Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Jeu 22 Mar - 21:58

    Depuis quelques jours, une petite silhouette à la démarche sautillante semblait être présente partout à la fois : Alicia parlait fort, marchait vite, trainait beaucoup avec les grands et avait rapidement appris à se repérer dans le château. Ce week end qu'elle y avait passé lui avait appris que les escaliers bougeaient et ça, elle trouvait que c'était quand même drôlement classe. Les tableaux parlaient, il y avait de la fumée étrange dans les escaliers, de la pluie dans le couloir – d'ailleurs, il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour finir trempée – bref, Poudlard, c'était d'enfer. Et puis, il y avait le parc.

    Oui, parce qu'Alicia avait l'habitude de vivre dehors, de courir dans les champs, de se baigner toute habillée dans la mer et de se rouler dans le sable. Elle avait grandit dans ces conditions et ce n'était pas les quelques feuilles mortes qui ornaient sa chevelure, lui donnant un léger air d'allumée – si jeune et déjà larguée – qui allaient la déranger. Bref, Alicia évoluait au grand air comme un oisillon qui commençait à apprendre à voler – « vole de tes propres zailes », aurait surement dit Ethan. Le parc de Poudlard ne faisait bien entendu pas exception à la règle et, comme tous les autres jours, Alicia se baladait le nez en l'air, trébuchant à de nombreuses reprises sur les racines d'arbres qui semblaient au moins aussi vieux que le monde. Waaaaouh, tout ça, quoi ! L'enfant chutait, donc, avant de se relever en jurant comme le charretier qu'elle n'était pas vraiment, et retournait à ses réflexions d'un rare intérêt : Alicia Cassidy Holmes avait décidé qu'elle voulait savoir quel arbre du parc était le plus vieux. Parfaitement Messieurs-Dames. Et si cette information ne vous semblaient pas être d'une rare importance, elle l'était pour la demoiselle qui, têtue comme pas deux, pouvait se montrer capable de colères terribles lorsqu'on ne lui répondait pas.

    Elle tomba pour la quarantième fois – à peu près – de la journée quand l'idée lui vint enfin à l'esprit : le professeur de botanique. Monsieur elle-avait-complètement-oublié-son-nom était trop génial ! Elle l'avait eu la semaine dernière et, si elle ne se souvenait plus grand chose du cours, elle gardait parfaitement en mémoire le fait que ça avait été trop génial. Ce fut donc en courant qu'elle se dirigea vers les serres, chutant pour la énième fois sur une racine qui sortait de terre.

    - BORDEL DE TROLL MAIS MERDE A LA FIN ! C'est pas bientôt fini, ces racines à la con ? Ras le bol, de me scratcher comme une vieille merde à chaque fois !

    Alicia et la poésie, round 1.

    Ce fut donc une puce pleine de terre qui se rua entre les serres, regardant à droite, puis à gauche, avant de voir Monsieur le professeur-de-botanique dans la serre numéro elle savait pas trop combien. Ni une ni deux, la miss ouvrit la porte en grand.

    - Bonjouuuur Monsieur !!! Vous faites quoi ? C'est quoi, comme plante ? Elle mord ? Et, elle a des racines ? Nan parce que les racines, c'est quand même super relou. J'ai fias que de tomber, moi, pour venir jusque là ! J'trouve ça nul. Faudrai inventer des plantes sans racines, vous êtes pas d'accord ? En plus, bordel, je suis sure que j'vais avoir de bleu. Baaaah. J'ai l'habitude. Vous faites quoiaaaaa, iciiii ?

    Comment ça, elle lui avait déjà demandé ce qu'il faisait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Felix L. Frost
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 11


Feuille de personnage
Gallions: 61
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Ven 23 Mar - 19:35

    « Ahaha... Viens là ma chérie... Oui, moi aussi je t'aime. Non, arrête, pas ici, ça chatouille... »

    Le professeur Felix, trente-deux ans, toutes ses dents, en costume presque impeccable, était en train de couvrir Mina de câlins. Mina, c'était le nom d'un de ses Filets du diable. Dans son installation souterraine, sous les serres, il jouait avec elle depuis plus de deux heures. Il avait réussi à se lier d'amitié avec elle en seulement deux semaines, et il en était ravi. Les autres étaient un peu plus méfiantes, mais Mina était si sociable... Et vraiment adorable, comme il aimait le lui répéter. Elle était belle, avec ses délicates tiges rampantes, qui s'enroulaient autour de lui, glissaient sur sa peau comme autant de mains fines et douces... Hum. Bon. Bref.

    Il lui envoya un dernier baiser et remonta à la surface, grimaçant face à la lumière. Il baissa les yeux, rajusta ses vêtements et se dirigea d'un pas vif vers la serre des Mandragores. Ces gentilles petites plantes étaient tellement fragiles qu'il n'osait pas les laisser plus d'une journée sans aller voir comment elles allaient. Il entra, regarda attentivement chacune d'entre elles, les réarrangea pour que ce ne soit pas toujours les mêmes qui aient le même coin de soleil. Et puis pour qu'elles ne s'encroûtent pas toujours à la même place tout court, après elles devenaient aigries et protestaient activement dès qu'on essayait de les bouger. Et lui, il voulait en faire de belles grandes plantes dynamiques. Il traversa la serre, passa dans une autre le temps d'arroser deux ou trois fleurs qui lui semblaient patraques, de leur faire un petit bisou sur le front, puis fit demi-tour pour aller caresser les feuilles de ses autres protégées. Il alla dans un coin de la salle, se baissa et extirpa d'un petit placard une bombonne thermos et une tasse. Il se versa un bon thé qu'il sirota tout en rangeant quelques bouteilles sur les étagères.

    Il avait aménagé toutes les serres comme il le voulait, c'était la première chose qu'il avait fait. Il trouvait juste merveilleux la liberté qu'il avait. Ses produits faits maison avaient pris place un peu partout, il avait une réserve de thé, tasses, gobelets et brochettes ainsi qu'un sac de couchage et un oreiller dans le sous-sol (au cas où il aurait à veiller sur une plante malade), et dans la serre des Mandragores (idem). Comme ça, même s'il était coincé parce que son ingénieux système pour relier la surface à la sorte de cave était défaillant (avec la magie, on n'était jamais sûrs de rien...), il pourrait rester avec ses petiotes. Il n'avait pas encore réussi à trouver un truc de secours, mais il se disait qu'il y avait peu de chances pour qu'on lui fasse quitter le chevet d'une malheureuse juste avant que le système ne se bloque (sachant qu'en plus il y avait des escaliers pour le sous-sol à la base, donc il faudrait l'enfermer dans une serre et bloquer « l'ascenseur » pour qu'il ne puisse plus crapahuter partout)(mais non, il est pas parano). Il songeait également à relier toutes les serres par une galerie souterraine sécurisée et isolée dont lui seul aurait la clé, MAIS comme il n'était, jusqu'à preuve du contraire, pas une taupe, eh bien cela restait à l'état de projet.

    Et comme il avait commencé par tout réinstaller, les plantes gardaient pour la plupart une sorte de curiosité méfiante vis-à-vis de lui. Elles le trouvaient un peu étrange. Qu'à cela ne tienne, elles finiraient par l'apprécier. Il les chouchoutait comme personne, passait des heures à discuter avec elles, était toujours d'accord pour jouer ou recoiffer l'une d'entre elles... Il finissait sa tasse lorsqu'une petite première année fit une entrée fracassante. Oh, mais c'était Alicia, cette charmante enfant, toujours prête à converser un peu ! Et encore une fois, elle avait de nombreuses questions à lui poser.

    « Eh bien, voyez-vous, miss Holmes, je finis mon thé. Vous en voulez un gobelet ? Je m'apprêtait à faire prendre l'air à ces charmantes demoiselles, donc vous devriez prendre un cache-oreilles... Le problème c'est que vous ne m'entendriez plus parler. Il faudrait que je trouve le moyen d'arranger ça d'ailleurs, ne pas pouvoir décrire ce que je fais, c'est frustrant. Un instant je vous prie, mettez-le bien surtout. »


    Il lui servit un gobelet de thé, lui mit un cache-oreilles blanc sur la tête, un identique sur la sienne et se retourna. Il se plaça devant un pot, prit une inspiration, et sortit la Mandragore de terre d'un coup sec. Immédiatement, il couvrit sa bouche de sa main, la laissa le mordre (puisqu'elle criait moins fort et ne le mordait pas jusqu'au sang, c'est un peu comme les chats, ils abandonnent quand il n'y a aucune résistance) et l'assit sur le bord de son pot.

    « Oh, je suis désolée, mais je n'ai pas encore trouvé un autre moyen pour vous faire sortir. c'est compliqué vous savez, mais je comprends que vous en ayez assez qu'on vous tire les cheveux. Ce doit être très désagréable. Tenez, respirez cet air sain... Vous voulez du thé ? Non, n'est-ce pas. Je dois avoir une pastille d'engrais quelque part, j'ai amélioré le goût, vous voudriez bien tester pour moi ? Merci, vous êtes adorable. Euuuh, ah, miss Holmes, voudriez-vous bien tenir mademoiselle... Madame Finnegan pardon, le temps que je trouve...? Merci vous êtes charmante. »

    Il se retourna, se souvint qu'elle ne pouvait pas l'entendre et traduisit ce qu'il venait de dire par signes. Il laissa à son élève le soin de maintenir sa choupinette assise et fouilla dans ses étagères jusqu'à ce qu'il trouve un grand pot bleu. Voici, voici. Nouvelle formule par ses soins, bien plus efficace, bien meilleure. Avec ça, ses petites pourraient peut-être même marcher, dans quelques générations. Ce serait merveilleux (Et non, il n'a aucun côté savant fou. Aucun.), non ? Il reprit délicatement Madame Finnegan et lui fit avaler la pastille, avant de la remettre avec la plus grande douceur sous terre. Il enleva son cache-oreilles, récupéra celui de son élève et les posa sur une table.

    « Donc, vous voyez, il faut qu'elles s'habituent à l'air libre, puisqu'elles finiront bien par évoluer de façon à pouvoir y vivre. Ne soyez pas étonnée, c'est évident. Et la pastille, c'était de l'engrais. Quant à votre idée de plantes sans racines, je trouve ça tout à fait pertinent. Il faudra sérieusement que j'y réfléchisse. je suppose que certaines espèces doivent être en bonne voie, peut-être même qu'elles ont fini cette transformation, après tout on n'a pas répertorié tout ce qui existe... Vous voulez faire quelque chose de spécial ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Dim 25 Mar - 15:42

    Pourquoi il disait vous ? Pourquoi il l'appelait Miss ? Hé …

    - Hééé, mais j'm'appele pas Miss Holmes !! Mon prénom, c'est Alicia !

    Wesh, elle était bien trop jeune pour se faire appeler Miss ! Alicia ne fit cependant pas d'avantage attention à ce que racontait son professeur. Hop, déjà, elle était en train de fourrer ses petits doigts tous noirs de terre dans un pot rempli d'un terreau vert. Bizaaaaaaare ! Et tellement génial pour l'enfant curieuse qu'était Alicia. Durant quelques instant, l'enfant enfonça ses doigts … avant de rencontrer un truc qui pinçait légèrement dans le fond du bocal. Ouais, bon … Vite vite, la miss retira sa main de là – pas envie de finir avec un doigt en moins, merci bien !

    - Ça pique là dedans ! C'est quoi ? Oh ouiiiii, un thé ! Miam !

    Un thé, une paire de cache oreille – ce genre de machin qui faisait passer Orion pour un gogol fini, souvenir qui fit doucement rigoler Alicia – et … Et une mandragore très moche dans la main. HAAAAAAAAAAN, trop cool ! A ses côtés, elle voyait bien que Monsieur-le-professeur-de-botanique lui parlait, mais Alicia n'entendait de toute manière rien du tout. Là, faire boire du thé à la bonne femme qui se tenait dans sa main était carrément plus amusant que de déchiffrer ce que racontait son professeur … Jusqu'à ce que la plante, pas franchement contente de servir à ce qu'une puce se serve d'elle pour faire des expériences douteuses lui recrache tout en plein visage.

    - BORDEEEEEEEEEL !!! Putain mais tu fais chier, toi ! T'es trop conne ! J'ai l'air maligne, avec du thé sur la gueule ! Merde ! J'm'occuperai plus jamais de toi, si c'est comme ça !

    De toute manière, Monsieur Frost – ah ouiiiii, c'était ça, son nom – venait de lui reprendre la plante. Alicia l'observa avec un intérêt tout particulier donner un bonbon à la Mandragore … et voulu le questionner à ce propos dès qu'il lui eut retiré les cache oreille, mais Monsieur Frost pris la parole avant elle. Alicia le dévisagea un instant quand il parla de faire vivre à l'air libre ces trucs, mais bon, pourquoi pas … et puis il lui annonça que, misèèèère, la pastille n'était pas un bonbon. L'enfant ne pu retenir un « hooooooo ... » déçu. Zut alors ! Elle aurait bien voulu avoir un bonbon, elle aussi !

    - Baaaaaah, j'pensais que c'était des bonbons ! C'est bête ! Bwah … Je sais pas, pour les racines. Hého, c'est vous le prof, hein, moi j'en sais rien ! Je sais juste que les racines, c'est chiants. Pi vos trucs, là, ça aime pas le thé. Vous avez vu ? Elle m'a tout recraché en pleine tronche, hé ! Trop nul, quoi … Enfin, je m'en fou, de toute façon. C'est pas grave …

    Un jour, Alicia apprendrai à tenir sa langue en présence d'un professeur. Un jour. En attendant …

    - Je veux savoir quel est l'arbre le plus vieux du château ! Enfin, du parc, quoi. Celui qu'à le plus de racines, j'imagine. Le plus chiant, quoi. Aaaah, pas de bol ! Vous savez le quel c'est ? Ou c'est, que y'a plein de racines, dans le parc ? Moi j'en sais rien, hein, j'viens d'arriver, mais vous, vous savez forcément ! Nan ? Alors bah voilà, je veux savoir ça !

    Et de boire une gorgée de thé brûlant, les yeux plantés dans ceux de son professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Felix L. Frost
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 11


Feuille de personnage
Gallions: 61
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Mar 27 Mar - 14:15

    Après avoir posé sa tasse, il se retourna sur sa jeune élève. Qui, bizarrement, protestait. Felix n'avait jamais rencontré, avant, de femme n'aimant pas être appelée « Miss ». Mais soit, admettons. Ah, seulement...

    « Vous devriez éviter de toucher à ça, vraiment. Ils ne supportent pas le contact avec l'oxygène, leur pot, et le terreau que vous voyez, sont totalement isolés. Donc quand quelque chose arrive, ils se sentent menacés. Vous avez tout votre doigt, vous êtes sûre ? Bon, alors n'oubliez pas de bien vous laver les mains en rentrant, c'est dangereux. »


    Après toute la manipulation qui suit, le professeur Frost se rendit enfin compte que Mme Finnegan, toujours aussi irascible, avait recraché son thé sur Alicia. Maintenant, au moins, il était sûr qu'elle n'aimait pas ça. Il tendit une serviette à son élève avec un grand sérieux (ne JAMAIS se moquer des représentants du genre féminin, c'était sa devise).

    « Tenez. Je suis navré, j'aurais dû faire plus attention. Et si vous voulez, j'ai des bonbons à la menthe. »


    Il fouilla dans son placard secret et en sortit une petite boîte (pour faire genre il est raisonnable, mais c'est plus grand à l'intérieur o/), d'où il sortit un petit bonbon enroulé dans un papier bleu, qu'il tendit à la jeune fille.

    « Par contre, assurez-vous bien de ne SURTOUT PAS le toucher avec la main qui a été dans le terreau vert. »


    Il fut un instant déstabilisé par la demande de son élève. L'arbre le plus vieux du château... En voilà une question intéressante \o/
    Quel dommage que Holmes n'ait pas quelques années de plus... Elle deviendrait à coup sûr une femme absolument géniale !
    Felix se détourna, marcha un peu autour de la table, puis s'arrêta, caressant distraitement les feuilles d'Alinya (une Mandragore, jeune, élégante avec une conversation exceptionnelle), avant d'avoir un éclair de génie. Il alla dans un coin de la salle, se baissa, ouvrit une petite trappe sous les étagères et sortit d'une cavité dans le sol un énorme livre, très ancien, vert et noir. Impeccaaaable. Il le feuilleta avec attention, et se stoppa à la page qui l'intéressait. L'arbre le plus vieux... Ah, oui. Il sortit, posa quelques question au bosquet à une dizaine de mètres de sa serre, puis revint, très content de lui.

    « L'arbre le plus vieux, c'est Albert. Un beau chêne un peu trop boosté par celui qui l'a planté, et qui cumule le nombre impressionnant de mille sept cent trente huit années d'existence. Il est dans la forêt interdite, par contre, et il a été protégé de pas mal de désagréments par les araignées. Elles l'aiment bien. Du coup elles m'aiment bien aussi. Les araignées sont des créatures tellement fascinantes. Oui, donc le vieil Albert, il est adorable, mais il habite franchement loin, et je ne peux décemment pas vous emmener le voir. »

    Alors c'était Bébert ? Son Bébert ? Ah, quelle bonne nouvelle. Il était souvent allé le voir durant ses jeunes années. C'était lui qui avait empêché ses charmantes protectrices de lui arracher la tête pour jouer avec, et il lui avait fait partager beaucoup de son savoir. Felix avait été abasourdi par la somme de ses connaissances, mais après tout, il avait eu le temps d'apprendre... Et oui, il allait dans la forêt interdite quand il était élève. Et alors ? Les plantes de là-bas étaient tellement géniales ! Elles savaient plein de choses, elles étaient pleines d'améliorations et d'options comme nuage empoisonné, épines rétractables, fouets de secours, liquide hallucinogène qui rentrait dans la peau au moindre contact... Le paradis quoi \o/

    « Par contre, je peux vous montrer certaines de mes protégées dotées de fonctions très intéressantes. Je vous promets que vous ne serez pas déçue ! »


    Beeen oui, lui aussi il modifiait ses choupies, pourquoi il s'en serait privé ? Il passait un temps dingue à élaborer les produites qu'il devait leur donner pour qu'elles développent telle ou telle faculté, il devait les tester, vérifier qu'ils ne leur feraient pas de mal, qu'il n'y avait pas d'effets secondaires indésirables... C'était un boulot à plein temps ! Restait à voir si son élève voulait bien venir voir ses précieuses amies. Celles-là, c'était principalement celles qu'il avait réussi à ramener de chez lui, au summum de leur forme et de leur puissance. (Si jamais un jour on se fait esclavagiser par des plantes, vous saurez à cause de qui o/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Lun 9 Avr - 1:17

    Si elle avait tout son doigt ? Bordel, bien sur qu'elle avait tout son doigt ! Il croyait quoi ? Qu'elle était du genre à abandonner ses doigts dans des pots de plantes ? Nan mais ho ! C'était son frangin Martin, le blaireau, pas elle ! Hého ! Wesh, faudrait pas non plus la prendre pour une débile quoi !! Et dis donc, ce professeur parlait presque aussi vite qu'elle. Même que, l'espace d'un instant, la petite fille eut du mal à suivre et posa un regard paniqué sur le visage de son professeur de botanique. Stooop, monsieur, j'arrive plus à suivre ce que vous diiiites !!

    - Euuuh … Ouais donc. Ouais, j'ai tout mon doigt ! fit-elle en le brandissant sous le nez du professeur Frost. Et c'est pas grave, mais j'trouve qu'elle est mal élevée. Faudrait lui apprendre les bonnes manières. J'dis pas ça pour vous, hein. Vous pensez que les plantes, ça s'intéresse aux bonnes manières ?

    C'est vrai, ma chérie, que niveau bonnes manières, tu peux parler ._. Ouais, je sais. C'est ironique … Nique t... WEEEEEEEEEEESH, depuis quand je peux même plus être impolie ? Depuis que tu dépasse les bornes des limites, Marcel Alicia ! Bref, tout cela pour dire qu'Alicia n'était pas la mieux placée pour faire un speech sur les bonnes manières, mais tant pis. Ce n'était pas comme si elle s'en fichait complètement et elle leva la main avec la quelle elle avait touchée le terreau pour prendre le bonbon. Ah non ? Bon bon. Alicia stoppa net sa main à deux millimètre du délice à la menthe avant de l'attraper avec l'autre main. Hop, le bonbon dans la bouche et, ni vu ni connu pendant que le professeur avait le dos tourné, le papier dans le pot de la plante mal élevée qui lui avait recrachée son thé dessus.

    Bon … Elle foutait quoi, là ? Le professeur timbré Fros avait ouvert une trappe par là quelle Alicia passa la tête, laissant tomber ses long cheveux blonds sur le sol. Bwaaaaah, c'était tout noir. Elle se releva, sautilla pour regarder le livre aussi et suivit le professeur de Botanique dehors … et du sérieusement se retenir pour ne pas exploser de rire lorsqu'il se mit à poser des questions un petit peu bizarre au bosquet. Ce prof était trop génial *o * Vite vite, Alicia le suivit une nouvelle fois à l'intérieur de la serre, sautillant toujours pour essayer d'attraper le livre – qui semblait bien trop lourd pour ses petites mains, mais tant pis. Et puis, elle écouta avec attention la réponse de son professeur.

    Albert ? Les arbres ils avaient des prénoms ? Et ça avait une incidence sur leur caractère ou pas ? Et un arbre, ça pouvait marcher ? Et comment on faisait pour parler aux arbres ? On pouvait peut être les faire danser … Le plus vieil arbre du parc ? Plus rien à faire.

    - Les araignées, c'est moche et ça pue quand on les écrase. déclara Alicia avec un bon sens tout à fait discutable.

    Ma puce, ce qui pue, c'est les punaises. Je m'en bat les steaks, c'est pareil. D'accord.

    - Ouiii, je veux bien voir vos, euh, trucs. Bordel, ça à l'air trop cool ! Et de causer aux arbres, comme vous avez fait tout à l'heure, aussi ! Vous savez faire ça ? Nan ? Mais sii, vous l'avez fait, je suis débile des fois ! Vous voulez bien m'expliquer ? M'apprendre à parler aux arbres ? Ça serait trop terrible, quoi ! Ils pourraient peut être déplacer leurs branches pour m'aider à grimper, vous croyez pas ?

    Mais oui ma puce. Une potion de dodo et au lit, ça te dirait pas, Alicia ? Taggle, la joueuse. Charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Felix L. Frost
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 11


Feuille de personnage
Gallions: 61
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Lun 9 Avr - 13:07

    Oh, Christina et ses amis n'avaient pas eu le temps d'amputer sa jeune élève. Tant mieux. Visiblement, la petite débordait d'énergie, autant qu'avant.

    « Parfait, parfait. En ce qui concerne les bonnes manières... Disons que ça pose un problème. Je pourrais très bien leur faire comprendre qu'il ne faut pas attaquer les humains, mais si on leur voulait vraiment du mal, alors elles risqueraient de ne pas se protéger. Je pourrais instaurer un mot de passe, par contre... »


    Il ne remarqua même pas que la jeune fille le suivait durant tout le temps où il chercha la réponse à sa question, et faillit lui rentrer dedans en levant les yeux, une fois son explication finie.

    « Les araignées sont géniales. Je ne compte plus le nombre de fois où elles ont protégé une de mes amies. »


    À la déclaration suivante de la demoiselle, Felix eut un instant de bug. Elle voulait apprendre à parler aux arbres. Sérieusement. Il avait une élève qui s'intéressait autant aux plantes, c'était trop géniaaaaaaaaal ! Il eut un sourire ravi, et répondit en pleine danse de la joie intérieure.

    « Je serais RAVI de vous apprendre à discuter avec les arbres, ma chère. Vraiment. Vous verrez, ils sont charmants. Et ils peuvent vous apprendre beaucoup de choses. Et c'est toujours très utile, aussi pour survivre. Par contre, je ne suis pas sûr qu'ils puissent vous aider de cette façon... Pas tous. Mais devenez amie avec des plantes mortelles et elles se feront un plaisir de vous sauver ! Je vais vous montrer, suivez moi... Je préfère prendre l'escalier, j'ai toujours un peu peur que mon ascenseur se coince. Elles sont toutes au sous-sol, ou presque, je ne voudrais pas qu'un élève tombe malencontreusement sur l'une d'entre elles. Bien sûr, je vous serais gré de ne parler de ceci à personne. Les jeunes sont tellement curieux, je ne voudrais vraiment pas qu'ils viennent voir... Ce serait embêtant s'il y avait un mort à déclarer, n'est-ce pas ? Suivez-moi, et surtout, ne touchez à rien tant que je ne vous y ait pas autorisée. »


    Il sortit, contourna la serre, fouilla un instant dans l'herbe pour trouver le mécanisme qui ouvrait l'escalier, et descendit rapidement dans le souterrain. Il passa devant quelques fleurs aux pétales colorés tellement longs qu'ils traînaient par terre, tourna, prit à droite à un embranchement, et arriva dans la salle de quarantaine. C'était là que se trouvaient, chacune dans une bulle de protection, toutes les plantes modifiées un peu trop dangereuses et pas assez stables. Il attendait qu'elles soient parfaitement conscientes pour les mettre quelque part où elles seraient plus confortablement installées. Il prit une poignées de pastilles à la couleur peu engageante, s'approcha d'une plante semblable à un tronc couvert de ronces et de mousse, et se tourna vers son élève.

    « Je vous présente Mathilde. Vous voyez, c'est une de mes créations les plus parfaites. Elle ne prend pas beaucoup de place et semble totalement inoffensive, pourtant elle pourrait vous tuer en un battement de cils. En fait, ce que vous voyez enroulé autour d'elle, ce sont des lianes. J'ai renforcé les épines pour qu'elles ne risquent pas de se détacher et qu'elles fassent plus de dégâts, et bien sûr elle peut contrôler, comme des bras, tous ces tentacules. La mousse, c'est pour la défense, l'ultime barricade, il est très difficile de la percer et elle peut, en cas d'extrême urgence, dégager un nuage de poison mortel. Par contre, si elle l'utilise, elle sera inconsciente pendant plusieurs jours, voire même plusieurs semaines. Ça la fatigue de trop bouger, aussi. Mais c'est déjà merveilleux, vous ne trouvez pas ? Oh, ma chérie, tu veux un bonbon ? »


    Bien sûr qu'il s'adressait à Mathilde. Qu'est-ce que vous pensiez ? Il passa la main à travers la bulle et une liane se détacha du tronc pour venir attraper les pastilles du professeur. Il avait une tête d'imbécile heureux et lui communiquait les dernières nouvelles de l'extérieur, invoquant les images dans sa tête. Il lui demanda comment elle se sentait, si les changements n'étaient pas trop durs à supporter, si elle préférait en rester là et annuler la transformation, si elle voulait qu'il l'endorme au cas où elle ait des problèmes de sommeil... Avec une inquiétude de papa poule, il tenait à savoir la moindre chose qui pourrait incommoder sa protégée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Jeu 19 Avr - 11:35

    Le professeur Frost était décidément très étrange. Il aimait les araignées ? Mais ! Alicia entrouvrit la bouche dans un « Oh » muet, véritablement stupéfaite. La demoiselle avait beau aimer la nature, les bébêtes, les feuilles mortes et la poussières, il y avait véritablement des choses qui ne passaient pas. Et les araignées ne passait pas DU TOUT ! Elle ne supportait pas ces bestioles à longues pattes, poilues et moches, méchantes, vénéneuses et … Oui oui, on se calme, Alicia. Il n'y a pas de mygales en Écosse ! Bref. Bien vite, cependant, les araignées passèrent loin, très loin dans l'esprit de l'enfant. Il suffit au professeur de dire qu'il acceptait de lui apprendre à parler aux plantes pour que la demoiselle ne laisse exploser sa joie. Elle ne savait ni à quoi cela lui servirait, ni si ce serait intéressant, mais tant pis. Parler aux plantes, quoi !

    - YOUPIIIII !! Ohlala, mais vous êtes trop trop trop trop trop génial, Monsieur Tsorf ! Non ma chérie, c'est Frost, pas Tsorf. Ça va être trop trop cool ! Je vous promet je ferai des efforts et tout, même si j'aime pas travailler, mais bon, bon, tant pis, là c'est pas pareil ! Admirez au passage l'argumentation d'Alicia.

    Légèrement à court d'arguments, la joueuse est à côté de la plaque, pardonnez-là, la demoiselle préfèra se taire – ce qui, entre vous et moi, est peut être mieux – pour faire un gros câlin à son professeur de botanique tip top trop cool qui allait lui apprendre à parler aux arbres. Et hop, un câlin et un bisous pour le professeur Frost ! Rapide, par contre. Alicia préféra suivre le professeur qui sortait de la serre pour trouver un escalier caché. Morteeeeeeeeeel ! Sur qu'Alicia adorait ce genre de passage secret – parce que c'était forcément cela, n'est-ce pas ? – et, mentalement, nota comment actionner le mécanisme. Oh que oui, elle comptait y retourner ! Oh que non, elle ne comptait pas demander l'autorisation à son professeur What a Face

    - Oh non non non, je dirai rien à personne, vous ne faites pas pour ça, hého, je me doute que c'est dangeureux et tout et tout c'est trop bien d'ailleurs vous pouvez me faire confiance hein hein, je dirai rien à personne, moi ! Des morts ? O.O

    Ou pas, qu'il pouvait lui faire confiance. Ou pas. Le coup des morts à déclarer laissa la gamine un instant silencieuse. Hum. Elle voulait pas mourir, elle ! Bon, elle allait peut être se montrer un temps soit peu raison... *s’étouffe* faire un petit peu attention. Ce fut donc en sautant de marche en marche que la miss arriva dans le sous terrain secret de son professeur. Elle exécuta une rapide pirouette une fois sur le sol et salua bien bah la dénommée Mathilde. Entourée de liane, de ronces et de mousse, la plante semblait … semblait … Alicia baissa la tête sur la gauche, puis sur la droite, plissant ses petits yeux pour essayer de discerner quelque chose de cette plante. Mais …

    - Mais ! Elle a pas de bouche ! Elle peut pas parler ! Pi vos pastilles, bah, si elle a pas de bouche, faut pas rêver, hein ! Elle va pas les manger ! complètement débile sérieux quoi …

    Quoi, elle parle à un prof ? Ranafoutre ! Non, les plantes ne parlaient pas avec leur bouche, puisqu'elles n'en avaient pas. C'était évident ! Alors … Alicia se pencha, croisant ses mains au dessus de sa tête. Elle posa son front sur son genoux droit et tendit sa jambe gauche à la verticale, parfaitement parallèle au sol. Ce qu'elle faisait ? Elle disait bonjour à la plante, quelle question ! Nan mais franchement, quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Felix L. Frost
Wizarding World
Wizarding World


Messages : 11


Feuille de personnage
Gallions: 61
Points de Magie:

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Lun 7 Mai - 19:54

    Mais quelle charmante enfant ! Autant de bonne volonté et de curiosité, un pur bonheur !

    « Merci, merci, Miss Holmes. Mon nom est Frost, mais vous m'appelez comme vous voulez... Je suis heureux de voir que quelqu'un d'autre que moi s'intéresse à la botanique ici ! Et puis, ce n'est pas vraiment du travail vous savez, il suffit juste de le vouloir, d'y croire, et d'un peu de patience ! Et puis quoi, au pire vous vous endormez et vous gagnez une sieste au lieu d'une conversation, c'est pas si terrible. »


    Il nota, au passage, en voyant l'expression de son élève devant le passage secret, de changer l'emplacement du mécanisme, ou de changer le système en entier, ou de rajouter un mot de passe, ce qui était sans doute le plus facile. Oui, c'était ça. Il s'en occuperait le soir-même.

    Devant Mathilde, il se félicita une fois de plus d'avoir eu l'idée de montrer son souterrain à la petite. Elle posait des questions tout à fait pertinentes.

    « En fait... Disons qu'elles vous parlent dans votre tête. C'est une forme de télépathie. Et pour la manger, elle la dissout, regardez. »


    En effet, sa plante chérie sécréta au niveau des racines une sorte de liquide violet qui imbiba la terre et fit disparaître la pastille en un instant. Il observa ensuite son élève prendre une position bizarre, apparemment pour saluer son amie. Il eut un petit sourire, jugeant préférable de ne pas lui faire remarquer que selon son raisonnement la plante ne pouvait pas la voir non plus. Il emmena ensuite son élève vers une fleur haute d'une quarantaine de centimètres d'un turquoise impressionnant et s'agenouilla devant. Il caressa doucement un de ses pétales et elle se redressa en crachant un jet d'acide noir qui faillit bien coûter la main au brave Felix, qui avait heureusement retiré son bras à temps.

    « Bon... J'aurais aimé que ta crise soit passée, ma chère Laetitia, je suis navré. Ah, Miss Holmes, Je vous présente encore une de mes créations les plus dangereuses du moment. Elle est dans un état de berserk depuis son opération, et elle attaque tout ce qui l'approche. Je ne peux hélas qu'attendre qu'elle se remette... Vous pensez que je devrais diffuser de la musique dans cette salle ? Ça aurait sûrement un effet apaisant... »


    Il se releva, resta un moment songeur. Oui, ce serait une idée intéressante, mais comment la mettre en pratique ? Et puis surtout, ce serait quand même très bizarre de marcher dans le parc et d'entendre « Les marins sont bien plus marrants, que tous les forains réuniiis... » pulsant du sol. Enfin, ça pourrait dissuader les voleurs... ou effrayer ses éventuelles futures conquêtes. Ou alors, s'il isolait, c'était possible, mais ce serait quand même cher et assez compliqué. Il allait se débrouiller sans, en fait, à moins qu'on le lui demande expressément.

    « Miss Holmes, que pensez-vous des comédies musicales ? Vous pensez que c'est le genre de chansons qui iraient à des plantes ? Ou quelque chose de plus jazz, peut-être ? Je vois bien mes adorables petites danser sur du jazz... Ce serait tellement mignon, de les voir, heureuses, en agitant leurs petites feuilles... Je l'imagine d'ici... Bref. Voulez-vous voir certains de mes Filets du Diable ? Ce sont celles que j'ai ramené de chez moi, elles sont assez résistantes pour survivre aux voyages. C'est très pratique, d'ailleurs. »


    Il se replongea dans se souvenirs un bref instant, revoyant toutes les améliorations qu'il avait appliqué à ces belles bêtes. Lourdes, belles, douces et mortelles, ces choupettes étaient ses plus fidèles amies, qui l'avaient même protégé pendant la guerre. Il enfonça ses mains dans ses poches et s'adossa au mur (pose méga BG passif ¤_¤), avant de se rappeler qu'il avait posé une question à la jeune fille qui l'accompagnait.


Je suis pas entièrement convaincue... Ce sera pour la prochaine fois o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   Ven 8 Juin - 0:47

    Les plantes ? Dans sa tête ? Gné ? Alicia leva un regard stupéfait vers son professeur, quittant aussitôt sa posture pour le moins étrange. Et puis, elle se concentra, ferma les yeux, posa les mains sur ses tempes … et n'entendit strictement rien.

    - Ouais, bah dans ma tête, j'entend rien du tout, moi ! Pffff … Vous croyez que c'est parce qu'elle m'aime pas, la plante ? Trop nul. Bwah. Personne m'aime, de toute manière ! Drama Queen … Même pas mon frère. Gnuuu, elle mange bizarrement, votre copine la plante. Pourquoi vous lui donnez un prénom ? C'est une plante … Moi j'appelle pas les arbres de la foret autour de chez mes parents. Enfin, ça serai le bordel, c'est une foret alors bon ! Même qu'elle est plus grande que la foret interdite, mais j'ai le droit d'y aller. Pourquoi on peut pas aller dans la foret interdite, d'abord ?

    Respirer ? Connait pas. Elle observa avec un vif intérêt son professeur approcher sa main de la plante, qui lança un jet noir. Un cri de surprise s'échappa de la bouche d'Alicia qui se mit à trépigner sur place. Elle pouvait essayer, elle aussi ? Hein hein hein ? Mais déjà, Monsieur Frost passait à la plante suivante, indiquant qu'elle était en était berserk. En état beurk ? *faciiiiiiiile o/ * Alicia haussa un sourcil, surprise. Baaaaaah, qu'est qu'elle en savait, elle ! Si il le disait, ça devait bien être vrai. Elle lui faisait confiance là dessus. Une nouvelle fois, elle haussa les épaules avant de vite vite répondre à la question de son prof.

    - Ouiiiii, de la musique ! Mon frère, il met du métal, que ça s'appelle ! Il dit que c'est trop bien ! Moi j'dis que j'aime pas, mais c'est pour faire chier Martin parce que en fait, c'est trop bien. J'pense que Leatitia, elle pourrait aimer ! Enfin ça dépend. Elle aime bien le skate ? Il paraît qu'on aime le métal quand on aime aussi le skate …

    Débile, vous avez dit débile ? Mais de toute façon, son professeur lui parlait déjà de Jazz – mot totalement inconnu des oreilles d'Alicia qui le regarda un instant, surprise, tâchant d'imaginer des feuilles danser. Ouais. Jazz ? C'était quoi, ça ? Mais Monsieur Frost avait fini par s'appuyer contre le mur *la joueuse bave, pas Alicia, elle est trop jeune * et semblait l'avoir complètement oubliée. Huhuhu … Alicia soupira. Bon. Les plantes, elle commençait à en avoir marre. Pi elle les entendait même pas quand elles parlaient dans sa tête, quoi ! Trop nul ! La miss croisa les bras, les décroisa, les recroisa et se mit à sautiller partout avant de penser au rendez-vous qu'elle avait donné à Lancelot à … elle jeta un coup d’œil rapide à sa montre. Ah bah. Maintenant. Vite vite, elle s'activa, se tapant le front et repartant vers les escaliers.

    - CHUI A LA BOUUUUUUUUUUUUUUURRE !! Bon, c'pas tout, mais j'dois y aller, avec Lancelot on doit mettre le feu à la salle commune des piafs, ça serai dommage d'être en retard, nan ? 'fin bref. Pi je connais pas le Jazz … Vous m'apprendrez à parler aux plantes un jour hein ? Salut !

    Salut ? O.O Bah ouais, comme ça. Et vite vite, Alicia s'engouffra dans l'escalier avant de quitter les serres à toute allure, s'empressant de retrouver Lancelot devant le hall d'entrée. Il semblait ne avoir marre d'attendre et Alicia soupira.

    - Wesh wesh, laisse tomber avec tes bonnes manières, ça m'fait trop chier. Bon tu viens, on va foutre la merde là haut !

    Et elle l'attrapa par la main pour l'entrainer vers la salle commune des Serdaigles.

    { CLOS }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Clos] Vous, moi et les racines [18h ; mardi] | PV Félix Frost et Alicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: The Grass is Always Greener :: Serres-