Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1171


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Dim 25 Nov - 12:49

Lundi 11 octobre, 19h30

- Vraiment le cours de Runes était d’une facilité déconcertante, ne trouves-tu pas, Gal’ ? s’assurait Sebastian se servant une coupe de sorbet du Filet du Diable.
- Pas vraiment, Mr. Farehell. Mr. Gracìa a commencé par un exercice bien trop difficile pour le niveau général de la classe, même si par la suite, l’exercice était au contraire trop facile, surtout pour des élèves tels que Bethney ou moi-même. Par ailleurs j’ai pu remarquer que votre prestation laissait à désirer... Et ne m’appelez pas Gal’. déclara le Sang-Pur en se versant une tasse de café. Il avait laissé tomber l’idée de se faire vouvoyer depuis un moment...
- Je n’allais pas me fatiguer pour un exercice plus facile. Et de toute manière, tu sais bien que je suis plus doué en théorie qu’en pratique, c’est mon cerveau qui ne fonctionne pas de la même manière que les autres, tu sais ce que c’est d’être surdoué de toute manière. Comme moi.
- Bien sûr. siffla Galaad en levant les yeux au ciel.

Merlin, ce mec était quand même un peu pitoyable... Surdoué, mais bien sûr ! Galaad prenait sur lui pour ne pas lui cracher ses quatre vérités, faisant fi de ses bonnes manières. De toute manière, il n’était même pas sûr que cela aurait fonctionné. Le sixième année aurait été capable de mettre cela sur le compte de la jalousie. Alors Galaad avait choisi de ne pas trop le contrarier et de faire mine de rentrer dans son jeu. Ça ne lui coutait rien après tout.

- J’ai entendu dire que tu avais eu un rendez-vous avec la directrice ce matin.
- En effet, nous montons un club de Savoir-Vivre avec Mélusine afin de réunir des élèves partageant les mêmes valeurs. Respect, élégance, politesse, bienséance. Des valeurs que trop de nos camarades ont tendance à oublier ces derniers temps, il est temps de recadrer les choses à Poudlard. expliqua le jeune homme en cherchant du regard un certain Gryffondor à la table voisine. Il fallait qu’il réponde à sa stupide lettre. Le Serpentard resserra ses doigts autour de sa tasse et détourna le regard pour paraître indifférent.
- C’est un projet... intéressant.
- Je sais.

Qu’est-ce que c’était que cette main sur sa cuisse. Galaad fusilla du regard Victory assise à côté de lui, mais la jeune fille ne retira pas sa main. Bien au contraire, elle commença à la remonter vers l’intérieur de sa cuisse, se posant carrément sur son entrejambe. Salazar... Le Westchester sentit ses joues le brûler et se leva précipitamment.

- Je vais... y aller. J’ai du travail. Nous nous retrouverons dans la salle commune. Serpentard, cela va de soi. Bonne fin de repas.

Sans plus attendre, Galaad s’éloigna de la table des Serpentard et se faufila parmi un groupe d’élèves qui quittaient eux aussi la Grande Salle. Le dîner touchait à sa fin, il y avait beaucoup de jeunes gens qui discutaient dans le hall. Le Serpentard rasait les murs, près des armures. Soudain, deux cris de belettes retentirent dans le grand hall et l’armure près de laquelle passait Galaad s’effondra dans un bruit de casseroles absolument effrayant. Il n’eut même pas le temps de pousser un cri de pucelle surprise qu’il se prenait un heaume sur le crâne et s’effondrait telle une poupée de chiffon sur les dalles de pierre.

Derrière l’armure désarticulée, Salomé et Ayame se regardaient, bien embêtées. Les pauvres chéries étaient en planque lorsque la Gryffondor avait éternué et bousculée sa copine ninja, entraînant la déstabilisation de l’armure. Oups, c’était pas de chance. Les deux premières années restèrent un moment immobile, se regardèrent et... partirent en courant.

En attendant, il y avait un Serpentard qui voyait des petites citrouilles tourner autour de sa tête. Aïe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Paige O. Bishop
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 185


Feuille de personnage
Gallions: 163
Points de Magie: 138

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Dim 25 Nov - 14:26

Paige adorait le lundi, il y avait métamorphose, et elle adorait cette matière, aujourd'hui, ils avaient métamorphosé des oiseaux en verre. Le sien avait seulement gardé une plume. Elle avait mieux réussi que la plupart de la classe.

Et l'après-midi, en histoire de la magie, elle pouvait y faire la sieste. Donc à l'heure du dîner, elle était en pleine forme. Elle pouvait discuter avec Mario ou avec les Gryffons un peu plus âgés, Ayame était pas au repas d'ailleurs. Remarquez, elle n'avait pas foncièrement envie de lui parler. Elles s'étaient disputées hier, et elle n'avait pas encore trouvé le moyen d'arranger les choses. Elle entortilla une de ses mèches de cheveux en mangeant sa glace à la citrouille. Pauvre Preston, lui, il pourrait pas en manger avec son allergie. Il avait vraiment pas de chance, c'était trop bon.

Enfin, après, elle se leva pour remonter à la tour de Serdaigle. Comme ça, elle pourrait jouer à la bataille explosive avec Alicia. Oui, c'était un très bon projet.

Sauf que, elle entendit un cri de fille dans le hall et un bruit de métal qui tombait sur le sol. Ouh là ! Qu'est-ce qui s'était passé ?

En observant un peu plus, elle vit qu'une des statues avaient perdu sa tête. Qui se trouvait quelques pas plus loins. Ensuite, Ayame et Salomé derrière la statue, regardant fixement le sol, en direction d'un Serpentard étendu par terre.

En résumé, Ayame et Salomé avaient fait tomber le casque de la statue ? Et il avait légèrement assomé le grand Serpentard ? Il allait pas être ultra content en se réveillant...

Et elles fuyaient ? Non mais aucun sens des responsabilités ! Il était évanoui, les traumatismes craniens, elles n'avaient jamais entendu parler ? On laissait pas un blessé comme ça !

Tout en ruminant contre la bêtise des deux autres deuxièmes années, elle avança vers l'assomé. Il y en a un qui allait avoir une belle bosse sur le front. Comme quoi, c'était dangereux les statues dans une école.

Il s'appelait Galaad si elle se souvenait bien des discussions de Joren et des autres. D'ailleurs, les grands Gryffondor semblaient pas le porter dans leur coeur. Mais c'était pas pour ça qu'elle allait le laisser dans cet état dans le hall.

Elle s'accroupit, réflechissant au meilleur moyen de le réveiller. Une claque ? Mouais, mais ça ferait bouger sa tête, c'était pas le meilleur des plans. Prévenir un prof ? Mais, il resterait seul pendant ce temps là. C'est pas comme si le hall était plein de monde... Mais personne semblait s'intéresser au cas du Serpentard pour l'instant.

Bon, rester donc que la magie. (Et c'est pas du tout plus dangereux que la claque, non XD)
Une bonne rasade d'eau en pleine tête, ça réveille non ?

"Aguamenti !"

Spoiler:
 

Et hop, rien de tel qu'un peu d'eau pour se réveiller. Fini la belle au bois dormant. Va falloir penser à passer à l'infirmerie, c'est tout. Il fallait bien qu'elle le réveille pour l'y emmener, elle allait pas le porter. Il était peut-être pas bien gros, mais euh, elle avait 12 ans lui 17 environ. Problème technique.

Pourvu qu'il ne s'énerve pas, c'était pas elle qui l'avait assomé hein...


Dernière édition par Paige O. Bishop le Dim 25 Nov - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Dim 25 Nov - 14:26

Le membre 'Paige O. Bishop' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Amaranth S. Arcker
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 173


Feuille de personnage
Gallions: 46
Points de Magie: 40

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Jeu 13 Déc - 11:06

Et une incruste éclair, une ! What a Face

    Amaranth avait la tête ailleurs en descendant les marches des escaliers. Son esprit gambadait loin dans des sentiers très éloignés de Poudlard, sur des horizons d'imagination que peu d'élèves pouvaient alors concevoir. Elle s'enorgueillissait silencieusement de cette constatation. Oui, silencieusement, il valait mieux... Partager cela n'aurait pas été au goût de tous (profs, camarade serdaigle très à cheval sur le règlement, frères.... belle-mère, et pourquoi pas demi-sœur ? Puisqu'elle avait la fâcheuse habitude de se mêler de tout, la Miss Préfète Sparrow !) Ainsi, la toute récente lecture d'Amaranth avait projeté son esprit sans ses contrées lointaines, à l'image de la Savane, colorées d'exotisme, d'animaux plus fantastiques encore que ceux qu'elle avait rencontrés ici, durant sa courte vie de sorcière. Oui ses rêves éveillés étaient agités par des chimères, et des ombres, des rythmes tribaux. Des rituels. L'esquisse de rituels vaudou se dessinaient dans son esprit. Ils prenaient mille-et-unes formes, sûrement un peu différentes de la réalité... Amaranth n'en savait rien, elle n'avait pour l'instant fait que parcourir son livre et n'avait lu avec précision que deux ou trois pages. Et d'ailleurs il faudrait d'autres lectures pour saisir avec exactitude les lignes de ce grimoire, qu'elle possédait dans le plus grand des secrets.

    Alors elle descendait les marches du grand escalier, revenant de la bibliothèque, une marche après l'autre, le nez en l'air, à droite, à gauche, le regard perdu dans le lointain. Les bras ballant le long du corps, elle avait l'allure d'une drôle de petite nymphette, un rien fantomatique avec ses cheveux défaits retombant, clairs et plats de chaque côté de sa tête. Non pas éteinte, mais juste ailleurs. Vraiment, ailleurs.

    Quelques éclats de voix finirent pas attirer son attention. Mais elle s'ébranla avec un temps de retard, en déposant le pied sur le sol du Grand Hall.

    Splotch.
    Son pied dans la flaque d'aguamenti, lancé par Paige. Amaranth ne l'avait même pas vu conjuré ce sort.

    Splatch.
    Zangar le crapaud avait sauté du sac de sa maîtresse pour aller batifoler dans cette étendue d'eau improvisée.

    Splitch splatch splotch.
    Il sautillait gaiment. Et c'est lorsque le batracien sauta sur la figure de la silhouette étendue sur les dalles trempées qu'Amaranth revint à la réalité. Elle rata tout à coup sa bouffée d'oxygène et se retrouva à s'étrangler en manquant d'air.
    Nom d'un Ganondorf en tutu-rose !

    « Galaad Westchester... » murmura-t-elle en fixant d'un œil stupéfait le serpentard de septième année. Car c'était bien lui qui gisait là, apparemment inconscient ! Les joues pâles d'Amaranth se colorèrent d'un rouge cinglant, elle continua à peiner pour retrouver sa respiration. Des picotements firent dresser les poils le long de sa nuque. Sa poitrine se soulevait haut, puis retombait... à une vitesse trop importante pour être normale. En redoublant d'effort, elle le quitta des yeux et leva un regard farouche sur la personne près de lui.

    « Paige Bishop. Tu as essayé de noyer ce garcon ? » lui demanda-t-elle d’une voix monocorde. Elle ne savait pas s’il était de bon ton de rire, d’applaudir, de s’indigner. Elle savait seulement que son cœur s’emballait, que le sang affluait davantage, brûlant, jusqu’à son visage. Cela se voyait, elle en était certaine et ça cassait son air tout à fait impassible. Misère ! Elle baissa les yeux vers lui. Qu’est-ce qui s’était passé ? Amaranth sentait finalement la colère l’emporter, tandis que le bout de son pied se frottait contre le bras du septième année. Tâtons la bête… il remuait ? il grognait ? l’eau faisait-elle son office ? Allait-il se réveiller ? Ouvrir ses yeux pour la voir ? Voir qu’il était à ses pieds, avoir conscience qu’elle pourrait, si elle le voulait, le réduire à néant là maintenant tout de suite, pendant un moment de vulnérabilité ?
    C’était bas… trop bas. Lui, il le ferait. Mais pas elle. Elle l’aurait à la loyale. Et Elle l’aurait ! Pas un hasard survenu comme ça, n’importe comment. Il était sa proie ! Elle surmonta son dégout et la répulsion automatique qu’il lui inspirait pour se mettre à côté de Paige et s’agenouiller près du Mal en personne. Le film dramatique que se jouait Amaranth dans sa tête continuellement venait de prendre une tournure inattendue ! Et c’était grisant, terrifiant à la fois.

    « Es-tu sûre qu’il va se réveiller ?! Pour ma part, je ne jure que par les méthodes drastiques et à l’ancienne. » Elle le jaugea un instant, puis lui mit une méchante claque en plein sur la joue, imprimant sur sa peau blanche une trace rouge vif. Ensuite, elle l’attrapa par l’épaule et le secoua. Un éclair l’avait traversé de toute part. Elle en eut le souffle coupé tant la peur prenait le dessus sur sa détermination. Rah ! Impossible ! Elle fit des efforts surhumain pour ne pas se laisser trembler de la tête au pied et continuer son œuvre. Malgré tout, cela faisait un bien incomparable… elle aurait pu se laisser aller à le secouer comme un prunier encore longtemps. Mais elle se stoppa au bout de quelques loooongues secondes. Et elle se redressa d’un bloc.

    « J’espère que ça suffira. » Pour cette fois « Reste là pour assister à son réveil si ça tu le peux, je vais aller… chercher du renfort. » ajouta-t-elle, la voix lourde comme du plomb. « Allez viens Zangar ! »

    Elle tourna les talons, son crapaud bondissant derrière elle. Puis elle se dirigea vers la salle commune des poufsouffle. Exit le repas, elle n’avait plus faim. C’était davantage l’envie de vomir qui lui agitait l’estomac. Sa main la brûlait, sans doute autant que la joue du Westchester devait le brûler. Ce garçon était décidément éminemment maléfique, et c’était contagieux. Elle s’installa dans son lit, puis reprit sa lecture… oups, elle avait oublié d’aller chercher du renfort.


_________________

❝ Impression étrange, agréablement désagréable ❞
© PEPPERLAND | odin & ama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Candice Pauson
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 551


Feuille de personnage
Gallions: 573
Points de Magie: 185

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Jeu 27 Déc - 21:39

Bon sang. Ce cours de Runes. C'était la chose la plus absurde au monde. Candice en fulminait encore.

Non contente d'avoir passé un calvaire de deux heures - et au premier rang en plus - sur un foutu exercice, qui n'était bien sûr pour cette enflure qu'une vaste fumisterie pour bien mettre en exergue l'incapacité flegmatique de certaines à faire un minimum d'efforts, elle avait une fois de plus frappé un grand coup. Je t'en foutrais des incapacités flegmatiques, songeait-elle, les yeux brillants d'animosité. Pour qui ce Gracia se prenait-il ? Elle mangeait déjà assez la poussière en cours de soins aux créatures magiques, inutile d'en ajouter une couche supplémentaire ! Surtout que son niveau était loin d'être exécrable comparé à d'autres.

N'ayant pas démontré assez de motivation, ou, disons-le clairement, ayant une fois de plus réussi par un miraculeux tour de force à s'attirer des foudres sans strictement lever le petit doigt - plus forte que n'importe quel Gryffondor -, elle avait écopé d'un devoir supplémentaire. Comme si trimer à la bibliothèque était sa prime passion. Si c'était le cas, elle aurait été chez les Aigles, merde.

Sortant donc de la bibliothèque après une grosse heure de bouquinage aussi intense qu'inutile sur les Runes - et qui s'était transformée en une séance de rêverie sur les vingt-cinq manières les plus délicieuses de torturer un professeur de runes aigri -, la jeune femme sortait, l'esprit un peu plus apaisé, décidée à prendre un repas bien mérité. Son ventre criait famine et elle salivait rien qu'à l'idée de savourer une délicieuse crème de lait d'Hypogriffe, si bien que jamais ses pieds ne la menèrent aussi rapidement au rez-de-chaussée, l'étudiante se faufilant comme une souris au travers des passages secrets sur lesquels elle tombait.

Descendant d'un pas guilleret le large escalier de marbre tout en se demandant si elle retrouverait une tête sympathique avec laquelle descendre en flèche Gracia, deux silhouettes attirèrent son attention alors qu'elle ralentissait le pas. Une jeune fille - de sa maison, qui plus est - semblait étrangement penchée sur le cas d'un type qui s'amusait soit à jouer au mort, soit à mesurer combien de temps il pouvait dormir à même le sol du grand hall avant de se faire réveiller. Et quelle ne fut pas son hilarité en remarquant, alors qu'elle arrivait jusqu'à eux, que ce sombre crétin n'était autre que Westchester.

Jetant un coup d'oeil à la plus jeune d'un air interrogatif, la blondinette lui souffla avec une pointe de malice.

« Si c'est toi qui viens de l'assommer, je te félicite. Je crois que tu viens de commettre le plus bel acte de solidarité de l'année. Et honnêtement, tu caches bien ton jeu » souligna t-elle en désignant sa faible corpulence.

Analysant brièvement la situation, ses sourcils se froncèrent. Westchester s'était pissé dessus ou quoi ? Songeant à cette possibilité, Candice eut du mal à réfréner un début de fou rire. Alors là, c'était le paquet. Enfin, à vrai dire, tout laissait croire que le Serpentard s'était seulement pris un verre d'eau, mais c'était tellement bon d'imaginer la scène que la jeune femme regretta que Léandre ne soit pas là pour voir ça.

Quoiqu'il en soit, Candice était certaine qu'à son réveil, Galaad n'allait certainement pas remercier la petite, qu'elle fut responsable ou qu'elle voulut le tirer de son évanouissement. Aussi décida t-elle de rester aux côtés de la jeune ado, expliquant d'ailleurs son attente à cette dernière.

« Bon, si tu connais un peu l'énergumène - et franchement le contraire m'étonnerait -, je crois qu'il vaut mieux que soit tu files, soit je reste avec toi. A l'adresse du Serpentard, elle poussa ce dernier du pied au niveau des côtes pour le secouer un peu, et clama d'une voix suffisamment haut perchée pour réveiller un mort. C'est l'heure de se réveiller Westchester, maman t'a fait tes cookies préférés ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Odin McGregor
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 99


Feuille de personnage
Gallions: 54
Points de Magie: 99

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Ven 15 Fév - 11:35

      - Quand je serais préfet, je lutterai bien sûr pour que chaque élève obtienne la permission de porter un sabre en mousse, voir peut-être un vrai... Sussura Odin en se penchant vers Salomé Turtle, qui buvait avec naïveté les arguments arrangés de sa campagne préfectorale. Il espérait bien se faire là une nouvelle alliée, pour accéder à ce poste tant convoité. Il est impensable que cela ne soit pas autorisé, surtout pour les combattants aguerris tels que toi !
      - Et les katanas de ninjas ? Demanda-t-elle, approuvant avec vigueur cette mesure hypothétique.
      - Evidemment, déclara le jeune McGregor avec conviction, malgré qu'il n'ait aucune idée de ce qu'était ces choses-là. Mais tant qu'il obtenait sa voix... Il était prêt à défendre n'importe quoi.
      - TROP GENIAL ! Hurla alors la gamine d'un ton suraigu, avant de sauter sur le banc. J'vais le dire à Ayame ! Et de courir dans les couloirs, surexcitée, surement pour faire une démonstration de son talent en allant chercher ses armes.


    Souriant, assez satisfait de son effet, le cinquième année retourna à son diner, songeant déjà à cocher mentalement la demoiselle dans sa liste de prospection. Pour avoir ce qu'il voulait, le vert était disposé à mentir, à manipuler, voir à soudoyer... Et il n'avait guère plus que cela en tête depuis cette rentrée - ça, et un autre détail plus personnel, qu'il gardait pour l'instant pour lui.
    Il observa négligemment ses camarades serpentariens, avec curiosité, ne distinguant aucun commérages vraiment originaux, intéressants, ou utiles.
    Dès son dessert avalé, il décida donc de rejoindre tranquillement les cachots, pour se mettre à ses devoirs. Les professeurs faisaient du zèle depuis plusieurs jours, probablement parce que trop de jeunes désoeuvrés étaient ramassés dans les couloirs à s'occuper de bizarres façons, peu règlementaires.
    D'ailleurs, au passage, il comptait vérifier le niveau d'émeraude dans le sablier de sa maison, histoire de constater les efforts qu'il y avait encore à faire. Odin se dirigea donc, les mains dans les poches, vers le hall de l'école de sorcellerie, en sifflotant.
    Il fronça les sourcils en constatant, de loin, qu'un petit groupe de filles était réuni au-dessus d'un corps... Franchement, de là où il se trouvait, la scène aurait eu de quoi soulever beaucoup d'interrogations suspectes.
    Et plus il s'avançait, plus le rassemblement était étrange, et mortifiant : une silhouette blonde, trop familière, venait de se baisser pour donner une gifle tonitruante à l'élève encore à terre, déjà en mauvaise posture. Même pour un serpent, cet acte aurait été d'une lacheté dérangeante... Quel enchantement s'était donc emparé d'Amaranth Arker ?
    Elle venait soudain de prendre un tour particulier dans son estime, qui était vraiment désagréable à constater - bien plus douloureux que de s'apercevoir qu'une rouge écervelée comme Pauson s'y mettait aussi.

      - Ecartez-vous ! Ordonna alors Odin, en sortant sa baguette brusquement, pour la pointer sur les vilaines agresseuses. Vous n'avez pas honte ? Trois contre un - inconscient en plus, ajouta-t-il en constatant l'état du Westchester.


    Que lui avaient-elles fait ? Restant sur ses gardes pour ne pas subir le même sort, Odin restait menaçant, et son regard noir, plein de déception, croisa une fraction celui de la poufsouffle.
    Il se pencha vers son ainé, évaluant les dégâts avec rapidité, et sans aucune organisation : le constat était très vite fait, les indices n'étant guère parlants sur le lieu du crime. Une armure décapitée, une fllaque d'eau, et trois filles, dont deux usant de violence, et une clairement aussi malicieuse, d'après l'éclat de son regard, trop peu inquiet pour le sort de Galaad.
    Bien entendu, Odin, lui, se sentait concerné par ce qu'il était arrivé au septième année : entre verts, ils se serraient les coudes - globalement.

      - Galaad, vous m'entendez ? Demanda-t-il posément, en s'adressant au grand évanoui, lui secouant la main, vérifiant par la même occasion qu'il avait encore un pouls. Il connaissait le goût de Galaad pour la politesse, et aurait parié que ce dernier aurait été capable de l'ignorer, juste parce qu'il l'aurait tutoyé. Il ne prenait donc pas le risque, même si ses propres bonnes manières n'allaient pas jusque là, en temps normal - et il s'étimait quand même très bien élevé. Quelqu'un peut-il aller chercher un adulte ? Je suppose qu'aucune de vous ne veut finir à Azkaban pour meurtre...


    Comment ça, il dramatisait ? Il n'y connaissait rien, à vrai dire, et même s'il jouait la carte de l'assurance, comme à son habitude, il n'avait pas la moindre idée de la manière dont il devait intervenir pour réveiller l'endormi - puisqu'il était bel et bien vivant, heureusement.
    Ses prunelles trouvèrent encore une fois, tandis qu'il posait la question, celles de la blairotte qui le déstabilisait, mais encore une fois, son expression resta froide, et il se détourna jusqu'à Candice. Il avait beau ne pas la porter dans son coeur, ni lui faire confiance, elle était la plus vieille du lot, donc la plus apte à réagir de façon mature - quoique, sa dernière réplique à l'adresse de la victime, prouvant en partie son innocence, ne faisait pas preuve en tout cas d'un esprit très responsable.
    En d'autres circonstances, Odin l'aurait bien avoué, il aurait apprécié cette pointe d'humour, et en aurait peut-être même rajouté une couche : mais là, il était complètement confu. Par l'accident (ou pas) de son camarade, les causes de celui-ci, mais surtout la brutalité dont il venait d'être témoin, et à laquelle il ne se serait jamais attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1171


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Mar 19 Fév - 16:15

Il s’en passait des choses à Poudlard ! Des choses inattendues, surprenantes, exceptionnelles ! Des gens faisaient tomber des armures sur d’autres gens, ce genre de choses qui n’arrivaient PAS dans la vraie vie ! Quelle était la probabilité pour que ça arrive, même avec des cas sociaux tels que Ayame et Salomé ? Proche de zéro. Pourtant, c’était arrivé. Pourquoi ? Parce que la joueuse avait envie et aimait beaucoup offrir son personnage sur un plateau d’argent @.@ Mais peu importe, c’était arrivé. Un heaume en métal était tombé sur la tête de Galaad qui s’était effondré. Le pauvre allait avoir un sacré œuf de canard, voire d’autruche sur le crâne. Heureusement qu’il existait des pommades magiques pour arranger ça en un rien de temps !

Galaad était complètement dans les vapes. Il ne voyait plus rien, n’entendait plus rien, bref, il était tombé dans les citrouilles. Il était perdu dans un monde acidulé où ses camarades de Poudlard chevauchaient des licornes et les tressaient gayment la crinière. Drôle d’idée. Monroe en peau de bête l’avait mis en binôme avec Joren et ils devaient s’occuper d’une licorne avec une corne en forme de... Hum on aura compris. Là dessus, le Serpentard avait hurlé qu’il ne s’occuperait pas d’un animal avec une obscénité pareille sur le front et que d’abord il ne faisait même pas Soins des Créatures Magiques. Après Joren et lui partaient en forêt pour aller chasser le lutin, même que le Gryffondor était torse-nu et lui proposait une sucette. Mais il n’avait pas de sucette dans la main alors Galaad ne comprenait pas et lui demandait comment il comptait lui donner une sucette s’il en avait pas. Là-dessus, Joren souriait bizarrement et essayait de soulever sa robe. Il lui collait une baffe et s’en prenait une en retour. Puis il se mettait à pleuvoir et...

À l’entente de son nom, le jeune homme s’agita doucement sur le sol. Il avait mal à la tête, pourquoi était-il trempé ? Il pleuvait dans Poudlard, on y était. Mais oui, il avait la chemise trempée et comme ses cheveux ! Complètement sonné, le jeune homme papillonna des paupières et essaya de voir où il était. Dans le Hall de Poudlard, non ? Il voyait flou et il avait comme un marteau-piqueur moldu dans la tête (même s’il ne savait pas ce que c’était).

- S’il y a une fuite, il faut lancer un Impervus Maximus sur la toiture... marmonna-t-il avant de se prendre un coup venu de nul part dans le ventre. Aïe...

Il rêvait où il entendait la voix de Pauson ? Si, il était sûr que c’était elle. Il ouvrit enfin les yeux et sursauta en voyant trois têtes au-dessus de lui. Odin ? Que faisait-il ici ? Et qui était cette gamine ? Pourquoi était-il mouillé ? Encore sous le choc, Galaad se redressa sur ses coudes et porte une main à son crâne. Il grimaça en sifflant de douleur et regarda ses doigts. Tachés de sang.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ? marmonna-t-il pour Odin. Puis voyant le sourire profondément stupide de Pauson, il fronça les sourcils et ne se fit pas prier pour lui aboyer dessus. Qu’est-ce qu’il y a, Pauson ? Fichez le camp, ce n’est pas un spectacle ! Allez, circulez tous ! Y a rien à voir ! Et pourquoi je suis complètement trempé ? Où est ma baguette ? s’inquiéta-t-il en vérifiant dans ses poches.

Elle était bien là, il la sorti par précaution. Ceci fait, il essaya de se relever, mais sa tête s’était remise à tourner. Il dût rester assis, la tête dans ses mains. Salazar, c’était quoi cette bouse de dragon encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Paige O. Bishop
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 185


Feuille de personnage
Gallions: 163
Points de Magie: 138

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Mar 19 Fév - 18:54

Paige était donc légèrement penchée sur le corps du Serpentard, attendant qu'il papillonne des paupières ou montre un quelconque autre signe de vie. Si il ne le faisait pas, eh bien... Elle serait dans l'obligation de partir à la recherche de secours, mais laisser un blessé seul, ça lui plaisait assez peu.

Elle entendit ensuite un petit bruit dans l'eau, comme un enfant qui sauterait dans une flaque d'eau. Splash, Splash. Sauf que ce n'était pas un bambin qui jouait dans l'eau produite par son sortilège, mais un crapaud. Bien évidemment accompagné de sa maîtresse, Amaranth Arcker.

Elle lui demanda quelques secondes après l'avoir observé si elle avait tenté de le tuer. La petite lionne se demanda quelques instants pourquoi elle aurait essayé de faire une telle chose... Puis renonça à comprendre, le Westchester n'avait pas très bonne réputation dans le château.

"Non, j'essayais juste de le réveiller."

Amaranth s'accroupit alors près du jeune homme avant de lui mettre une gifle. Pour la sécurité de ne pas bouger sa tête, c'était raté. Et il ne semblait toujours pas se réveiller. Paige ignorait tout du passé des deux élèves et ne pouvait voir cela comme une vengeance, juste une tentative dangereuse d'en arriver au même point qu'elle, le relever.

Elle annonça ensuite qu'elle partait chercher du renfort et laissa la Gryffondor attendre que le Serpentard daigne enfin sortir de son monde étrange empli de licornes. Ayame allait l'entendre, le soir, s'il avait quelque chose de grave. Surtout que si elle était vernie, elle allait se faire accuser ! Et non, elle ne balancerait pas si elle n'en avait pas l'obligation.

Quelques minutes après le départ de la Poufsouffle, il n'était toujours pas revenu à lui, impatiente et commençant à s'inquiéter, Paige allait partir à la recherche d'un adulte quand Candice arriva. Elle était à Gryffondor également, mais en dernière année. Et voilà, elle la réaccusait, c'était quoi cette manie de penser que c'était elle qui s'en était pris au Westchester ?

"Eh bien, non, désolée de te décevoir, mais je ne l'ai pas assomé. Et pourquoi je devrais partir ? Je lui ai rien fait moi !"

Ben oui, même s'il était pas gentil, il n'allait quand même pas s'en prendre à une innocente ? (Si tu savais Paige...) Bref, nullement inquiète, elle observa Candice donner un coup de pied à l'inconscient.

"T'es sûre que c'est prudent de le frapper ?"

Non, mais entre la claque et le coup de pied, elles avaient plutôt du aggraver son état que l'améliorer. Elle entendit ensuite quelqu'un leur demandant de s'écarter. Etait-ce enfin un adulte venu faire son travail ? Ou un préfet prétendument responsable ? Non, seulement un Serpentard qui devait avoir la berlue. Amaranth était partie, elles n'étaient plus que deux.

"Je peux savoir pourquoi tu dis qu'on est trois contre un ? Il est évanoui, on essaye de le réveiller, rien de plus. Mais si tu as une meilleure option comme l'abandonner à son sort... Et pour qu'on finisse comdamné pour meurtre, il faudrait déjà qu'on l'ait tué !"

Non, mais elle en avait marre à la fin qu'on l'accuse, gnuuu... On essayait d'aider et tout le monde pensait qu'elle l'avait tué ou au moins blessé volontairement. A tous les coups, elle allait se prendre une retenue pour rien. Si elle attrapait Ayame et Salomé...

Enfin, elle entendit un gémissement et retourna sa tête vers le blessé. Elle le vit ouvrir les yeux avant qu'il ne prononce une phrase étrange à propos de fuite. C'était pas son cerveau qui avait une fuite, non ?

Il demanda ensuite ce qu'il s'était passé, et bien qu'il semblait regarder l'autre Serpentard, Paige n'attendit pas qu'il réponde.

"La tête d'une des armures t'est tombée dessus, quelqu'un l'avait fait tomber par accident, je n'ai pas eu le temps de voir qui mais il a fui... Après, on a juste essayé de te réveiller. "

Mensonge éhonté quant à son ignorance du coupable, mais c'était pour la bonne cause. Le Serpentard semblait un peu déboussolé, à croire qu'on lui avait volé sa baguette et à s'inquiéter d'un peu tout, mais cela devait être normal. Il suffirait qu'il passe à l'infirmerie pour vérifier l'état de son crâne, ses doigts couverts de sang étant la preuve qu'il s'était ouvert.

"Tu devrais aller à l'infirmerie, non ? T'as besoin d'aide pour te lever ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Candice Pauson
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 551


Feuille de personnage
Gallions: 573
Points de Magie: 185

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Mer 20 Fév - 11:52

Comment ça, la petite rouge et or mettait en doute ses infaillibles méthodes de réveil ? La rassurant d’un geste de la main des plus distraits et évocateurs – qui voulaient dire ce qu’ils voulaient dire : t’en fais pas ma puce, c’est pour son bien ! -, Candice joignit la parole aux mots. « Mais oui, mais oui. Ecoute-moi bien … Comment tu t’appelles ? C’est pas Bishop ton nom, toi ? Ouais, donc, Bishop, il faut que tu retiennes un truc sur Galaad Westchester, c’est qu’il adore … » Malheureusement pour Paige, elle ne saurait très certainement jamais ce qu’aimait tant cette terreur verte et argent, car une nouvelle intervention eut la primeur de faire soupirer Candice avant de lui faire lever les yeux au ciel en pestant contre une entité supérieure qui avait décidé de lui pourrir sa fin de soirée. « Oh merde, voilà l’autre pingouin tête à claques. »

Eh oui, c’était bien sûr de cher Odin McGregor dont la blondinette parlait. Pensant débouler avec toute la classe et l’élégance dont il se targuait devant autrui, le petit brun à bouclettes joua devant l’air médusé – et amusé – de la sorcière le numéro du chevalier servant complètement flippé. Baguette à l’appui et air courroucé de circonstance, il tenta de sortir de son sommeil à l’improviste Galaad, qui pour une fois avait une réaction tout à fait comique – et indépendante de sa volonté -, puisqu’il ne bougea pas d’un cil.

Aimable comme ce n’était pas permis, la jeune fille remit gracieusement en place son cadet qui pensait pouvoir allègrement les sermonner, sans manquer d’y aller de sa petite référence personnelle. « Woooh, hé, oh, ça va McGregor ! Arrête ton char, c’est pas la Belle au bois dormant non plus, tu veux pas l’embrasser pour qu’il se réveille pendant que t’y es ? » Et voilà que finalement Monsieur Westy ouvrait les yeux et sortait de ses douces rêveries pour les honorer de sa présence ; sûrement grâce au mélodieux timbre de Pauson ! Avec un sourire aussi vengeur que satisfait, Candice se retourna de nouveau vers Odin, mielleuse à souhait. « Regarde, et apprends, McGreggy. Ma méthode a fonctionné. C’est comme ça qu’on réveille un mec. Un … vrai. » Elle partit dans un éclat de rire à voix basse que seule elle allait comprendre, c’était certain : entre Paige, Odin et Galaad … Elle était servie !

Maintenant c’était au tour du septième année de faire des siennes. Alors qu’ils s’assuraient tous les trois avec plus ou moins de zèle et d’attention de son état de santé, Westchester ne trouva pas mieux que de leur ordonner de dégager ! Eh ben ça va, c’était pas la reconnaissance qui l’étouffait celui-là ! Candice l’aurait deviné : Bishop allait se récolter plus d’ennuis qu’elle ne le supposait en ayant voulu bien faire. Trop bonne, trop conne !

Rectifiant la balance, la rouge et or minauda. « Oh lalalala par Merlin, Galaad, ne bouge donc pas trop comme ça, si ça se trouve tu as un trauma’ crânien et tu pourrais décéder d’une seconde à l’autre … » … Mais quelle riche idée ! « Tiens, tu veux pas secouer la tête dans tous les sens pour être sûre que ça va ? » Alors que sa propre blague marchait plutôt efficacement sur elle, le reste de l’assistance dut trouver la remarque de mauvais goût, car aucun rire ne l’accompagna. Elle avait peut-être mal choisi son public, cela dit. Songeuse, Candice ponctua à voix plus basse, mais tout autant moqueuse. « Mmh. Il est trop tôt pour rire de tout ça, je vois. »

Voilà maintenant qu’on parlait responsabilité, aide, générosité envers son prochain et nécessité d’appeler tous les secours au kilomètre environnant pour sauver la vie – qui n’était plus tant que ça en danger – de Westchester. Ce qu’il fallait pas entendre de la bouche d’un vert et argent quand on touchait au sacro-saint de la maisonnée ! Il ne voulait pas qu’on rameute les hélicoptères moldus, l’escouade sorcière de première classe et l’élite des Médicomages, pendant qu’on y était ? Histoire d’être certains que tout aille au mieux, on pouvait aussi joindre Super-Magicman. Le minimum syndical d’après le comportement du cinquième année à l’égard du septième. On nageait plutôt dans un joyeux délire, surtout quand à nouveau, l’attention se reporta sur elle lorsqu’il s’agit de choisir qui allait agir en adulte et prévenir un référent adéquat.

Levant les mains en signe de défense, Candice fit preuve d’un grand talent pour se dédouaner de A à Z de cette situation cocasse, qui devenait l’air de rien encombrante. « Hé, me regarde pas avec cet air-là, Odinde. Je ne vais certainement pas prendre la peine d’aller jusqu’à l’infirmerie pour soigner le bobo-têtête de ton petit ami … euh, camarade, qui, on le sait tous, me chérit autant qu’une chiure de Véracrasse. » Et personne n’allait dire le contraire ! Parce qu’on ne va pas oser dire devant Galaad ou Candice une chose pareille. Se sachant d’avance hors d’atteinte, la blondinette adressa un sourire largement forcé aux deux garçons.

« Alors débrouillez-vous tous seuls ! Je ne faisais que passer après tout ! Prends ça comme … un entraînement à la fonction de préfet, Mc Greg’ ! Et toi. » Elle regarda la deuxième année avec attention, la prévenant tant par le regard que par les mots : une lionne avertie en vaut deux au sujet de ces vautours qu’elle tenait à aider. « Tu ferais mieux de retourner à ta salle commune, parce que ce ne sont pas ces Serpentards-là qui seront reconnaissants envers ton sauvetage ! » Inclinant respectueusement le menton à l’adresse de Paige, la jeune fille tourna les talons après avoir esquissé une ironique révérence, et fila doux en direction des marches du grand escalier. Plutôt mourir de la dragoncelle que d’aider cette vermine !


[ Je vous laisse là à moins d’un rebondissement impromptu, c’était fort rigolo :3 ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Odin McGregor
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 99


Feuille de personnage
Gallions: 54
Points de Magie: 99

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Lun 17 Juin - 16:19


    Galaad commençait faiblement à se remettre, marmonnant quelques propos incompréhensibles, et Odin se sentit plutôt satisfait de lui-même : pourquoi ne pas prendre tout le mérite de cette résurrection pour lui, après tout ? Il était le seul dans ce hall à avoir eu de bonnes intentions - bien que troublées par un soupçon d'intérêt ambitieux. Pourtant, il était bien incapable de répondre à la question de son camarade, puisqu'il n'avait pas la moindre idée de ce qui avait provoqué son état... Amaranth s'était enfuie de façon tellement coupable cependant, qu'Odin avait de gros doutes à son sujet. Néanmoins, il les tus, pour une raison qu'il ignorait, et qui contrastait terriblement avec sa nature franche de balance, qui tirait de chaque situation son profit : où était-il, là, de laisser la Poufsouffle partir sans être incriminée ?


    Tandis qu'il réfléchissait aux causes et conséquences de cette situation incongrue avec un grand sérieux, Candice Pauson déversait sur eux un flot gras et lourd d'insulte, chargé de haine, si indigeste qu'il eut été indigne d'une serpentarde de bas étage... Elle avait décidément un caractère qui n'allait guère avec son blason, et qui forçait l'irrespect d'Odin. Ses propos un peu tendancieux l'avaient piqué néanmoins, non pas parce qu'il se sentait réellement visé, mais parce qu'il ressentait un réel malaise envers ce genre d'insinuation... Un homme avec un homme... Beurk, quel esprit tordu pouvait même songer à ce genre de reproche ? C'était contre nature, et Candice lui semblait complètement déviante et malsaine pour imaginer ce genre de remarques. Il lui donc lança un regard méprisant, las par dessus tout de ces monologues qu'elle ne sortait que pour se gausser de défauts qu'elle avait finalement autant qu'eux.

      - Nous apprécions grandement tes conseils, et encore plus ton départ, Clarisse, susurra le serpentard avec un ton mielleux, qui aurait pu apparaitre totalement sincère s'il ne s'était pas volontairement trompé de nom, pour lui montrer à quel point son existence était quantité négligeable. Et merci Miss Bishop, tu ferais mieux de suivre ton idole, si tu ne veux pas qu'elle fasse de toi la honte de Gryffondor... Il n'y a pas plus prompte à la délation qu'une trainée, surtout envers une demoiselle qui menace sa notoriété honteusement acquise.

    Paige avait clairement l'air d'une gentille fille, Odin ne s'y trompait pas, et n'avait pas cru une seconde qu'elle puisse être mêlée à une tentative d'agression du septième année... Son expression s'était donc légèrement radoucie en s'adressant à elle, allant jusqu'à prendre une moue presque charmeuse. Après tout, il lui offrait une sorte de compliment - il comptait bien se mettre au moins une personne dans la poche, pour porter Galaad à sa place, s'il fallait l'amener à l'infirmerie. Il appréciait les adolescents qui ne cherchaient pas à être plus que ce qu'ils étaient, surtout quand ils étaient lions, et la jeune rouge ne semblait pas appartenir à cette catégorie.

      - Sais-tu que Pauson triche au quidditch ? Interrogea-t-il la demoiselle sur le ton de la remarque, en proposant son épaule à son ainé pour le soutenir. Le Westchester avait complètement perdu le sens de l'équilibre, et oscillait dangereusement. Voulez-vous que je vous reconduise dans la salle commune ? Il grimaça en pensant qu'il ne s'agissait pas de la leur... Mais c'était déjà mieux que rien.

    Galaad n'était pas vraiment d'humeur à prendre une décision surement, Odin prit la responsabilité de l'attirer vers les escaliers, pour le conduire à l'abri des yeux indiscrets. Il y avait déjà eu trop de témoins à cette faiblesse serpentarienne. Les véritables coupables de cette infamie devraient être retrouvé, et payer pour leur crime ! Le visage angélique de la petite Arker repassa dans son esprit, et Odin grimaça imperceptiblement. Pourquoi cette évidence le dérangeait-elle tant ? Après tout, qu'en avait-il à faire, d'une blairotte ? Elle devrait répondre de ses actes comme n'importe quelle trolle de sa maison, face à la gravité d'une attaque sur un vert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1171


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   Mer 19 Juin - 21:20

Galaad ne comprenait pas grand chose à ce qui lui arrivait. Tout avait été si soudain, son mal de tête l’empêchait de réfléchir correctement et surtout, il était frigorifié. Il y avait cette gamine au-dessus de lui, il ne l’avait jamais vu de sa vie. Ou du moins, il n’en avait aucun souvenir. Sans doute une première année de Gryffondor ou Poufsouffle. Enfin plutôt un sans maison. Les gamins étaient si nombreux et changeaient chaque année. En plus, ils se ressemblaient tous. Petits, roses, avec des petits bras et des petites jambes. Braillards et impolis. La blondinette ne faisait pas exception à la règle en commençant d’emblée par le tutoyer. Le Serpentard leva un regard noir sur la pauvre enfant, se fichant éperdument qu’elle ait ou non cherché à l’aider.

Par contre, ce qu’elle racontait était intéressant. La tête d’une armure... Voilà pourquoi il avait si mal au crâne et du sang sur les doigts. Galaad ne se souvenait pas qu’une chose pareille soit déjà arrivée dans le château. C’était tellement improbable. Quelqu’un avait forcément poussé cette armure dans le but de le blesser. La gamine disait que c’était un accident, mais il ne faisait aucun doute pour Galaad que cela ait été purement intentionnel. Cela ne serait pas la première fois. Quelqu’un avait voulu attenter à sa vie et il saurait se venger en temps voulu. En admettant bien sûr qu’il mette la main sur le ou les coupables. Ce qui était loin d’être gagné. D’ailleurs était-ce un hasard si Pauson était là elle aussi ? Était-elle dans le coup ? Il n’eut guère le temps de s’attarder sur cette théorie car la Gryffondor battait en retraite.

– C’est cela, Miss Pauson ! Allez donc vous réfugier dans votre salle commune, la vengeance est un plat qui se mange froid ! Il n’était guère prudent pour vous de rester sur les lieux de votre méfait ! lui cria-t-il en essayant de se relever.

Heureusement, McGregor était là pour sauver la mise et rattraper un peu cette bande de bras cassés. Galaad avait rarement été aussi content de le voir. Bien évidemment, c’était lui qui l’avait ramené à la vie et qui lui proposait à présent de regagner la salle commune. Galaad hocha la tête et se releva difficilement. Il avait vraiment mal partout. Lorsque son cadet lui proposa son épaule, il le repoussa par pure fierté.

– Je vais bien, monsieur McGregor. Retournons à la salle commune avant d’être victime d’un nouvel attentat. Vous me suivez ?

Avec un regard entendu pour le cinquième année, Galaad tourna les talons et prit sur lui pour rejoindre l’escalier qui menait au cachot seul. Il serrait les dents, luttant contre le tambour qu’il avait dans la tête. Lorsqu’il fut enfin à l’abri des regards indiscrets... il craqua et s’appuya de tout son poids sur l’épaule de son camarade Serpentard. Il pinça l’arrête de son nez entre deux doigts et s’arrêta quelques instants.

– Salazar, si j’attrape le responsable... Vous n’avez rien vu, j’imagine ? Passons, je trouverai bien par moi-même le responsable. Je me permets de m’appuyer sur vous, j’ose espérer que vous ne m’en voudrez pas. conclut-il dans un soupir.

Je clos ce sujet qui date vraiment beaucoup, merci à vous Calinou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Porter plainte pour coups et blessures – Lundi 11 octobre, 19h30 [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAVEL - Tu me plaques comme une affiche au mur, je porte plainte pour coups et blessures. J'étais à deux doigts de finir fou de toi.
» Viens pour une plainte de volage de sac (Samia)
» [rp] Plainte pour un coup de couteau
» Vient porter plainte contre Aurélien (Léo)
» [Coupable]-escroquerie-Enrill-(16/10/1456)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Castle, Sweet Castle :: Rez-de Chaussée :: Hall d'Entrée-