Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 0:48

En Route avec Edgar...




    Premier Septembre 1999. En cette fin de matinée, il fait frais, l’air est chargé d’humidité. Chaque léger coup de vent, aussi infime soit-il, vous arrache un frisson pénible. Mais qu’à cela ne tienne. Dans le ciel le soleil brille.

    D’un nuage de fumée blanche et opaque surgit une locomotive écarlate dans un départ tonitruant. C’est le Poudlard Express qui vient de quitter la Gare de King’s Cross,emporté sur ses rails magiques. A l’abri des regards non-initiés à la magie de l’existence, le train file tout en calmant son rythme pour finalement se caler à son rythme de croisière. Tranquille, l’engin ronronne et avale le paysage anglais.
    A son bord ? Tous les élèves de l’école de Sorcellerie Britannique. D’ici la fin de la journée, ces jeunes sorciers auront regagné les sentiers de Poudlard. Et oui, le premier septembre rime avec rentrée scolaire pour les petits magiciens anglais.

    Cette fin d’année 1999 éloigne encore davantage les élèves des terribles souvenirs ayant marqué leur rentrée 1997. En Septembre 1998, c’est-à-dire l’année précédente, Minerva McGonagall – leur directrice désormais – avait rouvert les portes de l’établissement et accueilli tout le monde. Mais il aura bien fallu de longs mois avant que le château ne balaye totalement les traces du siège des Mangemorts. Aujourd’hui, Lord Voldemort c’est du passé. Les élèves n’ont plus qu’à se concentrer sur l’avenir qui se déroule devant eux, en même temps que le tapi de rails sous l’imposante chenille de fer du Poudlard Express.

    Tout un groupe parmi ces ensorceleurs en herbe vivent ce fabuleux voyage pour la première fois. Alors que pour d’autres, c’est la dernière fois. La nostalgie enveloppe leur cœur tandis qu’ils collent leur nez à la fenêtre de leur compartiment.

    Dans le compartiment que vous avez choisi pour vous installer, en queue de train, le premier occupant est bel et bien en train de plonger son regard au hasard dans les vagues remuantes de l’horizon. Mais très peu de collage nez/vitre pour lui. Excusez du peu, mais il sait se tenir, lui. Le jeune homme sait surtout se donner de grands airs de penseur, et se draper d’une mélancolie contre laquelle vous ne pouvez jamais rivaliser !

    Ce nouveau départ pour Poudlard semble l’inspirer en tout cas. Il ne fait pas attention aux personnes qui le rejoignent, il serre entre ses doigts son écharpe noire, lève le menton, inspire profondément. Ses lèvres remuent.
    « Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs. Les fruits tombant sans qu'on les cueille, Le vent et la forêt qui pleurent toutes leurs larmes en automne feuille à feuille. Les feuilles qu'on foule, un train qui roule. La vie s'écoule… » Edgar s’assombrit et se retourne alors. Il lance un regard lourd de reproches à ceux qui l’ont interrompu dans son errance poétique.

    Ah c'est bien votre veine d'avoir porté votre choix (volontaire ou non, hélas!) sur le compartiment occupé par le Poufsouffle de sixième année. Comment débuter l'année sur une note de déprime ? Demandez à Edgar Buttercup !

    « Ah ça y est ! On ne peut pas être tranquille un instant ! Sont-ils tous vides, les autres compartiments ? Hum… du moment que vous ne trimballez pas vos bestiaux. Poudlard n’est pourtant pas un zoo ! Il n'y a rien de pire que les jérémiades des crapauds. Bon et bien installez-vous… »
    C’est avec un soupire à fendre l’âme qu’il vous invite à prendre place ! Quelle joie de retrouver ses camarades !

    Vous voilà donc installé(e)s ? Parfait ! Passez un agréable voyage, et ne troublez pas l’inspiration méditative de l’artiste !!


    ***


    HJ : Et voici l’aventure qui commence, avec comme point de départ : le voyage du Poudlard Express, logique puisque nous sommes le premier Septembre !
    Choisissez donc l’un des compartiments, ou le Couloir, pour débuter votre périple. Installez-vous et laissez-vous porter par le voyage.

    Ceci est un RP de groupe, il n’y a pas d’ordre précis établi ! Respectez juste ces quelques règles :
      - Laissez au moins 2 personnages répondre entre chacun de vos postes, il faut de la place pour tous et laissez à chacun l’occasion de montrer le bout de son nez et de réagir.
      - Lorsque vous bougez, si vous entrez ou sortez de ce compartiment et donc que vous quittez le topic pour aller dans un autre, signalez-le au début & à la fin de votre message de façon visible : soit en gras ou en couleurs.
      Exemple : Bidule sort du compartiment et se dirige vers les compartiments en tête de train
      - Un RP de groupe doit être facile à prendre en route, donc favorisez les messages courts (toujours en respectant : 500 minimum) et les actions remarquables en gras dans vos postes pour qu’on voit bien ce qu’il se passe dès les premiers coups d’œil !
      - Voici le jeune homme qui vous sert d’hôte, un PNJ nommée Edgar Buttercup. Familiarisez-vous avez lui, vous êtes autorisé à le faire parler si vous en avez besoin ! Respectez son caractère et son profil Wink - vous pouvez aussi choisir de l'ignorer, mais sachez qu'il est avec vous !
      Sa couleur de dialogue est : gold


    Spoiler:
     

    Merci à vous et amusez-vous bien.
    Attention, quelques professeurs et les préfets bien sûr, font route avec vous. Évitez de balancer les pnjs ou vos camarades par-dessus bord, cela ferait mauvais genre dès le premier jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dunstan C. Pryde
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 372


Feuille de personnage
Gallions: 562
Points de Magie: 71

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 13:14

    « Ouais Bro !
    - Bien ou Bien ?!
    - Bieeeeeen !! »

    Dunstan et Graham en pleine retrouvailles ! C’était émouvant. Ou pas… Et vas-y que je te flanque une bonne tape amicale et retentissante dans le dos ! Mwahaha ! Hey, on n’va pas se faire la bise entre non-lopette, non plus ! Toute la petite bande du Serpentard était là, fidèle au rendez-vous du 1er Septembre. Un sourire radieux – de canaille – se lisait sur le visage du jeune Monsieur Pryde fraîchement monté dans le Poudlard Express avec ses copains. La locomotive s’était ébranlée dans un vaporeux nuage de fumée, et grondante, elle s’en allait suivre sa route pour les emmener direct’ à Poudlard. Le pied ! Dunstan sentait que cette sixième année débutait on ne peut mieux. Il laissa son Bro’ Graham Pritchard gagner le compartiment des Préfets après lui avoir donné une nouvelle chaleureuse – et virile – poignée de main. Oui, le Bro de Dunstan est préfet. Rien que ça ! Entre son Bro le préfet et son Bro Galaad Westchester la super tête ou Victory & Amanda les deux bombes de Poudlard, ou encore Lee sa cousine… on peut dire que Dunstan était un garçon bien entouré !

    Enfin presque…
    « Dunstan s’il te plait. Je ne sais pas où m’installer… je peux venir avec toi ?! » Il s’avançait de son pas vif et décidé le long du couloir pour se trouver un place lui-même quand il fut stoppé dans sa royale progression par une petite crotte rousse au regard de chaton mouillé. Dunstan fronça les sourcils.
    « J’te connais pas, Pisseuse ! Dégage !! » Il accompagna ses accueillantes paroles d’une pichenette au sommet du crâne de sa petite sœur, pour ensuite la pousser brutalement sur le côté. Il planta ainsi derrière lui une petite Malone Pryde toute dépitée.
    Woh ! Elle allait pas commencer à le coller celle-là !

    Dunstan se fraya un chemin, le regard droit et conquérant, pas ému le moins du monde, jusqu’en queue de train (no comment) et trouva un compartiment vide. Il freina ses pas en découvrant… pourquoi il était vide !

    « Yo, Edgar le Désespoir ! Un peu que je vais m’installer, cette blague ! Qu’est-ce que t’as avec tes crapauds, attends, je chope la fille Arcker et je te les fais bouffer ses crapauds si c’est ça que tu veux ! Et j’peux toujours te balancer par la fenêtre ! Sur le bord de la route tu seras tranquille mon vieux. » répliqua-t-il au Poufsouffle de sixième année. Qui a dit que les Serpentard ne sont pas prêts à aider leur prochain ?!

    Pauvre Monsieur Buttercup, pauvre poète interrompu dans ses errances spiritiques ! Confronter Edgar à Dunstan c’était un peu…. Le choc des cultures vous comprenez. Enfin, il en fallait beaucoup plus pour arrêter Pryde et ce dernier s’installa au milieu des sièges en face d’Edgar sans faire attention à ce qu’il débitait. De toute façon, s’il y avait prêté attention, il n’aurait sans doute pas compris grand-chose. Edgar utilisait des mots beaucoup trop longs pour Dunstan…
    Il s’installa confortablement, les mains dans les poches de son pantalon, bien calé contre son siège
    , ses grandes jambes étalées de part et d’autres comme pour signifier qu’il avait besoin de « beaucoup » de place pour mettre à l’aise son entre jambe.

    Aaaah, le pied de bientôt retrouver Poudlard !



_________________


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/7 ! o/
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Amaryllis Royston
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 40


Feuille de personnage
Gallions: 72
Points de Magie: 52

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 15:08

La valise avait disparu de la chambre des jumelles il était donc l'heure de partir Mary avait dû les transporter jusque dans le hall. Arrivées à la porte les jeunes filles constatèrent qu'une fois de plus leurs parents ne seraient pas présents au moment de leur départ. Mary leur transmettrait les meilleurs sentiments de ces derniers, comme tous les ans... Alors qu'Ama enfila les gants et le chapeau règlementaire Aby trainait des pieds et prit sa tête des mauvais jours.

« Aby ... » Supplia Ama soucieuse d'éviter des cris. « Mets ton chapeau, tu n'auras qu'à l'enlever dans le train. »
« Ama ! Tout le monde va se moquer de nous. »

Elle n'avait pas tort sur ce point, Ama n'aimait pas beaucoup attirer les regards de ses camarades et encore moi si c'était pou les entendre rire d'elle. Mais à part soupirer elle ne pouvait rien faire. Aby quant à elle avait décidé d'être plus active. Elle enleva le chapeau et le jeta sur le sol.
«Elle pensera peut-être que je l'ai fait tomber par erreur en partant » Lui adresse-t-elle avec un clin d'œil..
« Compte là dessus ! » Ajouta Ama sur un ton ironique.

Les adolescentes s'avancèrent dans l'allée à la suite d'une Mary à l'air pressé et un peu agacé. Ama lança un regard rapide à sa jumelle, la jeune fille était contente de sa petite rébellion du chapeau jusqu'à ce que la porte s'ouvre, les jeunes filles se retournèrent juste pour voir arriver le fameux chapeau volant seul et atterrir avec grâce sur la tête d'Aby.
Ama ne réprima pas son rire :
« Bravo ! Tu as gagné cette fois elle y a cru ! »
Mais elle n'alla pas plus loin n'ayant pas envie de s'attirer les foudres de sa jumelle qui avait retrouvé une couleur rouge effrayante.

Arrivées à la gare il y eut peu d'effusion de sentiments entre les adolescentes et leur nourrice et c'est très vite qu'elles se retrouvèrent sur le quai avec leurs affaires.

Aby retira son chapeau et celui d'Ama d'un seul mouvement.
« Le règne Rachel Royston est terminé ! » Et d'un geste théâtral elle les jeta sur le quai.
Ama ouvrit la bouche mais ne trouva rien à dire pour protester :
« On y va ! »

Dans son euphorie Aby entrainait Amaryllis à toute vitesse à travers le quai. La jeune fille avait bien du mal à suivre sa jumelle à cette vitesse :
« Moins vite Aby s'il te plait ! »

Mais impossible de retenir la jeune fille depuis qu'elle avait posé le pied sur le quai de la gare elle n'avait qu'une hâte, voir Dunstan.
En quelques secondes les jeunes filles se retrouvèrent à l'arrière du train leurs valises posées, elles pouvaient tranquillement s'installer. Ama jeta un coup d'œil à sa tenue et la défroissa, histoire de perdre du temps et de faire rager sa jumelle.
Aby émit un grognement sonore et attrapa sans ménagement la main de sa sœur l'entrainant de force derrière elle. On l'entendait marmonner :
« Pas là … pas là non plus … »

Ama leva les yeux au ciel. Soudain la jeune fille s'arrêta net ce qui provoqua une collision entre les filles.
« Aby ! » Râla Amaryllis.
Mais cette dernière s'était tournée vers elle les yeux pétillants.
« Il est là !» chuchota-t-elle.
Avec assurance elle poussa la porte du wagon trainant toujours derrière elle une Amaryllis qui regardait ses chaussures !
Aby lança un :
« Bonjour !» bien sonore et enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lou A. Sparrow
Wisdom is Our Strengthp
Wisdom is Our Strengthp


Messages : 954


Feuille de personnage
Gallions: 649
Points de Magie: 239

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 1:47

    Lou avait eu du mal à se frayer un passage au milieu des couloir du Poudlard-Express. Il y en avait, des élèves, dans le coin ! Ils ne pouvaient pas rester tranquillement assis à leur place, au lieu de zoner comme ça entre les wagons ? (Elle ? Elle ne comptait pas, voyons, elle était préfète ! \o/) Elle trébucha sur un Poufsouffle assis au beau milieu du couloir et occupé à plaquer quelques accords sur une guitare, manqua de renverser un couple occupé à se lécher fiévreusement la figure, faillit écraser sous sa chaussure un Boursouflet en liberté (qu’elle ne vit pas) et finit par coller son nez contre la vitre du dernier compartiment du train, le regard perçant. Elle trouverait Galaad Westchester et lui collerait une retenue pour avoir osé jeté un sortilège à un autre élève, foi de Lou Sparrow !

    Dès que ses yeux tombèrent sur la silhouette ô combien connue et assez baraquée de Dunstan Pryde, à travers la vitre, un grand sourire illumina son visage et elle poussa la porte, s’engageant dans le compartiment à la suite de deux petites jumelles blondinettes. Victoire ! Si Dunstan était là, son “bro” ne devait pas être bien loin, n’est-ce pas ? Néanmoins, son sourire se figea bien vite, et toute expression de triomphe ne tarda pas à quitter son visage. Pas de trace du Westchester dans le coin. Ni sur une banquette, ni sous une banquette, ni nulle part ! En fait, il y avait juste ces deux petites demoiselles, ce Poufsouffle aux airs de croque-mort qui regardait par la fenêtre en donnant l’impression de vouloir se jeter sur les rails... et Dunstan.
    Phoque.
    Comment est-ce qu’elle allait bien partir de là, elle ? Elle hésita, restant plantée à l’entrée du compartiment, puis décida que puisqu’elle y était, elle y resterait, point !! Et puis Galaad finirait bien par arriver, non ? Et là... mwahaha !!! Elle se laissa donc tomber bruyamment sur une banquette, avec autant de classe et de légèreté qu’un jeune pachyderme, juste à côté d’Edgar, et fit ainsi face à Dunstan et à ses... admiratrices.

    “Bonjour !” lança Lou d’un ton joyeux aux deux fillettes. “Vous avez déjà mis votre uniforme ? C’est bien, vous êtes des élèves sérieuses, ça fait plaisir à voir !!” leur lança-t-elle avec un sourire. “Mais vous avez oublié vos chapeaux ! J’espère que vous ne les avez pas perdus, il fait froid, dehors, et un rhume est vite arrivé, vous savez !” ajouta-t-elle en tapotant son propre couvre-chef, qui n’avait pas grand-chose de sorcier (une casquette bleue électrique, la classe !) (... ou pas). “Bonjour, Edgar, j’espère que ton âme d’artiste n’a pas disparu pendant l’été ! Tu vas bien ? Non, ne me réponds pas, ce n'est pas la peine ! Et... heu...”

    Elle posa les yeux sur Dunstan, le seul qu'elle n'avait pas encore salué, et sa bouche se tordit immédiatement en une vague grimace qui ne ressemblait pas à grand-chose.

    “Grmfffbonjour... toujours aussi... classe, à ce que je vois, Pryde !” lança-t-elle en posant les yeux sur les jambes élégamment (ou pas) écartées du Serpentard. (Parce qu’elle-même, étalée comme un escargot sur sa banquette, avait la classe internationale. Evidemment.) “Tes amies ont l’air charmantes, j’espère qu’elles te mettront un peu de plomb dans le crâne. Tu n’aurais pas vu Galaad Westchester, par hasard ? J’ai un truc à lui dire...” ajouta-t-elle en ajustant sa casquette sur sa tête, faisant étinceler l’insigne de préfète qui y était épinglé.
    Message subliminal (d’une rare finesse) caché derrière ce geste : “J’suis préfète, moi monsieur, alors si tu ne veux pas passer tes samedi soir à récurer la volière au lieu de lécher la glotte de pauvres cruches sans cervelle, réponds à ma question et ne viens pas m'embêter !”
    Mais avant qu'il n'ait pu répondre, le regard de la jeune fille fut attiré par... mais... qu’est-ce que c’était que cette chose rose qui couinait et qui essayait de se glisser dans le bas de pantalon de Dunstan ?

    “Oh ! Un des boursouflets de Morgwenn !! Ils se sont échappés tout à l'heure !” s’écria Lou en reconnaissant la créature, faisant un bond en avant. “Il faut le récupérer, viiiiite !”

    Oui, vite... avant qu’il ne se glisse complètement dans le pantalon de Dunstan, comme il en mourait visiblement envie. Ca aurait été bête o/

_________________
♦️ So, so you think you can tell
Heaven from Hell
Blue skies from pain
Can you tell a green field
From a cold steel rail ?
A smile from a veil ?
Do you think you can tell ?...

♦️ Pink Floyd - Wish You Were Here
@Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dunstan C. Pryde
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 372


Feuille de personnage
Gallions: 562
Points de Magie: 71

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 9:36

    « Tiiieeens, Bonjour Princesse et Marquise Exquise ! » lança Dunstan en attrapant au vol l’apostrophe d’Abygail Royston. Les mains fermement posée sur ses cuisses, bien installé, Dunstan ne bougea pas d’un pouce. On aurait pu croire qu’il se reprenne, se redresse et adopte une position plus élégante, vu comme il avait salué la jeune fille puis sa jumelle d’un ton charmeur. Mais non. Faut pas trop pousser mémé. Cela dit, il les invita à prendre place à ses côtés d’un signe de tête, dans sa grande mansuétude. « Allez les filles, vous pouvez vous assoir ! » Il est gentil de les y autoriser ! « Juste là, un p’tit coin juste pour vous tout contre votre Serviteur ! » Un vrai chevalier Servant, oui oui oui.

    Ignorant royalement les soupirs désespéré à fendre l’âme d’Edgar, à côté, Dunstan souriait de plus belle en observant les petites de troisième année. Il les aimait bien celles-là. Il avait été habitué depuis longtemps à leur compagnie, au cours des soirées et réceptions mondaines auxquelles leur mère respective les traînaient tous les trois. Aby n’était pas farouche et plutôt entraînante comme gamine. Amaryllis était un peu coincée mais elle ne se laissait jamais déstabiliser. Dunstan les appréciait – à sa manière courtoise et gentleman – pour des filles, des gamines surtout, oui on pouvait s’en étonner mais voyons, il n’est pas un monstre ! Surtout, elles avaient la grande qualité de toujours poser sur lui (surtout Aby) des regards clignotant de paillettes d’admiration. Et çaaaa, ouais, ça Dunstan aimait !

    Et Puis… Hein ?! C’était quoi déjà son nom à la tornade à casquette qui venait d’entrer. Dunstan passa cinq minutes, le temps qu’elle s’égosille et brasse de l’air à chercher dans sa petite tête le nom de la demoiselle. Cervelle de boursfoufflet, j’te jure ! Au moment où elle posa les yeux sur lui, en le saluant d'un air de gobelin constipé, le regard du jeune homme s’écarquilla. * Ah oui. Sparrow. Ah ouaaais : Lou ! Nom d’un cognard, elle a grandi la bourrique… * Il secoua la tête pour débrancher le flot de pensée qui l’empêchait de parler à voix haute. Non pas qu’il ne puisse pas penser et agir en même temps, mais…..

    « Euuuh steuplait, t’évite d’être désobligeante devant mes Princesses. Elles sont charmantes ouais et je veux bien qu’elle le reste, alors surveille tes manières. » Désobligeante Wouhou ! Mot compliqué de Cordélia numéro°1 casé !
    « Super cool ta casquette. » ajouta-t-il en donnant l’air de s’en foutre total. Son regard zappa l’insigne, inconsciemment (ou pas). « Et qu’est-ce que tu lui veux à mon Cousin ? Tu le verras quand il aura décidé que tu le verras. » Son verdict était tranché, sans appel ! Elle parlait trop cette nana, elle était casse-cognard ça se sentait tout de suite ! Dunstan s’attacha à ôter son regard de Miss Sparrow, parce qu’autant le dire tout de suite ça n’était pas du tout sa caquette bleu pétant qu’il matait, pour se tourner vers Aby et Ama. « Passé de bonnes vacances les filles ?! » enchaîna-t-il en coulant sur le duo de demoiselles son regard azuré de lover. (top au point, le regard !)

    Quelques chose couina à ses pieds et une sensation douce, chatouilleuse et … pénétrante ? se manifesta contre sa cheville… puis sa jambe. Ouh qu’elle était rapide la bébète ! Dunstan bondit de son siège en même temps que Lou en laissant échapper un juron que la décence m’oblige à taire. Il secoua le pied pour se débarrasser de la sale bestiole, ce qui eut pour effet de la faire s’accrocher et grimper d’avantage !
    « Bordel de grognasse de vélane fourrée ! C’est quoi cette merde ! Ooooh P’tite Merde vicieuse Dégaaaage de là ! » s’exclama-t-il en devenant rouge comme le blason des gryffondor. Au grands maux, les grands moyens. « Cachez vos chastes yeux les filles ! » Dit-il en déboutonnant son pantalon pour l’ôter en un éclair ! Il balança son vêtement sur Lou et attrapa le boursoufflet accroché à son boxer noir à fines bordures argentée. « P’tite saloperie, c’est pas des façons de se tenir ! » Il avait l’air malin à faire la leçon à un Boursoufflet rose, en sous vêtement… dans le Poudlard Express. Mais qu’on se le dise, Dunstan n’aimait pas tergiverser ou perdre son temps. Il confia la bestiole à Amaryllis. « J’sais pas à qui c’est mais éloigne-la de moi avant que j’en fasse un manchon pour ma b… Batte. »
    Bah ouais il est batteur…

    Et Dunstan de se tourner vers Lou, armée de son pantalon, il était tout à fait calme à présent, mais un regard dangereux de canaille ne tarda pas à s’installer sur son visage. « Bon, La casquette bleue, tu profites ou tu me rends mon fute ? T'as pas caché tes chastes yeux toi heeeein, j'suis sûr. Coquine. »

_________________


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/7 ! o/
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Amaryllis Royston
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 40


Feuille de personnage
Gallions: 72
Points de Magie: 52

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 11:20

Voilà les jumelles dans le compartiment. Un peu honteuse de leur entrée sans demander la permission aux occupants Amaryllis n'osa pas parler tout de suite et se contenta de refermer doucement la porte derrière sa tornade de sœur.

Aby semblait ravie ses yeux pétillants encore plus qu'à son entrée après le salut on ne peut plus courtois du jeune homme de ses rêves, et pour être honnête Ama n'était pas mécontente non plus elle sortit son plus beau sourire et rougit de plaisir. Elle se détendit un peu et s'assit après avoir glissé un « Bonjour. » elle n'allait tout de même pas faillir aux bonnes manières si profondément incrustées dans sa tête.

Aby prenait ses aises à côté de Dunstan tandis qu'à côté Ama se faisait toute petite contre la paroi du compartiment et osait à peine glisser des regards vers l'adolescent qu'elles connaissaient bien. Soudain la porte s'ouvrit en grand, Amaryllis se surprit à sursauter et observa d'un œil réprobateur la fille qui venait d'entrer. Elle la connaissait elle l'avait déjà vu c'était une jeune fille beaucoup trop exubérante au goût d'Ama, plus âgée que les jumelles elle était dans sa maison mais la jeune fille se serait bien gardée de faire des commentaires elle était préfète après tout. Aby au contraire semblait s'amuser de tout ce remue-ménage.

L'adolescente jeta un regard à sa jumelle lui signifiant ce qu'elle pensait de la nouvelle venue. Comprenant bien ce qu'elle voulait dire Aby répliqua tout bas :
« Arrête elle est cool ! »
Et voilà que ça la reprenait, Ama leva les yeux au ciel elle détestait entendre ce genre de mots dans la bouche de sa jumelle.

« Bonjour ! Répondit-elle à Lou. Mais lorsqu'elle poursuivit au sujet des uniformes elle prit un ton un peu condescendant qui blessa quelque peu l'égo d'Ama. Elle n'était pas une enfant elle avait le droit qu'on lui parle normalement. Son visage s'assombrit et voyant les bras croisés de sa sœur elle comprit qu'elle pensait la même chose.
Ama regarda sa jumelle l'air de dire « Moins « cool » maintenant hein ? » et de toute façon comme les deux autres étaient en pleine conversation il n'y avait pas grand monde qui faisaient attention à elles.

Enfin l'attention se reporta sur elles et elles eurent à nouveau une occasion de parler …. qui leur passa sous le nez. Une chose rose grimpait sur la jambe de Dunstan. Ama émit un petit cri qu'elle tenta de camoufler en mettant sa main devant sa bouche. Ce fut autour d'Aby de lever les yeux au ciel pour elle ce n'était qu'un mignon petit boursouflet tout rose mais pour Ama c'était une sale bestiole et hors de question qu'elle s'en approche.

A l'ordre de Dunstan les jumelles obéirent et d'un seul geste se couvrirent les yeux avec leurs mains mais Aby ne put s'empêcher de tricher et écarta ses doigts. L'adolescente laissa sortir un petit gloussement qui n'échappa pas à sa jumelle qui lui donna un bon coup de coude dans les côtes.
« Ouch ! »

Les yeux toujours bien fermés Ama ne vit qu'à la dernière minute que Dunstan se tenait devant elle en caleçon. Lorsqu'il lui tendit la bête elle ne réagit pas tout de suite, bouche bée à présent rouge comme une pivoine elle prit la bête qu'il déposa dans sa main. Mais lorsque son regard se posa sur la paume de sa main et sur le boursouflet qui s'y trouvait elle eut bien du mal à se retenir de le jeter par terre.

« Abyyyy ! » Supplia-t-elle.

Sa jumelle vint vite à sa rescousse trop heureuse de prouver à Dunstan qu'elle n'était pas peureuse.
« Voilà voilà »
Elle attrapa la bête dans sa main et se tourna vers le jeune homme tout sourire.

Pendant ce temps ce dernier s'était tourné vers Lou et sa réflexion ne plut pas vraiment à Ama. Aby semblait ne pas avoir remarqué qu'il se conduisait mal avec la cinquième année. Il la mettait mal à l'aise. Enfin en tout cas Ama n'aurait pas su où se mettre à la place de la jeune fille.

Aby observait avec ravissement son nouveau petit ami :
« Je peux le garder ? » Demanda-t-elle à Lou. Ama soupira. Comment voulaient-elles qu'on ne les prenne plus pour des enfants maintenant ? Bien joué Aby, elle avait l'air d'avoir six ans désormais.
Ama s'assit à nouveau non sans regarder avec dégoût la bête que tenait Aby dans ses mains.

« Ne la mets pas près de moi, je te prie ! » Ama tentait de retrouver contenance en ajustant ses cheveux et son uniforme. Elle commençait bien l'année scolaire tiens ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cléophée P. Lambertson
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 308


Feuille de personnage
Gallions: 34
Points de Magie: 280

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 11:39

    Cléophée avait fait jurer à sa mère qu'une fois qu'elle auraient transplané à King Cross, celle_ci retransplanerait, retour maison. Bien entendu, la blondinette avait bien comprit que c'était peine perdue et que si elle ne voulait pas se retrouver dans un métro moldu mal famé pour rejoindre la gare alors elle n'avait pas le choix que de supporter sa dépressive de mère. La plaie. La jeune fille avait soigneusement et depuis de longues semaines préparés ses affaires si bien que tout stress était bien loin d'elle. elle avait sa malle au seau des Lambertson bien en place sur le chariot qu'elle poussait, son balai, une Flèche d'argent, bien calé lui aussi dans le chariot et son stupide hibou dans sa cage hululait à fendre l'âme :

    - Je vous assure, mère, inutile de m'accompagner. Je peux rejoindre le quai toute seule.
    - Laisse moi au moins t'aider à mettre tes valises dans le train Cléophée.
    - Chhhhhhhhhhhht !


    La blonde regarda autour d'elle à la recherche de tête connues. A Poudlard, c'était et ce devait rester Cloé. Cléophée. Quel nom pompeux et vieux pur une adolescente comme elle. Non franchement, si à cause de sa mère ça se savait à Poudlard, elle ferait un meurtre.

    - Je ne vois vraiment pas pourquoi tu prend cette chose avec toi.

    Ajouta sa mère en désignant le balai de la blondinette savamment emballé dans du papier kraft. La jeune fille se mordit la joue. Ne pas être désobligeante, ne pas être désobligeante, père n'aurait pas aimé, père n'aurait pas aimé. La jeune fille tourna sept fois sa langue dans sa bouche avant de dire avec le plus de calme possible :

    - Peu importe. Je passerais la barrière seule. A l'année prochaine, mère.
    - Tu ne reviendras pas pour les vacances ?
    - Je passe les BUSES cette année, je vais devoir travailler pas mal.


    Qu'est ce qu'elle s'en cognait des BUSES, mais faut dire que pour le coup c'était une bonne excuse pour rester loin du manoir pendant un an. La blondinette fit un signe de main à sa génitrice et tourna les talons. Elle fit quelques pas vers la barrière entre la voie neuf et dix, s'assura qu'aucun moldu ne la regardait et s'enfonça dans le mur de brique. Quelques secondes dans la magie pure suffit à revigorer la blondinette qui fit plus que ravie de se retrouver au milieu de ses pairs :

    - Hello Mary ! Passé de bonnes vacances ?

    La jeune fille fit la bise à une de ses camarade de dortoir et toutes les deux laissèrent leurs chariots aux elfes en charge des bagages. Les deux jeunes filles montèrent dans le train en discutant et se séparèrent au moment où la Serpentarde décida d'aller se changer de suite. Cloé, habillée en jeune sorcier dans une robe bleu roi et argentée décidée à la faire un peu plus tard. De toute manière ils n'arriveront que dans la soirée. Elle avança parmi les wagons. C'est dingue le monde qu'il pouvait y avoir. Un des wagons du fond attira le regard de la jeune fille. Par la vitre, elle voyait un jeune homme en boxer entrain de râler sur un petit truc.. Bref, Dustant n'avait visiblement pas raté le train. La jeune fille fit coulisser la porte. Deux minettes étaient assises dans un coin, Dustan était à moitié à poil et Lou qui visiblement était la nouvelle préfète des Serdaigle tenait ce qui semblait être un pantalon. Dans un coin un jeune blond était contre le fenêtre et regardait avec concentration un.. pilier de la gare..

    - Bonjour.

    Fit elle en retirant sa cape noire de ses épaules et en la déposant sur une des places sur la banquette :

    - Dit moi Dustan, tu les prends au berceau maintenant ?

    Ajouta-t-elle en jetant un regard aux deux jeune fillettes qui étaient des jumelles ou tout au moins des soeurs. L'une d'elle chouinait en regardant un boursouflet rose ridicule. La blondinette ne s'occupa pas d'elles plus longtemps et s'assit sur la banquette en rassemblant ses cheveux sur son épaule/ Elle n'avait pas prit le temps de manger ce matin et mourrait déjà de faim. Elle fouilla quelques instants dans la poche de sa cape et sortit un paquet de sucette au caramel. Pas très nutritif mais ça ferait l'affaire. Elle se servit puis tandis le paquet vers les jumelles et vers Lou pour leur en proposer. Les sucettes, devant Dustan, c'était pas forcément hyper intelligent et Cloé le savait, mais elle n'avait que ça en stock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 12:43


Edgar Charles Buttercup - Poufsouffle 6ème Année

    Il ne tenait plus…. C’était pire que tout ! Un crétin Macho, deux morveuses, une hystérique et une reine des glaces… Edgar se sentait extrêmement mal ! Il donnait l’impression de vouloir se fondre dans le mur du compartiment. Alors allons-y ! Voilà qu’un boursoufflet se ramenait dans l’histoire. Rose en plus. Le Rose, c’était encore plus moche que le jaune ! Et Monsieur Pryde qui se fait grimper dessus par la bestiole et qui se met à poil ! Pourquoi pas ?! Non mais ! Allons-y ! La petite Royston Rouge qui sautillait comme un ressort visiblement amusée par la situation, Lambertson qui en rajoutait une couche avec ses sucettes… et Sparrow menaçait de faire trembler le compartiment sous peu, pire que les secousses normales du train.

    PAS POSSIBLE !
    Edgar se redressa d’un coup, droit comme un piquet, la mine sombre.

    « Vous êtes tous des erreurs de la nature ! J’peux pas vous voir en peinture ! Je m’en vais ! Mais je reviendrai ! » Hey ho, c’était son compartiment à la base !

    Là-dessus, il sortit dans le couloir, drapé dans son indifférence. On put l’entendre s’exclamer depuis le couloir

    « Ô rage, Ô désespoir ! J’en ai trop marre ! Pourquoi ces abrutis ont débarqué ! C’est inadmissible ! On devrait les exclure de Poudlard ! Et le personnel qui ne sert à rien ! Alors oui allons-y tous, ôtons nos fringues et dansons nu autour d’un feu de joie dans les bois comme Maître Sencha ! Allez Allez ! Au point où nous en sommes ! Mais bon sang, quand est-ce qu’on arrive ! »
    Edgar avait l’art de partir dans des diatribes insurgées à peu près toutes les heures, mais peut être que celle-ci ne passerait pas inaperçue, allez savoir.


    - Résumé -

    Dans ce compartiment : Amaryllis & sa jumelle Abygail, Lou, Dunstan et Cléophée. Cléophée propose des sucettes aux filles, Dunstan attend de récupérer son pantalon, dans les mains de Lou et Aby s'occupe du Boursoufflet rose pendant qu'Amaryllis fait tout pour éviter d'approcher la bestiole ! Ce dernier a fait un peu de grabuge dans le compartiment en essayant de se faufiler dans le pantalon du Serpentard !
    Et bien sûr, Edgar vient de quitter le compartiment en trombe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lou A. Sparrow
Wisdom is Our Strengthp
Wisdom is Our Strengthp


Messages : 954


Feuille de personnage
Gallions: 649
Points de Magie: 239

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 13:54

    Mais quel mufle ! Comment osait-il lui répondre sur ce ton ? N’avait-il pas vu l’insigne épinglé sur sa casquette ? Ce bonhomme était donc encore plus idiot que ce qu’elle croyait !! Néanmoins, le manège du boursouflet rose l’empêcha de s’offusquer bien longtemps face au comportement trollesque de son camarade ; un des animaux de Morgwenn ! Il fallait faire quelque chose, et vite !! Lou aurait bien ri comme un vieux phoque asthmatique face au spectacle qui s’offrait à elle (ha ha, dans les dents, Pryde !), mais elle ne pouvait décemment pas laisser le boursouflet de son amie Morgwenn dans une posture aussi délicate ! Néanmoins, avant d’avoir eu le temps d’esquisser le moindre geste (ce qui était sans doute préférable), Dunstan lui balança un morceau de tissu dessus et elle s’empressa de le réceptionner et de le serrer contre elle, déboussolée. Mais... mais... WTF ??! Qu’est-ce que... QU’EST-CE QU’ELLE FICHAIT AVEC CA DANS LES BRAS ? Elle releva les yeux, le visage soudainement en feu (bwaaaaah une fringue de mec ! contre elle !! bwaaah !!! qu’est-ce qu’on dirait si on la voyait ? Elle était préfète ! Elle n’était pas une fille de petite vertu, nom d’un Maître Sencha en bikini ! bwaaah !!) et essaya tant bien que mal de remettre en place ses neurones (qui avaient un peu de mal à suivre), restant figée comme un poireau, tandis que les jumelles se cachaient les yeux et que Dunstan, en boxer noir à rayures, mettait la main sur le boursouflet et le confiait à l’une des blondinettes.

    Avant de se tourner vers elle.
    Lou réalisa alors qu’elle était toujours écarlate et elle s’empressa de se racler la gorge pour se donner contenance. Mais, vite, très vite, sa gêne se métamorphosa en fureur ; la casquette bleue ? D’où est-ce qu’il l’appelait comme ça, cet idiot poilu ? Et... quoi ? Coquine ? Il l’avait appelé coquine ? Le sale... babouin mal élevé !! (woah l'insulte)

    “De toute façon, il n’y a rien d’intéressant à voir !” rétorqua-t-elle aussitôt, toujours aussi rouge (mais de colère ! è_é) “Et j’ai un prénom et un nom, Dunstan Calderon Pryde ! Je m’appelle Lou Angélique Sparrow, je suis la nouvelle préfète des Serdaigle alors ne t’avise plus jamais de me parler sur ce ton, et je... oui ?” demanda-t-elle en se tournant vers Abygail, qui observait le boursouflet avec des yeux emplis d’étoiles. “Oh, oui, vous pouvez le garder, je ne pense pas que ça dérangera Morgwenn, tant qu’il est en de bonnes mains... vous le lui rendrez en sortant du train ! Vous pouvez même lui demander l’autorisation de le garder un peu plus longtemps, elle sera ravie ! Et ne t’inquiète pas” ajouta-t-elle à l’attention d’Amaryllis (sans lâcher le pantalon de Dunstan, qu’elle avait momentanément oublié), “il est très gentil ! Et... oh, bonjour !”

    Une nouvelle verte&argent venait de s’engouffrer dans le compartiment, et Lou lui adressa un sourire poli. Avant de reporter son attention sur Dunstan, acceptant au passage, après un “haaaaaan des sucettes au caramel j’adoooore merci tu gères !”, la sucette que lui avait proposé Cloé.

    “Qu’est-ce que je te disais, déjà ?”
    « Vous êtes tous des erreurs de la nature ! J’peux pas vous voir en peinture ! Je m’en vais ! Mais je reviendrai ! »
    “... qu’est-ce qu’il a, lui ? Edgar ? Edgar, reviens !!! REVIENS, TRIPLE BUSE, C'EST UN ORDRE !!! ... Merd... zut ! Triple zut ! Il va rameuter un prof dans le compartiment ! PRYDE ! DEPÊCHE TOI DE REMETTRE TON PANTALON !!” hurla-t-elle, soudainement affolée. Parce qu’elle ne voulait pas qu’on lui retire son badge de préfète dès le premier jour ! La honte intergalactique, quoi ! Alors, en tout bien tout honneur, elle se jeta à moitié sur Dunstan... et commença à lui remettre son pantalon, les yeux exorbités par la panique. Viiiite !! Elle croyait entendre des pas se rapprocher !!!

_________________
♦️ So, so you think you can tell
Heaven from Hell
Blue skies from pain
Can you tell a green field
From a cold steel rail ?
A smile from a veil ?
Do you think you can tell ?...

♦️ Pink Floyd - Wish You Were Here
@Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ellia D. O'Brian
Unbowed, Unbent, Unbrokens
Unbowed, Unbent, Unbrokens


Messages : 847


Feuille de personnage
Gallions: 105
Points de Magie: 94

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 14:56

    Ellia avait donc tourné les talons, laissé Edgar à ses monologues outrés, et avait poussé la porte du compartiment d’où s’échappaient des cris. En entrant, Ellia resta interdite devant le spectacle qui s’offrait à elle. Dunstan Pryde, élève de Serpentard et qui en faisait déjà voir de toutes les couleurs à Ellia en temps normal, se tenait debout, en caleçon, tandis que Lou Sparrow, la nouvelle préfète des Serdaigle – on commence bien l’année – était à quatre pattes à ses pieds, son pantalon dans les mains. Ellia ne savait pas trop si elle essayait de lui enlever ou de lui mettre. Tout ceci était de fort mauvais goût, surtout pour des élèves de 15 ans. Et ce n’était pas tout ! A côté, les deux jumelles Royston, Gryffondor et Serdaigle regardait le spectacle sans rien faire, l’une avec une petite bêbête rose dans la main. Et une autre Serpentard, Cloé Lambertson, qui était assise non loin une sucette dans la bouche.

    Ellia se racla la gorge pour attirer l’attention de tout ce beau petit monde. « Peut-on savoir ce qui se passe ici je vous pris ? » Ellia n’en revenait pas. Comment des élèves pouvaient se mettre dans une situation pareille ? A vrai dire, elle n’était pas franchement sure de vouloir savoir le pourquoi du comment. Moins elle en savait, le mieux. « Monsieur Pryde, est-ce une tenue ? Non mais vraiment ! Vous allez me faire le plaisir de remettre ce pantalon tout de suite. » Ellia essayait de garder un semblant d’autorité, bien qu’elle rechignait complètement à s’imposer. Si elle avait eu le choix, elle serait sortie en claquant la porte du compartiment, pour essayer d’oublier ce qu’elle venait de voir. « Quand à vous Miss Sparrow, relevez-vous immédiatement. J’attendais plus que cela d’une préfète. Soyez assurée que Maître Sencha sera informé de votre comportement. » Méchante Ellia ? Non, elle essayait simplement d’être juste. Elle appréciait pourtant la petite Sparrow en tant normal, et avait même appuyé la décision de la nommer préfète, mais là, quand même…

    Puis la professeur de Défense contre les Forces du Mal se tourna vers les trois autres jeunes filles présentes. « J’ose espérer mesdemoiselles que l’une de vous allait penser à intervenir. Je vous laisserais le bénéfice du doute pour cette fois-ci. » Elle ne pouvait pas leur reprocher grand chose après tout, elles n’étaient pas responsables des actions de leurs camarades. « Bien, je retire donc 10 points à Serdaigle et 10 points à Serpentard pour votre comportement inadmissible. Croyez moi que je trouve cela bien dommage que vous commenciez l’année en négatif. Mais vous ne me laissez pas bien le choix. Monsieur Pryde, Miss Sparrow, vous me ferez également le plaisir de venir une heure chacun en retenue pendant la semaine de la rentrée. J’espère que ça vous servira de leçon. »
    Ellia marqua une pause. Rarement elle parlait autant – sauf pendant ses cours bien entendu – et ses joues devaient être rouges, vu comme elle les sentaient chauffer. Elle n’avait pas l’habitude de s’énerver comme ça. Enfin énerver. Elle était restée plutôt calme, mais à l’intérieur, ça bouillonnait. Elle était choquée par le comportement de ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cléophée P. Lambertson
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 308


Feuille de personnage
Gallions: 34
Points de Magie: 280

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 16:23

    Cloé adorait les friandises et qu'a cela ne tienne, elle faisait assez de sport pour en manger des tonnes et garder la ligne, c'était pas toutes les nanas qui pouvaient dire ça, âs vrai ? La jeune fille proposa avant d'ouvrir sa propre sucette le paquet aux jumelles, à Dustan et à Lou qui fut ravie de se jeter sur le paquet dans une effusion de " tu gèèèèèères " qui fit sourire la jeune Lambertson. Dustan était trop occupé avec son pantalon et les jumelles à se cacher les yeux, la Cloé préféra laisser le sachet bien en évidence sur une banquette vide pour que chacun puisse se servir, de toute façon, elle en avait des tonnes de ces petites douceurs là ! Bah oui, on survie difficilement aux cours sans ça, avouez le ! Elle attrapa sa sucette qu'elle avait posé sur les genoux puis se débrouilla pour enlever le paquet. Elle détestait ça nom d'une gargouille. Ces stupides petits papiers étaient tellement serré autour de la sucrerie que pour l'arracher c'était la misère. La blondinette n'avait pas d'ongle, bah non, impossible de se saisir du souaffle correcteur avec des ongles donc elle lutta plusieurs secondes en serrant les dents pour chopper ce fichu bout de plastique ! Le papier enlevé et posé quelque part autour d'elle la blondinette enfourna sa sucette dans sa bouche avec un sourire délicat. Miam quoi !

    Le calme était presque là tandis que Lou se demandait encore ce qu'elle faisait avec le pantalon du Serpentard et que la jumelle pas frousarde attrapait la bestiole pour la garder. J'ai bien dit presque parce que ce sans crier garde, le jeune homme habillé en noir et ce mit à.. hurler ? La blondinette ouvrit grand les yeux, ne comprenant pas un traître mot de ce qu'il pouvait raconter. Woah. Ce type avait une capacité vocale impressionnante quoi ! Il sortit du compartiment en claquant la porte déclenchant la panique de Lou qui se mit à vouloir rhabiller le Serpentard. La jeune fille éclata de rire, Dustan c'était pas du genre à s'habiller mais plutôt à se déshabiller. Néanmoins la jeune blonde ne ricana pas longtemps. Elle ne s'était pas privé de regarder le Serpentard qui avait le physique même s'il n'avait que ça, mais elle s'arrêta de rire et détourna les yeux quand une silhouette professoral arriva. Le profeseur O'Brian qui avait le cours de DCFM apparut dans l’entrebâillement de la porte. Les voila encore dans de beaux draps. Enfin, Lou et Dustan, elle, elle n'y était pour rien. La directrice des Serpentard rappela à l'ordre ces deux là et tourna la tête vers Cloé et les jumelles en demandant si ils les auraient laissé faire quoi que ce soit :

    - Vous savez professeur, si Lou avait voulu faire quoi que ce soit de pas net avec Dustan je ne serais certainement pas restée ici. Et j'y aurais encore moins laissé ces deux jeunes miss.

    Pieu mensonge. Elle s'en fichait pas mal. Mais les deux n'étaient victimes que d'un concours de circonstance. Le professeur enleva les points à Serdaigle et à Serpentard ce qui fit soupirer la blondinette :

    - Dustan, rappelle moi pourquoi on ne gagne jamais la coupe des quatre maisons. Ah, finalement, pas la peine.

    Elle attrapa son paquet de sucette et le présenta tout de même à son professeur :

    - Vous voulez une sucette professeur O'Brian ?

    Elle aimait bien le professeur O'Brian Cloé, et franchement la voir rouge -de colère ? De gêne?- bah ça méritait bien une sucette au caramel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dunstan C. Pryde
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 372


Feuille de personnage
Gallions: 562
Points de Magie: 71

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 23:24

    Est-ce que ça gênait Dunstan Calderon Pryde de se tenir ainsi ? Debout en caleçon dans le compartiment du Poudlard Express, au milieu … de plusieurs nanas ?!
    Non, bien sûr que non. Déjà parce qu’il n’avait aucun complexe – n’avait-il pas un corps super sympa à mater ? Mais absooolument ! – et que de toute façon, tout allait trop vite pour qu’il songe un instant à se montrer raisonnable.

    Pour le moment, il se marrait devant la tronche que tirait Miss Casquette bleue, quand la porte du compartiment s’ouvrit pour laisser apparaître Lambertson, une nana de sa maison. Plutôt marrante, comme nana. Et intelligente ? Studieuse ? Bonne Elève ? Naaaan rien à foutre de çaaaa ! Elle était bien gaulée surtout ! Et plus encore cette année que l’été d’avant tiens. Mais l’été, quelle invention merveilleuse pour rendre les nanas intéressantes ! Ah, qu’est-ce que Dunstan aimait sa vie. Bon okay, Lambertson, elle le saoulait parfois, mais là tout ce à quoi il songea en l’observant s’installer et sortir son paquet de sucettes, c’était à une façon de la coincer dans la salle commune le soir même. Woh woh woh ! Dunstan on se calme, t’es en petite tenue, je te rappelle !

    Booon. De toute façon, la pique qu’elle lui lança sur les jumelles rappela au jeune homme qu’il avait tout de même à faire à des filles là, et aussi appétissantes soient-elles, elles restaient des chieuses.

    « Espère que je les prenne au berceau, Cloé. Comme ça t’aura p’tet tes chances ! » Il lui tira la langue. A ce moment-là… une certaine jeune fille se rappela à son attention.
    Quand Dunstan vous dit que ces gonzesses sont toutes chiantes ! Il fronça les sourcils en direction de Lou qui l’enguirlandait. Les mots le percutèrent, il fit la grimace. D’où une meuf lui criait dessus comme ça ?!

    Une, deux, trois… quelques secondes plus tard, les mots atteignirent son cerveau. Et un petit sourire se dessina sur son visage. Craquant…. Inquiétant.
    « Okay, Préfète Lou Angélique Sparrow ! Et si je suis pas sage, j’aurai une fessée aussi ? Coool. »
    Il pouffa d’un air malin, en détaillant la charmante furie. Cette nana, elle était…. Dingue de lui. Obligé ! En plus, elle connaissait son patronyme en entier. Pas mal Casquette Bleue ! Dommage qu’il se fasse pas les hystériques. Trop d’emmerdes. M’enfin… NON, trop d’emmerdes.

    Et là, c’est le drame. Non pas Lou, ou les boursoufflets ou Amaryllis & Aby… mais… Edgar. Dunstan se décala, évitant d’être touché par cette Lopette de Buttercup. Il saoulait tout le monde celui-là !
    « Hey Mec, déstresse-toi, tire ton coup je sais pas moi, va voir Hortensia… » lui cracha Dunstan d’un ton moqueur et agacé à la fois, avant qu’il ne s’éclipse. Et là…. C’est plus le drame. C’est… Dunstan écarquilla les yeux devant Lou qui hurlait et se jetait sur lui pour ??? Le rhabiller ?! Pas stressé, du tout, le jeune homme se vit secouer d’un rire gras. Il se laissa manipuler par la jeune fille avec un laaarge sourire.

    « Préfète Lou, dis donc ! T’es pas farouche, vas-y, remonte bien, vas-y… » et son intéressant discours fut interrompu.
    Oh, oh.
    « Ouh par le string de Morgane, v’la O’Brian. » Il y eut quand même un semblant de signal d’alerte qui s’alluma dans la tête de Pryde… et il attrapa les bords de son pantalon assez vite, manquant d’embarquer les doigts de Lou au passage. Hop, voilà, son derrière à nouveau moulé dans son pantalon. M’enfin, le mal était fait. Dunstan ne manqua pas de tirer la tronche en se faisant enguirlander. Dix points de moins, déjà ? Boarf…

    « C’est bon Lambertson, on va les regagner les points et… Oh non ! Une retenue ?! Mais Madame franchement c’est rien, personne a été blessé ! Aby et Ama c’est pas des gamines ! Elles sont pas choquées… » Il se tourna, indigné vers ses amies d’enfance en essayant de chercher un peu de soutien, même s’il n’avait besoin de personne pour l’aider, parce qu’il était un homme fort ! « Vous êtes choquées les filles ?! Princesse ? T’es choquée ? » Il se retourna vers Ellia. « C’est bon elles sont pas choquées ! C'est la faute au Boursoufflet, sérieuuuux ! »
    Trop pénible cette directrice, elle avait ses règles ou quoi ?! Ils faisaient rien de mal, c’était marrant tout ça quoi. Pas moyen de se marrer avec cette prof.

    Dans le couloir, dans l’encadrement de la porte, une demoiselle blonde coiffée d’une casquette rouge et portant un sweat-shirt XXL à l’effigie d’un diablotin observait la scène à travers l’œil d’une caméra.
    « La Lou-piotte dans son milieu naturel, interrompue dans sa parade nuptiale. Hum… Intéressant. Ou pas. » Elle ne faisait que marmonner dans son foulard quadrillé de noir et de jaune. Une seconde plus tard, elle était partie.

_________________


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/7 ! o/
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 469


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 20 Fév - 13:00

Joren fit demi-tour en entendant Alan sortir du compartiment à sa suite, aussi se dirigeait-il maintenant vers la queue du train (ça l’arrangeait bien /ZBAF/).

« Peeeeetits petits petits ! Alors mes jolis ? On est pas bien là, tous les trois?…qu’est-ce t’as toi ? T’as jamais vu quelqu’un qui parle à ses poissons ?! »

Joren, avec toute la délicatesse qu’on lui connait, venait de faire peur à un petit bout qui le dévisageait comme s’il était dément. Ok, ce n’était pas tout à fait faux. Et ce n’était pas exactement SES poissons. Mais il aimait bien discuter avec les bestioles, comme avec Feul, son chat…tiens....AAAAAAAAAARH ! Feeeeeeeul ! Il avait oublié Feul ! C’est Lukas qui était monté avec le chat de Joren dans le train. Bon, au moins il avait maintenant une bonne raison d’ouvrir tous les compartiments, de zieuter dedans d’un air suspicieux et de refermer en murmurant « ouais ouais…j'vous ai à l’œil… ». Il fouilla encore deux compartiments avant de trouver son frère en grande conversation avec un petit brun à l’air coincé et une fille bizarre qui sautait partout en criant « Poudlaaaard, Poudlaaaard ! On va à poudlard! Ahaha! Je vais pouvoir faire chier Martin! ».

« Yo Ptit Lu ! Alors, tout va bien ? T’as encore à manger, t’as pas froid, tu t’ennuie pas ? Super. Eeeeeuh, Feul est toujours avec toi ?
- Bah…non je l’ai vendu.
- Quoiiii ? Comment tu as pu me faire ça, frère indigne ?!
- Boutade. Il est là ton sac à puce.
- Gniii, mon bébé….viens voir papa, Feuly.
- Dis pas merci surtout…
- Merci ! »

Joren se jeta sur son frère et l’étrangla affectueusement avant de prendre son chat et de repartir. Il continua son chemin jusqu’au bout du train et croisa Edgar qui avait l'air passablement énervé (pour changer un peu). Le lion fut attiré par la voix forte de la chaaaaarmante Ellia O’Brian. Celle-là, si on pouvait la pousser à la descente du train, ce serait pas mal. Quoi ? Il adooorait cette prof, tellement gracieuse, souriante, gentille. Son chat obèse sous le bras et les poissons de reLou (héhé) à la main, il entra dans le compartiment, histoire de voir qui se faisait encore enguirlander. Une petite blonde en sweet avec une casquette rouge se cogna à lui avant de repartir en psalmodiant des mots incompréhensibles. Joren réalisa qu’il venait d’entrer dans un nid de Serpentards. Les regards se tournèrent vers lui un instant, plus ou moins choqués de le voir là. Eeeeeh, pourquoi Dunstan Pryde était-il en train de remonter sa baguette ? Il avait loupé un streap tease ? Pas juste. Le gryffon s’installa naturellement à côté de la blonde qui mangeait une sucette. Comment elle s’appelait celle-là ? Clara ? Caro ? Chana ? Mouais, un truc un peu péteux comme ça, pas moyen de s’en souvenir.

« Salut les vipères ! Alors ce voyage ? Y’a l’air d’avoir de l’ambiance ici dites-donc ! Miss O’Brian...vous avez bonne mine. Les vacances ont été reposantes ?»

Le lion fit un petite coucou de la main aux deux miss qui le regardaient bizarrement et adressa un sourire charmeur à son professeur avant de se tourner vers Cindy. Catia?

« Ah ? Amatrice de sucette ? Remarque si tu es amie avec Dunstan…personnellement, je les préfère à la pomme. Tiens, cadeau, comme ça tu te souviendras de cette rencontre. »

Joren avait sorti une sucette à la pomme de la poche de sa veste et l’avait glissé dans la main de sa nouvelle amie potentielle (sauf si elle avait compris son commentaire graveleux).

« Au fait, Pryde ? Tu ne saurais pas où est parti ton cher Galy d’amûr ? Il a perdu son boursouflet, on le cherche partout pour le lui rendre… »

Eh bam, les hostilités étaient lancées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Lou A. Sparrow
Wisdom is Our Strengthp
Wisdom is Our Strengthp


Messages : 954


Feuille de personnage
Gallions: 649
Points de Magie: 239

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 20 Fév - 13:33

    Lou aurait voulu disparaître. S’étouffer avec le Boursouflet de Morgwenn. Se pendre avec le pantalon de Dunstan. Faire une overdose de sucettes au caramel. Se jeter sur les rails du train en compagnie d’Edgar. Tout, plutôt que d’être là, à quatre pattes dans le wagon, dans une position plus que douteuse aux pieds de Dunstan, le visage brûlant, sous le regard à la fois incrédule et désespéré de Miss O’Brian, la directrice des Serpentard. Elle avait l’impression qu’on avait allumé un feu sur ses joues et sentait peu à peu son coeur se décrocher sous le poids des mots de la jeune femme. Les allusions extrêmement fines que son camarade de 6ème année avait lancé quelques secondes plus tôt ne pouvaient qu’accentuer sa gêne et sa subite envie d’en finir avec la vie... qu'est-ce qu'on allait penser d'elle, maintenant ? Gniah, gniaah, GNIAAAAH !! STUPIDES SERPENTARD !!! Leandre avait peut-être raison, quand ils disaient qu’ils étaient tous des crétins, après tout ? Lou se redressa sous les ordres de la pauvre Miss O’Brian (qui devait être aussi rouge qu’elle) et jeta un regard assassin à Dunstan, se retenant pour ne pas lui arracher de nouveau son pantalon, mais pour le lui faire avaler, cette fois-ci. 10 points en moins, une retenue. Phoque le monde, phoque la vie, phoque les verts&argents !! Elle se promit de briefer Mélisande sur la stupidité des Serpentard dès qu’elle l’aurait retrouvée, serrant les points, la honte et la colère continuant de tourbillonner dans son petit corps tremblant. Pour une préfète, elle commençait bien l’année !

    Par chance, la proposition de sucette de Cloé parvint à alléger vaguement l’atmosphère, et le teint de Lou eut le temps de reprendre à peu près une couleur normale... jusqu’à ce que Pryde ouvre à nouveau la bouche. Entendre de nouveau sa voix fut comme une goutte d’eau en trop, dans l’océan qui servait de patience (HA HA) à la petite Sparrow.

    “Dunstan Calderon PRYDE, tais-toi, tais-toi, tais-toi, tais-toi, TAIS-TOI !!! Je suis désolée, professeur O’Brian, vraiment désolée, nous ne recommencerons plus !! C’était un malheureux concours de circonstance !!!” balbutia-t-elle à son professeur, cherchant comme elle le pouvait à se faire pardonner...
    Et puis elle vit une petite chose blonde accrochée à une caméra, dans l’encadrement de la porte, occupée à filmer joyeusement la scène. Une petite chose blonde qui ne semblait pas avoir perdu une miette des évènements, et qui ressemblait un peu trop à sa demi-soeur...
    Et, de nouveau, Lou fut prise d’une soudaine envie de s’ouvrir les veines avec la première petite cuillère venue.
    “... Oh non oh non oh non oh non oh non oh non oh non... oh non !!” Si elle s’était doutée que son voyage en train se déroulerait ainsi... Pourquoi n’était-elle pas restée avec Morgwenn, Alan et Ken, elle, au lieu de vouloir retrouver à tout prix Westchester ? Et pourquoi avait-elle décidé de s’installer de ce compartiment, avec Dunstan Pryde ?
    “Tout ça, c’est de ta faute, Pryde !! Si je le pouvais, je te couperais les bras et les jambes et je te jetterai dans le lac de Poudlard !!! On verra si tu feras encore le malin !!” lui jeta-t-elle au visage, à défaut de trouver plus éloquent. Et puis, parce qu’elle en avait marre et que le monde était contre elle, elle se laissa tomber sur une banquette, croisa les bras, se renfrogna et se tut enfin, retrouvant peu à peu des couleurs normales.

    Pas pour longtemps, hélas ! Voilà qu’un nouvel élève venait les honorer de sa présence... et pas n’importe qui !! Lou leva les yeux au ciel, désespérée. Joren Sways, un Gryffondor qui ne lui inspirait absolument pas confiance (il y avait quelque chose de sournois et de vicieux dans ses yeux, elle en était sûre !! è_é) Et... mais qu’est-ce que... qu’est-ce qu’il trimballait, dans sa main? Lou écarquilla les yeux en reconnaissant le sac, incrédule, n’entendant pas les paroles qu’il adressa aux Vipères.

    “Sushi ? Magicarpe ?” murmura-t-elle à voix basse. Avant de se redresser d’un bond, manquant de peu le carambolage avec Dunstan.“Qu’est-ce que tu fiches avec MES poissons, toi ? Je les avais confié à Alan !! Je... le traître!” Elle se retint pour ne pas hurler à nouveau, mais la présence d’Ellia O’Brian l’en dissuada. “Rends-les moi !” demanda-t-elle à Joren avec tout le calme dont elle était encore capable, lui arrachant le sac de mains. “Sushi, Magicarpe ! Mes pauvres petits ! Ne vous inquiétez pas, maman est là ! On va bouger, d’accord ? Je n’aime pas trop ce compartiment...” ajouta Lou avec un regard appuyé en direction de Dunstan et de Joren, qui, de toute façon, semblaient bien partis pour une battle de kékés. “Au revoir, mesdemoiselles !” ajouta-t-elle à l’attention d’Amaryllis et d’Abygail. “A plus, Cloé !”
    Et elle partit de là, ses poissons contre elle, priant pour que le monde entier oublie ce qui c’était passé entre le pantalon de Dunstan et elle (o/), espérant mettre la main sur sa demi-soeur et sa vidéo compromettante TRES vite et, si possible, pouvoir se servir de sa caméra pour assommer Alan et lui faire regretter d’avoir lâché ses poissons dans la nature.
    De beaux projets en perspective, pour la préfète décrédibilisée qu’elle était !!

_________________
♦️ So, so you think you can tell
Heaven from Hell
Blue skies from pain
Can you tell a green field
From a cold steel rail ?
A smile from a veil ?
Do you think you can tell ?...

♦️ Pink Floyd - Wish You Were Here
@Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ethan C. McAllister
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 496


Feuille de personnage
Gallions: 90
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 20 Fév - 15:01

    Mais… mais mais mais, son tee shirteuuuuuuh èé Il lui avait coûté les yeux de la tête et en plus, il fallait que l’autre Veracrasse le déforme avec sa force de moucheron asthmatique ! Insulte, insulte, v’là les grands mots maintenant, faut pas exagérer. Et voilà que l’autre ninja s’y remettait, balançant un shuriken en carton sur la tronche de Westchester. Bon faut avouer que dans ces cas-là, cette petite était géniale. Oups, ennuis en vue, le vert et argent sortit sa baguette, l’air visiblement pas content et… se prit un autre shuriken, mais dans l’œil cette fois. Se mordant l’intérieur de la joue, Ethan faisait son possible pour ne pas éclater de rire mais son corps était quand même secoué par un gloussement plus ou moins silencieux. Pétage de plomb dans 3… 2… 1… YAY, lancement réussi o/ C’était vraiment d’un comique lorsque Galaad s’énervait. Avec ses insultes au moins aussi ringardes que son vouvoiement. Mais bon, ça avait au moins le mérite de faire marrer le rouge et or. Les citrouilles, rien que ça. D’un geste rageur, il récupéra son boursoufflet chéri (enfin, l’arracha des mains du pauvre Alan serait plus approprié) et sortit en trombe du compartiment avec des airs de diva effarouchée. Curly ? Comme les trucs trop bon qu’il pouvait manger jusqu’à ce que mort s’en suive ? Bravo, maintenant, il avait la dalle ! Le bras toujours autour des épaules de l’aiglon (qui le pauvre était encore plus rouge que la locomotive du train), Ethan regarda Westchester partir à grands pas, l’air un peu déçu. Bon, il se friterait avec lui plus tard. Et avec tout ça, il avait même oublié la petite pile électrique blonde qui piaillait dans tous les sens, visiblement ravie. Ouais petite, je sais pas si y’a de quoi se réjouir. La petite blonde sortit à son tour de compartiment après un compliment pour le tee shirt d’Ethan.

    - Aaaah, enfin quelqu’un qui a du goût ! s’exclama le brun avec un grand sourire. Oui mon grand, et ça ne t’affole pas que ce soit une gamine de 11 ans qui pense ça ?

    Un petit murmure attira son attention et Ethan baissa les yeux sur Alan qui visiblement ressemblait d’avantage à une cocotte-minute prête à exploser qu’à autre chose. L’aiglon s’écarta un peu et le rouge et or retira doucement son bras, et Alan balbutia un truc comme quoi Joren avait volé les poissons de reLou. Pyromane et kleptomane, on aurait tout vu avec celui-là ! Mais avant d’avoir pu ajouter autre chose, le pauvre Alan se prit un coup de katana en mousse sur le sommet du crâne. Dis donc petite, tu veux mourir, pas touche èé ! Mais apparemment, ce fut la goutte d’eau qui fait déborder le vase et l’aiglon repoussa Ethan (mais euuuuh, pas obligé d’être aussi violent !), râla haut et fort et se laissa tomber sur le sol du wagon avant de chouiner comme une fille. Et galère ! Un peu surpris par la réaction de son camarade, Ethan regarda le brun assis par terre avec de grands yeux ronds. Ouimézencore ? Légèrement gêné, le lion se gratta l’arrière du crâne, ne sachant pas trop quoi dire.

    - Ecoute euh, Alan, si tu veux, je te les retrouve les poissons de reLou. Enfin faut retrouver Joren quoi. Bon bah euh, à plus.

    Et sans plus de délicatesse, le brun tourna les talons et se dirigea vers la queue du train. Sifflotant un air qui ressemblait vaguement à « Sous l’océaaaan », Ethan arpentait les couloirs à la recherche de son pote. Un mec qui se balade avec des poissons, ça devait quand même être facilement repérable ! Il entendit glousser en passant devant un wagon rempli de filles, fit coucou à Ptit Lu’ derrière la vitre (et passa pour un gros débile mental aussi), croisa une fille avec une caméra qui semblait bien contente d’elle, évita soigneusement Edgar qui se la jouait Allan Poe dans les couloirs, avant de se faire bousculer par une autre fille qui avait l’air furax. Ah bah reLou les avait retrouvé ses poissons ! Bien, ce qui est fait n’est plus à faire et il passa son chemin, n’ayant pas vraiment l’envie de tailler une bavette à la Serdaigle qui elle aussi était rouge comme une tomate. Qu’est ce qu’ils avaient tous ? Il aperçut enfin Joren à quelques mètres de lui en compagnie du professeur O’Brian. Supair ! Bien, autant arriver en grandes pompes !

    - Miss O’Brian, superbe comme toujours !

    Fayot. Après un sourire à la professeur, le brun entra dans le compartiment et s’affala à côté de Joren, sans remarquer les autres passagers, à part la jolie blondinette qui dégustait une sucette.

    - Alors Sways, tu te mets au vol de poisson maintenant ? Gniiih Feuuuul, coucouuuu, bwaaah, t’es trop choupi, fait bisou à tonton Ethan.

    Ethan, 16 ans, grand amateur de chat. Le brun gratouilla le gros chat derrière l’oreille et gagatisa pendant 30 bonnes secondes dessus avant de retrouver un comportement plus… masculin. En relevant la tête, il s’aperçu enfin que, non, il n’était pas tout seul. Il fit un sourire aux jumelles qui se trouvaient assisse là, et Pryde qui semblait remettre son futal. Il n’avait pas tellement envie de savoir ce qu’il s’était passé.

    - Ce cher Galaad a littéralement pété un plomb, avec son petit boursoufflet chéri. Il a fait sa diva avec des menaces à la mord moi le nœud et il est parti j’sais pas où. En attendant Pryde, reboutonne moi tout ça vite fait coquinou, j’ai pas envie de devenir aveugle.


EDIT de Ellia > Plus de reponses apres celle la s'il vous plais, Ellia a besoin d'intervenir, je me reserve le prochain post. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ellia D. O'Brian
Unbowed, Unbent, Unbrokens
Unbowed, Unbent, Unbrokens


Messages : 847


Feuille de personnage
Gallions: 105
Points de Magie: 94

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 20 Fév - 22:43

    Ellia essayait de rester calme. C ‘était une épreuve difficile pour le premier jour de l’année, après deux mois de calme complet. D’ailleurs, où était Ellaria ? Ellia n’avait pas encore aperçut sa petite nièce, et elle espérait très fortement qu’elle ne soit pas tombée dans un wagon avec des élèves aussi tarés que celui où elle se trouvait en ce moment. Par Merlin…
    La professeur regarda Cloé qui venait de lui adresser la parole. Morgane, ce que les élèves avaient perdu leur respect avec les années… Jamais elle ne ce serait permis de répondre comme ça à un professeur à son époque. Elle se faisait vieille ! Ellia leva un sourcil, dubitative. « Il ne me semble pas vous avoir demander votre avis Miss Lambertson. Et non merci. » Répliqua la jeune femme à l’offre de la Serpentard. Mais qu’est ce qui leur prenait à tous, là ?

    Puis elle se tourna vers Dunstan qui protestait. « Monsieur Pryde, n’aggravez pas votre cas, vous voulez bien ? Rhabillez vous, et essayez de garder le silence un peu plus de deux minutes. Ca fera du bien à tout le monde. Quant à ce boursoufflet, j’espère que vous le rendrez à son propriétaire. » Une petite voix, quelque peu moqueuse se fit entendre de l’autre côté de la porte. Le temps que Ellia se retourne, il n’y avait déjà plus personne. Ces élèves allaient la rendre chèvre si ils continuaient. Ellia s’apprêtait d’ailleurs à quitter le compartiment, lorsqu’un nouvel élément perturbateur fit son apparition dans son dos. Joren Sways. Gryffondor de son état. Par Merlin, on voulait donc la tuer. « Oui, je vous remercie Sways, les vacances ont été bonnes. Ceci dit, je vous prierais de garder vos blagues vaseuses pour vous. »

    Ellia voulait sortir, sortir en courant, filer dans un compartiment vide et se cacher sous sa couette une couverture pour ne plus jamais en ressortir. Qu’avait-elle fait pour mériter ça. Son autorité était mise à rude épreuve, et elle avait l’impression de perdre tous ses moyens. Il ne fallait pas qu’elle leur montre. C’était elle la professeur ici, pas eux. Et Lou Sparrow commença à s’énerver, à crier sur Dunstan Pryde. Ellia ne dit rien, et la laissa faire. Elle ne voulait pas savoir ce qui s’était vraiment passé entre eux, mais Pryde semblait avoir poussé Lou à bout. Et Ellia ne pouvait que comprendre la douleur de la petite. Qui vira complètement folle lorsqu’elle récupéra des poissons qui semblaient être les siens, et finit par s’enfuir du compartiment. Ellia n’y comprenait plus rien ! Si les animaux s’y mettaient aussi… On n’allait pas s’en sortir. La professeur faillit lâcher un soupir de soulagement en voyant le wagon se vider d’une personne. Mais court fut son bonheur, puisqu’à nouveau, la porte du compartiment s’ouvrit, pour laisser entre un autre Gryffondor. Non, non, non… C’était impossible ! Pas Ethan McAllistair. Avec Sways, ils étaient capables de foutre un bordel encore pire que Pryde et Sparrow.

    Elle respira un bon coup, ignora Ethan et ses répliques, questions et autres paroles et prit le peu de courage qui lui restait entre ses deux mains. « Bon, ça suffit maintenant. Sways, McAllister, sortez d’ici, et rejoignez votre compartiment. Vous n’avez rien à faire là. » Limitons les dégâts ! Dunstan Pryde semblait fulminer, et sur le point de dire le fond de sa pensée. Mais Ellia leva la main et le regarda droit dans les yeux. « Attention monsieur Pryde, je vous rappelle que grâce à vous Serpentard commence l’année en négatif, n’en rajoutez pas, et surtout ne m’obligez pas à contacter vos parents dès le premier jour d’école. » Pitié non. Tout sauf ça. Si c’était pour encore recevoir une lettre de Caitlin Pryde défendant son fiston chéri, Ellia n’avait plus qu’à sauter par la fenêtre de la plus haute tour de Poudlard. Ce qu’elle pouvait détester cette femme et lui en vouloir d’être aussi aveugle sur son fils. Hallucinant. « Bien, j’ose espérer que ceci vous aura servit à tous de leçon. Je ne veux plus rien entendre, est-ce clair ? Faites honneur aux Serpentard Monsieur Pryde, et gardez votre calme. »
    Sur ce, Ellia ouvrit la porte du compartiment, invita Joren et Ethan à sortir d’un geste du bras et referma la porte derrière elle. « Ca vaut aussi pour vous messieurs. Retournez dans votre compartiment et essayez de ne pas le détruire, je vous en serais reconnaissante. »

    - Résumé -

    Ellia, Joren et Ethan se retrouvent dans le couloir.
    La porte du compartiment des Serpentard se retrouve à présent fermée, et à l’intérieur se trouvent encore Dunstan, Cléophée, Amaryllis et Abigail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dunstan C. Pryde
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 372


Feuille de personnage
Gallions: 562
Points de Magie: 71

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 21 Fév - 10:11

    On l’appelle ? Dunstan se tourna vers Lou qui prononçait son nom – normal puisqu’elle est dingue de lui – et ouvrit la bouche pour commencer un « Ouiii… ? » Et ses tympans en prirent un méchant coup ! Dunstan plissa les yeux en se frottant nerveusement la nuque.

    « Hey mais toi tais-toi, tu hurles là, ‘spèce de greluche… » Boaaaarf ! Cette folle à la casquette bleue venait de l’assommer, littéralement ! Il secoua la tête, et se frotta les yeux en ronchonnant, adoptant pour quelques instants fugaces les traits d’un petit gamin tout bougon de se faire attraper. M’enfin ça ne dura pas longtemps. Il releva la tête et – le temps que son neurone grillé retrouve du poil de la bête – constata que Lou était partie. Oh bah zut Tant mieux bon débarras ! è.é !
    Ensuite, il observa Joren et Ethan installés sur la banquette d’en face à côté de ENH ! … de Cloé. Bats-les pattes ! Hey Oh ! En plus ils lui piquaient des sucettes ! Et ils gagatisaient sur un chat…
    « Quelle bande de lopette… » grommela-t-il, somme toute encore un peu sonné. Ah oui, Dunstan pense rarement (tout court) dans sa tête, quand il y fait attention, il prend tout de même soin de chuchoter.

    Donc. Quelle bande de lopettes ! Afficher ainsi leur sensiblerie, en être fier, la revendiquer. Ils étaient une véritable honte pour l’espèce masculine. (Et toi, t’as pas l’air d’un gaga débile avec ton abraxan ? Tu l’as en photo dans ta poche, gros malin !) Chut, joueuse, ça n’a rien à voir ! (Si tu le dis !) EN pluuuuuussss, c’étaient des gryffondor. Rien pour eux quoi.

    Progressivement, Dunstan serra les poings. 1) les gryffondor étaient à côté d’une demoiselle de Serpentard = SA future conquête du moment. Bon okay c’était des grosses tafioles, inoffensives pour les filles mais pas grave, c’était mal quand même. 2) Joren lui avait fait une remarque – enfin montée au cerveau – qu’il n’appréciait pas du tout. Du tout. Du tout. 3) Ethan… bah pareil. Et pour couronner le tout ? Ils faisaient les malins sous le nez de SA directrice. Entendons-nous bien, Pryde se conduisait tel le petit con de base avec sa directrice de maison et adorait la faire tourner en bourrique. Normal, il fallait la tester cette bonne dame pour voir si elle avait les cognards de les diriger. MAIS lui il pouvait, les Serpentard pouvaient. Pas ces crétins de minous !

    « Quoi McAllister ?! Peur de la Bête ?! T’as bien raison ! Bon, les Minous, si vous alliez lécher vos sucettes ailleurs ?! Et le prochain qui l’ouvre sur mon Cousin, je le … »
    Tu le rien du tout ! Ellia a dit « couché » Dunstan ! Le garçon leva les yeux vers sa Directrice de maison. Il était rouge, fulminant. Bordel mais ces meufs ! On ne pouvait jamais en venir au but avec elle ! Bon sang, comme il avait envie de lui dire que si elle arrêtait de jouer les pucelles effarouchées de cette façon, il pourrait leur casser la gueule à ses abrutis et en même temps la défendre et le wagon retrouverait son calme ! Mais elles ne réfléchissaient jamais ces nanas ou quoi ?! Et après on dit que c’est lui l’idiot… franchement !
    L’argument « Je vais prévenir tes parents » porta ses fruits, sans que Dunstan ne l’avoue bien entendu. Il rangea ses poings dans ses poches et observa le groupe des indésirables sortir.

    D’ailleurs… comme son esprit fonctionnait à mille à l’heure, il oublia vite d’être énervé et un sourire narquois étira ses lèvres.
    « Ouais Mes Minous c’est valable pour vous aussi : faites honneur aux Serpentard ! » Il partit dans un ricanement digne de la hyène moyenne, et se laissa retomber avec grâce et volupté sur son siège.

    Bouarf, un ange passe. Ou pas ?! Peut-être, en attendant….

    « J’sais pas pour vous les filles mais moi je crève la dalle…. » Dit-il en louchant vers le boursoufflet, qui normalement s’il avait survécu jusqu’ici se trouvait toujours dans les bras d’Abigail.

_________________


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/7 ! o/
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 21 Fév - 14:04

    Il doit y avoir du vent dehors, un sacré vent malicieux qui vient chatouiller la locomotive du Poudlard Express.
    Quelques secousses ébranlent les wagons.
    Mais cela n'empêche pas la vie à l'intérieur de suivre son cours. Et on peut dire que c'est dynamique comme voyage ! Entre la chasse aux Boursoufflets, les rapprochements inopinés, les Silencio qui fusent et autres bricoles... Bref, un 1er septembre normal à bord de Poudlard Express ! Il faudrait être sacrément naïf pour songer que le périple glisse tranquillement jusqu'à son but comme sur un long fleuve tranquille.

    En attendant... il est midi ! Bien sonné ! Une agréable musique de grelots se propage dans le couloir du train.

    « Friandises ! Douceurs ! Mes chers Petits qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?! »
    C’est le chariot de friandises et bidules à grignoter qui passe ! Ils s’arrêtent de wagon en wagon, la sorcière qui circule à sa barre est souriante et détendue, elle prend les commandes des jeunes sorciers sans s’inquiéter. C’est la rentrée, c’est la joie !

    « Patacitrouille ?! Jus de Citrouille glacé ? Souris en sucre ? Chocogrenouille ?! »

    Cette alléchante litanie bien connue résonne dans tous les compartiments. Profitez-en ! Qu’allez-vous acheter ?

    Nouvelle secousse. Décidément ce vent…
    Depuis le chariot de firandises, tombent quelques articles.
    Toute joyeuse, la vendeuse ne s’en soucie pas.
    Dans le couloirs et devant quelques portes de compartiment traînent donc quelques paquets de Patacitrouilles, et de chocogrenouille et des dragées surprises !
    La luminosité baisse un peu. Des gros nuages dehors ?
    Hum, ça sent l’orage…


    ***


    HJ : Pour acheter vos friandises, n’attendez pas que la vendeuse vous réponde ou autre, dites simplement que vous achetez tel ou tel bonbons etc !

    Il est maintenant midi passé, nous sommes l’après-midi, le voyage continue !

    Vous avez la possibilité d’acheter : des patacitrouilles, des dragées surprises, des plumes en sucre, des suçacides, des chocogrenouille, du jus de citrouille glacée… bref, les bonbons sorciers habituels !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cléophée P. Lambertson
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 308


Feuille de personnage
Gallions: 34
Points de Magie: 280

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 21 Fév - 18:25

    Woah, Woah, woah.. Là ça commençait à être un peu le bazar dans le compartiment que la blonde avait choisit. Faut dire que se mettre avec Dustan c'était forcément qu'elle aurait à subir une ambiance ou une autre. Rhaa.. subir. Quel vilain mot alors que la blondinette aimait quand il y a du monde autour d'elle, du mouvement. Bref, Dustan et Lou étaient toujours entrain de se disputer tandis que le professeur O'Brian leur faisait la leçon et la blondinette, la sucette à la bouche, regardait tout cela avec un sourire amusée. Certes, elle était agacée de perdre des points mais voir Dustan se faire enguirlander, la prof perdre ses moyens et mieux encore : son amie Lou passer pour une jeune fille aux moeurs légères alors que ce n'était pas du tout le cas, bah ça valait bien 10 points en moins. Sans problème même. La jeune fille fut surprise que la professeur l'enguirlande à son tour pour avoir donné son avis. Elle haussa un sourcil. C'était une plaisanterie ? O'Brian lui avait demandé si elle n'aurait rien fait et Cloé lui avait répondu.. Dingue ça. Les adultes quand ça a tord ça veut toujours prouver que ça a raison. Pas agaçante pour un sous, la jeune fille haussa tout simplement les épaules et reposa les sucettes qu'elle venait de proposer.

    Un Gryffondor entra dans le wagon en piaillant à l'intention de la prof. Quel fayot. encore pire qu'elle avec les sucettes. Quand il s'installa à côté d'elle la jeune fille ne put s'empêcher de décalée, se sentant légèrement.. bousculée. Il s'adressa à elle dans des terme sous entendu qui firent lever les yeux au ciel la blondinette. C'était bas, très bas et même si Dustan était un pervers, ça voulait pas dire que forcément si elle le fréquentait, elle couchait avec (on en est pas loin maaaais bon !). En tout cas, c'était sympa de sa part de lui filer une sucette au pomme. Elle regarda un instant le gryffondor, lui donna une au caramel en échange et fourra la sucette verte dans sa poche. Elle la mangerait plus tard !

    - Merci.

    Fit-elle simplement avant de remettre sa sucette dans sa bouche. Pendant ce temps là, Lou se disputait avec Dustan mais visiblement la préfète en avait jusqu’à sa casquette bleue électrique du Serpentard et elle s'en alla en saluant Cloé qui lui répondit un regard désolé et d'un sourire . La pauvre.

    - A bientôt, Lou.

    Et un autre Gryffondor qui arriva ! Dit donc, c'était une invasion ? La jeune fille leva les yeux au ciel en voyant Ethan arriver. Lui alors, toujours entrain de dire des bêtises. Il fit rire la jeune fille en gagatisant sur un chat. Elle leva les yeux au ciel et pendant que Dustan se chamaillait avec les Gryffondor la jeune fille se leva et se tourna vers les filets pour y déposer sa cape, il y avait trop de monde et elle tenait pas franchement à ce que sa cape sois écrabouillée par un chat ou un des garçons. En attendant les jeunes demoiselles étaient bien silencieuse et Cloé allait leur parler lorsque le professeur O'Brian interrompit tout le monde pour faire sortir les Gryffondor. Oh, dommage, la jeune blonde aurait volontier été parlé un peu avec Ethan. Elle fit la moue et rattrapa sa cape qu'elle cala sur son bras avant de préciser en suivant les deux Gryffondor :

    - Je vais avec eux dans ce cas. Au revoir Professeur, les filles, à ce soir Pryde.

    Ajouta-t-elle avant de sortir du compartiment avec un petit sourire en coin.

    HJ : Hop, Cloé sort elle aussi du compartiment, il n'y reste que Dustan et les jumelles. Priez pour elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Ven 24 Fév - 10:24

    Le ciel s'assombrit, et s'assombrit encore.
    Une nouvelle secousse agite le wagon. Des valises posées sur les portes bagages au dessus des sièges tombent.

    Le temps d'un battement de cil, le noir remplit le wagon. Il vous semble entendre un bruit de frottement étrange, le métal contre la roche.

    Puis la lumière du jour réapparait.

    Vous êtes passés par un tunnel ou quoi ? Mais. Il n'y a pas de montagnes à cet endroit normalement...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Amaryllis Royston
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 40


Feuille de personnage
Gallions: 72
Points de Magie: 52

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Ven 24 Fév - 22:59

Hé bien, Amaryllis n'était qu'en troisième année mais c'était et ce serait sûrement le pire trajet qu'elle n'avait jamais vécu ! Enfin, tout du moins elle espérait que les suivants ne seraient pas pires.
La bête dégoûtante dans les bras de sa sœur qu'elle s'amusait régulièrement à lui mettre sous le nez, le compartiment qui s'était transformé en véritable moulin. Et par dessus tout les « grands » qui se comportaient on-ne-peut plus mal voilà qui avait rendu ce trajet infernal ! Ama ne pouvait qu'observer impuissante le drôle de spectacle qui se déroulait devant ses yeux.

Le pire moment pour l'adolescente fut sans aucun doute lorsque la directrice de Serpentard entra dans le wagon pouvant voir le spectacle déplorable de Dunstan sans pantalon et Lou à genoux pour remettre le pantalon au jeune homme. Ama était littéralement sous le choc en voyant cette scène et Aby quand à elle était plus jalouse que choquée. Elle lançait des regards noirs à Lou qui ne sembla pas s'en apercevoir, à sa décharge elle était tout de même en mauvaise posture par rapport à son poste de préfet. Pour Amaryllis il n'y avait pas de raisons qui vaillent, à ses yeux elle ne méritait plus son insigne.

De temps à autres les jumelles étaient évoquées dans les conversations des uns et des autres. Finalement après avoir râler en début de matinée car les autres élèves du wagon les considéraient comme des enfants Amaryllis en était désormais plutôt contente. On prenait plus ou moins leur défense sous prétexte qu'elles étaient jeunes. Tout ce qui comptait désormais pour Amaryllis c'était de finir ce trajet tranquillement.

Finalement alors qu'elle n'y croyait plus tout ce petit monde quitta le wagon et en quelques instants les jumelles se retrouvèrent seules avec Dunstan. Enfin notre adolescente commença à se détendre. Elle était sûre que ce drôle de comportement du jeune homme était dû à la présence du monde qui avait défilé et que désormais seul avec elles il serait plus charmant. Peut-être que les jumelles pourraient enfin profiter de leur trajet vers l'école.
Elle tourna la tête vers Dunstan qui leur avait signalé de façon bien peu distinguée qu'il avait faim. Aby sauta sur l'occasion pour enfin pouvoir parler au jeune homme :
« Oh oui ! J'ai très faim aussi ! »

Comme si elle l'avait entendue la dame qui vendait les friandises passa dans le couloir devant leur compartiment. Aby montée sur ressort bondit sur ses pieds et posa dans un même mouvement le boursouflet rose sur son épaule. Elle regarda Ama d'un air interrogateur, cette dernière hocha la tête. Non elle n'avait pas vraiment faim. Elle avait envie qu'ils arrivent à Poudlard et vite. Aby haussa les épaules et partie commander une grosse quantité de bonbons elle lança de loin en rougissant un peu:
« Tu veux quelque chose Dunstan ? »

Aby semblait avoir oublié tout ce qui s'était déroulé dans le wagon. Ce n'était pas vraiment le cas d'Ama qui sentait le besoin de bouger, de sortir. Comme il était impossible de prendre l'air elle se leva et fit quelques pas. Elle n'avait pas bougé depuis longtemps et il lui parut agréable de se dégourdir ainsi les jambes. Ama s'approcha de la fenêtre et commença à regarder le paysage à travers la fenêtre son esprit partit vite loin du compartiment vers Poudlard et l'année qui allait bientôt démarrer. Elle ne remarqua pas sa jumelle s'approcher d'un pas discret jusque dans son dos et crier derrière elle :
« Baaaaah! »
Ama se retourna en sursautant et se plaqua contre la fenêtre en voyant le boursouflet se balancer tout près de son visage.

« Ce n'est pas drôle Aby ! » Lança-t-elle vainement. Abygail avait du mal à rester droite tellement elle riait.
Vexée Amaryllis retourna sur la banquette près de Dunstan, les bras croisés elle ne comptait plus parler à Aby avant au moins … dix bonnes minutes.
C'est à ce moment là qu'il se passa quelque chose de très étrange. Il faisait de plus en plus sombre Ama releva le visage vers la fenêtre tentant de voir ce qui pouvait expliquer le drôle de phénomène. Mais elle n'eut pas le temps de faire des hypothèses sur ce qu'il pouvait bien se passer qu'une secousse fit trembler le train. Des valises étaient tombées et tout à coup il fit noir dans le wagon. Amaryllis poussa un cri et s'accrocha sans y réfléchir au bras de Dunstan.

L'évènement ne dura qu'une seconde et lorsqu'elle vit qu'elle se tenait au Serpentard Amaryllis rougit et s'écarta d'un bond un peu plus loin sur la banquette.

Se raclant la gorge elle finit par dire :
«Qu'est-ce que c'était ? »

Aby lui lançait des regards furieux, elle tenta de lui faire comprendre silencieusement qu'elle ne l'avait pas fait exprès mais ce n'était pas gagné, sa jumelle avait un gros défaut, la jalousie. Amaryllis avait le même mais elle était trop fière pour l'avouer.
Tout était redevenu normal dans le wagon mise à part les sacs sur le sol on aurait pu croire que rien ne s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 17:43

    La suite du voyage suit tranquillement son cours. Vers 16h, les secousses du train semblent enfin se calmer, mais un courant d'air d'un froid mordant a décidé de venir chatouiller l'échine des jeunes sorciers. Est-ce le signe qu'il ne faudra pas tarder à se parer de son uniforme réglementaire et de sa cape ?!
    Peut être !

    Le temps file doucement, mais sûrement.

    HJ : Cet Event d'introduction s'achève demain IRL dans la journée. D'ici là veillez à prendre en considération dans vos RP que le temps passe et bientôt il faudra conclure ! Laissez vous guider ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Llewelyn M. Skellig
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 276


Feuille de personnage
Gallions: 198
Points de Magie: 160

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 22:52



    « AAAAAAAAAAAAAAARG, nom d’un kraken puant ! »

    Le train ne choisissait de sombrer dans les ténèbres que lorsqu’elle avait décidée, elle : Llewelyn Morya Skellig, d’arpenter les couloirs de ce train de malheur. Elle n’avait jamais été très friande de ce moyen de locomotion. Poudlard devrait envoyer une requête pour une sorte de bus géant transplaneur. Maintenant que la guerre était finie et tout le tralala réglé, et bien le Ministère de la magie avait tous son temps pour examiner cette requête et mettre ses meilleurs chercheurs dessus. De toute façon, c’était la dernière année qu’elle subissait ce calvaire, puisque dans tous les cas, l’an prochain, elle entrait dans la cour des grands.

    « Yooooooooooupi ! »

    Je voudrais bien vous prévenir, Lee n’était pas atteinte de crise de bipolarité, même si de temps à autre, elle en présentait les symptômes. Lorsqu’on possédait un cerveau aussi développé que le sien, il fallait s’atteindre à ce genre de lapsus. Ainsi, c’était une personne de quasiment normal dont les pensées se succédaient à une vitesse hallucinante.

    Dans ce manque de lumière soudain, Llewelyn s’était soudainement immobilisée, attendant qu’un miracle survienne. Quelques secondes plus tard, le temps que le cerveau de la jeune fille se mette en marche, elle sortit sa baguette magique de sa poche et lancer un simple « Lumos ». Un sortilège bien inutile, puisque dès qu’elle le prononça, il refit jour dans la locomotive.

    *Wa, ma belle, tu deviens de plus en plus forte. Tu viens avec un simple Lumos d’illuminer tout un train. La grande classe, moi je dis. Tu t’améliores, je suis fière de toi.*

    Llewelyn continua sa tournée dans deux autres wagons. C’était elle ou bien, Poudlard devenait de plus en plus délurée. On aurait qu’elle recrutait ses élèves par critère de folie. Elle sentait que cette année-ci allait être mémorable. Entre des chasseurs de chauve-souris, des fanatiques de boursouflet, elle se rendait compte à quel point toute cette folie Poudlarienne lui avait manquée. Cette année, il n’y aurait ni chambre des secrets pour faire frissonner tout le monde. Vous imaginez, Llewelyn portait des lunettes noires de soleil H24, elle était bien trop jeune pour mourir à cause d’un stupide serpent de rien du tout. Et finis le ‘‘lord’’ avec ces ambitions de m*rde. « Ouais, vous allez tous mourir, mouhahahahahah ». Est-ce qu’il s’était déjà regarder dans un miroir ? Il voulait asservir tout un peuple à ses pieds, alors qu’il ressemblait à un trou du c… à rien. Heureusement que sa famille ne s’était pas liée à un pareil homme –si on pouvait toujours l’appeler comme ça. Elle s’était toujours demander si lorsqu’il avait ressusciter, il avait aussi retrouver ses organes génitaux ou pas? Mais bon, ceci était une autre histoire.

    Une fois de plus, la jeune Skellig n’avait pas vu le temps passer. Et le train commençait petit à petit à ralentir sa cadence. Alléluia, ils était presque arrivée et il serait peut-être temps que la septième année mette sa robe de sorcier. Elle revint à son wagon initial et …

    « C’est quoi ça ! »
    Elle flottait dans le vêtement, c’était comme si elle avait perdue une vingtaine de kilos depuis hier soir.

    *Oh, non, mais je rêve, les elfes de maisons ont du confondre ma robe, avec celle de Dunstan. Aaaaaarg, je vais les tuer.*

    Elle se dirigea alors en trombe vers le dernier wagon du train. Comment savait-elle que son cousin se trouvait là-bas ? Très simple vous direz-t-elle. Elle était passée dans tous les wagons sauf celui-ci. Soit par élimination le Pryde devait se trouver en queue de train. Non mais quel intelligence!

    Arrivée à destination, la jeune verte et argent s’appuya sur l’encadrée de la porte et aperçut les deux jeunes jumelles Serdaigles en compagnie de son cousin.

    « Hey Dusty, tu t’es mis à la pédophilie maintenant. »

    Et sans laisser le temps à ce gros lard de répondre à sa réplique, elle enchaîna de suite :
    « Non non, je ne veux aucun détail. Fais ce que tu veux avec ta .. enfin ton corps, quand tu le veux. Je veux juste ma robe, les petits elfounets de papi se sont trompés. Tiens et file la mienne. »

    Et elle lui balança l’habit sur la tête. Et attendit, les bras sur les hanches qu’il lui refile la sienne. Le temps passait de plus en plus vite et elle devait impérativement se changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1174


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 22:52

    Galaad était plutôt contente de voir que la jeune Serdaigle acceptait son aide. Il tenta un « sourire » crispé (comprendre qu’il avait l’air de s’être pris soudainement une ... dans le ...) (je suis dégueulasse, je sais, pendez moi) (en plus ça ne décrit même pas sa tête --’) (bref osef), mais cessa vite l’expérience parce que... Hum bref c’était pas une réussite.

    Oulala, elle parlait vraiment beaucoup elle, il avait oublié à quel point elle pouvait être saoulante. Sa baguette (pas celle-là pervers !) lui disait qu’il allait bientôt regretter amèrement d’avoir eu une soudaine poussée de sociabilité. Galaad ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Pour passer le temps, il attrapa Curly qui se cachait jusqu’à présent dans la capuche de sa robe de sorcier. Il mit le boursouflet dans le creux de son coude et commença à le caresser distraitement. Trop doux *o*

    - C’est dans des moments comme ça que je déteste Momo et ses boursouflets. Mais vous savez ce n’est rien par rapport à d’habitude. Parce qu’elle en a onze en réalité et lorsqu’il faut les retrouver dans le manoir, nous pouvons y passer la journée. expliqua le jeune homme pour faire la conversation.

    Bien maintenant on fait quoi ? Galaad se retrouvait un peu bête à regarder Elyon dans le blanc des yeux. Il poussa un long soupir avant de regarder passer Sways bavassant avec Edgar, un bras autour de ses épaules. NON MAIS JE RÊVE ?! Il va me piquer tous mes coupains ce crétin ! Le Serpentard serra les dents et lança un regard noir au Poufsouffle. Traître ! Edgar le suppliait du regard. Bon... Bon... J’y vais ? J’y vais pas ?

    - Laissez-moi deux secondes et nous examinerons les derniers compartiments du train. marmonna le jeune homme en s’avançant dans le couloir vers ses deux camarades. - Sways... Je vous prie de lâcher Edgar. demanda-t-il d’une voix tremblante. Il devait faire peur avec Curly dans les mains le loulou ! Galaad n’attendit pas la réponse et attrapa le bras du Poufsouffle pour l’emmener loin de la pédale de service. Non mais !

    Edgar et Galaad n’étaient pas ce qu’on pouvait appeler des amis. Ils se détestaient même cordialement. Enfin c’était ce qu’ils disaient à tout le monde. Mauvaise foi quand tu nous tiens ! Enfin bref malgré leurs idées radicalement opposées baaaaah... Entre exclus et détestés de tous, on se serre les coudes. Et puis ils se plaisaient à critiquer ensemble à peu près tout Poudlard. Limite ils auraient pu créer un club de sans amis.

    - Evitez de vous approchez de lui, je ne serais pas toujours là pour vous sauvez la mise.
    - Je ne vous ai rien demandé, j’aurais pu m’en sortir tout seul.
    - Bien sûr. souffla Galaad en levant les yeux au ciel.
    - Je ne sais pas vous, mais Sways est vraiment... Une erreur de la nature comme on n’en fait plus. Ô comme je déplore de devoir le supporter encore une année entière !
    - Ne m’en parlez pas. Dois-je vous rappeler que c’est mon binôme en Potions ? Je prie Merlin pour que le nouveau professeur change les binômes.
    - Je vous plaindrais presque.
    - Je dois vous laisser, je suis attendu.
    - Bonne journée.

    Sur ces mots, les deux jeunes hommes se séparèrent, chacun pestant intérieurement sur l’autre. Sale Sang-de-Bourbe, pensait Galaad. Petit arrogant, pensait Edgar. Charmante amitié par défaut.

    Le Serpentard retourna près d’Elyon et l’invita à avancer vers l’extrémité du train. Ils arrivèrent dans le dernier compartiment et Galaad reconnut avec soulagement Dunstan et Llewelyn. Et... Merci Morgane Chuppa était là ! Sans prendre le temps de dire bonjour, le jeune homme attrapa le boursouflet et se laissa tomber dans un fauteuil, laissant une place pour Elyon qui le suivait de près. Il avait donc deux boursouflets sur les genoux, un rose et un violet. Il rendrait le sien à sa soeur plus tard, là il était vraiment trop fatigué par tous les évènements.

    - Bonjour Dunstan, tu vas bien ? Bonnes vacances ? Bonjour mesdemoiselles. Salut la bouseuse, ça a été l'été sur son caillou ? Quoi ? Qui aime bien châtie bien \o/

    Le reste du voyage promettait d’être nettement plus calme.

    BILAN :
    Galaad et Elyon ont rejoint les gens dans le compartiment.
    Galaad a récupéré tous les boursouflets, il s'éclipsera quelques instants plus tard pour rendre Chuppa à sa soeur Morgwenn et mettre son uniforme, mais restera jusqu'à la fin du voyage avec Dunstan, Llewelyn, Elyon et les jumelles

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Elyon D. Liedequierk
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 130


Feuille de personnage
Gallions: 115
Points de Magie: 94

MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 23:29

Bien qu'occupée à monologuer, Elyon eut un arrêt intérieur quand Galaad leva les yeux au ciel, comme à chaque fois que quelqu'un montrait son agacement anvers elle. Mais les filles légèrement idiotes et affreusement bavardes ne s'offusquent de rien, n'est-ce pas ? Elles ne se rendent même pas compte qu'elles énervent leur interlocuteur. C'est avec un enième sourire désabusé (toujours intérieur) qu'elle continua sur sa lancée exactement comme si elle n'avait rien vu. D'autant qu'elle s'amusait beaucoup de voir ce cher sang-pur gaga devant un boursouflet. Si, inutile de nier, elle voyait parfaitement qu'il l'adorait.

"Quoi ? Onze ? Les chercher toute la journée ? Bon sang de dieu, voilà pourquoi je n'aurai jamais rien qui s'apparente à un animal de compagnie..."

Elle regarda Galaad détourner les yeux et s'intéresser au passage de... Euh... Truc. Si, machin là. Un nom des Aristochats ? Edgar, voilà. et un autre. Un Griffondor. Le pyromane, non ? Joren, Joren. Le dragueur de compèt. Globalement sympathiques, ces deux-là. En voyant l'air énervé de son vis-à-vis, elle le regarda, curieuse, sortir Edgar des griffes du Griffondor. (Griffes, Griffondor, griffes... Non ? Vraiment pas ? Hum.)

Après l'échange cordial de politesses haineuses, elle suivit le Serpentard dans un compartiment. Et quel compartiment ! Dunstan, rien qe ça. Et une demoiselle qu'elle avait l'impression d'avoir déjà croisé. Et une autre demoiselle totalement inconnue. Elle salua tout le monde (en gratifiant Dunstan d'un "trollounet" presque affectueux) puis s'assit. Elle mettrait son uniforme juste avant de sortir. Ne se sentant plus tellement d'humeur à faire la conversation (complètement claquée quoi), elle ressortit son lecteur CD et lança une piste au hasard. Avec un soupir discret, elle continua à sourire vaguement au lieu de se laisser aller comme quand elle était seule. Elle pensa avec angoisse qu'elle aurait peut-être des courbatures le lendemain. Mais ce n'était pas le moment. Pas envie de parler toute seule avec Galaad, d'accabler Pryde sous les mots compliqués en ricanant intérieurement (quoi ? Ce n'était pas de sa faute si le jeune homme était drôle) ou de faire peur aux autres occupants du compartiment. Un peu déprimée, elle pensa à la longue, atrocement longue soirée qui se profilait. Et elle monta le son.


...


Hors RP : Désolée, c'est court, mais c'est histoire de conclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En Route avec Edgar [1er Septembre ; 11h etc...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Xia] Route rocailleuse
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Hogsmeade :: La Gare-