Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 26 Fév - 14:12

Le membre 'Loreleï Levinson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hestia C. Matthews
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 82


Feuille de personnage
Gallions: 143
Points de Magie: 30

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 26 Fév - 17:47




Retraçant son chemin dans le sens inverse, Hestia arriva difficilement dans le couloir en bazar où sa baguette jouait à cache-cache. La main sur sa lèvre qui la lançait et saignait toujours, elle essayait d’éviter de faire un remake d’un film d’horreur. Car il fallait dire que la maladroite ne s’était pas loupée en tombant et en se mordant en même temps. Puis en plus, le goût de fer rouillé lui donnait envie de vomir la chocogrenouille qu’elle avait engloutie sauvagement. Cherchant alors désespérement un mouchoir dans sa petite poche, la Poufsouffle se concentrait comme jamais…

*Pas tomber, pas vomir, trouver mouchoir, trouver baguette*

Sa main tremblante tomba alors sur un mouchoir en papier au motif coloré… Ni une ni deux, elle le posa n’importe comment sur sa plaie et commença ses recherches comme une manchote. Déjà qu’avec deux mains, elle avait du mal, avec deux ça allait être mission impossible. Soudain, l’idée d’utiliser un sort d’Accio lui effleura l’esprit… Mais sans baguette, pas de sorts et la suite était encore un constat affligeant. Gambadant entre les valises qu’elle poussait avec son pied, Hestia cherchait son instrument magique ! C’est alors qu’elle le trouva, dans un coin, en train de rouler sur elle-même au rythme du train. Lâchant alors le mouchoir qu’elle tenait (et qui tenait tout seul car il était collé avec un mélange de bave et de sang) la Poufsouffle s’accroupit et attrapa l’objet en le brandissant dans les airs tel un personnage célèbre en costume vert de jeu vidéo nommé Link. Souriant bizarrement avec son papier sur sa bouche, Hestia retourna alors vers le compartiment bloqué.


La traversée fut plus simple que la première fois. Le seul petit détail différent était qu’elle passait pour une folle qui mangeait des mouchoirs en papier et encore ce n’était rien, elle avait connu bien pire.

Une fois arrivée sur les lieux, Hestia contasta alors bouche-bée que la vitre de la porte était fissurée… Son regard se posa alors sur Salome qui brandissait un poing vaillant vers le ciel en poussant un ultime cri de belette strident. Ignorant les regards interrogateurs, la demoiselle s’approcha de la porte pour parler rapidement à Lo’.

« F’infiète pas fe fais faire fuèfleuh fose »

Il est vrai qu’avec un mouchoir dans la bouche, parler clairement était tout simplement impossible. Lancer un sort aussi ceci dit. A moins d’être suicidaire. Ôtant alors le papier délicatement non sans grimacer de douleur, la Poufsouffle se positionna et pointa sa baguette sur la poignée avec conviction.

« Allohomora »


Spoiler:
 

Le sort avait marché et pourtant la porte était toujours verrouillée ! A croire qu’une force magique beaucoup plus puissante retenait les élèves dans le compartiement. Totalement impuissante, Hestia était consternée… Le problème était grave beaucoup plus grave qu’il n’en avait l’air. Peut être qu’il fallait immobiliser toutes les bestioles afin d’ouvrir la porte. D’une voix quelque peu paniquée, la demoiselle s’adressa alors sa copine de dortoir.

« Le sort ne marche pas, je ne sais pas ce qu’il se passe. Je vais chercher un Professeur si ça ne marche pas de votre côté ! »

Il ne restait plus que deux chauve-souris… Si rien ne se passait une fois HS, il allait falloir trouver un professeur, et vite.




_______________________________________________

~~Récapitulatif ~~

Hestia se trouve devant la porte toujours bloquée, du mouchoir encore un peu collée sur la bouche, baguette en main o/
Il ne reste plus que 2/4 Chauve-souris !


Dernière édition par Hestia C. Matthews le Lun 27 Fév - 11:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Dim 26 Fév - 17:47

Le membre 'Hestia C. Matthews' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jason K. Ndiaye



Messages : 216


Feuille de personnage
Gallions: 606
Points de Magie: 165

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 8:22

Spoiler:
 

    Peut-être étaient-ce les effets de la panique, ou peut-être les engourdissements des vacances, mais en tout cas, les élèves n'arrivaient à rien avec la magie. Et Jason devenait de plus en plus furax... Son regard déjà sombre semblait désormais un puit de colère sans fond. Comment se faisait-il qu'aucun adulte n'entende les cris de l'hystérique et ne vienne les aider ? Il serra les points en voyant son tee-shirt préféré, d'une marque moldue très connue qu'on ne citera pas pour éviter la pub, s'envoler par la fenêtre... Et sourit vaguement en constatant qu'il avait emporté avec lui l'une des chauves souris. Plus qu'une bestiole, et la porte à ouvrir...
    Et toutes ses affaires à ramasser. Le petit Ndiaye jeta un coup d'oeil presque craintif à ses vêtements éparpillés sur le sol, autrefois si soigneusement pliés et rangés par sa mère. Rien que pour ça, il aurait du faire goûter à Salomé son poing... Mais heureusement pour elle ou pour lui, l'urgence n'était pas à la vengeance.
    L'autre fille, celle du couloir, leur annonça qu'elle irait chercher un professeur si rien ne fonctionnait pour les sortir de cette situation - il était temps ! Ou pas... Avisant le capharnaüm autour de lui, Jason fut pris d'un éclair de lucidité.

      - Non, n'y va pas ! Avec les dégâts qu'on a causés, on risquerait de se trouver en retenue dès le premier jour... Grâce à cette trolle ! Il désigna Salomé, songea en son fort intérieur qu'étant donné que le projectile était sa propre valise, il y avait des chances qu'il se fasse accuser de l'avoir jeté lui-même, de rage - ce qui, en d'autres circonstances, aurait pu être crédible.


    Heureusement la serpentarde était en train de lutter contre leur dernier adversaire - bien fait, elle n'avait qu'à pas autant remuer - et elle n'entendit pas l'insulte de Jason qui aurait pu déclencher une guerre dans l'espace confiné et chaotique où ils étouffaient déjà.
    D'un geste brusque, Jason attrapa l'ensemble de ses habits et jeta le tout dans leur emballage d'origine, qu'il zippa sans attendre qu'une autre catastrophe survienne et qu'il en perde un ou deux caleçons. Il ne garda en dehors que sa cape de sorcier, par stratégie, et non pas parce qu'il commençait à faire vraiment froid avec la fenêtre ouverte.
    L'essai de Loreleï pour immobiliser l'unique chauve souris restante ayant échoué, Jason prit son courage à deux mains - et surtout sa cape - et bondit sur sa camarade en la recouvrant du tissu noir.

      - J'l'ai eu ! J'l'ai eu ! Cria-t-il avec satisfaction en sentant l'animal s'agiter dans la laine sombre... Le problème, c'est qu'il avait attrapé la deuxième année avec, et qu'elle ne semblait pas d'accord pour partager le même sort que leur ennemi principal.


    Nullement amateur de rodéo, Jason eut bien du mal à tenir l'équilibre en s'accrochant à Salomé, et finit par rouler sur le côté, et à s'écraser sur une banquette. Les cheveux en pétard, la demoiselle lui adressa silencieusement une menace meurtrière... Mais Jason s'en fichait, car il serrait encore contre lui sa veste de sorcier, dans laquelle la chauve souris était capturée.

      - J'l'ai eu, répéta-t-il, un grand sourire au lèvres, victorieux.


    Cool, mais maintenant, qu'allait-il en faire ? Il la sentait remuer et déchirer son étoffe avec ses petites griffes et ses dents, même, peut-être. Jason regarda la fenêtre avec scepticisme. Par dessus bord ? Et il se baladerait comment à Pudlard, à poil ? De plus, aucun professeur ne les croiraient surement quand il raconterait leur aventure, à moins d'en apporter une preuve... Quelle preuve plus évidente qu'un de ces monstres en chair et en os ?

      - Tu te prends pour un meilleur ninja que moi ? Espèce de sale gobelin, attends que j'récupère mon katana et tu vas voir... Commença Salomé, en attrapant le poignet de Jason, pour lui montrer qu'elle était fâchée.
      - Attenti... Essaya de se défendre le petit, en sentant que sa victime avait sentit le relachement salvateur.


    Un coup de dents et deux coups d'ailes plus tard, la chauve souris disparaissait à l'air libre, par l'espace encore ouvert. Jason frissonna, sentant la brise glacial caresser sa nuque, et la colère remonter dans son échine, tremblante. Il fixa un instant son doigts où la minuscule créature avait planté ses crocs, d'où perlaient deux petites gouttes de sang. Pourquoi fallait-il que tout cela lui arrive à lui ? Etait-ce le fait d'être un sorcier qui n'étai pas de tout repos, ou avait-il été l'objet d'une quelconque malédiction ?

      - Lache-moi, ordonna-t-il d'un ton sec à Salomé en se dégageant violemment de son étreinte, et en se précipitant pour fermer la fenêtre - il ne manquerait plus que les suceurs de sang reviennent en bande pour prendre leur revanche.


    Restait encore le problème de la porte bloquée... Jason soupira et haussa les épaules.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elrik H. Monroe
Unbowed, Unbent, Unbrokenh
Unbowed, Unbent, Unbrokenh


Messages : 1710


Feuille de personnage
Gallions: 134
Points de Magie: 97

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 12:57

    Vraiment étrange, ce passage dans le noir. Comme si le train s’était amusé à changer sa trajectoire l’espace d’un instant pour leur faire prendre un tunnel peu adapté à leur course. Les dernières secousses avaient causé pas mal de tumulte au sein de la locomotive. Elrik ne perdit pas son temps à formuler des hypothèses sur les péripéties passées. Avec sa nouvelle collègue, ils devaient se remettre à arpenter le train pour veiller sur leurs élèves. Toute cette agitation avait dû les alarmer, ne serait-ce qu’un minimum. Elrik s’excusa donc auprès d’Ellia… Une part de lui remerciait le Destin de semer quelques embûches tout au long de ce voyage… cela l’empêchait d’avoir à affronter plus longtemps la Sorcière, et à l’informer de la vérité. Non, il n’était pas Corwin. Ellia ne risquait pas de revoir Corwin de sitôt. Faire face à la déception quasi certaine de la jeune femme parce qu'elle n'avait pas vraiment retrouvé son ami d’enfance mais avait à la place son meurtrier de frère coincé, même pas fichu de lui décliner sa véritable identité… oh non, Elrik préférait repousser ce moment.

    * Seigneur, donne-moi la force… ou dans ta grande Miséricorde, fais passer cette locomotive par tous les boyaux imprévus de la terre que tu veux… * se surprit-il à souhaiter en tournant le dos à sa collègue. Il sentit le rouge lui chauffer les joues. Lâche, pauvre lâche ! Sale couard ! Monroe entendait une voix familière lui scander cette chanson sur un ton de reproche humiliant. Corwin ne serait pas fière, s’il le voyait. Et Il le voyait. Le regard d’Elrik fit un aller-retour rapide comme l’éclair vers la vitre donnant sur l’extérieur, dans le corridor qu’il longeait. Ne surtout pas croiser son reflet, surtout pas.

    Il revenait vers l’avant du train, regardant avec attention les élèves récupérer les quelques affaires qui avaient fichu le camp de leur compartiment dans la bataille… Les gamins ne le connaissaient pas encore et de fait le regardaient avec méfiance sans lui confier leurs inquiétudes éventuelles. Dans l’ensemble, aucun n’avait l’air plus traumatisé que cela. Mais cela ne rassura pas Monroe pour autant. Surtout qu’au bout de quelques courtes minutes, les échos d’un bazar plus notable captèrent son attention. Très vite une jeune fille blonde apparut non loin de lui, appelant un professeur.

    Non, Elrik ! Ne regarde pas derrière … c’est à toi qu’elle s’adresse. Allez hop, dégaine ton sabre en mousse et cours à sa rescousse !
    … Mais non, je vous rassure il ne fit rien de tout cela ! Faut pas abuser… il se sentait déjà suffisamment gauche et pathétique, pour éviter d’en rajouter. Quoique le sabre en mousse qu’il avait complètement zappé trônait toujours à sa ceinture. Monroe était tellement habitué à s’habiller d’armes … tu parles d’un reflexe qui allait lui donner l’air malin, tiens !

    Bref. Une blonde en détresse à l’avant du train. Go ! Droit, prompt et alerte, Elrik progressa vers la jeune fille sans tarder, sans paniquer non plus, la gratifiant d’un « Qu’est-ce qui se passe ?! » sec et direct. C’est qu’elle paniquait cette jeune fille…
    « La porte est bloquée ?! C’est tout ?! » lâcha-t-il d’un ton égal, cachant son étonnement. Bon peut être que quelqu’un était claustrophobe dans ce compartiment, peut être que les secousses du train et le noir soudain avaient fait s’emballer leur imagination et perturbé son Alohomora pour qu’elle n’arrive plus à ouvrir la porte. S’il était perplexe et inquiet, son visage restait dénué de toute expression, que ce soit de l’agacement ou de la sollicitude.

    Elrik se plaça devant la porte, de marbre, analysant en silence la situation. C’était là qu’il avait laissé les deux premières élèves, la grande fille et le petit soldat, un peu plus tôt. Allons bon. A l’intérieur, un vrai chantier. Ou les gamins n’avaient compris ce que « ranger » signifiait ou bien, en effet, il s’était passé quelque chose là-dedans. Action, réaction !

    Main sur la poignée. Résistance ?
    Froncement de sourcil ! …Retroussement de manche. Re-main sur la poignée. Paré, en joue… feu ! Un gros coup d’épaule plus tard et la porte s’ouvrit à la volée.

    Elrik se retourna vers la demoiselle blonde.
    « Montre-toi plus ferme, à l’avenir. » lui lança-t-il après avoir haussé un sourcil. Sur ces paroles réconfortantes, il s’engouffra dans le compartiment.
    « Museau, Gamine ! » s’exclama-t-il d’une voix forte dès qu’il vit Salomé bondir devant lui, sans doute dans le but de lui fournir un insupportable compte rendu. Elrik préférait être celui qui pose d’abord les questions. La ninja en herbe se retrouva toute stupéfaite, intimidée, et se tassa dans son siège en bougonnant.
    En attendant, la porte était ouverte, la vitre un peu fissurée… okay, et les trois jeunes gens avaient l’air en un seul morceau, bien que tout échevelés. Les vêtements et valises par terre, cela devait être dues au secousses. Elrik s’approcha du jeune NDiaye, avisant des traces rouges suspectes sur son doigts. Rien n’échappe à son œil de lynx !

    Sans chercher midi à quatorze heure, Elrik attrapa le poignet du jeune homme dans une main, de l’autre il décrocha une fiole à sa ceinture, et déposa sur la petite plaie… une morsure ??! une bonne rasade de sa potion de soin mineure. Ce faisant il leva ses yeux bruns vers les plus grandes de sorcières présentes.
    « Les filles au rapport ! » Tout ceci ne devait pas être bien alarmant, plus de peur que de mal, mais Elrik préférait s’en assurer.


    ► La porte est ouverte \o Merci au sort d'Hestia qui avait préparé le terrain, et les chauves souris qui ont décampé ! Joli travail !
    Lorelei, Jason, Hestia, Elrik & Salomé sont présents dans le compartiment !


_________________

Spoiler:
 


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/8 ! @_@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Loreleï Levinson
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 197


Feuille de personnage
Gallions: 177
Points de Magie: 156

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 16:44

*des ondes négatives…*

Tout a fait logique dans l’esprit de la Poufsouffle, comme solution. Le compartiment, tout comme la journée, devait être maudit. La rouquine devra retenir le numéro de ce compartiment, d’ailleurs, pour ne pas y remettre les pieds. Mais rien n’étai perdu, elle avait tout de même réussi à pétrifier deux chauves souris sur 4 !
Entre temps Hestia était revenue avec un drôle de masque sur la bouche. Avait-elle essayé de se soigner ? Certainement. De toute façon, le sort qu’Hestia jeta sur la porte ne fonctionna pas mieux que le dernier Petrificus Totalus de Loreleï. Dommage. Vraiment pas le bon jour pour les Pouffys !

Tout à coup, le petit garçon se lança sur la dernière chauve souris. La dernière ?
Pourtant il semblait à Loreleï qu’il en restait deux. Seulement, elle n’avait pas vu que l’autre s’était échappée par la fenêtre. Et puis avec son dernier échec, la rouquine n’avait plus trop prêté attention à ce qui se passait autour d’elle. Elle regarda alors le petit nouveau fondre sur la bestiole qui tournait autour de l’électron, attrapant avec son vêtement, la petite fille et la créature volante. Il cria victoire. Et pour cause, il avait réussi là où avait échoué, dans un sens, la rouquine. Loreleï aurait presque applaudit, mais elle effectua seulement un grand sourire à son encontre.


- Bien joué ! Maintenant faut…

Pas le temps de terminer. L’électron s’en mêla. un duel entre les deux jeunesse forma et en deux trois mouvements rapides, la bestiole fila par la fenêtre que le petit referma rapidement. Ouf, enfin le silence. Enfin un moment de répit… Mais la porte était toujours bloquée. Impossible à ouvrir avec ou sans sortilèges. La magie qui opérait sur celle-ci, si magie il y avait, devait être plus forte que celle des deux filles Poufsouffle qui avaient tentée de l’ouvrir, parce que comment expliquer qu’un simple courant d’air puisse bloquer autant cette fichue porte et qu’elles n’arrivent ni l’une ni l’autre à l’ouvrir ?! Devait bien y avoir une raison quelconque à ce souci. Loreleï tentait de remettre ses esprits en ordre, en pensant à tout ça, qu’un grand boum la fit sortir de ses pensées. La porte récalcitrante venait d’être ouverte avec un boucan pas croyable. Ah bon ? Et le silence ? L’est où maintenant ? Et l’origine de ce bruit infernal était du à l’adulte de tout à l’heure qui venait de faire son entrée se dirigeant tout de go vers le petit pour… lui soigner la main ?

La Poufsouffle tendit le cou. Elle n’avait pas vu qu’il était blessé. Logique de toute façon, puisqu’elle se trouvait à l’autre bout de la banquette. La rouquine tourna ensuite son regard vers Hestia, se leva pour aller vers son amie, la serra dans ses bras, contente de la retrouver en ce jour de rentrée anormalement mouvementée et comme Loreleï allait lui demander comment elle s’était fait cette blessure, quand la voix de l’adulte les interpella, ce qui eu pour effet de la faire sursauter. Loreleï encore un peu déboussolée, le regarda un instant perplexe. Avait-elle bien entendu ? Pas sûr, avec ce qui venait de se passer. Mais bon, vu le regard de l’adulte y avait pas de doute alors la Poufsouffle se lança, attrapant sa baguette magique à deux mains, collée contre elle comme si elle tenait un petit bouquet de fleurs et ça c’était pour ne pas montrer que ses mains tremblaient légèrement.


- Euh… et bien… il y a eu une grande secousse… il a fait nuit noire pendant quelques minutes… il a fait froid… il y a eu un bruit bizarre comme un grincement… et quand la lumière du jour est revenue, la fenêtre était grande ouverte, la porte impossible à ouvrir et … 4 chauves souris nous ont attaqué… Je n’ai réussi à en pétrifiée que 2 et… tiens, elles sont où celles-là …?

Bah oui, elles étaient où, hein, ces deux là ? Loreleï ne se souvenait pas les avoir vu s’enfuir comme les deux autres. Alors son regard alla d‘un porte bagages à l‘autre, du plafond vers le sol, sol qu‘elle parcouru des yeux, en réaffirmant le plus sérieusement du monde qu'elle avait bien eu 2 de ces créatures volantes agressives.

- Oui… j’en ai pétrifiée deux… et je pense que ça ne disparaît pas comme ça…

Terminant son "rapport", la Poufsouffle fixa alors intensément la valise du garçon, qui avait été victime de l’électron. Et si les bestioles se trouvaient encore à l’intérieur ? Le petit venait de ranger ses affaires à la va vite, en boule difforme, alors peut-être qu’il avait embarqué les chauves souris avec, sans faire attention !? Qui sait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 17:42

    La suite du voyage suit tranquillement son cours. Vers 16h, les secousses du train semblent enfin se calmer, mais un courant d'air d'un froid mordant a décidé de venir chatouiller l'échine des jeunes sorciers. Est-ce le signe qu'il ne faudra pas tarder à se parer de son uniforme réglementaire et de sa cape ?!
    Peut être !

    Le temps file doucement, mais sûrement.

    HJ : Cet Event d'introduction s'achève demain IRL dans la journée. D'ici là veillez à prendre en considération dans vos RP que le temps passe et bientôt il faudra conclure ! Laissez vous guider ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hestia C. Matthews
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 82


Feuille de personnage
Gallions: 143
Points de Magie: 30

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Lun 27 Fév - 18:43




Dans un film… Hestia avait vraiment l’impression de se retrouver dans un film d’Hitchcock qui aurait pu s’appeler… « Les chauves-souris ». La fenêtre ouverte, la porte qui ne s’ouvrait pas, la lumière qui vacillait, le train qui n’arrêtait pas de faire n’importe quoi, tout cela était réellement dérangeant. Le visage décontenancé, la lèvre sanglante gonflée à la façon d’un « Babouin braillard et débraillé », la Poufsouffle attendait de voir si les prisonniers allaient s’en sortir.

C’est alors qu’une scène étrange se déroula sous ses yeux, la laissant bouche-bée. En effet, le jeune garçon qu’elle ne connaissait pas avait réussi à piéger une des bêtes ainsi que… la belette Ninja. S’en suivit une lutte assez amusante pour tout dire… S’il y avait eu du monde, il y aurait eu des paris… Peut être même que la jeune fille aurait misé elle… Mais sur qui ? Le jeune garçon ? La ninja aux shurikens en carton et au sabre en mousse ? Secouant la tête comme pour chasser les pensées stupides qui étaient venues la titiller, la demoiselle se concentra à nouveau sur la situation critique qui se déroulait dans le train, les mains posées sur la vitre de la porte.

Concentrée comme si plus rien autour n’existait, elle fit un bon et poussa un léger cri lorsqu’elle sentit que quelqu’un se trouvait derrière elle. N’étant pas rassurée du tout à la vue de l’adulte qu’elle ne connaissait pas, Hestia avait des yeux ronds comme deux vifs d’or. Balbutiant alors rapidement ce qu’il s’était passé elle n’arrivait pas à parler distinctement… C’était qui lui ? Un vile mangemort qui aurait bu du Polynectar ? Un nouveau Prof’ ? Un Auror ? Un contrôleur ? Mais, mais, elle n’avait pas de ticket ! D’ailleurs, jamais elle n’en avait eu ! Peut être qu’il en fallait un ! Enfer et damnation, le voyage serait le pire de toute sa petite vie de sorcière si c'était le cas.

Commençant à se dandiner de panique sur place afin de passer pour une folle de niveau supérieur, la demoiselle se laissait porter par ses pensées débiles oubliant totalement son allure de débraillée. (Les cheveux en bataille, les morceaux de mouchoir encore collés, la babine abimée, la poussière de la moquette… Et bien d’autres encore). Tel un prince charmant arrivé sur son cheval blanc épée en main, l’inconnu ouvrit alors la porte en forçant légèrement. Lorsqu'elle fut ouverte après une seule tentative, Hestia se ramollit… Décidément, ce n’était pas son jour.

D’un ton très étrange, le nouveau prof/mangemort déguisé/contrôleur/Auror/ ?/ demanda alors un rapport sur ce qu’il venait de se passer. S’il n’y avait eu personne dans le couloir, la Pouflsouffle aurait sûrement fait le salut des militaires qu’elle avait déjà vu dans des films de guerre moldu en essayant de ne pas trembler… Mais étant donné qu’il y avait du monde, elle se contenta de se tenir droite comme un piquet après avoir fait un pas en arrière.. Il se dirigea alors vers le jeune garçon qui semblait être blessé aussi. Aussi rapide que le vent, « L’œil de Lynx » usa de ses talents en tant que « soigneur »… Hestia vit alors Loreleï se diriger vers elle afin de la prendre dans ses bras… Enfin quelque chose de positif !

N’ayant pas le temps de s’attarder sur les retrouvailles, celui qui venait d’ouvrir la porte se tourna vers les deux Poufsouffles. Le souffle coupé, le sourire envolé, la demoiselle n’arrivait pas à ouvrir la bouche pour s’exprimer. Et oui… Elle avait peur du nouvel arrivant. Lo’ se manifesta alors, baguette en main, afin de résumer la situation. Après qu’elle eut fini sur une note des plus énigmatiques, la sixième année se racla la gorge et parla enfin d'une voix douce mais tremblante.

« Les chauves-souris doivent être toujours dedans, ou alors elles sont passées par la fenêtre... La.. La porte était impossible à ouvrir des deux côtés… C’était vraiment… étrange. »

Peut être que Salomé avait fini par les manger aussi... Après tout, la petite semblait être une sauvage jusqu'au bout des... dents ? Le regard perdu sur la vitre fissurée de la porte du compartiment, Hestia tentait d’éviter de regarder l’inconnu qui, en dépit de sa bonne bouille, lui donnait une impression étrange… Il ne semblait pas méchant, au contraire… C’est juste qu’il était… bizarre. Puis en plus, elle n’arrivait pas à lui trouver une identité parfaite et ne souhaitait pas jouer l’impolie en lui demandant qui il était, ça ne se faisait pas.

D’un geste rapide qui donna l’impression qu’un spasme l’avait fait bouger, Hestia passa une main sur sa bouche qui semblait guérir à petit feu. Il fallait absolument qu’elle aille aux toilettes pour se débarbouiller la face (redevenir une saine d'esprit !) et pour se changer car il commençait à faire froid là dedans. Cependant, impossible de partir comme ça sans l’autorisation du « Chef ! Oui Chef ! ».

Adressant un léger sourire à son amie comme pour dire qu’elles parleraient de tout ça plus tard, Hestia prit son courage à deux mains et regarda à nouveau le « sauveur » en attendant un signe de sa part pour pouvoir ramper dans ses quartiers.





_______________________________________________

~~Récapitulatif ~~

Hestia compte partir mais n'ose pas o/ Elle attend comme un bon p'tit soldat que le rapport soit terminé pour pouvoir aller pleurer un bon coup dans le couloir =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jason K. Ndiaye



Messages : 216


Feuille de personnage
Gallions: 606
Points de Magie: 165

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 28 Fév - 8:58

    Alors que la situation semblait désespérée, le mystérieux inconnu arriva et ouvrit la porte d'un bon coup d'épaule. Jason lui jeta un regard un peu blasé, d'une parce qu'il commençait à s'habituer de le voir apparaitre pour lui sauver la mise, de deux parce que lui aussi aurait pu faire pareil s'il avait été plus grand - d'ailleurs il le ferait, et il serait même plus fort que ça. Il n'osa même pas essayer d'amorcer une nouvelle fois la conversation avec lui, même s'il était curieux de connaitre enfin son identité. Elle lui serait surement révélée en temps voulu. De toute façon, le petit garçon se mura volontairement dans un silence boudeur lorsque l'homme soigna sa plaie en ne s'adressant qu'aux filles, comme si leur parole avait eu plus de crédit que la sienne. Vexant.
    Et puis son antidote piquait. Maman Ndiaye aurait surement trouvé mieux que ça. Mais Jason fit mine de rien, laissant juste échapper une grimace discrète, ne voulant pas passer pour un douillet.
    Petit à petit le compartiment se vida de ses occupants, l'adulte suivit de près par la poufsouffle blonde qui semblait un peu secouée par l'expérience. Jason la suivit des yeux, avec une expression interrogatrice. Tous bizarres ici.

    Ignorant les regards toujours menaçants de Salomé, qui avait été calmée par le ton militaire de leur secouriste anonyme, le jeune Ndiaye prit enfin tranquillement sa place sur la banquette confortable, soupirant. Pourrait-il enfin passer quelques dizaines de minutes tranquilles ?
    Son ventre émit un grondement de protestation, et Jason ressortit le paquet de chocogrenouilles que lui avait confié l'inconnu - son omniprésence dans tous ce qui se passait dans le trajet de Jason à l'intérieur de ce train devanait lassante, mais elle lui avait apporté quelques avantages, il ne fallait pas le nier.
    Dégustant depuis sa plus tendre enfance ce genre de friandises, le garçon ne se laissa pas avoir par le bond du chocolat enchanté, et l'attrapa en plein vol avec technique, avant de croquer dedans. Jasmine lui avait surement préparé aussi quelques sandwichs, plus qu'il n'en fallait, qu'elle avait glissés dans sa valise, mais, craignant désormais de ne pas être nourris dans l'établissement étrange où ils se rendaient, Jason préférait les garder pour plus tard.
    Il sentit les yeux envieux de Salomé fixés sur lui ou plutôt ses bonbons, mais n'en fit pas cas. Il n'allait surement pas être gentil avec elle après ce qu'elle avait fait.
    Les minutes défilaient, tranquillement à présent, sans signes particuliers annonciateurs de troubles. Perdu dans la contemplation d'un paysage totalement nouveau pour lui, Jason sentit une brise fraiche lui carresser la nuque, et il songea qu'il était peut-être temps d'enfiler son uniforme. Avec toutes ces aventures, il avait perdu totalement la notion du temps... Il devait déjà être assez tard dans l'après midi.

      - Il faut s'habiller, nous allons bientôt arriver, affirma Salomé, cette simple déclaration dite avec suffisance donnant à Jason l'envie de faire précisément le contraire.


    Elle voulait surement lui signaler, en sous entendus, qu'elle était plus âgée que lui et avait plus d'expérience. Le petit Ndiaye attendit quelques minutes, par conséquent, avant de réagir, lui montrant par cela même qu'il ne suivait pas ses commandements. Mais il fut bien obligé de constater, en voyant passer dans le couloir une troupe de gryffondors toute apprêtée à descendre, que c'était le moment de se mettre en tenue de sorcier.
    Jetant un coup d'oeil discret aux alentours pour s'assurer d'avoir un peu d'intimité, bien qu'il ne fusse pas extrèmement pudique, Jason sortit de son sac son uniforme un peu froissé par la bataille livrée précédemment, et l'enfila tout seul avec une rapidité et une souplesse dont il ne faisait jamais preuve à la maison - préférant lambiner pour que sa mère finisse par s'occuper de tout à sa place.
    Il observa son reflet dans la vitre, entrecoupé de visions fugaces d'arbres et de champs au-dehors, et estima que le résultat était satisfaisant.
    Préparant avec stratégie le pliage aléatoire de ses affaires pour que son sac puisse fermer encore une fois, Jason se tint prêt à découvrir enfin la destination de ce voyage périlleux.

    Une sensation grisante lui tordait de le ventre, et malgré l'air ronchon qu'il se décidait à garder pour faire comprendre à tous son mécontentement de l'organisation, le petit Ndiaye ressentait une vive joie à l'annonce de l'excitant quotidien qui l'attendait dans cette vie d'apprenti magicien.

    => Jason est prêt à débarquer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elrik H. Monroe
Unbowed, Unbent, Unbrokenh
Unbowed, Unbent, Unbrokenh


Messages : 1710


Feuille de personnage
Gallions: 134
Points de Magie: 97

MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   Mar 28 Fév - 22:46

    On approchait de Poudlard. 19 Heures passées… oui, Elrik savait bien que l’arrivée était proche.

    Après avoir déniché les deux chauves-souris pétrifiées sous les vêtements du compartiment de tête, s’en être débarrassé et s’être assuré que tous les gamins de ce coin-là étaient plus ou moins remis de leurs émotions, il s’était remis à arpenter le reste du train, encore et encore.

    Tout le monde rassemblait ses affaires, se mettait en uniformes. Bref si le début du voyage avait été agité et chaotique, la fin promettait de se dérouler calmement.
    Oui, Elrik y aurait presque cru, s’il avait été un naïf gentil mignon sorcier. Mais il n’en était rien, le soldat restait sur le qui-vive. A raison !
    Le train n’était pas encore arrivé, mais ça n’allait pas tarder. Et pourtant la vitesse de la locomotive ne diminuait pas. Il faisait un froid de canard dans ces wagons. Ça n’était pas normal.
    Tous les gamins qu’Elrik croisait à traîner dans les couloirs, il veilla à les fourrer dans un compartiment. N’importe lequel. Les secousses qui depuis le milieu de l’après-midi avaient cessé revinrent tout à coup chatouiller le Poudlard Express. Beaucoup plus forte cette fois-ci.

    Tout cela n’était vraiment pas normal. Essayant de tenir sur ses jambes, Elrik se dirigea à la fenêtre du couloir. C’était beaucoup plus dur à présent de garder son équilibre, le train secouait ses occupants vraiment fortement et ce chaos dura sur une longue distance, beaucoup plus longue qu’auparavant. Quelques élèves s’étaient mis à crier. Dehors, du brouillard et rien que du brouillard. Elrik n’eut pas vraiment le temps de se poser d’autres questions. Une gamine se retrouva à nouveau projetée contre ses jambes. Il n’y avait rien à faire, ils étaient coincés dans ce train qui les malmenait comme de l'alcool dans un shaker. Elrik s’efforça de ramasser chaque élève déséquilibré qu’il trouva sur son chemin, de fermer toutes les fenêtres ouvertes qu’il croisait et se remonter jusqu’à la tête de la locomotive, voir ce qu’il se passait, par tous les saints, parce que ça commençait à franchement l’inquiéter.

    Mais le temps qu’il arrive à destination. Le train s’était immobilisé. Un coup d’œil dehors ? Pré-au-Lard. Il aurait volontiers juré… Mais encore une fois le soldat n’eut pas le temps de se préoccuper du pourquoi du comment. Il se dépêcha de sortir, d’examiner le quai… ras. RAS !
    RAS ?! Après un voyage aussi terrible ?! Rah ! C’était à n’y rien comprendre. Allons, aucune raison de céder à la panique. Rester attentif, oui. Mais paniquer non ! C’était peut être juste un hasard d’intempéries !

    Il remonta dans le train aussi sec. Il était convenu avec Ellia que lui viderait le train tandis qu’elle amènerait les mômes à destination : les grands vers les calèches et les petits au lac, pour embarquer direction Poudlard ! L’air était aussi froid et humide dehors que dedans, et le brouillard enveloppait toujours pré-au-lard. Ce n’était pas une raison pour ne pas suivre la marche à suivre habituelle. Allons !

    Elrik passa dans chaque compartiment, chaque recoin du train à nouveau et invita (ou plutôt pressa d’un ton brusque) tout le monde à vider les lieux, et que ça saute ! Direction le quai de Pré-au-Lard, puis Poudlard. Le banquet attendait tout le monde.

    Terminus, tout le monde descend !

    ***

    HJ : Vous voilà maintenant arrivés à Pré-au-Lard ! Poudlard n’est plus qu’à quelques mètres de vous… encore un peu de patience, le temps de faire le chemin jusqu’au château ~ Retrouvez la Directrice des Serpentard, Miss O’Brian, pour achever ce périple... d'ici quelques minutes !

_________________

Spoiler:
 


Nous vaincrons lentement, mais sûrement !
- le club des escargots

Plus que 4/8 ! @_@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tous avec Salomé ! [1er Septembre ; 11h etc...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Chantez tous avec lui
» Un pour tous, tous pour un ▬ Septembre 2016
» Skrillex Tous ses titres
» Parce qu'on ne peux pas s'entendre avec tous le monde... [PV : Nuage du Rêve, Plume du Soleil]
» Un jeu pokemon avec toutes les régions, ça vous tenterait ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Hogsmeade :: La Gare-