Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Défi Il était une fin ] Une histoire de circonstances ♔ Beth&Lee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Llewelyn M. Skellig
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 276


Feuille de personnage
Gallions: 198
Points de Magie: 160

MessageSujet: [Défi Il était une fin ] Une histoire de circonstances ♔ Beth&Lee    Jeu 7 Mar - 1:17


♚ Tout a toujours été une histoire de circonstances. Toujours.


Bethney Redwyn & Llewelyn Skellig



    Maintenant que sa vie sociale laissait à désirer et que son carnet d’adresses sexuel était légèrement dépassé et faisait encore plus de peine à voir, Llewelyn devait bien se résigner à trouver de nouvelles occupations, de nouvelles résolutions. Elle n’eut donc aucun autre choix que de revoir soigneusement sa liste de priorités dans la vie et de la mettre, avec très grand sérieux, à jour. Contre sa volonté, la suite d’évènements plus improbables et inopinés les uns que les autres l’avaient indéniablement poussé à changer d'état d’esprit. Elle n’avait pas le choix. Et sa nouvelle liste se devait de correspondre à sa nouvelle manière de penser et d’apercevoir son monde.
    La jeune Skellig était fichtrement persuadée que le Destin, son fidèle destrier Hasard et sa tendre et chère compagne prénommée Dame Nature n’étaient pas très contents des performances de la jeune fille. Surtout ces derniers temps. Elle avait due, d’une manière ou d’une autre, attirer leurs courroux respectifs. Et cela la mettait en mauvaise position. Très mauvaise position même. Cette jolie famille triangulaire avait certainement dû corrompre sa chance en l’envoyer sur une île utopique prendre des vacances particulièrement prolongée. Sa bonne étoile, elle, avait certainement été forcée à prendre une année sabbatique et s'était vu offrir les moyens pour enfin pouvoir se permettre un bel et constructif voyage autour du monde. Et pendant que l’une bronzait au bord de la mer, un cocktail à la main et l’autre visitait divers motels et lieux touristiques, notre jeune Llewelyn était coincée à Poudlard, subissant crasse après crasse et se retrouvant dans des situations de plus en plus dramatiques.

    Il était donc incontestable que la jeune adolescente irlandaise, du haut de ses 17 balais, puisse trouver un moyen de changer la donne, de se mettre Destin, Hasard et Mère Nature dans la poche, de récupérer son ex-fidèle chance et son anciennement loyale bonne étoile et de reprendre sa vie telle qu’elle lavait toujours connue : paradisiaquement heureuse et baignant dans le bien-être et l'accomplissement personnel. Parce que les choses ne pouvaient pas continuer de cette manière-ci, Lee ne survivrait pas. Son besoin de contrôle en devenait psychotique. Et en un peu près plus d’un mois seulement, elle avait la maudite impression de ne plus rien contrôler. Mais bien au-delà de cela, s’il y avait bien une chose qu’elle ne supervisait plus du tout, c’était ses sentiments. Et par conséquent, son sang-froid aussi. Et c'était celle, plus encore que le reste, qui la mettait particulièrement hors d'elle.
    Elle espérait, donc, qu’en changeant de comportements, qu'en soulageant sa conscience, cette perte de contrôle deviendrait dérisoire et perdra, alors, son importance. Le nouveau refrain de Lee : Aider son prochain et ne plus être méchante à souhait. Du moins, c’était ce qu’elle essayerait vigoureusement de faire. C’était le genre d’envies qui nous prenaient un matin, au réveil, . L'envie de changer. Mais pouvait-on réellement modifier, en une seule journée ou même quelques semaines, un mode de vie opérant efficacement depuis de longues années ? Pouvait-on croire que la manière de laquelle nous avons agi et réfléchi pendant de longues et longues années puisse tout simplement se volatiliser ? Certainement pas. Les actions de Lee, ainsi que ses paroles, était ce que Llewelyn était. Il y avait très peu de chances pour qu’elle change de sitôt. Cela faisait intégralement et profondément partie de sa personne. D’ailleurs, il se pouvait même qu’elle n’en ait même pas réellement le véritable souhait. Ce qu’elle voulait vraiment ? Revenir à sa vie d’avant. Avant qu’elle ne commence à ressentir des sentiments et sensations non appropriés, surtout lorsqu’elle avait tout fait pour s’éloigner de ce qu’elle supposait être la raison de tout ceci. Avant cette année. Avant cet été. Avant tout ça.

    Mais en attendant, la serpentarde ne savait pas quoi faire d’autres. Et face à ses incertitudes, l’adolescente se disait que si elle se mettait à choisir de nouvelles priorités, d’autres objectifs, d'autres options complètement différentes des habituelles, peut-être bien qu’elle pourrait finir remédier à cela. Peut-être bien qu’elle pourrait oublier, passer à travers ou même revenir en arrière. Changer, dans l’esprit de Lee, en ce moment, serait la clé pour retrouver une euphorie et un contentement maintenant appartenant au passé. Un moyen de se racheter. Et nous pouvons aisément mettre cela sur le compte du désespoir.

    Pour commencer, elle avait pris la décision de venir en aide à Alan Bird, de l’aider dans sa vie sentimentale. Comment ça elle était très mal placée pour le juger ? Trooop pas o/ Hum. Ensuite, bah, elle avait aussi décidé de se concentrer sur ses études. Du moins, d’essayer de le faire. C’était qu’elle avait un retard impressionnant en la matière et son manque d’aptitude dans le domaine « étudier » ne risquait pas de vraiment lui être utile. Ce n’était pas d’intelligence qu’elle manquait, mais de volonté en la matière. Et elle espérait bien retrouver, au fin fond de sa personne les ressources nécessaires pour capturer sa volonté et de la canaliser.

    Donc, opération du moment : ne plus penser à Pryde et réussir ses ASPIC. Vraiment les réussir, cette fois. Et non s’en sortir limite-limite comme elle avait fait pour chaque année passée à Poudlard ou encore comme pour ses BUSE. Des examens qu'elle avait failli ne pas avoir, en passant. Et puis Pryde ? C'était qui celui-là ? Uhuh. *Trop cool, t'as-vu ça ? L'opération marche déjà !*

    C’était pour ces raisons-ci qu’en cet l’instant, Llewelyn Morya Skellig se trouvait assise devant une table à la précieuse bibliothèque de Poudlard. Non, ce n’était un signe précurseur de l'apocalypse, seulement Skellig et ses nouvelles résolutions. Elle avait décidée de mettre au profit son cerveau pour combler ses lacunes scolaires. Les deux matières où la jeune fille avait le plus de souci à se faire étaient la divination et l’histoire de la magie. Pour la divination, elle avait quelqu’un à l’intérieur – Scarlett Skellig. Elle pourrait bien bidouiller quelque chose avec ça. Ainsi donc, il ne lui restait plus que l’histoire à bûcher comme une petite forcenée. Bien plus facile à dire qu'à faire.

    Llewelyn avait donc un bouquin sur l’Inquisition ouvert devant elle dans une salle qui vénérait les livres et les comblait d’honneur. Des livres qui n’étaient même pas dédié au Quidditch ou aux animaux. Uhuh. Le rôle des géants dans l’histoire sorcière , par Andrew Salamarade, était en haut d’une pile de cinq autres livres encore fermés fraîchement sélectionnés par la disciple de Serpentard. Un jour, ses résolutions risquaient de la perdre.

    Sauf que dans toute cette histoire, il n’y avait que la forme. Parce que l’attention de la jeune fille, elle, était …

    « Oh, une mouche. Elle est bleue en plus. Vous pensez qu’elle est magique, celle-là ? » La situation était tellement désespérante qu’elle avait fini par décider de se faire la conversation tout seule. « Et … » « Shut ! » C’était bien évidement sans compter le peuple de maniaques qui résidaient en ce lieu sacré. *Pfff. Certainement des descendants d’anciens sorciers vaudou fanatiques du silence, je te jure. Pourquoi c'est pas ce genre de chose qu'on fait en histoire. Grave plus intéressant quand même.*

    Tout était bon pour capter l’attention de la jeune fille. Tout sauf l’Inquisition. *Hey, tiens, il est grave pas mal le nouveau bibliothécaire. Sex dans son genre. Bon spécimen.* Il fallait la comprendre : Lee était en territoire inconnu. Il était donc normal qu'elle soit terriblement perdue. *Hey, ce n’est pas une serpentard là-bas ? Elle est en septième année en plus. Ouais, c’est bien Redwyn. Bethney Redwyn. Elle pourrait certainement me donner des tuyaux pour bosser. En plus, c’est une occasion pour être gentille et tout. Trop top. J'ai entendu dire qu'elle traînait souvent ici, en plus. Elle devrait s'y connaître en la matière.* Par dessus cela, si Llewelyn ne parlait pas à quelqu’un de sitôt, elle risquait de perdre la boule et finir interner à St-Mangouste à compter le carrelage d'une des froides pièces de leur asile psychiatrique.

    La dite Bethney se trouvait à la table de droite légèrement devant elle. Lee se leva donc, laissant ses affaires-là –comment ça fallait aussi ranger les livres qu’on prenait après utilisation uhuh ?- et partit, mine de rien, s’assoir sur la chaise juste à côté de sa camarade. Sans aucune demande d'avis préalable. Elle se baissa, ensuite, vers sa collègue de maison, profondément plongée dans sa lecture, et lui murmura à l’oreille. « Bonjour. » Sans même chercher à prendre connaissance des états d’âmes de cette dernière, Lee continua : « Bethney Redwyn ? Serpentard ? Je m’appelle Llewelyn Skellig. » Même si elle se doutait bien que son interlocutrice n’avait aucun doute sur son identité, il fallait bien trouver un moyen d’engager la conservation. « J-je … euh … ça va toi ? »

    Ne la regardait pas comme ça. Si Lee baragouinait, c’était parce qu’elle n’avait pas l’habitude d’être gentille. Encore moins envers Beth. En temps normal, elle lui aurait balancée un truc du genre … en fait non, elle n’aurait même pas pris la peine de lui adresser la parole. C’était pour vous dire que Lee faisait des efforts. Alala, les nouvelles résolutions o/

Citation :
1528/1500 (désolé, je me suis un peu lachée uhuh @___@) et aucun des mots de la liste : cours - toutes les couleurs - le verbe "parler" - ami/copain/pote - cheveux - magie/magique - uniforme n'a été utilisé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bethney E. Redwyn
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 216


Feuille de personnage
Gallions: 124
Points de Magie: 95

MessageSujet: Re: [Défi Il était une fin ] Une histoire de circonstances ♔ Beth&Lee    Dim 10 Mar - 20:49

    Certaines personnes réalisaient à un moment de leur scolarité – ou pas, d’ailleurs – qu’il était grand temps de se mettre à travailler, et sérieusement. Le plus souvent, c’était à l’approche des examens de fin d’année, voire même des BUSEs ou des ASPICs. Ils commençaient alors à bûcher comme des forcenées durant quelques semaines, quelques mois tout au plus, avant de reprendre leurs anciennes habitudes. A savoir : glander et croiser les doigts pour que les notes suivent. Et cela recommençait, encore et encore, à chaque fois qu’un examen – ou un concours important pour les plus âgés – était pour bientôt. C’était le cycle des fainéants et autre adepte de la procrastination à haute dose. Pour eux, passer un samedi à la bibliothèque était tout simplement inenvisageable, excepté dans leur pire cauchemar.

    Bethney ne faisait pas partie de cette catégorie de personne, bien au contraire. Pour elle, l’important lorsqu’on était à Poudlard, c’était de travailler, travailler et travailler. Seulement ça. Le reste était plutôt accessoire. Elle avait été habituée dès son enfance à être sérieuse, et n’avait jamais dérogé à ce principe profondément ancré en elle. Elle avait toujours eu une attitude irréprochable pour tout ce qui était relatif à son travail scolaire, c’était un mérite qu’on ne pouvait lui ôter. Parce que certes, elle avait des facilités, mais ses bonnes notes – dans tous les domaines théoriques en tout cas – ne tombaient pas du ciel ! Non, il lui fallait bosser pour les obtenir. Même si elle était intelligente, et avait une bonne mémoire, si elle n’avait pas fait d’effort, elle ne serait jamais arrivée à rien. D’autant plus qu’elle devait également compenser ses énormes lacunes en pratique. Ce qui impliquait que, déjà, elle ait des notes excellentes sur les contrôles théoriques pour contrebalancer sa nullité en pratique, et ensuite qu’elle s’exerce intensivement pour parvenir à jeter les sorts les plus simples. Ce n’était pas de tout repos tous les jours.

    Alors oui, Bethney Redwyn ne faisait pas que suivre son emploi du temps scolaire, et passait beaucoup de temps à travailler en dehors de ces horaires. On pouvait sans problème la qualifier de rat de bibliothèque, car il y passait une grande partie de son temps. Et elle n’y voyait aucun problème. Ses samedis, elle les passait généralement parmi les livres, à bûcher intensivement sa théorie, vu qu’elle finissait quasiment toujours ses devoirs avant le vendredi soir. Quant au dimanche, généralement, elle le consacrait à la pratique, s’enfermant dans une salle vide pour lancer des sorts toutes la journée – et accessoirement se lamenter devant l’inutilité de ces exercices, qui ne lui permettaient pas le moindre progrès. Sortir dans le parc, discuter avec les autres ? Pour quoi faire ? Ce n’était pas ça qui lui permettrait d’avoir ses ASPIC avec les notes qu’elle espérait, et d’éventuellement poursuivre des études en Arithmancie – elle avait ce projet qui lui trottait dans la tête depuis quelque temps. Pas marrante, la Beth ? Non, pas vraiment, effectivement.

    Alors, depuis ce matin huit heures (parce qu’elle avait quand même prit le temps de petit déjeuner), elle s’était recluse dans un coin de la bibliothèque, avec une pile de livre presque aussi haute qu’elle – en exagérant un tout petit peu – et du parchemin, et avait commencé à travailler. Le matin, elle s’était attelée à la théorie des sortilèges et de la métamorphose, la botanique, ainsi que les potions. Oui, elle était très efficace @__@. Elle était sorti à peine une heure pour déjeuner, avant de revenir à sa table – que personne n’avait prise entre temps, à croire que tout le monde savait que s’était SA place --' – et de travailler l’étude de runes, puis son arithmancie adorée. Elle comptait se mettre à l’histoire de la magie juste après. Programme chargé, pour un samedi, n’est-ce pas ? Eh bien, pour Beth, c’était tout à fait normal. Ces séances de travail étaient habituelles pour la septième année.

    Elle était actuellement plongée dans une équation artithmantique assez complexe – qu’on ne faisait pas en septième année, mais bon, c’était la seule matière où elle pouvait se la jouer en faisant des choses d’un niveau supérieur à la normale, alors voilà è.é – et, il fallait l’avouer, elle faiblissait un peu. Allez, il fallait qu’elle se motive, elle avait presque fini ! Concentrée dans son travail, elle sursauter lorsqu’une voix l’interpella. Hum, euh, quoi, qu’est-ce qui se passe, on m’adresse la parole @__@ ? Oui, en effet, il y avait bien quelqu’un pour oser venir la déranger dans son travail. Et qui lui murmurait des bonjours à l’oreille, c’était vraiment flippant…

    Elle tourna la tête vers celle qui venait de l’interrompre dans son calcul – en ayant au préalable déplacé la pile de livre qui lui cachait la vue (et il y en avait beaucoup) – et apercevoir que c’était en fait Llewelyn Skellig, sa camarade de dortoir, qui venait de s’installer à ses côtés. Nouvelle surprise. Décidément, elle avait un don pour ça.

    Euh… Bonjour à toi aussi… parvint-elle sans savoir comment à articuler.

    C’était bizarre, très bizarre, que Miss Skelling vienne lui parler, comme ça, sans agressivité, et s’assoie le plus naturellement du monde à sa table. Pour ne pas dire flippant. Elles ne s’étaient jamais vraiment entendues, après tout, Lee étant trop, disons énergique et Beth trop peureuse pour ça. En fait, elles s’ignoraient plus ou moins, ce qui arrangeait tout le monde. Après tout, mieux valait ça que de mener une guerre perpétuelle contre l’autre – guerre dont Llewelyn sortirait sans aucun doute vainqueur. Alors il était très anormal que Lee vienne à la bibliothèque et lui parle. Et si... Elle prévoyait un mauvais coup ? Après tout, c’était bien son genre. Ou alors, elle avait besoin de quelque chose. Bethney priait très fort pour que ce soit cette dernière possibilité, car sinon, elle avait peur de ce qui pourrait arriver.

    Elle acquiesça quand sa camarade lui demanda si elle était bien Bethney Redwyn. Bien, après sept années dans la même maison et le même dortoir, elle paraissait encore avoir des doutes sur son identité. Si ça n’avait pas était Llewelyn, elle aurait pu être vexé. Mais bon, vu le peu d’attention que sa camarade accordait aux autres, ce n’était pas bien surprenant. Elle l’avait toujours comme quelqu’un d’assez imbue d’elle-même, à l’égo surdimensionné. Ce n’était pas ces quelques mots qui allaient lui faire changer d’avis. Mais bon, elle avait l’air de vouloir être gentille, pour une fois. Elle pouvait bien lui accorder le bénéfice du doute, même si elle restait tout de même sur ses gardes. Savait-on jamais.

    — Je sais qui tu es Llewelyn, ne put-elle s’empêcher de préciser malgré tout. Nous partageons le même dortoir depuis la première année. Je pense que depuis, j’ai réussi à retenir comment tu t’appelais.

    Elle sourit tout de même – sourire forcé, certes – pour ne pas paraître trop sèche. Après tout, elle ne lui avait rien fait. Pas encore, en tout cas. Autant se montrer aimable, si elle voulait que leur relation n’empire pas. Elle n’avait pas vraiment envie de devenir la prochaine bête noire de Llewelyn Skellig.

    — Je vais très bien, merci. Et toi ?

    C’était étrange d’entendre Lee, si sûre d’elle d’ordinaire, bafouiller. Presque gênant. Et si elles se contentaient du « Ça va ? » « Très bien et toi ? », comme conversation, elles n’iraient pas bien loin. Dans ces cas-là, elle préférait se remettra à ses calculs, surtout qu’elle devait rejoindre Adriana et Galaad dans une heure pour faire ce devoir de runes. Alors, il valait mieux qu’elle lui explique vite ce qu’elle voulait.

    — Excuse-moi, mais… Tu as besoin de quelque chose peut-être ?

    Elle ne voyait pas d’autre raisons pouvant pousser Lee à l’aborder ainsi. Autant lui demander tout de suite, au moins, elle ne perdrait pas de temps.

Citation :
1528+1290 = 2818/1500 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Défi Il était une fin ] Une histoire de circonstances ♔ Beth&Lee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» « Il était une fois, l'histoire d'une ado. »
» Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Castle, Sweet Castle :: 4ème Etage :: Bibliothèque-