Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 0:50

En Compagnie d'Hortensia...




    Premier Septembre 1999. En cette fin de matinée, il fait frais, l’air est chargé d’humidité. Chaque léger coup de vent, aussi infime soit-il, vous arrache un frisson pénible. Mais qu’à cela ne tienne. Dans le ciel le soleil brille.

    D’un nuage de fumée blanche et opaque surgit une locomotive écarlate dans un départ tonitruant. C’est le Poudlard Express qui vient de quitter la Gare de King’s Cross,emporté sur ses rails magiques. A l’abri des regards non-initiés à la magie de l’existence, le train file tout en calmant son rythme pour finalement se caler à son rythme de croisière. Tranquille, l’engin ronronne et avale le paysage anglais.
    A son bord ? Tous les élèves de l’école de Sorcellerie Britannique. D’ici la fin de la journée, ces jeunes sorciers auront regagné les sentiers de Poudlard. Et oui, le premier septembre rime avec rentrée scolaire pour les petits magiciens anglais.

    Cette fin d’année 1999 éloigne encore davantage les élèves des terribles souvenirs ayant marqué leur rentrée 1997. En Septembre 1998, c’est-à-dire l’année précédente, Minerva McGonagall – leur directrice désormais – avait rouvert les portes de l’établissement et accueilli tout le monde. Mais il aura bien fallu de longs mois avant que le château ne balaye totalement les traces du siège des Mangemorts. Aujourd’hui, Lord Voldemort c’est du passé. Les élèves n’ont plus qu’à se concentrer sur l’avenir qui se déroule devant eux, en même temps que le tapi de rails sous l’imposante chenille de fer du Poudlard Express.

    Tout un groupe parmi ces ensorceleurs en herbe vivent ce fabuleux voyage pour la première fois. Alors que pour d’autres, c’est la dernière fois. La nostalgie enveloppe leur cœur tandis qu’ils collent leur nez à la fenêtre de leur compartiment.

    Pour tout vous avouez… Dans l’un des compartiments du milieu du train, il y avait une jeune fille en particulier, pour qui c'était le dernier voyage jusqu'à Poudlard et qui collait son nez à la fenêtre mais pas celle donnant sur l’extérieur du train. Oh non, ce n’était pas le champêtre paysage britannique qui captait l’attention de la demoiselle. La grande brune observait ses camarades défiler dans le long couloir du train. Elle faisait montre d’une attention digne d’une scientifique concentré sur son objet d’étude.

    C’est dans ce compartiment que vous avez porté votre choix pour passer ce voyage ? D’accord ! Alors vous allez être accueilli(e)s par des cris du cœur…

    « Kyaaaaaaaaaaa ! » s’exclamait-t-elle à intervalle régulier, chaque fois qu’une ombre – de préférence masculine, grande et fleurant bon les hormones – passait sous son nez derrière la vitre.
    Les lunettes d’Hortensia Peach cognaient leur verre contre celui de la porte, mais cela n’empêchait pas leur propriétaire de continuer à zyeuter son monde, mue par son avide curiosité caractéristique.

    « Ah non mais, Aaah ! Léandre Arcker ! Trop beau ! Trop viril ! Il est encore pluz beau qu’avant ! Zl’aime trop ! »

    On entrait dans son compartiment, mais la serdaigle de septième année ne se démontait pas, et continuait sur sa lancée.

    « Baaah, franchement j’aime PAS la robe de Morgwenn WezTchezTer ! » murmura-t-elle, de sa voix de jalouse, avant de hausser le ton tout à coup, pour pousser dans les aigus. « ENH MAIS AAAH z’est Joren ZWAYZE ! Ze le vois, de mes zyeux je le vois ! COMMENT Zl’aime TROP ! Zette année Ze l’épouze ! Zvous le dis, fois d’Hortenzia Peach ! »
    Quand on vous disait… les malheurs de 1997, un lointain souvenir…

    La jeune fille baissa cependant d’un ton, se contentant de marmonner dans son écharpe bleu & bronze, le nez toujours collé contre la vitre et les yeux rivés sur les passagers du couloir. Pendant ce temps-là, son compartiment continuait de gagner de nouveaux occupants. Partout ailleurs, les places devaient être prises !

    Vous voilà donc installé(e)s ? Parfait ! Passez un agréable voyage !!


    ***


    HJ : Et voici l’aventure qui commence, avec comme point de départ : le voyage du Poudlard Express, logique puisque nous sommes le premier Septembre !
    Choisissez donc l’un des compartiments, ou le Couloir, pour débuter votre périple. Installez-vous et laissez-vous porter par le voyage.

    Ceci est un RP de groupe, il n’y a pas d’ordre précis établi ! Respectez juste ces quelques règles :
      - Laissez au moins 2 personnages répondre entre chacun de vos postes, il faut de la place pour tous et laissez à chacun l’occasion de montrer le bout de son nez et de réagir.
      - Lorsque vous bougez, si vous entrez ou sortez de ce compartiment et donc que vous quittez le topic pour aller dans un autre, signalez-le au début & à la fin de votre message de façon visible : soit en gras ou en couleurs.
      Exemple : Bidule sort du compartiment et se dirige vers les compartiments en tête de train
      - Un RP de groupe doit être facile à prendre en route, donc favorisez les messages courts (toujours en respectant : 500 minimum) et les actions remarquables en gras dans vos postes pour qu’on voit bien ce qu’il se passe dès les premiers coups d’œil !
      - Voici la jeune fille qui vous sert d’hôtesse, une PNJ nommée Hortensia Peach. Familiarisez-vous avez elle, vous êtes autorisé à la faire parler si vous en avez besoin ! Respectez son caractère et son profil Wink - vous pouvez aussi choisir de l'ignorer, mais sachez qu'elle est avec vous !
      Sa couleur de dialogue est : darkcyan


    Spoiler:
     

    Merci à vous et amusez-vous bien.
    Attention, quelques professeurs et les préfets bien sûr, font route avec vous. Evitez de balancer les pnjs ou vos camarades par-dessus bord, cela ferait mauvais genre dès le premier jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leandre D. Arcker
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 126


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 13:38

    1er Septembre. Leandre avait attendu ce moment là avec impatience tout l’été. Après tout, passer quelques mois en compagnie de Lou Sparrow l’avait immunisé à tout jamais aux vacances à la maison ! Il avait passé l’été à lui chercher des noises et à la faire tourner en bourrique, exprès pour la voir enrager. Et ça avait marché à merveille. Le voyage en voiture jusqu’à la gare avait d’ailleurs été d’un comique ! Heureusement qu’ils ne se retrouvaient vraiment tous ensemble dans la voiture que très rarement !
    Leandre venait de laisser son frère et sa sœur dans les dédales du Poudlard Express – bisoutant sa soeurette qui était avec son appareil photo – et était à la recherche de ses propres amis. Joren, Orion, Ethan, mais où se cachaient-il ? Enfin il les trouva, dans les couloirs du train.

    « Yooo ! Ca va les mecs ? Alors, ces vacances ? » Leandre était de bonne humeur ! Il checka la main de ses potes, et se mit en quête d’un compartiment. Il n’y en avait plus de vide. Il croisa un groupe de Serpentard, dont Dunstan Pryde, qu’il ne pouvait pas se voir, et esquissa une grimace, avant de tracer son chemin, tandis que les Serpentard entraient dans un compartiment. Pryde avait ses habituelles suiveuses, les deux stupide Victory et Amanda, deux Serpentard que Leandre n’approcherait pour rien au monde.
    Dans le couloir, il entendit soudain une fille prononcer son nom. Un grand sourire barrant son visage, Leandre ne put s’empêcher de dire « Que la conquête commence ! Cette année promet d’être géniale ! » Oh, si seulement il savait ! Il poussa la porte du compartiment et se retrouva nez à nez avec les lunettes géantes de Hortensia Peach. Leandre fit une moue déçue. Cette fille ne faisait pas partie de sa liste de conquêtes pour l’année.

    « Ah c’est toi Peach ! Ouais c’est vrai que moi aussi je me trouve plus beau qu’avant ! » Décidément, Leandre n’en ratait pas une. Un jour, son arrogance le perdrait, mais ça, il ne le savait pas encore. « Bon, bah on va skuatter là y’a plus de place ailleurs, et j’sais pas vous, mais tant que je peux éviter Westchester mâle, ça me va ! » Lança t-il à ses amis tandis que lui prenait place, le plus loin possible d’Hortensia. Ce que cette fille pouvait être repoussante ! Avec ses lunettes énormes et son cheveux sur la langue. Cela faisait des années qu’elle essayait de mettre Leandre dans son lit, mais lui ne craquerait pas, cette fille ne l’attirait absolument pas ! Voilà qu’elle se mettait à fantasmer sur Joren, alors qu’il se trouve non loin d’elle. Leandre éclata de rire. Il n’y avait que Hortensia pour croire qu’elle pouvait faire changer d’avis Joren sur ses goûts amoureux… Il était bien entendu de notoriété publique que le Gryffondor aimait les hommes autant que Leandre aimait les femmes. Que cette Serdaigle pouvait être stupide des fois ! « T’entends ça Swayze ? T’as déjà un mariage de prévu cette année ! Yo, je peux être le témoin ? » S’exclama t-il en pouffant. Décidément, cette année commençait plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ethan C. McAllister
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 496


Feuille de personnage
Gallions: 90
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 15:32

    Saloperie de train, comment c’est possible de garder son équilibre là-dedans ? Tout en essayant de ne pas se prendre une vitre en pleine tête, Ethan crapahutait dans les couloirs à la recherche de son « Bro » comme dirait un certain Serpentard avec la tête aussi vide qu’une citrouille à Halloween. Il passa à côté d’un groupe de filles qui gloussèrent comme des dindes en pointant son tee shirt du doigt. Ethan fronça les sourcils et leur tira la langue. Quoi ? Il était très bien son tee shit La Petite Sirène. Il avait dû certifier à son père qu’il n’était pas homosexuel lorsqu’il l’avait acheté mais tout allait bien sinon. Il aperçut enfin Léandre qui venait juste de tomber sur Orion et Joren apparemment. Accueil chaleureux, tape virile sur l’épaule (il avait semblé à Ethan que la sienne avait émis un craquement douteux) et après les habituels échanges « et les vacances, c’était cool ? » les 4 garçons dans le vent se trouvèrent un compartiment tranquille. Tranquille vraiment ? Et ces petits cris aigus alors ? Ethan leva les yeux au ciel tandis que le mot « conquête » sortit de la bouche de son meilleur ami. 5 minutes et 45 secondes, record battu ! Et pourtant, pauvre, pauvre Léandre, ses espoirs allaient être vite tués dans l’œuf ! Au moment où Ethan aperçu les énormes lunettes d’Hortensia Peach, il s’étouffa dans un rire silencieux. Alors elle, c’était une vraie perle, le brun ne se privait pas pour se foutre allégrement d’elle et de son cheveu sur la langue. C’est pas bien de se moquer pourtant ! Non, c’est vrai. C’est aussi super marrant.

    - Hey monsieur le beau gosse, pose ton royal fessier en vitesse que j’m’effondre sur une banquette ! Au fait, c’était bien les vacances avec reLou ?

    Donnant un coup de coude dans les côtes du Gryffondor, Ethan se laissa tomber sur son siège en poussant un cri d’ours fourbu et savourant son petit jeu de mot totalement pourri au passage. C’était pas sa faute si cette fille était insupportable. Même discuter avec un troll serait plus agréable. Le brun esquissa un sourire quand le nom Westchester fit son entrée. Bof, il serait pas trop déçu de la croiser, les joutes verbales et les duels, ça lui manquait un peu. Un rire secoua le compartiment tandis que Joren se faisait taquiner. Il jeta un coup d’œil à Peach et hésita à se mettre à imiter son zozotement. Noooon, ça serait méch..


    - Et finon Zwayze, t’en penfe quoi ? Et puis oh, rêve pas Arcker, ce sera moi le témoin !


    Ethan, bête et méchant le retour. Mais c’était si facile (et si marrant), même si au fond, il n’avait rien contre la Serdaigle. Le sourire aux lèvres, le brun se cala dans son siège et posa ses pieds sur la place vide en face de la sienne et tritura le bas de son tee shirt en regardant le paysage défiler par la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 469


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Sam 18 Fév - 23:36


« Ne sois pas insolent avec tes professeurs, pas de bagarre, pas d’incendies, pas de casse, pas de sexe, respecte le couvre-feu, ne va pas dans la forêt interdite, pas de bataille d’acide en potion. Regarde-moi quand je te parle ! Ne joue pas avec des allumettes en cours. Ne joue pas avec des allumettes tout court en fait. Pas de cascades ou de sauts à l'élastique du haut du point ou de je-ne-sais-où! Et si je reçois UNE SEULE de la Directrice pour me dire que tu es sur le fil rouge, je viens moi-même te chercher et je te ramène à la maison à coup de pieds aux fesses, c’est clair ?!
- Oui…
- C’EST CLAIR ?!
- Oui, très clair maman.
- Bah voilà quand tu veux. Bon, Lukas à nous deux. »

Joren tapota l’épaule de son frère en signe de compassion. Chaque année c’était la même chose : consignes de sécurité et règlement, blablabla, pas de bêtise, blablabla, embrasse ta mère et ton père, blablabla, et si….et si….et si…
Le gryffon se débarrassa de ses parents après encore dix minutes de lutte. Il allait enfin rejoindre Poudlard et être libre. LIIIIIBREUH ! Il trouva Orion près des portes du wagon du milieu et salua son bro comme il se doit, tape virile dans le dos et « gniii, tu m’as manqué ! » plus tout à fait viril. Ils montèrent dans le train et se mirent à la recherche du reste de la bande des kékés de Gryffondor, j’ai nommé Ethan et Léandre. Ils repérèrent facilement Léandre en suivant les « kyaaaaaaaa, trop canon ! », puis Ethan et son t-shirt La Petite Sirène too much mais tellement cool. Joren suivit ses amis dans un compartiment qui semblait plutôt vide, et là ce fut le drame. Le compartiment n’était PAS vide. Hortensia Peach était assise près de la porte et collait ses immonde lunettes contre la vitre en matant sans gène tout ce qui passait. Bon ok, Joren n’avait rien contre cette fille, elle était bizarre et très moche (selon des critères hétéro) mais ce n’était en rien un problème. Il éclata de rire en entendant la répartie de Léandre, toujours aussi modeste. Mais il était d’accord, mon Dieu ce qu’il était canon…enfin. Pas touche aux bros. Le pyromane en puissance entra le dernier et un cri strident l’accueillit. Ok, cette nana était SUPER bizarre. Il resta pantois, passablement choqué par la déclaration de la préfète des Serdaigles. Pas de panique. Il avait plus ou moins l’habitude que des filles l’abordent avec des ambitions plutôt scientifiques, mais là c’était un peu flippant. Et les deux autres qui se fichaient de lui è.é non mais je vous jure !

« Eh bah alors, jaloux les gars? Pas trop dure de se faire griller par un homo? En fait, j’aurais plutôt tendance à me battre pour le mariage gay, mais…si je change d’avis, je penserais à toi…euh…Hortense. SIA! Hortensia. Et puis désolé de vous décevoir…ce sera Rion mon témoin. Ou Elton John, je sais pas encore. »

Joren vira les pieds d’Ethan avec un très modeste « fais place à ton Dieu » et s’assit face à lui. Juste à côté de sa nouvelle groupie, youhou o/ Le lion sortit une sucette de sa poche et l’attaqua, zieutant à sa gauche discrètement. L’année promettait…Joren soupira et observa sa sucette, pensif. Il croqua et secoua la tête pour se réveiller un peu.

« Bon, je sais pas vous, mais cette année je la sens bien, très bien même! D'ailleurs, ça manque un peu d'action pour un début d'année...et si... »

Et si...on trouvait un truc marrant à faire pour rendre folle (enfin plus qu'elle ne l'est déjà) cette gourde de Peach et se distraire un peu? What a Face Quoi? Ils avaient plusieurs heures à tuer alors il fallait bien s'occuper. Soit on bitch, soit on fout le feu à un wagon, mais il faut s'occuper dans le Poudlard Express...



(muselez-le avant qu'il ne fasse des bêtises)(niéhéhéhéé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Alan M. Bird
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 1506


Feuille de personnage
Gallions: 50
Points de Magie: 437

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 0:53

    - Oh noooon ! Le boursoufflet de Galaad s'en vaaa !

    Morgwenn avait dit ça d'un ton si triste, si inquiet … Alan la regarda un instant avant de se lever.

    - Je vais aller le récupérer, enfin, essayer, d'accord ? Je le rapporte vite ! promit l'aiglon, inconscient de l'aventure dans la quelle il se fourrait.

    Mais Lou lui avait également collé ses poissons dans les mains … Elle était gentille, cette petite !

    - Dis, Morgwenn, tu veux pas garder les poissons de Lou? Ce serai génial, le temps que je file chercher le Boursou... Oh, bonjour Viviane ! fit Alan à la Serdaigle qui venait d'arriver. Bon, euh, je vous laisse les poissons de la folle et je vais chercher le Boursoufflet. babilla Alan en oubliant de donner les poissons à Morgwenn et Viviane.

    Après avoir adressé un coucou de la main à Viviane et Morgwenn, l'aiglon quitta son compartiment à la hâte, avec dans sa main gauche les poissons rouges de Lou et manqua de trébucher sur une valise qui trainait dans le couloir. Il se releva avec difficulté, grommelant sur les inconscients qui ne trouvaient rien de mieux que de laisser leur valiser dans le passage. Nan mais vraiment ! Et bien sur, avec tout ça, le petit boursoufflet violet avait disparu è_é

    - C'est pas vrai … Bon, qu'est ce que je fais, moi, maintenant ? soupira Alan.

    Une secousse fit osciller le train, lui faisant perdre l'équilibre une seconde fois. Hééé, mais c'était pas vrai ! Il allait quand même pas passer son trajet à se casser la figure dans le train ! L'aiglon grommela une nouvelle fois dans sa barbe inexistante – patience, mon chou, peut être que l'année prochaine, tu pourra grommeler dans trois poils mal rasés mais pour l'instant, c'est niet – avant de repartir à la recherche du Boursoufflet. On pouvait lui expliquer ce qu'il lui avait prit de promettre à Morgwenn qu'il le lui ramènerait ? Franchement …

    La boule de poil demeurait introuvable. Hééé bin ça alors, pas de bol ! Alan aurait bien demandé à quelqu'un s'il n'avait pas vu passer un Boursoufflet violet, mais bon, il n'allait jamais oser adresser la parole à quelqu'un dont il ne savait rien ! Si ? Non ! C'est pourquoi il attendit de croiser le petit frère de Joren, en s'approchant du milieu du train.

    - Salut Lukas ! Oui, ça va, et toi ? Euuh, dis, t'aurai pas vu un Boursoufflet ? Un garçon qui s'appelle Galaad a perdu le sien.

    Le gryffondor lui assura que si, siii, par là-bas, il avait vu un truc violet gambader joyeusement par terre ! Ca se dirigeait vers le milieu du train, un petit peu plus loin … Après l'avoir remercier, Alan continua son chemin … pour s'étaler lamentablement de tout son long sur le sol après un coup de frein un petit peu trop brusque, le nez juste à côté du Boursoufflet.

    - Et bah j'ai retrouvé le Boursoufflet de Galaad ... marmonna-t-il en attrapant la bestiole …

    … avant de se dire qu'il pourrait peut être regarder qui se trouvait dans le wagon What a Face … Et le jeune aiglon se retrouvait tout à coup en belle compagnie ! Hortensia, une fille de sa maison, légèrement toquée – encore plus que Lou, c'est dire What a Face – ainsi que trois Gryffondor qu'il connaissait bien.

    - Héééé, Salut ! Vous allez bien ? s'exclama-t-il, légèrement rougissant en se demandant une nouvelle fois si il était vraiment assez bien pour leur adresser la parole.

    Joren, le pyromane bizarre avec qui il bossait en botanique, Léandre, qui voulait le forcer à faire du rugby et Ethan. Humm. Le dernier prénom rappela à Alan l'étrange sensation de doute qui s'était insinué en lui à chaque fois qu'il se trouvait face à Ethan, à la fin de l'année dernière et lui fit monter le rouge aux joues.

    Bon … Bon bon bon, il faisait quoi, là, maintenant ?

    - Euuuh … j'vous présente le Boursoufflet de Galaad et les poissons rouge de Lou. marmonna-t-il en s'asseyant à côté de Joren. Il paraît qu'ils sont fan des Beattles.

    Bon, et ce coup ci, on ne le ferait pas changer de compartiment, osef les animaux ! Alan était là et il y resterait è_é

    ***
    Alooors !! Si on récapitule, nous nous trouvons ici en présence de deux gryffondors, Joren & Léandre, & de deux Serdaigles, Hortensia & Alan. Ce dernier a dans les mains un sachet rempli d'eau ... avec deux poissons rouges.
    Ethan, quant à lui, est parti à la recherche de Galaad en prenant le Boursoufflet violet.

    C'est à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pardelalabrume.actifforum.com/
avatar

Leandre D. Arcker
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 126


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 12:33

    Par Merlin qu’il était bon de retrouver ses amis. Son royal fessier posé sur les banquettes, Leandre ignora le coup de coude de son meilleur pote dans les côtes. « Tiens, c’est bien ça comme surnom, reLou ! Ca lui va tellement bien. Oh oui, je me suis personnellement éclaté ! Ca passe plus vite lorsqu’on sait comment faire enrager l’autre… Si tu vois ce que j’veux dire ! » Oh oui, Leandre s’était vraiment amusé à faire tourner en bourrique les deux sœurs Sparrow et il mettrait sans hésiter sa main à couper, qu’elles le haïssaient encore plus qu’avant.

    De son côté, Hortensia avait fixé ses yeux nébuleux sur les garçons de Gryffondor. Elle ne semblait pas croire à sa chance et n’avait d’ailleurs pas prononcé un mot depuis que les quatre kéké avaient débarqué. Exploit ! « Zoren, je m’fous qu’tu sois gay d’abord, j’te ferais chanZer d’avis ! Ou Zinon… Z’me marierais avec Leandre ! » Ben voyons… Leandre secoua la tête en signe de dépit. Vraiment, cette fille était un cas. « Ne prend pas tes rêves pour des réalités Peach, tu vas te faire du mal ». Et voilà que Joren proposait de mettre un peu d’ambiance. Très bonne idée ça ! Leandre allait répliquer mais la porte du compartiment s’ouvrit violement et laisse « tomber » Alan Bird, un Serdaigle de 5ème année, que Leandre connaissait un peu. Il avait d’ailleurs toute une ménagerie avec lui. Il présenta les animaux comme les propriétés de… Galaad Westchester et Lou Sparrow ? Ses deux personnes préférées à Poudlard dis donc !

    « Alaaaan ! Oui Za va Zuper bien, devines quoi ? Ze vais marier avec Leandre ! Tu rends compte ? » Leandre aurait bien tapé la tête d’Hortensia contre la fenêtre, mais il était un petit peu plus gentleman que ça. Il se contenta donc de faire de grands signes à Alan pour lui indiquer qu’elle racontait n’importe quoi et qu’elle était folle. Ce qui n’était pas bien difficile à croire !

    En attendant, Leandre n’était pas le seul à avoir capter le trésor qu’ils avaient entre les mains. Ethan venait de se lever d’un bond et de tomber sur Alan. Son ricanement en disait long. « Oui, je pense que c’est une bonne idée mec, faut aller lui rendre, sinon il va pas être content Westchester ! » Renchérit Leandre à son tour, soutenant à 2000% les conneries de son pote. Il le regarda s’emparer de l’animal et quitter le compartiment sans un mot de plus, espérant qu’il reviendrait vivant. Mais il ne se faisait pas trop de souci pour son pote, après tout, il avait un moyen de pression sur le Serpentard… Un boursouflet tout violet, tout mignon… Ca n’allait pas le lâcher de si tôt ! « Ah oui, les poissons de miss reLou… Sushi et Magicarpe ! Oui, les Beatles, ça va, elle nous a saoulé avec ça tout l’été… D’ailleurs tien Alan, tu veux pas me confier les deux poissons de ma demi-sœur ? Je vais lui garder en attendant, tu comprends, si ils sont avec quelqu’un de la famille, ils se sentiront plus en sécurité. C’est ce que Lou voudrait non ? » C’est fou comme Leandre avait le don de prendre les gens pour des cons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Orion K. Moriarty
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 188


Feuille de personnage
Gallions: 71
Points de Magie: 9

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 15:10

Yeeees, Poudlard ! Depuis le temps qu’il attendait ça ! Passer l’été avec sa famille était toujours éprouvant ! Disons que sa mère n’arrêtait pas de lui demander de faire tout, plus vite, que son père ne sortait de son labo que pour le prendre comme cobaye, et que son frère, Tim, se prenait pour un esprit supérieur type Einstein. La seule de la famille qu’il était triste de quitter, alors qu’il suivit Joren dans le train, c’était Andréa. Tous les ans, c’était pareil, il avait un pincement au cœur en réalisant qu’il ne la verrait pas avant les vacances de noël. Cette année serait pire, car il prévoyait de rester à Poudlard pour aider à la reconstruction.
Mais il chassa bien vite ces idées désagréables de sa tête… C’était la rentrée !!! Et même s’il était crevé parce que sa mère l’avait une nouvelle fois tiré du lit à 4h30, il se réjouissait à l’idée de retrouver ses potes. Joren, évidemment, il l’avait trouvé tout de suite (comment le louper, franchement ?). Et après leurs petits retrouvailles persos de fillette « ooooh tu m’as manqué !! Tiens, prend un cookie ! », ils s’étaient mis en quête de leur autres coupains. Sur le chemin, Orion offrit un nouveau briquet à son pote, même si c'était certainement une très mauvaise idée... Osef... Ils ne mirent pas longtemps avant de les rencontrer : Ethan et Léandre, leurs potes kékés –comme s’ils n’en étaient pas, eux aussi ! Léandre se prenait encore pour un beau gosse –à raison, si on en croyait les cris appréciateurs de la gente féminine, le veinard !-, et Ethan portait un tee-shirt tel qu’il dû se retenir de ne pas exploser de rire, par solidarité bro… Mais, la p’tite sirène quand même, quoi… Bref.
Le seul hic, c’était que Léandre, sans vraiment réfléchir, s’était engouffré dans la première cabine venue, et que, dans cette cabine, il y avait Tortensia… Oui, c’était le surnom qu’il avait donné à cette fille de serdaigle complètement allumée, qui matait tout ce qui avait des yeux. La donzelle lui faisait assez peur, en fait… Beaucoup même… En plus, elle avait une tête de poisson, sérieux. Le gryffondor, qui était crevé, et qui n’avait pas la tête à supporter des Tortensia, poussa un soupire exaspéré, laissant les autres la faire gentiment tourner en bourrique. Mais voilà, l’ambiance était trop communicative, ses potes étaient tebés, vraiment ! Dans le bon sens du terme, malgré tout ! Joren qui parlait de son mariage, il était obligé d’intervenir, c’est pour ça qu’il lança, d’un ton détaché :
-Bah oui, j’espère au moins que je serai ton témoin, hein ! Imagine, si tu prends Ethan, tu verras des crabes dansants partout, et si tu choisis Léandre, on ne te verra plus dans la horde d’admiratrices qu’il se balade ! Ton futur devra te chercher pendant trois heures avant de repérer l’autel !
Bon, le cas de la serdaigle maintenant ! Elle et sa voix stridente lui prenaient la tête ! Il donna un coup de coude à Ethan, et dit, sur le ton de la confidence :
-Les seigneurs Sith sont notre spécialité ! héhéhé
-Tort… Hortensia, tu en pense quoi, toi ? Les filles qui collent les garçons, c’est nul, non ?
Petite démarche pour la pousser à partir, cette fille était comme un sortilège d’occulus réparo : super résistante. Personne à Poudlard, parmi les nombreux spécimens mâles, ne pouvait se la fader, tellement elle était chiante, c’était dire ! Pourquoi elle allait pas s’en prendre –enfin, tomber éperdument amoureuse- de gars comme Westchester ou Pryde ? Ah ouais, parce qu’ils étaient moches, c’est vrai, héhéhé.
Malheureusement, sa petite combine ne sembla pas fonctionner, parce que Tortensia se colla contre son épaule, l’air énamourée, et susurra, d’une voix d’asmathique :
-Oh noooon, elles sont nuuulles, je ne ferais jamais ça !!
Mayday, les gars !! Mayday !!!!!!!!! Plutôt embrasser un Wookie que de se traîner cette enclume !
Heureusement, ce fut le moment que choisit Alan Bird pour faire irruption dans la cabine –mec, je t’aiiime… en tout bien tout honneur-, tenant à la main un boursoufflet, et… deux poissons bien connus de ses services, mais qu’est-ce qu’ils fichaient là ?
Avant qu’il ai rien pu dire, Tortensia toujours agrippée à son bras comme une perdue, Ethan se leva, prétendant aller rendre le boursoufflet à… Westchester ? Le septième année explosa de rire. Ce truc violet était à Westie ? Duuur ! Et dire que l’autre abruti passait son temps à les traiter de lopettes !
Alors que son pote quittait le compartiment, Rion reporta son attention sur les poissons de Lou, qu’Alan portait. Loin de le rassurer, la proposition de Léandre lui dressa le poil des aisselles ! Pas besoin d’être Einstein ou Timothy Moriarty pour piger que Léandre allait en profiter pour faire chier sa toute nouvelle demi-sœur. Il y avait conflit d’intérêt, là ! Parce que, autant Orion adorait –en tout bien tout honneur- son pote de chambré, autant il s’était donné pour mission de protéger Lou depuis que le père de cette dernière était morte. Se levant d’un bond, un petit sourire aux lèvres –hey ! Ils n’allaient quand même pas se prendre la tête !- Il alla –laissant Tortensia s’effondrer lamentablement par terre, quel gentleman !- filer l’accolade à son camarade, et lança, d’un ton décontracté :
-Aller, tu as eu tout l’été pour ta chamailler avec elle ! Je pensais que tu en aurais eu marre, mec ! Laisse, j’vais aller lui rendre, en plus, faut que je lui parle et en plus, Tortensia me fout els boules !
Il se tourna ensuite vers Alan, qui était très sympa, même s’il le regardait parfois bizarrement.., et tendit la main vers les poissons :
-Ok, Alan, tu me les passes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 469


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 16:06

Niéhéhéhé, qu’est-ce qu’ils allaient pouvoir faire ? Joren observa Ethan avec un air vaguement pervers, décidé à lui faire payer son tibia douloureux. Il sortit son nouveau briquet, merci Orion pour ce super cadeau What a Face , et regarda la petite flamme danser. Mais avant qu’il n’ait trouvé de quoi s’occuper, la porte du compartiment s’ouvrit, balayant la flamme. Il lança un regard de tueur à Alan et rangea son briquet (c’était mieux pour tout le monde). Le gryffon poussa un soupire à fendre l’âme. Pas moyen de s’amuser tranquillement… Quoique…ça devenait intéressant ! Joren éclata de rire. Alors comme ça, Westchester avait adopté un boursouflet ?! Non mais…qu’il affirme encore une seule fois qu’il n’était pas gay celui là ! Et violet en plus… Ethan attrapa la bestiole et partit à la recherche de son propriétaire sous les rires de ses amis. Forcément, ils savaient que ça allait partir en sucette. Alan vint s’assoir à côté de Joren qui se tâtait à rejoindre Ethan, pour le simple plaisir de voir Galaad se chercher des excuses bidons pour justifier son nouveau familier. Finalement, il resta assit et observa les joooooolies joues rouges d’Alan. Ouais ouais…il aimait bien la Petite Sirène, hein ?

Joren suivit des yeux le sac de poissons que les garçons se disputaient gentiment. Les deux petites bêtes regardaient Léandre, puis Orion qui tentait de les sauvés, puis de nouveau Léandre et son sourire carnassier. Pauvres bêtes, ils devaient sentir que leur vie était entre les mains d’Orion. (moi j’aurais pas confiance d’ailleurs)
Joren profita de sa place pour attraper les poiscailles, juste avant son meilleur ami. Pauvre Alan qui se retrouvait coincé entre les deux septième années… le lion sortit un autre briquet dont ne sait où et passa la flamme juste sous le sachet.

« Eh, ça se mange les poissons rouge ? Qu’est-ce que t’en penses Alan ?»

Niéhéhé, il adorait taquiner Alan, c’était tellement facile de le faire monter dans les tons rouges. Les cris stridents d’Hortensia le firent sursauter et son briquet tomba. Rah, pas possible celle-là…

« Nooooooooon ! Pas les mignons poizons rouzeeeeuh !
- Roh, si on peut même plus rire… »

Orion lui arracha le sac des mains et lui assena une petite tape sur la tête. Même pas drôle…bon, puisque c’était comme ça, il allait partir à l’aventure. Il se pencha pour ramasser son briquet et le rangea dans une poche avant de se lever. Il sortit un muffin de son sac, posé à côté de lui et le tendit à Orion avec un sourire, lui expliquant que son père les avaient préparé le matin-même, exprès pour lui. Le pâtissier attrapa le muffin avec des yeux de merlan frits et Joren en profita pour reprendre les poissons. Il se glissa jusqu’à la porte, tenant difficilement sur ses jambes.

« Bon, sur-ce, je sais que je vais vous manquer mais le devoir m’appelle ! Je vais essayer de retrouver Lou, elle m’adore tellement….elle va sauter de joie en me voyant avec ses bestioles ! »

Le gryffon fit un clin d'oeil à Léandre et ferma la porte, laissant le pauvre Alan seul avec les trois fous furieux qui criaient à Joren de revenir. Lui, il allait essayer de retrouver Ethan et Galaad, histoire de faire la pom pom girl. Et taquiner Lou avec ses sushis au passage. Il remonta donc l’allée vers la tête du train, espérant bien trouver de quoi se distraire. Voilà un voyage qui prenait un peu vie o/

**

Joren est donc partie à la recherche d’Ethan et Galaad. Il se balade dans le train avec les poissons de Lou en otage et fouille les compartiments au hasard, effrayant les premières années malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Alan M. Bird
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 1506


Feuille de personnage
Gallions: 50
Points de Magie: 437

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 19 Fév - 16:52

    Tortensia allait épouser Léandre ? Hein ? Euhhh … Armé de son boursoufflet – qu'on s'empressa de lui arracher des mains, oh non, Ethan, ne part paaaaas – et de son sac à poissons rouge – c'est que le jeune Alan Matthew bird possède des armes parfaitement redoutables, dites-moi ! – Alan jeta un regard surpris à Léandre. Heu … Quoi ? Il doutait sérieusement que Léandre soit … Mais les signes de main frénétiques du rouge & or le ramenèrent à la raison. Ah, oui, la folle racontait n'importe quoi …

    - Je me disais, aussi ... marmona Alan avec un petit rire.

    Bon, toujours était-il qu'il avait perdu le Boursoufflet de Galaad, maintenant è_é et bizarrement, il n'avait pas particulièrement confiance dans les paroles d'Ethan … Aller rendre la petite bête au Serpentard ? Bin voyons ! Hého, fallait pas trop le prendre pour un con, non plus, Alan ! Mais avant qu'il n'est eu le temps d'y réfléchir, le demi frère de Lou repris la parole … à propos des poissons rouges de son amie. Ah non, hein ! Le boursoufflet, passe encore, mais les poissons de Lou, personne ne les lui prendrai ! C'est qu'il tenait à la vie, ce petit aiglon – hého, pas fou, il connaissait sa camarade !

    - C'est à dire que, euuuuh ... marmonna le pauvre petit piou piou piou piou piou ! … kass-dédi o/, légèrement inquiet, soudainement. Elle m'a, euh … enfin j'peux bien te les passer, mais tu leur fais pas de mal, hein ...

    Mal à l'aise, quelqu'un à dit mal à l'aise ? Orion vint à sa rescousse et Alan allait lui tendre le sac de poissons avec soulagement, lorsque Joren - ou Orion ? Il n'avait pas vraiment suivit - le lui arracha des mains, avant de demander à Alan si les poissons rouges grillés, ça se mangeait.

    - Euh … nan, je crois pas. Tu sais, euh, Joren, je crois que ça serai bien de, euuh, ranger ton briquet ... marmona Alan.

    Et puis, après un trafic de muffin, Joren récupéra le sac des poissons des mains d'Orion et sorti du wagon, les poissons sous le bras – façon de parler, bien sur.

    - HEEEEEE !! se mit à hurler Alan, se levant d'un bond.

    Paniqué, il écrasa allégrement un pied de Tortensia qui trainait dans le coin – Gnu ? Qu'est ce qu'elle fabriquait par terre aussi, celle là ? – avant de se rassoir, plus blanc que blanc.

    - Lou va me tuer … Orion, Orion, je suis SUR que tu peux la convaincre de pas me tuer, faut ABSOLUMENT que tu fasse quelque chose, sinon, euh, demain, vous me revoyez plus !

    De toute façon, Orion était amoureux de Lou, pas vrai ? è_é, pas touche à ma super coupine, toi ! L'aiglon lança un regard méfiant à Orion, un regard qui se voulait aussi un petit peu impressionnant mais qui, euh, ne l'était pas du tout.

    - Ouais ouais ouais ... marmonna-t-il dans sa barbe.

    Et voilà qu'il se mettait à parler tout seul ! L'aiglon jeta un regard éloquent à Léandre, tâchant de lui faire comprendre d'un regard que « héhé, tu sais pas quoi ? Orion il est amoureux de Lou ! » … sans être trop sur que le message passe. Qu'importe, il avait plus urgent à régler ! Ni une ni deux, il se releva d'un bond.

    - Oh lala ! Il faut absolument que je les récupère ! Je, euuuh … J'y vais ! Tortensia, bon mariage avec Léandre alors, hein ! … Oh merde, euh, zut, Hortensia ! balbuita Alan, plus rouge que rouge, avant de s'enfuir à toute jambes, manquant de s'étaler une nouvelle fois de tout son long dans le couloir.

    Hey, c'était strictement interdit de se moquer de son équilibre relativement précaire – et puis d'abord, ce n'était pas de sa faute, c'était le train qui bougeait ! Bon … L'espace d'un instant, Alan s'arrêta. Quoi faire ? Joren était introuvable, Ethan n'était pas dans le coin non plus, et c'était eux qui avaient les animaux dont il était censé s'occuper. Et bah, le pauvre petit aiglon était bien démuni, tout à coup ! Réfléchir, réfléchir … Qu'aurait fait Lou, dans une telle situation ? Oh, ce n'était pas bien compliqué … La jeune fille serai partie en hurlant dans les couloirs, appelant en braillant ses deux poissons adorés, maudissant Joren jusqu'à la fin de ses jours. Rien qui ne ressemblait vraiment à Alan, qui préféra partir en marchant calmement, même si ses traits étaient légèrement paniqués. « Vous n'auriez pas vu des poissons rouges, une fille qui s'appelle Lou a perdu les siens ? » Voilà ce qu'on pouvait entendre de façon régulière dans le couloir du Poudlard Express ...

    Pitié, pitié, faites qu'il ne tombe pas en premier sur Lou !

***
Alooors ! Alan est parti du wagon, en laissant dedans Hortensia, toujours par terre, ainsi que Léandre et Orion. Il vagabonde dans le train en demandant à quelques personnes si, par hasard, « ils n'auraient pas vu des poissons rouges ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pardelalabrume.actifforum.com/
avatar

Elyon D. Liedequierk
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 130


Feuille de personnage
Gallions: 115
Points de Magie: 94

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 20 Fév - 17:28

Elyon chantonnait gaiement tout en se dirigeant vers la queue du train, ouvrant tous les compartiments sur son passage avec un « Scusez moi... » discret, cherchant Orion pour le racketter discuter. Elle était légèrement vexée par la mémoire à le noix d'Ethan. Pour une fois qu'elle retenait son nom (d'habitude c'était Machin), il aurait pu montrer un peu de reconnaissance. Mais bon. Elle n'avait pas insisté et était partie, elle ne voulait pas atterrir dans des embrouilles pas possibles dès le premier jour. Elle entendit, de loin, le pétage de plombs de Galaad et grimaça un peu. Pauvre chou. Il faudrait qu'il apprenne à se défendre mieux un jour. Ou au moins à garder son sang-froid. C'est plus classe.

Elle titubait joyeusement, écoutant les mélodieux hurlements de colère qui résonnaient partout dans la train, et se concentrait pour ne pas tomber, quand elle trouva le compartiment d'Orion, seul avec, euh... Léon? Un truc du genre. Elle manifestait sa joie quand le train effectua un brusque virage, et c'est en allant se crasher contre la vitre qu'elle les salua.

« Oh, vous êtes là! SaaaaaaAAAAAArgh [sprotch] lut, Truc, euh, Léon. Enfin, ouais, salut quoi. Et salut Orion! Dis, t'as des gâteaux? Hein? Hein? T'as des gâteaux? Genre, À la pomme? »

Elle s'assit à côté de lui et le regarda avec espoir, les yeux pleins d'étoiles. Après tout, elle n'avait rien mangé depuis au moins une heure et demie. Elle choisit de ne pas se taire et de monologuer. Autant profiter de l'ambiance explosive du train, elle aurait tout le temps de déprimer en regardant la pluie plus tard. Allez hop, sois heureuse et bruyante ma fille.

« Sérieux, ça doit être un des endroits les plus calmes du train ici. Vous savez, j'ai croisé Ethan, qui était en train de... Bah, je suppose qu'il devait chercher à faire péter les plombs à Galaad, il a réussi d'ailleurs, et je savais pas que Galaad avait des petits bidules pleins de poils, et puis j'ai vu une petite à qui ils ont fait peur aussi. Faut dire qu'avec Salomé, la mini tortue ninja, tu sais, plus Galaad, plus Ethan, c'était pas gagné. Y a le pauvre Alan qui est arrivé au milieu, franchement, vu ce qu'il s'impose, il avait aucune chance. C'est mignon, autant de timidité naïve à cet âge... Il me fait penser à un lapin. Si, les lapins tout mignons là, avec les oreilles toutes douces qui retombent... Bref, t'as des gâteaux? Je peux avoir des gâteaux? Je peux rester ici? Sivouplaît? Sinon c'est pas grave hein, je peux y aller, y a des gens à qui j'ai pas dit bonjour, mais j'aimerais bien faire une pause. »

Voilà, impec. Maintenant, tu peux te reposer, respirer, et même si ton éclatant sourire se barre complètement, ils n'y verront que du feu.
Toute trace de joie disparut de son visage l'espace d'une seconde, et elle se força à penser à quelque chose de bien. Genre, les gâteaux. Et puis Orion lui-même aussi, elle le trouvait sympa. Même si elle ne connaissait pas vraiment Léon/truc, elle était plutôt positive envers lui. Il était ami avec Orion, non? Alors il devait être cool, au moins un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 469


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 21 Fév - 13:34

Bon bon bon…décidément elle était pas marrante O’Brian. Encore heureux qu’on l’ait pas collée directrice de Gryffondor, sinon c’était la mort de l’humour (certes très moyen) et de la fête…enfin. Joren observa le petit monde qui se mettait joyeusement sur la gueule avant son arrivée dans le compartiment. Ah tiens, reLou était là ! Il ne l’avait même pas vu dites-donc…
Avant qu’il n’ait le temps de balancer ses œufs de lump à la préfète, Ethan fit une entrée fracassante dans le compartiment et s’installa à côté de Joren avec la grâce qui le caractérisait (= baleine sous morphine). Le lion tint à défendre son steak, bien que ce fut inutile.

« Je n’ai pas volé ces poissons, je les garde en sécurité…nuance.
- Qu’est-ce que tu fiches avec MES poissons, toi ? Je les avais confiés à Alan !! Je... le traître! »

Lou lui arracha le sachet des mains et partit en trombe, pestant contre le monde entier. Héhé. Comme sur des roulettes…maintenant elle avait une bonne raison de le regarder de travers cette cul-serré è.é (prions tout de même pour Alan. Pardon Alan ;_; )
Joren écouta Ethan lui raconter son entrevue avec Galaad, à moitié mort de rire en imaginant le Serpentard criser pour qu’on lui rende sa boule de poils. Sur ses genoux, Feul ronronnait et étalait sa graisse, les pattes en l’air pendant qu’Ethan lui grattouillait les oreilles. Comme des débiles, ils s’extasièrent devant le chat jusqu’à ce que Pryde ne les apostrophe façon matador. Les Minous ? C’était leur nouveau nom de code ? Pourtant ils n’étaient pas tellement habitués aux minous, excusez du peu…enfin Joren hein, parce qu’Ethan pour l’instant on ne savait pas trop s’il préférait Jasmine ou Aladin. Enfin bon.
Et voilà que c’était au tour du professeur de les clasher. Non mais c’était franchement pas très gentil ! è.é on pouvait plus se friter en paix ?! Pfff, et bah puisque c’est comme ça…ouais on obéit. Joren râla plus ou moins mais se leva, n’oubliant pas de lancer un « miaou » aguicheur à Dunstan, histoire de. Il passa devant O’Brian et se retrouva dans le couloir avec son pote, forcé de retourner dans leur compartiment. Cela dit, c’était pas plus mal, ils avaient un peu oublié leurs bros dans la bataille. Et semé la pagaille, entre autre.

« Ca vaut aussi pour vous messieurs. Retournez dans votre compartiment et essayez de ne pas le détruire, je vous en serais reconnaissante.
- On va faire attention m’dame, promis ! »

Pleins de bonne volonté, ces petiots ! Joren ouvrit la marche jusqu’au milieu du train, passa par le compartiment de son frère pour le bisouiller et entra finalement dans le compartiment où il avait initialement élu domicile.

« Aaaaah ! c’est bon de rentrer chez soi ! »

Comme un bûcheron qui rentre de cinq jours dans les montagnes, Joren sauta sur Orion et le câlina –en tout bien tout honneur-, lui assurant qu’il lui avait manqué mais qu’il fallait qu’il parte pour ramener un peu d’argent à la maison, pour les enfants. Hum. Il sortit donc les bonbons qu’il avait « empruntés » à son frangin (que lui-même avait « empruntés » à un seconde année avec qui il avait parié). Il s'assit près de la porte et distribua les friandises (parce que la demi-tonne de gâteaux d'Orion ne suffisait pas bien sûr). Un de côté pour lui, un pour Léandre, un pour Orion, un pour Ethan et puis un pour….

« Oh bah tiens, salut toi ! Euh, Elyon c’est ça ? Tu veux un bonbon ? Joli pull. Ah, désolé Horty, il en reste plus qu'un. Et Feul a faim. »

Comme pour lui donner raison, le chat miaula. La pauvre Hortensia qui balbutiait des "Et moi? Et moi?" depuis deux minutes ne reçut que des rires moqueurs...ah...un peu de calme. Enfin jusqu'à l'arrivée du prochain cas social made in Poudlard. En attendant, pique-nique party \o/


**

Joren et Ethan (sauf s'il s'est barré entre temps) sont donc de retour dans le "wagon des kéké" où ils bouffent joyeusement les gâteaux de Riri et les bonbons d'un petit second année qui n'avait rien demandé à personne avec Elyon, Léandre, Orion et Tortensia... Ah bah non, pas elle. Désolée d'avoir PNJiser Ethan à donf é.è
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 21 Fév - 14:03

    Il doit y avoir du vent dehors, un sacré vent malicieux qui vient chatouiller la locomotive du Poudlard Express.
    Quelques secousses ébranlent les wagons.
    Mais cela n'empêche pas la vie à l'intérieur de suivre son cours. Et on peut dire que c'est dynamique comme voyage ! Entre la chasse aux Boursoufflets, les rapprochements inopinés, les Silencio qui fusent et autres bricoles... Bref, un 1er septembre normal à bord de Poudlard Express ! Il faudrait être sacrément naïf pour songer que le périple glisse tranquillement jusqu'à son but comme sur un long fleuve tranquille.

    En attendant... il est midi ! Bien sonné ! Une agréable musique de grelots se propage dans le couloir du train.

    « Friandises ! Douceurs ! Mes chers Petits qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?! »
    C’est le chariot de friandises et bidules à grignoter qui passe ! Ils s’arrêtent de wagon en wagon, la sorcière qui circule à sa barre est souriante et détendue, elle prend les commandes des jeunes sorciers sans s’inquiéter. C’est la rentrée, c’est la joie !

    « Patacitrouille ?! Jus de Citrouille glacé ? Souris en sucre ? Chocogrenouille ?! »

    Cette alléchante litanie bien connue résonne dans tous les compartiments. Profitez-en ! Qu’allez-vous acheter ?

    Nouvelle secousse. Décidément ce vent…
    Depuis le chariot de firandises, tombent quelques articles.
    Toute joyeuse, la vendeuse ne s’en soucie pas.
    Dans le couloirs et devant quelques portes de compartiment traînent donc quelques paquets de Patacitrouilles, et de chocogrenouille et des dragées surprises !
    La luminosité baisse un peu. Des gros nuages dehors ?
    Hum, ça sent l’orage…


    ***


    HJ : Pour acheter vos friandises, n’attendez pas que la vendeuse vous réponde ou autre, dites simplement que vous achetez tel ou tel bonbons etc !

    Il est maintenant midi passé, nous sommes l’après-midi, le voyage continue !

    Vous avez la possibilité d’acheter : des patacitrouilles, des dragées surprises, des plumes en sucre, des suçacides, des chocogrenouille, du jus de citrouille glacée… bref, les bonbons sorciers habituels !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leandre D. Arcker
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 126


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 21 Fév - 23:49

    Leandre était à deux doigts de la crise de fou rire. Hortensia avait maintenant prit Orion pour cible et commençait à le coller, jusqu’à ce que ce dernier lui fasse avouer que coller les mecs c’était nul. Cette fille était d’un pathétique. Alan ne semblait pas vraiment apte à laisser les poissons rouges entre les mains de Leandre. Mais pourquoi ? « Oh aller s’t’euplait Alan, tu sais bien que j’en prendrais soin ! » Mais bien sur, on y croit tous.
    Cependant, Leandre fut quelque peu surpris lorsque Orion lui dit plus ou moins de laisser reLou tranquille. Et puis quoi encore ? L’emmerder était son passe temps favoris, Leandre aurait cru que son pote le soutiendrait. Après tout il était la lorsque Leandre avait découvert que son père aller se marier avec Sophia Sparrow, amenant cette folle de Lou Sparrow dans sa famille. Mais bon, c’était le premier jour de la rentrée, Leandre n’allait pas se formaliser pour si peu, et haussa les épaules. Il allait tout de même insister pour récupérer Sushi et Magicarpe, mais finalement, il n’en eu pas la temps, puisque Joren fut plus rapide. Leandre éclata de rire cette fois-ci et ne se reteint pas. La tête de Hortensia était à encadrer pour l’occasion, alors que son pote Gryffon était en train de jouer avec un briquet, menaçant la vie des pauvres petites bêtes. Mais les péripéties des poissons ne s’arrêtaient pas là. Ils passèrent dans les mains de Orion, puis furent tradés pour un muffin, et repassèrent dans les mains de Joren. Leandre fut fier de son pote et de son stratagème. Joren n’aimait pas trop Lou, l’honneur était donc sauf, la Serdaigle allait être énervée de retrouver ses pauvres petits dans les mains d’un Gryffondor qu’elle n’appréciait pas plus que ça. L’honneur était sauf ! D’ailleurs, le clin d’œil que Joren lança à Leandre voulait tout dire. « Prends soin d’eux Sways, on ne voudrait pas qu’il leur arrive quelque chose, ce serait tellement fâcheux d’énerver notre chère Lou ! »

    Et Alan commença à s’énerver et à stresser. Oulaaaah ! Mais fallait se calmer. « Yo, mec, du calme hein, si t’as un problème avec reLou tu m’le dis, moi j’irais la voir. Mais tu sais tu devrais penser à relax un peu, j’sais pas moi, vas tester les champignons de la forêt interdite, il paraît que ça aide. » On ne veut pas savoir où Leandre a apprit ça ! Mais déjà Alan avait détalé en écrasant le pied d’Hortensia au passage, ce qui fit rire Leandre. Ce qui le fit moins rire par contre, c’était que Orion et lui se retrouvaient maintenant tous seuls avec cette folle d’Hortensia, et qu’elle s’était mis en tête qu’elle voulait sa marier avec lui. Au secours !
    Heureusement leur peine ne dura pas longtemps – quoique. Tortensia – comme se plaisaient à l’appeler ses amis – avait commencé un monologue sur la beauté de la robe d’il ne sait qu’elle sorcière célèbre, autant vous dire que Leandre n’en avait strictement rien à foutre. La porte du wagon s’ouvrit une nouvelle fois et une fille rousse entra. Ah oui, une Serdaigle de quatrième qui n’arrivait pas à se foutre son prénom dans la tête. Et croyez moi, ça foutait Leandre en boule tout ça. « Salut. C’est Leandre, pas Leon ! » Mais elle ne semblait pas l’avoir entendu, et elle aussi entama un monologue. Mais par Merlin, qu’est ce qu’elles avaient toutes les filles de ce wagon ? Leandre était à deux doigts de se lever et d’aller voir ailleurs si il ne trouvait pas ses potes, sans compter que celle folle de Hortensia avait recommencé à se coller contre lui. Lorsque tout à coup, la porte du compartiment s’ouvrit à nouveau, laissant apparaître Ethan et Joren. Enfin ! « Pas trop tôt les mecs, je commençais à m'ennuyer ! Alors, il paraît que Westchester était dans tous ses états ?! Bien joué ! » Avant de tendre la main à ses deux potes pour un high five bien mérité. Le jeune homme attrapa avec gourmandise le bonbon que lui tendait Joren et le goba direct. A nouveau il éclata de rire lorsque Joren décida de nourrir Feul, son chat, à la place d’Hortensia, ce qui la fit à nouveau enrager. La bonne nouvelle dans tout ça ? Comme elle faisait la tête, elle était allée se caler contre la fenêtre, le plus loin possible de Leandre. Très bien !

    Le ventre de Leandre gargouilla. Ouais, il était midi passé, il était l’heure de manger pour les morfales ! Bah quoi ? Quand on est un grand garçon de 17ans, il faut manger ! Et heureusement, le moment préféré de Leandre venait d’arriver ! Les fameux grelots de la dame aux friandises retentissaient dans le couloir. « A table les enfants ! » s’écria Leandre avant de foncer vers la porte pour être le premier sortit. Dans sa main, deux beaux gallions. Son budget bonbon pour l’habituel premier Septembre. « Bonjour ! Alors, je vais vous prendre, un peu de tout, comme d’habitude ! Avec un peu plus de patacitrouilles, oui, voilà comme ça. Ah et enlevez une baguette au réglisse, j’aime pas trop ça. Oui donc par contre vous pourrez rajouter un fondant au chaudron pour compenser, et puis aussi deux autres chocogrenouilles. Ah oui et aussi, mettez une poignée de Dragées Surprises en plus, c’est pour Feul, il adore ça. » N’importe quoi. Et puis non, si vous vous posiez la question, Leandre n’était pas du tout gêné par le fait qu’il bloquait tout le monde et qu’il prenait quinze plombes pour choisir ses sucreries. Mais que voulez vous, lorsqu’on a la tête grosse comme une citrouille, on ne fait plus attention aux autres !
    Et le jeune homme retourna s’asseoir, prenant bien soin de se retrouver le plus loin possible d’Hortensia, qui faisait toujours la tête, et entama son butin qu’il venait d’acquérir en mordant comme un morfale dans une Patacitrouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Orion K. Moriarty
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 188


Feuille de personnage
Gallions: 71
Points de Magie: 9

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Mer 22 Fév - 0:48

Bon bon bon, récapitulons, comment ils avaient fait pour que leurs soi-disant meilleurs poteaux désertent comme des malpropres ? Déjà, Ethan s’était barré pour aller rendre le boursoufflet super viril de Westchester. Ensuite, ça avait été le battle, pour savoir qui aurait les poissons de Lou. Battle que notre petit gryffon avait allègrement perdu. Joren, son bro, quel traitre ! Détourner son attention avec son plus gros point faible : la bouffe ! Gnaaah le muffin avait l’air trop bon, miam miam miam! Le père de son meilleur ami était un génie de la casserole. S’il avait eu vingt ans de plus, il l’aurait demandé en mariage. Euh… Un peu bizarre, dit comme ça. Surtout que bon, Orion vénérait Mr Sways, mais en tout bien tout honneur, quoi. Voilà. Tututu… En plus, s’il avait été gay, plus âgé, et apte à jouer les épouses –tiens, tiens, Rion se voit comme la femme- bref, la joueuse est légèrement perturbée uhuh- - pour le père de son meilleur pote, le-dit meilleur pote n’aurait jamais vu le jour, et ça aurait été compliqué pour les besoins de la production.

Pendant que Riri partait dans ses délires homosexuels de pas réveillé, Hortensia, elle, tentait une approche vers Léandre. Ahahah, qu’elle était mignonne… Ou pas… Carrément pas en fait. Il y avait quelque chose, chez cette fille, qui donnerait envie à n’importe qui - même un type comme le gars qu’ils avaient tous pu apercevoir sur le quai de la gare, un nouveau prof sans doute- de partir en courant. Elle était complètement… too much. Et si certaines personnes pensent que le mot too much est réservé aux gay, c’est faux, la preuve, Orion l’utilise ! (comment ça c'est suspect? Peuh) Bref, alors qu’il s’était affalé sur la banquette, reconnaissant sa défaite et se consolant avec des bouts de muffins, Léandre, lui, semblait à deux doigts de craquer. Il fallait dire que pour le coup, la présence de la serdaigle dérangeait… Mais genre, VRAIMENT. Parce que le septième année avait quelque chose à dire à son pote, et ça concernait Lou.
La situation de Léandre était pas enviable, c’était clair, remariage de son père, demi-sœurs non-désirées, ok. Et Orion était bien placé pour savoir que Léandre en avait été réellement affecté… Mais de l’autre côté, il y avait Lou. Lou qui en avait tellement bavé, qui avait tellement pris sur elle, et qu’il s’était juré de protéger après la mort de son père. Ca sonne très mélo, c’éait très mélo, mais c’était sa ligne de conduite… Mais apparemment, ça heurtait le bro code, d’où le besoin de réviser certaines règles avec Mr Arcker.
Or, ça s’avérait plutôt difficile, avec un pot de colle estampillé Serdaigle ! D’où il se tenait, le gryffondor pouvait très bien voir la demoiselle se pencher vers Léandre pour se coller à lui… Bon, l’était p’tête temps d’intervenir, là.
Sauf que, BAM, vous avez une serdaigle sur les bras ? En voilà une deuxième ! Elyon !!!
Sa coupiiine. Ou presque. Disons qu’il s’était bêtement attaché à cette quatrième année –et aussi, avouons-le, parce qu’il espérait secrètement la voir finir avec P’tit Lu Sways, même si le principal intéressé n’avait pas l’air… bah… euh… Intéressé ?
-Coucou El…
Ah… Ah ok, direct les gâteaux ? Hein ? Même pas un petit : « Tu as passé de bonnes vacances ? Tu m’as manqué ! Tu sais, je ne te le dis jamais, mais on te néglige souvent trop, tu vois, parce que tu n’ai pas aussi survolté que tes potes, mais moi, j’ai su voir la douceur qu’il y a en toi »… Non non, avec Elyon, on passe direct aux choses sérieuses, soit : la bouffe.
-Merci, toi aussi tu m’as manqué, poil de carotte (carooooooottes… herm, excusez la joueuse, il est tard et elle n’a plus la possession de tous les moyens, surtout, son cerveau lâche mais pas ses doigts)
-Et puisque tu le demande si gentiment, tiens, j’ai des scones au gingembre ! Et si t’es pas contente, c’est pareil !
Et sur ces bonnes paroles, il lui pinça le nez –pas trop fort non plus ! Oh !- avant de tendre la main vers son sac –effort suprême- pour y sortir un tupperware plein de scones. Il avait une réserve de donuts au cas où, mais ça, c’était pour les bro, oh !
Wah… Bavarde, la Elyon. Alors comme ça, Ethan avait rendu Westchester chèvre ? Cool ! De toute façon, ce mec était cinglé ! Il étouffa un rire en entendant parler de « petits bidules plein de poils », que voulez-vous, c’est un mec. Jetant un regard de conspirateur à Léandre, il se marra dans on coin, persuadé que son pote avait pigé la blague non-formulée.


Mon perso est vraiment…


Bref, Elyon prenait tout l’air du wagon, c’était plus possible. Entre elle et son babillage incessant et Tortensia qui semblait tout droit sortie de L’Exorciste, y avait de quoi péter un câble !

Mais avant qu’il ait pu rien faire, la porte s’ouvrit –enfin, coulissa, mais dire « coulissa à la volée », c’pas cool xD- à la volée, donc, laissant Ethan et Joren pénétrer dans le wagon. Waaaaaaiiiiii, les coupains, le retour !! Orion se laissa chahuter par Joren –mais, en tout bien tout honneur, hein !- qui apparemment, se la jouait Charles Ingalls. La vision du l’éternel bûcheron jouant du crincrin, un pied sur une bûche devant la cheminée, en peau de bête le fit partir dans un fou-rire inexplicable aux yeux de ses potes. Pauvre Moriarty déjà victimisé par sa joueuse !
Bon, il réussit à mettre ça sur le compte de Joren préférant Feul à Tortensia. Bon, c’était pas super sympa non plus, certes, mais bon, cette fille en faisait trop, à agir bêtement, elle recevait le juste châtiment. Ou disons que c’était plus simple de s’en convaincre que de réellement la défendre sans qu’elle se mette en mode sangsue !

Un doux tintement de clochette le tira de sa réflexion. MANGEEEEEEEEEEEEEEEERRRRR
Orion le morfal suivit le mouvement vers la porte de la cabine. Dans le couloir, passait le traditionnel chariot à friandise, tiré par la traditionnelle matrone à verrue avec une espèce de choucroute sur la tête. Courtois en toute occasion –et surtout, fort du l’idée qu’il avait encore des gâteaux et des bonbons moldus dans son sac-, il laissa passer Elyon devant lui, prenant son temps pour choisir sa sélection. Une fois que ses camarades furent passés, il ne put s’empêcher de jouer le kéké, évidemment !
-Bonjour… hm… Ursula –pratique, ces badges ornant les uniformes des employés- Comment allez-vous, aujourd'hui? Vous rayonnez, vous savez? Pourrais-je avoir une poignée de fizwizbiz? Vous savez, on dit qu’ils ont des vertus aphrodisiaques, vous en voulez ?
-Vous paierez comme les autres, jeune homme !
-Bon, bon ok, alors je vais vous prendre deux chocogrenouilles, d’la patacitrouille, une plume en sucre, des dragées surprise, des m&m’s.. ah nan c’est moldu ça…

Une fois son sac en mains, il regagna sa place, serré entre Elyon et Joren. Peiné de voir Tortensia dans son coin –sa compassion le perdra- il lui tendit un fizwizbiz avec une moue mi-figue mi-raisin. Erreur, grosse erreur.

Il avait enclenché le mode « Tortensinator » de la serdaigle. Elle se pendit à son coup, lui faisant lâcher ses bonbons au vol.
-Gniiiiii Orioooooon, je le savaaaais, notre amour est inviciiiiible !!! C’est pour ça que tu m’offre ce bonbon aphrodisiaaaaaque graouuuu.

Naooooon les meeeeecs, oskouuuuuuuuur !



Bilan: Orion n'a pas bougé et joue les morfaux, (oui ce mot existe!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1174


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 15:55

    Galaad fouillait les compartiments, de plus en plus énervé de ne pas trouver le dernier boursouflet de sa petite soeur. Il faisait peur aux plus jeunes avec sa baguette à la main et son regard noir, mais avoir l’air amical n’était franchement pas sa préoccupation première (grave pas !). Tout ce qu’il voulait c’était mettre la main sur cette fichue boule de poils roses pour retourner avec Morgwenn dans un compartiment au calme. Loin des Gryffodors de septième années si possible.

    Arrivé vers le milieu du train, le Serpentard ouvrit brutalement la porte d’un nouveau compartiment qui ne présageait absolument pas de QUI squattait à l’intérieur. Mais lorsqu’il croisa le regard clair d’un certain Gryffondor... Il comprit qu’il n’aurait jamais, jamais dû ouvrir cette porte. Blanc comme une potion de ratatinage, Galaad crispa ses doigts autour de sa baguette par réflexe. Sways le regardait et il avait déjà peur de la suite. Qui il y avait d’autre ? Elyon, oui. Cléophée, très bien. McAllister arg. Moriarty, mais encore. Et Arcker. Mère, venez me chercher... il va se faire pipi dessus le pauvre choupi Non, mais ce n’était pas comme si Galaad avait torturé sa petite soeur durant la guerre et qu’il priait Merlin pour que Arcker ne l’apprenne JAMAIS.

    Mais Galaad n’eut pas le temps de trop réfléchir à un moyen de déguerpir en vitesse parce qu’une Serdaigle que tout le monde avait essayé d’oublier se leva brusquement pour venir lui attraper la main en hurlant.

    - HAAAAAAAAAAAN Weztchezter ! Trop canon ! Zérieux t’as des zeux zuper zouiliiiiiii z’avais zamais vu ! En pluz t’as plus d’boutons d’acné ! Z’est trop halluzinant ! Ze te veux ! Zérieux ze t’épouze moi ! Ze veux te décoinzer moiii mon zériii !

    ... ... ...
    Les yeux emplis d’effroi, Galaad retira vivement sa main comme si la jeune fille l’avait brûlé et appuya sa baguette dans le ventre de la pauvre Hortensia. Nanméo pour qui elle se prenait ! Genre elle allait l’épouser ! Elle et son sang pourri ? Laissez le rire ! En plus il était fiancé le loulou, même si personne ne le savait. Et puis... c’était pas sympa de parler de son acné de l’an dernier... C’était pas de sa faute s'il avait eu quelques problèmes de peau >.< Mais heureusement ça s’était arrangé pendant l’été. Maintenant il avait retrouvé sa canonitude (ça c’est la joueuse qui le dit parce que Galy ne parle pas de canonitude évidemment --’) (quel relou).

    - Eloignez-vous immédiatement de moi Miss Peach ou je vous lance un sort qui vous fera regretter d’être venue au monde. Quant à un quelconque mariage, vous et votre sang pourri par les Moldus pouvez toujours aller vous faire cuire un oeuf de dragon, je ne touche pas à la vermine.

    Oh.. Oh... Oh... Dis moi Galy, t’aurais pas dit un truc qui faut pas là ? (What a Face) Mais le Serpentard ne se rendait même plus compte lorsqu’il tenait encore des propos racistes, ce n’était pas faute d’avoir tenté de se contrôler. Tout le monde doit très bien se souvenir du jour où Luke Carlton lui avait collé un oeil au beurre noir en plein milieu du hall l’année passée lorsqu’il avait insulté une des ses amies Né-Moldue. Sans doute la honte de sa vie. Bref, oublions.

    Enfin le résultat était là, Hortensia recula de quelques pas, un peu choquée (quand même).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Elyon D. Liedequierk
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 130


Feuille de personnage
Gallions: 115
Points de Magie: 94

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 19:30

Ah, oui, les salutations. Le blabla de départ qu'on est censés dire AVANT de réclamer à manger. Elle avait toujours eu du mal avec ça. Les démonstrations d'intérêt publiques, elle y arrivait pas. Gênée, elle répondit tout de même un petit "Ah, oui, excuse-moi. Mais c'est que t'as toujours l'air d'aller bien et euh... Enfin voilà quoi... Désolée..." avant de se reprendre. Voilà, souris.

"Des scones au gingeeeembre ! Yes ! Merci Orion ! Je t'adore, sois béni, toi et ton don de cuisinier ! Enfin comprends-moi bien, hein, c'est pas juste pour ça que je t'aime bien, hein, c'est pas... Hum. Et sinon, les vacances? Et promis, Leandre, la prochaine fois, je retiens ton nom."

Elle laissa passer un temps, assista au retour des bûcherons qu'elle salua allègrement, accepta dans un immense remerciement le bonbon qu'on lui proposait, et se tut. Puis elle entendit le bruit caractéristique de la nourriture. Dès que son tour fut venu, elle se précipita.

"Bonjour madame ! Comment vous allez ? Je vais prendre... Des chocogrenouilles, des chocogrenouilles, une patacirtouille et des chocogrenouilles !"

Elle regagna sa place avec sa réserve et l'entama avec joie, en se mettant du chocolat un peu partout tout en écoutant avec attention ce que disaient les autres. Elle se sentait mal à l'aise, seule au milieu de tous cesgens qui la dépassaient de deux têtes et qui ne lui prêtaient plus attention, mais elle fit un effort et garda son sourire. Lorsque Galaad ouvrit la porte, elle se sentit presque soulagée. Elle assista avec flegme à l'attaque d'Hortensia mais une certaine panique l'envahit quand elle vit les yeux du serpentard s'agrandir. Elle tenta d'intervenir avant qu'il ne lâche quelque chose que les occupants du compartiment lui feraient amèrement regretter, mais son faible "Non, non..." passa totalement inaperçu. Après son coup d'éclat, elle se prit la tête dans les mains et regarda la jeune homme avec angoisse, prête à sortir aussi vite que possible si quelqu'un se mettait à crier. Une boule dans la gorge, incapable de faire un seul mouvement, elle attendit le massacre. Ce n'était pourtant pas vraiment la faute de Galaad, c'était son... Conditionnement, tout ça... Il était très sympatique quand on lui parlait normalement. Tout le monde était sympatique, prit à part, sur un ton amical. Si seulement ils faisaient un effort, tous...
Totalement prise dans ses pensées, elle avait cessé tout effort de couverture et rien d'autre que sa peur ne transparaissait sur son visage. Elle n'y pouvait rien si elle ne supportait pas les disputes... Elle s'éloignait toujours, et ne comptait pas le nombre de fois où, chez elle, elle s'était enfermée dans sa chambre, la radio allumée, pour s'enfouir sous son oreiller, souhaitant ne plus entendre les cris de ses parents. À chaque fois, son frère intervenait, il engueulait ses parents et il venait ensuite la consoler. Mais là, plus personne ne pourrait la sauver. Son Charles n'était pas là, et elle qui avait toujours fait de son mieux pour arranger les choses et ne fâcher personne, se retrouvait dans une situation critique. Elle était tendue, prête à bondir de son siège au moindre signal. Parce que, avec la réputation qu'elle avait, se mettre à pleurer au milieu du compartiment, ça la foutait mal...


........


Hors RP : Oui, j'ai internet, j'ai un ordinateur commun, donc je pourrais passer, y a presque personne qui l'utilise. Par contre, je peux pas rester des heures dessus non plus, y a forcément des fautes de frappe parce que le clavier est tout coincé, et je sais pas du tout combien j'ai de mots dans mon post. J'ai essayé de compter à la main mais ça marche pas. Je pense que c'est trop court, désolée, mais bon. Y a des gens qui passent et tout, c'est stressant et je sais pas quand est-ce qu'ils vont venir me réclamer la place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alan M. Bird
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 1506


Feuille de personnage
Gallions: 50
Points de Magie: 437

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 20:30

    Hestia était gentille, elle. Pas comme Salomé et Kenneth. Pas comme Galaad qui faisait des trucs suspects avec Ethan. En repensant aux deux garçons avachis l'un sur l'autre, Alan eu un bref pincement au cœur. Pourquoi ? Et au fait, mon cœur … tu te rappelle qu'après, ils se sont engueulés et qu'Ethan a passé son bras autour de tes épaules ? Aaah, le voilà qui devient rouge vif. Affirmatif, il s'en rappelle.

    - C'est, euuh … c'est un joli prénom, Hestia, je trouve ...

    Et en plus, elle avait la voix d'une personne gentille ! Son clin d'oeil avait quelque peu déstabilisé le jeune aiglon qui, pour changer encore un peu, se mit à rougir. Un jour, cette manie lui passerai … Mais pas tout de suite sa joueuse aime trop le faire passer pour un imbécile ! Bref, et si en plus cette fille savait où étaient ses copains, c'était parfait !

    - Je te suis !

    Et la traversée numéro 3558 du Poudlard Express commença … Longue et pénible, semée d'embuches – Hestia se prit d'ailleurs les pieds dans un des petits rebords sur les quels Alan était tombé si souvent. L'aiglon s'empressa de lui attrapa un petit peu maladroitement le bras pour qu'elle ne tombe pas par terre.

    - Bah … en fait, je suis un peu maladroit aussi, mais euh, souvent, on dit surtout que je suis maladroit dans la façon dont je parle ...

    Oui, c'est bien, mon chou ! Ce n'est pas exactement ce que l'on te demandait, mais pourquoi pas … Cela dit, je pense que la jeune fille l'a remarqué, ça, tu sais … Bref. Alan allait poser une question à sa camarade lorsqu'il entendit une voix prononcer la phrase qui fit très légèrement monter l'énervement.

    « … vous et votre sang pourri par les Moldus pouvez toujours aller vous faire cuire un oeuf de dragon, je ne touche pas à la vermine. »

    L'aiglon n'eut pas la moindre difficulté à reconnaitre la voix de Galaad Westchester … et soudainement, la raison pour la quelle peu de gens semblaient l'apprécier au sein du château lui sembla évidente. Galaad était un pro sang pur … Tout à coup, cela semblait si logique à Alan. L'aiglon s'était arrêté dans le couloir et avait, sans même s'en rendre compte, serré les poings. L'an dernier, lors de son retour au château, il avait petit à petit compris ce qu'avait été l'année durant la quelle Lord Voldemort avait dirigé l'Angleterre. Lui même, perdu au fin fond de l'Irlande, n'avait pas véritablement suivi ce qu'il s'était passé et sa journaliste de mère ne lui en avait que peu parlé. Toujours était-il qu'Alan, désormais, savait parfaitement la chance qu'avait eu son père – un moldu. Alan aimait son père … et n'appréciait guère qu'on critique les moldus sous prétexte qu'ils n'avaient pas le moindre pouvoir.

    - … hein ? Galaad … marmonna Alan dans sa barbe, le temps que l'information lui monte au cerveau.

    Oui mon chou, Westchester a, comment dire, une dent contre les moldus. Oui, tu as le droit de te remettre à marcher et d'aller lui dire ce que tu pense. Non, pas en bafouillant. Particulièrement remonté, l'aiglon reprit donc son chemin derrière Hestia quand, par un curieux coup du sort, haha ! une secousse du train le projeta contre Galaad … et le fit tomber au beau milieu du wagon à l'entrée du quel il se tenait. Ooooh, un beau wagon plein à craquer de gryffondor kékés ! Ça alors ! Pas désolé pour deux sous – bien qu'il n'ai pas fait exprès de bousculer Galaad – Alan se prit la place du Serpentard à l'entrée du wagon avant de lui adresser la parole d'un ton acide, d'un ton que lui même ne se connaissait pas. Hey toi, touches pas à mon papa è_é

    - Mon père est moldu, Westchester.

    Oooooh ! Et il a parlé sans bafouiller ! Et a voix haute et intelligible ! … Bon, le petit oisillon avait quand même rougit, on ne pouvait pas lui en demander trop. Toujours était-il que se tenir là, à l'entrée du wagon des Gryffondors – et d'Elyon, qui semblait bien mal à l'aise, et de Cloé, qui était joliiiie, et d'Hortensia, qui aurait presque fait de la peine à Alan – et au côté d'Hestia, à poser un regard pas franchement sympathique sur le Serpentard qui était tombé sur le sol du compartiment fit bien plaisir à Alan.

    - Ah, et euuh, je vous présente Hestia. finit-il par baragouiner, pas vraiment à haute et intelligible voix.

    ***
    Galaad est tombé par terre, poussé plus ou moins volontairement par Alan (restons flous là dessus xD). A l'entrée du wagon se tiennent Alan, pas content du tout, et Hestia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pardelalabrume.actifforum.com/
avatar

Orion K. Moriarty
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 188


Feuille de personnage
Gallions: 71
Points de Magie: 9

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 21:16

Orion, se débattait comme un beau diable, face à l’indifférence de ses amis –merci les mecs !- contre Hortensia qui s’était mise dans l’idée de presser son bras jusqu’à lui en couper la circulation. Mon DIEU, mais cette fille avait un problème, c’était pas possible, sinon ! Sale nympho, va !
-Désolée, To.. Hortensia, mais tu vois, plus tu me touche, plus j’ai envie de rentrer dans les ordres ! Et pas pour être pasteur comme dans 7 à la maison –coup d’œil appuyé à Ethan- mais un prêtre, tu vois, dans un couvent, chaste et pur. Ad vit et am eternuam (ou un truc du genre)
-Ouiii, et ze devriendrai nonne, et nous vivrons zheureux pour le resstant de notreuh viieeuuuh
-Non, je serai marié à DIEU ! Mais euh… en tout bien tout honneur, hein !

Heureusement –ou pas- la porte de leur compartiment coulissa à la volée. Ouiii ! Un sauveur ! Le gryffondor se redressa sur son siège, repoussant un dernier assaut de la serdaigle au moment où le train prenait un virage. La jeune fille alla s’éclater sur son sac à dos. CIEL ! SES COOKIES ! Oui, Orion, 17 ans, avait un sens bien personnel des priorités. Se penchant pour aider Tortensinator à se relever, il vérifia d’abord que son tupperware était intact avant de se rendre compte que l’ambiance générale s’était largement refroidie.
-C’es bon ! Les gâteaux sont sains et sau…

TANTANTAAAAAAN. Westchester, en chair et en os. L’expression du jeune homme se renfrogna. Su-per. Le Roi des rabat-joie, himself. C’était fou combien Orion pouvait ne pas saquer ce type. Joren lui avait raconté tout ce qu’il avait fait pendant le court règne de Vous-savez-Qui. Un bien beau connard, ouais. Y avait pas à tortiller. Si vous vouliez son avis, tout ça cachait un bien gros problème d’amour propre. Le vert et argent devait sûrement avoir un manque à compenser, ou une toute petite kékette ! Mais bon, il était clément, et surtout, pas du genre à chercher les embrouilles. Il espérait simplement que ses potes auraient le temps de le pourrir avant qu’il déguerpisse. Il se sentait même d’humeur à foncer tête baissée dans la joute verbale.
C’était compter sans Hortensia, qui, indifférente au silence, s’était ruée sur le serplouc.
Yeees, victoire divine, s’écria Orion par la pensée en serrant le poing comme un joueur de foot dont l’équipe vient de remporter la Coupe du Monde. S’il y avait bien un mec qui méritait de se fader Tortensia, c’était Westchester ! Ce n’était que justice ! Les cons se tapaient les filles lourdes, les mecs biens, eux, avaient quand même le droit à un peu de répit !
C’est avec un sourire machiavélique que le petit brun regarda donc le pot-de-colle ambulant agripper Mr Coincé du bulbe en lui parlant de mariage.
Sauf qu’on parlait de Westchester là, le plus gros raciste pro sang-pur que la terre ait malheureusement pour elle, jamais porté. Alors lorsqu’il s’emporta, on sentit les gryffondors présents prêts à bondir, lui le premier –hey, ho, fils de moldus tarés, mais fils de moldus quand même !
Mais avant que quiconque ait pu faire un geste, Alan, le gentil Alan, fit irruption dans leur cabine –qui commençait à être légèrement trop petite, d’ailleurs- et s’approcha de l’abruti. Waaah, Alan s’impooose, Alan fait une phrase de plus de quatre mots sans bafouiller !!! Dans d’autres circonstances, Orion aurait sûrement sauté partout, en frappant bien virilement son pote serdaigle dans le dos, à l’en faire tomber par terre, mais bon, la situation était un peu trop tendue pour ce genre de chose. Le gryffondor, debout en face du serplouc se contenta donc de lâcher, d’un ton qui trahissait toute l’hostilité qu’il éprouvait à l’encontre du personnage :
-Comme tu as pu le voir, Westchester, ta mère n’est pas dans le wagon, donc si tu pouvais éviter de nous polluer l’air avec tes paroles complètement déplacées et à l'image de ta famille consanguine…

Bien, direct, cool, à son image, quoi. - ça va les chevilles? Oui oui, rès bien-Il se pencha légèrement, attrapa la hanse de son sac à dos, qu’il ferma au vol, et poussa Westchester pour atteindre la sortie. Lui ? Peur de Westchester ? Pas vraiment. Ce mec était une vraie mauviette ! A part les noyer dans ses larmes, il n’aurait pas pu faire grand-chose aux gryffondors réunis.
Non, le septième année préférait aller voir Lou. Les affrontements, ça allait bien deux minutes, mais passé un certain temps, il en avait sa claque. En plus, avoir Hestia dans sa cabine ne le rassurait pas trop, autant éviter une conversation gênée !
-A plus, les mecs, ça pue tellement le vieux lézard aigri que je préfère m’en aller.
S’engouffrant par la porte ouverte, il se retourna vers Joren et lui fit un clin d’œil –en tout bien (Ok, on a compris !)-
-Amusez-vous bien !



et voilààà, je fais de la place o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hestia C. Matthews
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 82


Feuille de personnage
Gallions: 143
Points de Magie: 30

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 21:43




Finalement, tout se passa plus ou moins comme prévu pour les deux maladroits qui avaient presque réussi à atteindre l’arrivée. Au passage à côté du Chariot de Friandises, Hestia s’était juste arrêtée trente secondes afin d’acheter deux chocogrenouilles qu’elles tenaient à présent fermement entre ses petites mimines (Oui, deux, c’est très important pour la suite !). Rien ne vint se mettre en travers leur chemin, au grand plaisir de la jeune fille qui n’eut pas à faire la démonstration d’un plat magistral sur sol avec moquette.

Les wagons avait défilé, tout comme les compartiments remplis... L’ambiance était toujours aussi festive, ce qui faisait du bien à celle qui ne s’était pas sentie bien de partir seule. Puis il y avait aussi Alan, le jeune homme légèrement timide qu’elle aidait à rejoindre ses amis. Très gentil, il avait complimenté son prénom un peu maladroitement ce qui lui avait arraché un sourire compatissant encore une fois.

Cependant, la bonne ambiance tourna rapidement au jus de citrouille lorsque des mots… très controversés se firent entendre à l’entrée du wagon. Cette voix désagréable, Hestia la connaissait très bien pour l’avoir entendu souvent durant ses premières années à Poudlard. Lorsque le jeune homme au sang-pur entra dans son champ de vision, la sorcière voulut se retourner pour voir si Alan suivait… Mais une secousse remua le train violemment, ce qui la poussa à s’accrocher à un pauvre élève de première année qui passait par là. Alan, lui, était passé dans son champ vision aussi rapide qu’un éclair de feu et s’était écrasé sur le Serpentard.

« Excuse-moi ! Je ne t’ai pas fait mal ? Désolée, tu m’as sauvée la vie, tiens. »

D'un geste faussement majestueux, Hestia donna alors la Chocogrenouille qu’elle tenait dans sa main gauche au première année qu'elle avait pris pour un pilier et rejoignit le jeune homme qu’elle venait de rencontrer d’un pas décidé. Les paroles du vil serpent continuaient d’aller et venir dans son esprit… La colère commençait doucement à monter en elle, surtout lorsque son regard se posa sur le jeune homme qui se trouvait au sol. Serrant alors la chocogrenouille qui lui restait de toutes ses forces, Hestia se concentrait pour ne pas sortir de ses gonds (et pour ne pas faire sortir de ses gonds le pauvre batracien !) . A sa grande surprise, ce fut Alan qui parla le premier… D’une voix assurée et d’une froideur extrême dont elle n’aurait jamais soupçonné l’existence. La bouche entrouverte, la jeune fille n’en revenait pas… Surtout qu’il retrouva son timbre de voix normal pour la présenter à ses amis.

Mal-à-l’aise d’être soudain au centre de l’attention, Hestia risqua alors un regard vers le compartiment des Lions. Une multitude de d’expressions virent alors se poser les unes après les autres sur son visage… Un sourire pour Joren, de même pour ceux qu’elle ne connaissait pas… Un regard fuyant pour Orion, de défi pour Ethan, neutre pour Léandre et empli de froideur pour Galaad… Ce qui donna l’impression que la Poufsouffle n’était pas toute seule dans sa tête. D’autant plus qu’il semblait y avoir une… une… élève étrange qui était collée contre la vitre à observer la situation. Réellement flippant tout ça… Et des pauvres premiers années trainaient dans le coin…

Cependant, avant qu’elle ne puisse ouvrir la bouche, Orion s’était levé afin de gratifier le Serpentard d’une réplique cinglante… Avec classe, il quitta alors le compartiment non sans lancer une dernière petite phrase emplie de sens… Avant que d’autres ne puissent s’attaquer à celui qui avait osé prononcer des paroles interdites, Hestia prit la parole en tentant des sourires qui furent au final quelque peu crispés.

« Salut tout le monde… Je… Je pense que je ne vais pas m’attarder ici, ce ne serait pas… bien. »

Sa mère était une Cracmol, son père avait des origines moldues… Elle avait donc toutes les raisons du monde de jouer à la catcheuse sanguinaire dans le petit couloir afin de faire voler tripes et boyaux… Mais sa nature calme et réfléchie avaient pris le dessus (comme toujours) et c’est pour cette raison qu’elle avait pris la décision de faire demi-tour afin de rejoindre celui qui allait sûrement hanter ses nuits jusqu’à Noël et que l’on surnommait Kenny.

« Amusez-vous bien. Alan, ravie d’avoir fait ta connaissance ! A plus tard! »

Avec un sourire radieux pour terminer sur une bonne note, Hestia tourna les talons afin de sortir de cet endroit qui lui donnait envie d’être violente. Elle espérait sincèrement que rien ne la retiendrait afin de garder à vie la Chocogrenouille qui commençait à fondre emprisonnée dans sa main.



_______________________________________________

~~Récapitulatif ~~

"Hestia commence à quitter le compartiment. Si rien ne se passe, elle partira rejoindre Kenny le bavard ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 469


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 22:43

Aaaah, la bouffe arrivait, poussée par la grosse dame avec la choucroute sur la tête o/ alléluia ! Comme les autres, Joren attendit son tour pour acheter un demi kilo de sucrerie supplémentaire. Ça se bousculait au portillon avec tout ce petit monde serré dans le compartiment, mais il put finalement retourner à sa place, entre Orion et la porte. Léandre et Ethan bavardaient tranquillement, Elyon tentait de soutirer des gâteaux à Orion, s’attirant les regards noirs de Tortensia (qui avait eu le coup de foudre apparemment) et de Joren (qui en voulait aux gâteaux depuis le début du voyage). Il l’aimait bien la miss, mais si elle commençait à vider SON réservoir à bouffe, ça n’allait pas bien se passer, du tout, du tout. Finalement, Orion donna un gâteau à Joren après que ce dernier eut assez violemment repoussé Torti-la-cannibale. Bref, le voyage continuait dans la joie et l’allégresse ; le gryffon allait attaquer son scone au gingembre, son chat sur les genoux quand la porte s’ouvrit à la volée. Tiens tiens, Galaad Westchester !

« Ah bah tiens, on commençait à se demander si tu allais nous honorer de ta présence aujourd’hui…un scone? »

Eh bam, Hortensia sauta sur le pauvre (il fallait bien le reconnaitre pour le coup) Serpentard. Pauvre Serpentard qui pointa bien vite sa baguette vers la miss et l’insulta copieusement. Est-ce que ce type était maso ou simplement très con ? D’après vous, on dit du mal des moldus quand on est au milieu de –laissez-moi compter- sept personnes qui pensent l’exact inverse ? Surtout après ce que la famille Westchester avait fait…c’était pas tellement le moment pour tenir ce genre de propos. Joren trouvait déjà Galaad absolument imbuvable, mais alors ce genre de répliques à deux gallions, tout juste de l’humour de Détraqueurs, non, fallait vraiment qu’il arrête. Comme toutes les personnes présentes, Joren étaient partagé entre l’envie de se lever pour fracasser la tronche de ce débile, au nom de sa maman (que son frère et lui étaient seuls autorisés à victimiser). Ah oui... l’autre option ? Lancer une petite phrase pour détendre l’atmosphère et rester dans l’ambiance « scout toujours o/ ». Mais une secousse l’en empêcha en lui faisant lâcher son précieux scone.

"Eh! Mon scone... ;_; "

Galaad venait de se tauler la gueule au milieu du compartiment. Joren ne put s’empêcher d’éclater de rire (aaaah, ça lui rappelait leur première rencontre).
Contre toute attente, ce fut Alan qui répliqua le premier. Alan sans rire. Merde ! Joren ne savait plus ce qui était le plus choquant : Galaad qui balançait une phrase anti-moldus, ou Alan qui remballait Galaad ? Et en plus il l’avait poussé bien comme il faut o/ le Serpentard était à leur merci (enfin…dans leurs rêves quoi) ! Et Joren était aux premières loges, juste à côté d’Alan. Le Serdy avait lancé la machine : il présenta vite fait Hestia (à qui Joren adressa un grand sourire) et Orion enchaina sur les « pourrissons joyeusement cette raclure de bidet », le jeu favori des Gryffondors. L’apprenti cuisinier se leva, fit un clin d’œil à Joren et partit rejoindre reLou. Le pyromane en puissance lui lança un« sois prudent » avant qu’il ne tourne les talons. Quoi? Par les temps qui courraient...
Chouette, ils allaient pouvoir rire un peu. Sauf si môssieur-j’ai-un-nimbus-2000-dans-le-c*l décidait de jouer à Pikachu…

Sentant sans doute le combat de coq se profiler à l’horizon, Hestia mit les voiles. Nooooon ! Bon, Joren irait la voir plus tard (une nouvelle occasion de parcourir le train). Pour l’heure, il zieutait ses deux bros, sachant parfaitement qu’Ethan devait jubiler intérieurement. Pendant ce temps, sur ses genoux, Feul s’agitait : il n’aimait pas DU TOUT ce sale type qui faisait le tapis. Il avait d’ailleurs très envie de lui faire pipi dessus, mais Joren disait que c’était mal de faire pipi sur les tapis. Mais Galaad lui avait mis un coup de pieds une fois ! Non mais oh ! En deux secondes, le gros matou se leva, sauta au sol, chancelât. Tout le monde était victime de ce satané train. Le chat rampa jusqu’à Galaad qui se relevait, feula et lui assena un coup de griffe sur le nez avant de se carapater dans le train. Joren se leva en l’appelant. Merde. Bon bah il devrait aussi chercher son chat…en voyant le nez de Galaad, il pouffa. "Miaou?"
Héhé, s’il avait été pote avec Dunstan, il aurait pu lui raconter, ça l’aurait fait marrer. Ah oui, mais non. C’était sérieux là, OH! Il y avait polémique dans ce wagon ! Joren regarda tour à tour Ethan et Léandre, ressortant son briquet. Il s’adressa finalement à Alan, le plus sérieusement du monde, la petite flamme dansant près de son visage.

« Bon…on le brûle ? »

Au bucheeeeer! o/ mais oui mon chou, aller, chut, calme-toi. Range ça avant qu'Elrik débarque...



**
Nous avons donc un pyromane qui propose de faire un barbecue, un chat obèse dans la nature et une Hestia à retrouver. Et un Galy avec un coup de griffe sur le nez o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1174


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 23:01

    Galaad mit moins de dix secondes à comprendre qu’il avait fait une grosse, grosse, grosse connerie. Pourquoi fallait-il TOUJOURS que l’éducation de Grand-Mère Morgana refasse surface dans des moments délicats ? Il se tenait pourtant à carreaux tout le reste du temps, retenant ses insultes et ses regards du mieux qu’il le pouvait. Mais dès qu’on l’énervait un peu trop, il oubliait complètement qu’il était censé faire profil bas sur ses idées pro-sang-pur. C’était ce qui était arrivé avec Carlton, d’ailleurs mais c’était une autre histoire.

    Quoi qu’il en était, le Serpentard se retrouvait en fâcheuse posture, mais le sort était visiblement contre lui car il y eu une violente secousse du train au moment même pour Bird faisait son entrée. Galaad fut projeté contre le Serdaigle, perdit l’équilibre et se retrouva ... par terre. Okay, qu’est-ce qu’il avait fait à Merlin pour mériter ça ? Il avait déjà donné bien assez non ? Ça ne suffisait pas d’avoir rasé les murs et d’avoir pris quelques baffes durant l’année passée, de s’être fait chourer sa place d’héritier et d’avoir été humilié devant toute la famille par son propre frère ? Non, il fallait encore qu’il se retrouve à la merci de Gryffondor bêtes comme leurs pieds ? ;___; la vie était injuste ! Ou la joueuse un peu trop sadique What a Face

    Alors comme ça le papounet de Bird était un moldu ? Et alors, qu’est-ce que ça pouvait lui foutre ? Il aurait plutôt dû se la fermer plutôt que de la ramener ! Galaad se contenta de se redresser, la main toujours serrée sur sa baguette.

    S’il avait été face à des personnes d’honneur, il aurait su qu’il ne craignait absolument rien parce qu’on ne s’attaquait pas à quatre contre une personne seule, surtout lorsqu’elle n’était pas franchement en position de se défendre. Seulement ces fils de moldus n’avaient aucun sens de l’honneur aussi Galaad avait vraiment peur de prendre vraiment très très cher.

    Et voilà que Moriarty la ramenait. Galaad encaissa les insultes sans broncher, ce n’était pas comme s’il n’était pas habitué, parce qu’on l’insultait au moins autant que lui insultait les autres durant ces six dernières années. Néanmoins, l’argument «consanguin» le piqua au vif.

    - Entre mariage consanguin et fornicage avec les moldus, je choisis la première solution, Moriarty. maugréa tout bas le jeune homme en se relevant.

    Amusez-vous bien. Amusez-vous bien. Amusez-vous bien.

    Cette phrase tournait dans la tête de Galaad et une frisson désagréable lui parcourut la colonne vertébrale. GRAND PERE VIENT ME CHERCHER ! Il se figea immédiatement dans ses mouvements, fixant avec effroi Sways et Arcker qui a son sens étaient sans doute les personnes les plus dangereuses dans cette pièce. Ils n’allaient quand même pas oser... jouer. Galaad se mordit la lèvre inférieure, celle-là même qu’il trouvait un peu trop «pulpeuse», voir carrément gonzesse (comment ça tout le monde s’en branle ? xD).

    Bref, il se relevait rapidement lorsqu’un stupide chat lui sauta dessus et le griffa au visage. Aïeeeeeeeeuh ;___; mais il était un homme fort qui pleurait même pas \o/ Galaad regarda le chat obèse filer par la porte, se jurant d’en faire du pâté en croute. D’ailleurs où était Curly ? Ah oui toujours en sécurité dans sa capuche. Ouf.

    Enfin debout, Galaad porta la main à son pauvre nez qui avait pris cher dans la bataille (o/) alors que Sways se rapprochait dangereusement de lui. Mayday, mayday, homo à onze heures ! Attention pédale en approche ! Craignant plus que tout un quelconque contact physique avec le Gryffondor, le jeune Westchester fit brusquement un pas en arrière et se prit le mur derrière lui. Aïeeeeeeuh ;___; Mais il était un homme fort, blablabla bref vous savez o/

    ... ON LE BRÛLE ?! Namé ça va pas dans ta tête ?!

    - P... Pardon ?! bégaya le Serpentard en levant sa baguette, lâchant son nez avec du petit sang dessus et cherchant cette SALOPERIE de poignée de porte, bordel de troll elle était où ? (si tu regardais, ça serait plus pratique mon chou) (ouais mais je dois pas les quitter des yeux sinon je vais finir cramé è.é)

    Galy qui bégaye... LE RETOUR \o/ Décidément il n’y avait bien que Joren pour le déstabiliser au point de lui faire perdre son anglais (Joy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Ethan C. McAllister
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 496


Feuille de personnage
Gallions: 90
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Jeu 23 Fév - 23:50

    Rhalala, c’était le zoo dans ce couloir ! Tout le monde ou presque se précipitait vers le chariot à friandises ce qui donnait passablement envie à Ethan de se jeter par la fenêtre. Tandis qu’il papotait avec Cloé à l’extérieur de son compartiment, Joren entra et se mit à faire son délire de bûcheron fourbu. Tant qu’il ne parlait pas de repos du guerrier, pas besoin de s’affoler. Il adressa un large sourire à Cloé lorsqu’elle fit allusion à sa capacité d’ingurgitation de nourriture qui dépasse l’entendement. Hé, on est un garçon en pleine santé où on ne l’est pas ! Ethan aurait bien voulu dire que les vraies dindes n’attendent pas Noel pour se faire fourrer, mais il n’était pas sûr que ce soit de très bon goût. Ne passons pas pour un gros dégueulasse comme Dunstan. Bien sûr, le brun se mit à rigoler tout seul pendant 30 secondes avant de reprendre un semblant de sérieux. Un petit groupe passa devant eux, leurs pas réglés comme une horloge suisse. Le lion les regarda passer avec un haussement de sourcil et il ne remarqua même pas Cloé qui essayait soudainement de fusionner avec la cloison de bois. Ouvrant la bouche pour raconter des conneries discuter philosophie avec la blonde, il vit au loin le regard de O’Brian, ce petit regard qui disait « ouuuh attention, je vais faire reconnaitre mon autorité si tu ne fais pas ce que j’ai dit ». On y croit tous. Il se redressa et grimaça à l’invitation de Cloé. Les Westchester ne le dérangeait pas en soit, à part monsieur le glaçon de compèt’, Ethan ne les connaissait pas plus que ça. Mais il s’en passerait quand même.

    - Oh, Cloé, j’aurais adoooooré, vraiment mais je ne tiens pas à développer mon potentiel de tueur en série maintenant.

    Il adressa un clin d’œil à la 5ème année avant de lui ébouriffer les cheveux. Il avait appris que les cheveux des filles, c’était sacré. Des donzelles lui avaient plusieurs fois explosé les tympans à grand renfort « mais touche pas à mes cheveuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux bordeeeeeeeeeeeeeel ! ». Il salua la vert et argent d’un signe de main et lui tira la langue avant de rentrer dans son compartiment et de faire coulisser la porte avec grâce et élégance. Il reprit sa place attitrée, s’asseyant à moitié sur Léandre, adressant un sourire à la rousse dont il ne connaissait toujours pas le nom (et puis, il s’en fichait un petit peu aussi) et commença à compter son entrevue avec Westchester presque mâle et comme quoi, il faudrait qu’il pète les plombs plus souvent, c’était vachement rigolo. Après un high five très viril (Ethan avait perdu au moins 2 phalanges) le preux chevalier continuait de faire étalage de ses péripéties, et il se retrouva bien vite avec un objet non identifié dans les mains. Gnuh ? Le brun baissa les yeux et..

    - Bordel de goule ! Non mais mais, Sways, tu veux ma MORT ou quoi ? Tu me punis pour avoir perdu ton chat l’an dernier c’est ça, hein, avoue èé

    Pourtant, ses camarades n’ignoraient pas que tout ce qui était sucré avait le don d’hérisser le poil du jeune homme. Du bout des doigts, comme si le gâteau allait le mordre, il reposa « la chose » loin de lui, sur euuuh, bah sur la tête de Feul tiens. Il regarda sa main avec une petite moue dégoutée et s’essuya sur le pantalon de Léandre (coupaiiiiin o/). Soudain, un tintement caractéristique retentit au dehors et son meilleur pote se précipita à toute berzingue sur le chariot. Il revient 5 minutes après avec des dizaines de paquet, ce qui était un véritable cauchemar pour le brun. Je vomis maintenant ou j’attends encore un peu ? La voix de Tortensia le fit sursauter. Bwaaah, elle était encore là elle ? Pourquoi est-ce qu’un certain Serdaigle mâle n’était pas venu la remplacer èé ? Et voilà qu’elle sautait sur Orion, et blablah amour éternel. Ethan regarda son pote faire des appels au secours silencieux tout en se bidonnant. A cet instant, Ethan se disait que rien ne pouvait venir gâcher ce paisible voyage. Rien, vraiment ? Alors que faisait la déjection de troll aux couleurs vert et argent devant la porte. Et cette gourde d’Hortensia qui sauta sur Westchester, la bonne blague. Mais le Serpentard eu une réaction qui dépassa légèrement les limites du supportable aux yeux du brun. C’était quoi son petit speech anti moldu là ? Il voulait mourir c’est ça ? Il était totalement inconscient ou totalement débile. Ou totalement les deux. Le lion fronça les sourcils et serra les poings mais avant qu’il n’ait pu dire quoique ce soit, ce fut Alan qui répliqua, étant arrivé deux secondes avant. Noooon, il n’avait pas rêvé ? Alan, son Alan qui venait de répliquer, et sans bafouiller siouplait, et qui… venait de projeter Galaad sur le sol. LYNCHAAAAAAGE ! Ethan hésitait grandement à se lever et sauter sur la vipère à pieds joints mais euh, ce serait un peu barbare tout de même. Il se contenta juste d’un petit coup de pied tandis qu’Orion quittait le compartiment après sa réplique top la classe à Dallas et que Feul ait donné un coup de griffe à la raclure de bifet (o/). Gentil chachaaaaaat ! Ah beh lui aussi foutait le camp tiens. Et la pauvre Hestia qui était arrivé pour repartir aussi sec. Ah bah, y’a de la tension dans ce wagon ? Faut dire qu’avec toute cette testostérone, dur dur de ne pas se sentir pousser des testicules. Ethan adressa un sourire à la blonde avant qu’elle ne parte mais il ne fut pas sûr qu’elle l’ait vu. Tant pis, il ira l’emmerder plus tard ! Owiiii au bûcher l’hérétiiiiique o/ Un sourire moqueur apparu au coin des lèvres du brun tandis que Galaad essayait de filer à l’anglaise. Dommage mon pote, ça va être tartagueule à la récré. Le rouge et or sentait le duel se profiler à l’horizon. Souriant à Joren, le brun se mit à chantonner une chanson d’Alice au pays des merveilles, n’oubliant pas de lancer un petit regard dédaigneux au Serpentard au passage.


    - On va griller le monstre, on va le faire rôtir o/ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leandre D. Arcker
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 126


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 29

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Ven 24 Fév - 0:13

    Leandre donna une légère tape sur l’épaule de Ethan – très virile – lorsque son meilleur ami s’essuya les mains sur son pantalon. Nameoh pour qui il se prenait. Ah oui. Son meilleur ami. Normal.
    Alors que Hortensia changeait à nouveau de cible – quelle girouette celle-là – Leandre mangeait avec plaisir ses bonbons. Il allait se donner mal au ventre si il continuait. Mais il s’en fichait. Il fallait tenir jusqu’au soir pour le banquet, il avait besoin de sucre ! La porte du compartiment s’ouvrit – encore une fois – à la volée. Cette fois-ci, Leandre serra les dents. Westchester. Galaad Westchester. Ce qu’il pouvait haïr ce mec. Pour toutes sortes de raison d’ailleurs. Un jour, il lui ferait regretter ses comportements inadmissibles. Les lèvres pincées, Leandre ne disait rien. Si il l’ouvrait, ça allait faire mal. Et là… Les paroles du Serpentard arrivèrent droit sur Leandre. Comment se permettait-il de balancer quelque chose d’aussi horrible comme ça ? Il était fou ou quoi ? Ce compartiment était plein de sorciers de sang-mêlés, et qui en était fiers… Par Merlin, Westchester venait de se mettre dans le caca de veracrasse tout seul, comme un grand. Et il tomba. Leandre esquissa un sourire moqueur, restant assez discret pour une fois. Lui qui d’habitude était toujours le premier à gueuler et se faire remarquer. La colère le clouait sur son siège. Westchester ne lui avait pas manqué pendant les vacances !

    Leandre fixait Westchester avec un regard qui ne disait rien qui vaille. Il ne remarqua même pas Alan, qui, pour une fois, avait parlé sans bégayer et en tenant tête au Serpentard. Mais le lion était bien trop occupé à retourner la situation dans son cerveau pour se décider si oui ou non il s’énervait et allait faire payer ses propos à ce raciste de Westchester. Heureusement que ses potes étaient là ! Ils se chargèrent d’ouvrir les hostilités à sa place. Leandre, lui, serrait sa baguette dans sa poche, prêt à dégainer au moindre écart du Serpentard. Orion le fit rêver en le traitant de consanguin. En même temps il n’avait pas tord hein. Dans cette famille, ils étaient tous complètement tarés, et ils se mariaient tous les uns avec les autres « pour préserver la pureté du sang ». Mais quelle horreur ! Leandre faillit retenir son ami qui s’en allait du compartiment, mais il se ravisa, préférant laisser son pote faire ce qu’il voulait. Il n’avait pas tord de s’en aller, ça puait vraiment le vieux lézard aigri…

    Leandre jeta à peine un œil à Hestia qui quitta le compartiment à son tour. Décidément, le Westy faisait fuir tout le monde. Le Gryffondor observa le chat s’y mettre à son tour. A nouveau un sourire moqueur se profila sur les lèvres de Leandre. « Fais moi penser à remercier Feul au château. » Lança Leandre à Joren. Ce chat était génial. Quand au coup du briquet… Leandre se leva et s’appuya contre la fenêtre. « Je trouve que c’est une très bonne idée. Comment par les cheveux, une coupe lui fera du bien. » Approuva Leandre, le plus sérieusement du monde. Il se tourna ensuite vers Hortensia. « Tu veux pas sortir aussi ? Je crois qu’on a vraiment des comptes à régler, je suis pas sur que tu veuilles assister à ça, tes chastes yeux risqueraient de pas aimer. » Eloignons les témoins dangereux ! Il fallait que les garçons aient le champ libre, ce serait plus marrant. Puis il se tourna vers Ethan et Joren. « Et si j’ajoutais un petit Incendio à ton briquet Jo’, tu crois que ça ferait plus d’effet ? » Le Gryffondor regarda Galaad Westchester droit dans les yeux, dans un regard de défi, et lui fit un sourire moqueur. Leandre aurait pu continuer longtemps comme ça. Martyriser le Galaad était son passe temps préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Ven 24 Fév - 10:23

    Le ciel s'assombrit, et s'assombrit encore.
    Une nouvelle secousse agite le wagon. Des valises posées sur les portes bagages au dessus des sièges tombent.

    Le temps d'un battement de cil, le noir remplit le wagon. Il vous semble entendre un bruit de frottement étrange, le métal contre la roche.

    Puis la lumière du jour réapparait.

    Vous êtes passés par un tunnel ou quoi ? Mais. Il n'y a pas de montagnes à cet endroit normalement...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alan M. Bird
Wisdom is Our Strength
Wisdom is Our Strength


Messages : 1506


Feuille de personnage
Gallions: 50
Points de Magie: 437

MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   Ven 24 Fév - 10:34

    Les potes Gryffondors d'Alan avaient trop la sse-cla et l'aiglon abordait un petit sourire narquois qui ne lui ressemblait guère. Au fond de lui, Alan n'en revenait pas. Jamais il n'aurai imaginé que Galaad puisse être l'un de ces pro sang pur aux idées aussi ridicules que déplacées … et pourtant, cela n'avait rien de surprenant. Alan savait parfaitement que le Serpentard était sang pur – il n'y accordait tout simplement aucun espèce d'importance. Il y avait son éducation, sa façon de parler, de vouvoyer les gens … Il y avait aussi le dédain dont il pouvait faire preuve de temps à autre. Mais le Serpentard avait toujours été plutôt sympathique avec Alan, aussi ce dernier, dans sa grande naïveté, l'avait prit pour une personne recommandable. Erreur, grossière erreur, mon chou ! Et la phrase que lança Galaad lui fit bel et bien comprendre qu'en effet, Alan se trompait totalement sur son « camarade ».

    « Entre mariage consanguin et fornicage avec les moldus, je choisis la première solution, Moriarty. »

    Attention, l'oisillon était en train de tomber du nid … Merci Westy o/ Bref, l'aiglon avait écouté avec délice Orion balancer sa phrase plus que bien envoyée dans la figure du Westchester – qui semblait pâlir à vue d'œil – avant de quitter le wagon. Gnu ? Il se passait quelques chose ? Et … et pourquoi Hestia s'en allait aussi ? … Est ce que … HAAAAAN !! Ils étaient amoureuuux, c'était surement ça ! Il lui adressa un petit signe gauche de la main, tout de même un petit peu surpris. Mais … Orion, il était pas déjà amoureux de Lou ? Légèrement perdu, Alan se gratta légèrement la tête en observant le chat de Joren griffer le nez du Serpentard. Beurk, un chat ! Pas franchement fier lorsqu'il était près d'un animal, Alan grimaça et tenta vainement de se fondre dans le mur du compartiment lorsque le chat passa à côté de lui pour filer dans le couloir. La petite question que lui posa Joren le plus sérieusement du monde ramena l'aiglon à l'instant présent. Si on le brulait ? Le rictus de l'aiglon s'agrandit. … Qui êtes vous, et qu'avez-vous fait d'Alan ? è_é

    - Quand tu veux. J'ai des allumettes dans mon sac, si ton briquet ne tient pas la route. marmonna l'aiglon en attrapant sa boite d'allumettes.

    Ethan qui s'était approché en chantonnant une des ces chansons étranges dont il avait le secret, semblait partager l'avis de Joren et d'Alan … et Léandre aussi. Ce dernier suggéra de commencer par refaire la coupe du serpentard … qui, pâle comme un linge, finit par se retourner et, trop rapidement pour que les garçons n'aient eu le temps de réagir, trouva la poignée de la porte, la tourna et s'enfuie dans le couloir. Un petit silence déçu régna un instant dans le compartiment et Alan, qui tenait toujours ses allumettes dans sa main, soupira.

    - Dommage. Il, euuh ...il aurait bien flambé, même si, bon, euuh, on aurait peut être eu, des, euuuh, des ennuis ...

    Peut être, oui, en effet !

    - Mais ça aurait été drô... AIEUUUUUUUUUUUUUUH !

    Dans un BANG sonore, une des valises qui était posée – surement pas très bien, d'ailleurs – dans le filet à bagage était tombée … en plein sur la tête de l'aiglon, que la secousse du train avait projeté en plein contre la vitre du wagon. Et pourquoi il faisait noir, d'un coup ?

    - Y'a de l'orage ? questionna bêtement Alan, légèrement assommé par le choc.

    Hého, c'était quand même la seconde fois qu'il se prenait un truc sur la tête ! Et une valise pleine à craquer, ça fait mal ! Avant qu'Alan n'ai eu le temps de se questionner d'avantage, un étrange bruit se fit entendre, infime mais bel et bien présent. L'aiglon se figea, ne faisant même pas attention à la valise qui lui écrasait maintenant le pied – ni au fait qu'il avait franchement bousculé Tortensia dans la précipitation, mais bon, c'était accessoire ça, nan ? Et puis la lumière revient, révelant un souk monstre dans le compartiment.

    - Hein ? Mais … mais mais … c'était quoi ? ... marmona Alan d'une voix légèrement blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pardelalabrume.actifforum.com/


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En Compagnie d'Hortensia [1er Septembre ; 11h etc...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Archive 2007] 15-16 Septembre - Fêtes médiévales d'Hautpoul
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Hogsmeade :: La Gare-