Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée   Jeu 25 Oct - 21:18




    « En avant, mon garçon, il faut foncer droit au but. » Ces paroles, Caine se les répétaient depuis le matin même. Il avait enfin décroché un entretien d'embauche, chose qu'il jugeait complètement irréaliste, il y a une semaine même pas. Désormais, le jeune homme n'était plus qu'une chose. Confiance en lui. Confiance en ses capacités légendaires et reconnues. Le Skellig avait toujours été porté au plus haut par sa famille et il éprouvait encore quelques difficultés à redescendre sur terre et à se rendre compte qu'il n'était qu'un chômeur comme beaucoup d'autres, à Londre. Il n'avait plus franchement de tunes, mis à part ce qu'il avait gagné grâce aux deux trolls et Elrik Monroe, quelques jours plus tôt. « En avant, en avant ! » La litanie mentale continuait de le poursuivre tandis qu'il sortait du Chaudron Baveur où il avait une chambre depuis plusieurs semaines, maintenant, mais sans doute plus pour très longtemps. Boarf, il irait squatter chez Cordélia, puisque Maël se cassait. C'était une bonne solution de repli. Et puis, Cordélia, il la maîtrisait suffisamment pour qu'elle l’accueille à bras ouverts sans lui hurler dessus toutes les jolies injures que sa langue de vipère devait connaître.

    Le patron de la rue des embrumes qui acceptaient de le tester lors d'un entretien l'avait bien prévu. Ce serait deux mi-temps, deux rounds. Un premier théorique sur ses connaissances en magie, le second bien plus technique, carrément dans la boutique. 90 minutes pour se démarquer, avoir un revenu, arrêter de dépendre de l'exploitation de Sombrals des Skellig. Ce serait la liberté, quoi, et enfin, il pourrait respirer et vivre comme il aimait à le faire. Le travail, ça ne lui faisait pas franchement peur : Cainou était du genre résistant, à vrai dire. Respirer un grand coup. Il avait les capacités pour ce job et rien que ça, c'était assez pour rassembler nos espoirs et y croire. Nos ? Mais oui, les votres, petits lecteurs, les miens, narratrice attitrée, et évidemment, ceux de mon petit Caine, qui commence à se dire que sa joueuse lui ferait faire n'importe quoi …

    En tout cas, ça y était, enfin, il était au bon endroit. Le jeune homme avait un effort dans la tenue qu'il portait ce jour-là afin d'en imposer et de forcer la victoire. Avec sa motivation, son envie d'en découdre et sa bonne tête de vainqueur, notre jeune ami allait forcément décrocher ce poste qui ne faisait même pas rêver, mais à un moment, on ne peut plus faire le difficile et ce moment malheureux était arrivé pour Caine. Finalement, mieux valait se résoudre à un boulot moins fun, mais à ne pas rentrer la queue entre les jambes chez maman Skellig, sur le Caillou. Tout plutôt que ça.

    Pour prendre une métaphore moldue, quand on a le ballon au bout du pied, mieux vaut frapper. Ou pour reprendre une expression bien connue : mieux vaut battre le fer quand il est chaud. Caine avait une occasion en or, il ne devait pas la louper. Tout est plus facile, d'ailleurs, quand on a trouvé le bon équipier. En l'occurrence, Caine pensait bel et bien avoir trouvé le bon, l'unique, le meilleur des patrons. Fallait donc pas hésiter … Une passe, l'air de rien, dans le langage, et vas-y que je t'embrouille, un crochet du droit si nécessaire, parce que fallait pas abuser : il le méritait ce job, Caine. Et ce serait bon, il pourrait hurler comme ces footeux du dimanche assis dans leurs canapés « Et on a marqué !!!!!!!!!!!!!! ». Eux n'avaient rien fait, les joueurs oui, mais ces boloss du dimanche comme les vrais amateurs de sport ne pourraient s'empêcher de s'inclure dans cet exploit national, bien souvent. Je vous laisse imaginer le petit Caine, sur un canapé, un bon vieux jogging, une bière à la main, devant une télévision moldue, en train de regarder sur un terrain vert s'animaient des petits bonhommes courant après la baballe. Nul doute que la canette de bière finirait dans l'écran et que notre ami irait plutôt se défouler sur les passants de la rue d'à côté. Néanmoins, une fois qu'il aurait obtenu ce foutu job, alors, peut-être, il pourrait lever les bras dans un signe victorieux et répété à l'envie qu'il avait réussi comme d'autres répètent à l'envie qu'ils ont marqué …

    Caine se souvenait bien, de ses potes de la Légion Magique. Olive et Tom, qu'on les surnommait. On se moquait toujours d'eux là-bas, on leur donnait des petits noms, on racontait des histoires sur eux. C'est le gens de mecs, ils sont toujours en forme, tu comprends pas comment. Caine, lui, même si il ne l'avouait pas, en avait chié à la Légion. Parfois, il avait serré les dents et avait failli craquer. Pas eux. Parce que comme le disait le slogan de la Légion, à l'époque, Tom et Olivier sont supers entraînés. De fiers gaillards, ces mecs-là. Caine s'en souvenait encore, des années après, alors qu'il n'avait pas été proche d'eux. Et c'était à eux qu'il pensait alors qu'il remontait l'allée des embrumes. C'était d'ailleurs une mauvaise idée : on ne savait jamais qui on pouvait croiser, dans ces ruelles coupe-gorges. Mais d'ailleurs, n'était-ce pas Tom, qu'il apercevait au loin ? Caine lança à voix haute, dans la ruelle, l'habituel slogan ! « Tom Olivier, ils sont venus pour gagner ! ». Mais était-ce vraiment Tom, quelques pas plus loin ? Il était de dos, difficile de savoir …



Chanson d'Olive et Tom,
911 mots

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Rafaël G. Luchini
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 53


Feuille de personnage
Gallions:
Points de Magie:

MessageSujet: Re: Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée   Lun 26 Nov - 0:25

    Rafaël ne connaissait ni de Tom, ni d'Olivier alors si on lui lançait, comme si de rien n'était Olive et Tom, Ils sont toujours en forme ou encore Tom Olivier, Sont super entraînés voire même, comme cela allait être le cas d'un instant à l'autre, bien qu'il n'en sache strictement rien, Tom Olivier, Ils sont venus pour gagner, Rafaël ne réagirait pas – ou alors, pas très bien. Seriously, il avait une tête à s'appeler Tom ou Olivier, lui ? N'importe quoi. Et qu'on ne vienne pas lui dire qu'il faut battre le goal, car Rafaël Gorgio Luchini avait oublié ce que c'était, un goal. Bref, chantonner une chanson moldue ou un slogan de la légion, c'était pas le mieux à faire pour interpeller Rafaël.

    L'italien était perdu – mais ça, plutôt crever que de l'admettre. Il ne savait pas quelle rue il avait emprunter alors qu'il n'aurait pas du y mettre le pied, alors retourner sur son chemin … Non, décidément, c'était hors de sa portée. Si on lui avait bien expliqué comment se déroulait un match de football, il aurait surement été plus à l'aise dans les buts à l'avant à l'arrière que dans cette ruelle coupe gorge qui ne lui disait strictement RIEN qui ne vaille. Ou alors il aurait pu être entraineur … C'était bien, entraineur. On ne se salissait pas trop – enfin, moins que les joueurs ! Un bref instant, et sans trop savoir pourquoi, Rafaël se retrouva tout à coup plongé dans ses souvenirs d'enfant élevé dans une famille moldue. Le football, bien sur qu'il avait regardé des matchs ! Sur le petit écran du téléviseur familial, lorsqu'il vivait à Milan – et peut être d'avantage à Paris. Il était plus grand … En tout cas, c'était là bas qu'il avait déclaré, un beau soir, qu'il voulait être joueur de football, quand il serait plus grand. Joueur ou remplaçant sur le banc, parce qu'on pouvait vraiment très bien voir le match. Mais oui mon petit. Hey ! C’est qu'il avait de l'ambition, Rafaël ! Bref. Et bien ce treize octobre là, alors qu'il était perdue dans les sombres ruelles du Londres Sorcier, Rafaël se disait qu'être footballer, c'était peut être bien mieux que d'être Sorcier. Quoi, comment ça, il a des réflexions étranges, ce Monsieur ? Mais trop pas ! Et puis quelqu'un, dans son dos, lança une phrase qui n'avait ni queue ni tête et il se retourna brièvement, curieux malgré lui.

    C'était un homme qui devait avoir à eu près son âge – ou un petit peu moins ? De là ou il était, il ne savait pas trop. Un homme avec une carrure imposante – plus que la sienne, en tout cas, ce qui n'est pas bien difficile – qu'il se jura de ne pas provoquer. Oula, oui ! Ne pas le provoquer DU TOUT ! Parce que Rafaël, à part les belles paroles de salopard, il ne maitrisait pas grand chose, et surtout pas le courage ! Un pleutre, voilà ce qu'il était. Un pleutre qui faisait ses coups bas dans le dos des autres, en croisant très fort les doigts pour qu'il ne lui arrive jamais rien. Ce fut donc avec une très très trèèès grande prudence qu'il s'arrêta, le regard toujours posé sur l'individu qui allait arriver à sa hauteur. Rafaël s'éclaircit la gorge dans un « hum hum » tout ce qu'il y a de plus simple – ne pas se faire remarquer par un mec trois fois plus grand que lui – et lui adressa un regard neutre. Bon euh … Quoi dire ? Rafaël opta pour la première chose qui lui passait par la tête – sans réellement savoir pourquoi il lui parlait.

    « Oui ? Vous cherchez quelqu'un ? »

    Poli, pas vraiment curieux juste … juste poli, quoi. Pour une fois, tiens ! Ça change agréablement !

    610 mots sans les paroles !
    Spoiler:
     


Dernière édition par Rafaël G. Luchini le Dim 23 Déc - 12:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caine R. Skellig
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 128


Feuille de personnage
Gallions: 413
Points de Magie: 22

MessageSujet: Re: Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée   Sam 22 Déc - 16:54



    Raté. C'était évident, quand on y pensait, cela ne pouvait pas être son bon vieil ami de la Légion, qui se trouvait juste devant lui. Caine Skellig devrait comprendre un jour que le monde Londonien n'était pas entièrement dédié aux élucubrations d'une poignée d'anciens légionnaires magiques. Bien malheureusement; certes, mais c'était ainsi. Caine essaya de ne pas avoir une expression trop désagréable quand l'homme qu'il venait d'interpeller se retourna.

    Il pouvait bien faire effort pour ne pas être trop revêche, non ? Bon, à voir la tête que tira Caine Skellig, la réponse était plutôt non : il allait pas faire le beau devant ce cher monsieur même pas foutu d'être un ancien camarade de Légion. Ah, ça se voyait que le jeune homme n'avait jamais du peiné comme Caine Skellig, dans le froid, la boue, la pluie, la neige, pour préserver la Nation Magique de la Grande-Bretagne … Quelle injustice. Il faudrait créer un espèce de service à la Légion obligatoire, pour tous ces blancs-becs incapables du moindre exercice physique. Cela leur ferait du bien !

    Tout l'esprit de la Légion, revenu en une seconde en croyant voir un ancien camarade s'était évanoui en un pschit quand il avait compris que ce n'était pas lui. Plus d'entrain, plus de pêche... Rien ! Ces derniers temps, pourtant, Caine avait une petite nostalgie, pour cette période si particulière de sa vie. Fini, le bel esprit du « on est tous unis et il faut y croire pour remporter la victoire ». Non, Caine était bien loin de tout cela. Cette dynamique à propos de la victoire, il ne l'avait plus du tout. Et pour être tout à fait honnête, il devait bien avouer qu'être au chômage n'aidait en aucune manière à avoir une confiance en soi digne de ce nom. Il ne pouvait plus franchement dire « on est fier de jouer pour le maillot du Ministère de la Magie ». Non, vraiment, la bonne vieille époque était terminée.

    Le mec qui venait de se retourner n'était visiblement ni de son club de sport sorcier, ni de sa ville natale ou de son pays. Non, c'était un mec largué, visiblement, un pauvre looser qui ne connaissait rien à la vie et à qui n'avait jamais mis les pieds dans une Légion. « En tout cas, c'était pas vous que je cherchais, je peux vous le dire ! ». Pas aimable, Caine ? Jamais voyons.

    Tandis qu'il regardait cet homme que vraiment, il n'avait jamais vu ni d'Eve ni d'Adam, la chanson bien connue prenait forme dans sa tête une nouvelle fois. Il aurait été seul, Caine aurait très certainement chantonné. Sans dire un mot de plus, Caine tourna les talons et partit dans la direction opposée de cet homme qu'il n'avait pas envie de connaître mieux. Et lorsqu'il fut un peu plus loin, le jeune légionnaire se mit à chantonner cette bonne chanson de régiment. « Olive et Tom Olive et Tom Olive et Tom. Olive et Tom Ils sont toujours en forme. Tom Olivier. Sont super entraînés. Olive et Tom, ils sont venus pour gagner ! ». Il se moquait complètement d'avoir l'air un idiot dans la rue. Caine était bien au-dessus de ce genre de sentiments. La honte, il ne connaissait pas. La discrétion, encore moins. Déambuler dans les rues en criant à tue-tête, fut-ce en pleine après-midi n'était pas un obstacle.

    Qu'ils aillent tous au diable, ceux qui ne comprenaient pas. Caine, lui, savait. Il avait combattu, il avait tué, il avait vécu des moments vibrants d'émotions. Tous les autres n'étaient que des pleutres qui ne méritaient aucune attention. Même pas un regard. Et Caine chantait …



Mots: 531

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nightmare
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 773


Feuille de personnage
Gallions:
Points de Magie:

MessageSujet: Re: Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée   Dim 6 Jan - 10:30

Défi Terminé & Validé
Caine & Rafi remportent chacun 30 Gallions
Pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Défi Idole [Raf et Caine] 13 octobre, matinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» Test : qui est ton idole...
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Wizarding World | For the Greater Good :: London :: Knockturn Alley :: Ruelles Coupe-Gorge-