la Westchester se vit refuser l’invitation. « Non, merci ma belle, je vais devoir filer. Ma garde commence tôt demain matin et il ne serait pas raisonnable que je rentre trop tard. » Elle se mordit la lèvre, se sentant un peu coupable de laisser son amie alors qu’elle avait surement besoin d’elle. « De plus, je pense que tu as raison, une bonne nuit de sommeil te fera le plus grand bien. Il est grand temps que je te laisse te reposer. » Quinn était sincère, le sommeil serait le meilleur remède pour qu’elle puisse se remettre de ses émotions.
    Elle se leva alors et offrit un sourire à son amie. Elle s’approcha d’elle et la prit dans ses bras pour lui dire au revoir. « Merci pour le thé, Iphigénie. S’il te plais, prends soin de toi, et envoie moi un hibou si tu veux parler, d’accord ? » Elle embrassa son amie sur la joue et récupéra sa cape. « A très bientôt ma belle ! » Lança t-elle en partant.



    Merciii choupi <3 C’est clos pour moi Maxy Love

_________________

Nous vaincrons lentement, mais sûrement
- le club des escargots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iphigénie C. D'Alençon
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 138


Feuille de personnage
Gallions: 430
Points de Magie: 7

MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   Ven 5 Avr - 14:27



    Il avait fallu plus d'un à Iphigénie pour vider son sac sur cette lamentable affaire mais c'était désormais chose faite, fort heureusement. Désormais, elle pourrait sans doute avancer, sans se préoccuper plus en avant de toute cette lamentable et pitoyable histoire où elle avait laissé un bout de son innocence et de sa confiance en l'amour et en l'être humain. Mais cela renaîtrait, très certainement, car l'espoir était une chose essentielle de l'humanité et Iphigénie y croyait tout particulièrement. C'est l'espoir qui empêche aux êtres de dépérir et qui les fait se relever, l'un après l'autre, avec ce courage si particulier et caractéristique même, de l'après-désespoir. Après une si longue phase, Iphigénie aurait besoin de temps, d'attention, et de présence, mais elle finirait par refleurir et redevenir une fleur, certes différente, mais toute aussi attirante.

    Iphi voyait bien que Quinn commençait à culpabiliser de ne rien avoir vu ni compris. Mais elle n'y était pour rien. Iphi savait bien qu'elle pouvait compter sur son amitié. Mais elle n'avait tout simplement pas eu le courage de la mettre dans la confidence. A l'époque, cela lui paraissait totalement incongru de mettre qui que ce soit au courant, elle l'avouait volontiers. A l'époque, elle était dans un monde où personne n'aurait pu l'atteindre, sauf LUI. A l'époque …
    « -Ne t'inquiète pas, Quinn. J'avais pris cette décision en toute connaissance de cause. Je savais que tu pourrais m'aider, mais sans doute ne le voulais-je pas. Tu sais, parfois, on reste dans sa misère de sa propre faute. C'était mon cas. ».

    Une véritable prise de conscience avait eu lieu dans l'esprit de la jeune femme depuis toute cette histoire. Elle avait changé, mûri. Mais les fruits ne se ressentaient que maintenant. Un peu tardivement, peut-être ? Mais il valait mieux trop tard que jamais, voilà quelle était sa pensée. Maintenant, elle saurait faire face à toute sorte de situation.

    « -Tu as raison, Quinn, bien sûr … Que cela me serve de leçon ! ». Elle avait été trop naïve et trop douce, c'était une certitude. Et désormais, elle ne se laisserait plus faire. Mais remuer toute cette boue en allant en parler à cet homme ne servirait toutefois à rien.Iphigénie le savait pertinemment. Il n'était plus temps de revenir sur ce passé désormais révolu et même enterré. Le temps était venu à l'avenir et aux bonnes nouvelles. Cette femme, cette épouse, n'avait pas à subir les erreurs de jugements de la jeune femme.

    Finalement, Iphi fut presque soulagée, de voir son amie partir. Maintenant qu'elle avait parlé, elle voulait laisser reposer toute cette discussion en elle. Il serait bien temps plus tard d'en reparler. Là, elle voulait du calme. Et quand Quinn eut refermé la porte après que la jeune femme lui ait souhaité une bonne soirée, Iphigénie enfila un vieux pyjama confortable et rejoignit son lit. Prenant un livre, elle prit conscience qu'une certaine page était tournée pour elle. Que ce serait toujours différent désormais. Toujours. Un fin sourire aux lèvres, Iphigénie trouva le sommeil plus vite qu'à l'accoutumée, ce soir-là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Clos] Une petite pause bien méritée [Quinn, 11 octobre, 21h !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un repos bien mérité [NEUTRE]
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» petite pause pour boire
» Un repos bien mérité
» Une pause bien méritée [pv Jason]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Wizarding World | For the Greater Good :: London :: Diagon Alley :: Le Chaudron Baveur-