Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia   Dim 25 Mar - 16:55



Amaranth & Alicia
© Never-Utopia

Défi « Imite-moi un mouton » ; 969 mots

    Ce matin-là, Alicia Cassidy Holmes s'était réveillée avec … une idée. Fuyez, pauvres fous ! La demoiselle, pour mettre son plan a exécution, avait du prendre du papier et des crayons de couleurs. Encore en pyjama, elle s'était trainée dans la salle commune des Serdaigle et avait commencé à dessiner. Il y avait du bleu, du orange, des formes étranges … Un instant, Alicia admira son œuvre, plutôt satisfaite du résultat, avant de se relever, dessins en main. Vite, elle alla les reposer sur son lit … et se faufila dans le dortoir des grands. Comprendre, les garçons de septième année. Elle fut accueillit par un Joren en caleçon quelque peu surpris de la voir ici. Vite vite, Alicia mis sa mains sur ses yeux, écartant un petit peu les doigts pour voir où elle allait quand même, et ignora son ami en beauté. Alors, le lit de Léandre, il était où … Ah, là. Bingo ! Héhéhé ! Avec un sourire malicieux, l'enfant lui chipa un jean bien trop grand pour elle et reparti en courant, ignorant le « HEEEEEEEEEEE !! » pas content du septième année.

    Ce fut une fois enfermée dans la salle de bain avec ses dessins, le jean de Léandre, une ceinture de Martin – qu'est ce qu'elle faisait dans SON sac, d'ailleurs ? Enfin bon, Alicia était quand même bien contente que la trouver là – une chemise piquée à son frère durant l'été pour jouer au cowboy en toute liberté et son tube de colle magique qu'Alicia pu réfléchir à comment mettre son plan en place. Bon, déjà … Le pantalon de Léandre. Forcément, quand on a le physique d'une enfant de huit ans, on flotte très légèrement dans le jean d'un grand de dix sept ans. Très légèrement. Bon … Alicia l'enfila comme elle put avant d'exploser de rire en se rendant compte que ses pieds arrivaient à peu près à l'endroit où on étaient supposé mettre les genoux. Bah … Elle haussa les épaules. Tant pis ! Elle ferai des revers ! Oui ma puce, BEAUCOUP de revers, même ! L'enfant entreprit donc de remonter le pantalon, faisant une quinzaine de revers à chaque jambe, essayant de marcher tout de même … Check ! Elle pouvait avancer. Bon, dans l'espace réduit de la salle de bain des filles, ça marchait. Lorsqu'elle devrait descendre tout le château comme ça … Et encore, elle n'avait pas la chemise qui lui arrivait aux genoux ! Rapidement, l'enfant passa la ceinture de Martin, remontant le pantalon au niveau de sa poitrine. Ouais, bon. Tout allait bien, elle pouvait marcher. C'était le principal, non ? Elle fit un gros nœud avec la chemise de son frangin, histoire qu'elle ne traine pas trop, et s'observa dans la glace. Bon, elle ne ressemblait à rien … mais ça lui plaisait bien. Manquait plus qu'à coller les crapauds orange et bleu sur la chemise – Martin, j'espère que tu ne tenais pas spécialement à ce morceau de tissus – et elle ferait un parfait sosie d'Amaranth Serena Arcker. Nan ? Si.

    La troisième année était rapidement devenue le sujet d'étude favori d'Alicia. Comment pouvait-on être à ce point molle ? Amaranth râlait tout le temps. Elle marchait en trainant des pieds et ne semblait être gentille qu'avec ses crapauds. En un mot, cette fille était bizarre. Héééé, fallait bouger, un peu ! Faire preuve de dynamisme ! La première année avait donc tout simplement décidé de s'auto proclamer coatch d'Amaranth. Et le premier exercice de la demoiselle allait avoir lieu ce matin même … Bien décidée à remotiver sa disciple, Alicia sorti de la salle de bain d'un pas vif et manqua de tomber à la renverse en se cognant dans les jambes de Léandre. Elle apostropha ce dernier d'un « Quoi, t'as un problème ? » tout à fait poli et quitta avec hâte la tour des Serdaigles, se mettant à murmurer des mots tendres aux dessins de grenouilles sur la chemise de Martin. Autant entrer de suite dans la peau du personnage !

    Quand, sur les coups de huit heures pétantes, Alicia arriva dans le hall, son pantalon avait un petit peu glissé, mais tant pis. Elle le tenait fermement dans ses petites mains. Hého, pas question de se retrouver en culotte devant tout le monde ! Elle avait une expression qu'on ne lui connaissait pas scotchée au visage : blasée, agacée, Alicia semblait se foutre royalement de tout ce qui l'entourait. Pas plus tard que tout de suite, elle se mit à râler.

    - Pfff, c'est nul Zangar, hein ? Va encore falloir manger ce petit dej dégoutant. J'veux retourner chez papa, moi. Puis après y'a les cours. Et je vais devoir mettre cet uniforme débile, cette jupe, là … Pourquoi faut porter ce truc, hein ? J'veux trainer dans les pantalons de Léandre, moi ! C'est carrément mieux – tu parles Charles – quoi ! Et jveux trainer, raaaaaah, ça m'énerve, tout ça … t'en dis quoi, toi, Zora ?

    De sa démarche trainante, Alicia se bougea mollement jusqu'aux escaliers et posa lourdement son derrière sur la première marche, attendant que Miss Arcker daigne se pointer. Pffff, puis c'est fatiguant, de trainer, dis donc … Mollement, Alicia leva les yeux et tourna la tête à gauche, à droite … Aaah, voilà, Miss Arcker arrivait. Elle se remit debout et repris son baratinage, ignorant totalement les regards surpris que posaient les autres sur elle.

    - Boooon, puis j'en ai marre de voir Sparrow junior, cette gamine est débile ! Comme sa sœur, quoi … Il est où Léandre ? Zora, tu trouves pas, toi aussi, que les Sparrow sont de trop ? Aaaaah, j'en ai marre, tiens, j'aurai vraiment pas du me lever, ce matin, j'ai tellement pas envie d'aller en cours …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Amaranth S. Arcker
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 173


Feuille de personnage
Gallions: 46
Points de Magie: 40

MessageSujet: Re: J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia   Jeu 28 Juin - 9:22

      « Le 22/09/99.

      Je me suis réveillée aux aurores ce matin. Même pas besoin de coup de clairon. J’ai cru que la salle commune serait à peu près calme, sur les coups de six heures du matin. Tu parles Charles ! Bien sûr, il y avait l’adjudant casse-noisette, bien réveillé. Quand je suis arrivée dans la salle co’, il était assis contre un placard rond. Quand il m'a vue, il s’est levé d’un bond genre "Tu m’as pas vu gamine" mais j’ai bien remarqué qu’il tirait au flanc contre la niche de la prof de défense… ce qu’il a pas capté, c’est que je m’en fous. Et pas loin, en train de bosser. Il était là, Lui. L’autre. Lui. Il est toujours là maintenant. Partout. Merde… Y a Gracia qui me regarde… quoi ? Il a jamais vu une nana écrire sur un cahier ? Qu’il me fiche la paix ce petit tadmorv. Il a pas intérêt à venir coller son nez sur mon journal. C’est bon. Il regarde ailleurs vers Miss Vane qui a renversé du jus de citrouille sur la table. Sont pas doués ces griffons… Enh merde ! Cette patate elle en a mis sur le pantalon d’Orion ! Pfff… j’ai entendu des rumeurs sur lui et Lou. Cette gourdasse, à part me gâcher la vie, elle sait rien faire. Enfin, je m’en fiche. Ils peuvent bien tous se monter dessus dans leur super groupe de j’ai quinze ans et j’me la pète ça y est j’ai trop connu la vie. Je m’en moque. Complètement. Aha, Zora vient de sauter dans le bol de lutin-choco de Bedwyr… le pauvre. Heureusement que les crapauds et les grenouilles existent sur terre, si j’devais compter sur mes pseudo-camarades, je serais pas sortie de l’auberge. D’ailleurs j’ai pas envie d’aller en cours de défense… Monroe aurait pu se débrouiller pour bloquer la porte du placard d’O’Brian, tant qu’il y était. Inutile au possible ceux-là aussi. Je ne veux pas aller en cours de défense. Qu’est-ce que ça changerait… si je n’y allais pas. Personne ne le remarquerait. Personne ne me remarque. A part lui. Pourquoi il me regarde comme ça tout le temps. Il croit que je ne l’ai pas vu ? Je ne veux pas y aller, bordel de troll. Plus jamais. Son cours sur l’épouvantard, elle peut se le garder ! Merci mais non merci. J’ai encore rêvé de lui, pas plus tard qu’hier. Comme si ça ne suffisait pas qu’il hante notre salle commune, il se la ramène aussi dans mes rêves. Mes cauchemars. J’en peux plus. Il ricanait encore, dans mon rêve. Il était fier. Tout le monde s’était foiré, sur ce maudit sort. Mais pas lui. Pas sur moi. Il l’a fait, il le refera, il a ça en lui. Pourquoi personne ne l’a compris. Les autres font comme s’il n’était qu’un coincé premier de la classe. Ils sont inconscients… je m’en fou, j’irai pas leur dire. On dit qu’il faut combattre le mal par le mal… Zut. Le voilà. »


    Amaranth ferma son journal, le rangea dans son sac ouvert sur ses genoux et se leva de la table des poufsouffle. Le tout avec nonchalance. Ses mouvements étaient lents… très lents. Ce n’était pas une question de flemme ou de désinvolture, comme elle essayait de le faire croire. Non. C’était de la peur. Lorsqu’elle attrapa sa petite grenouille pleine de chocolat, ses mains tremblaient. Miss Arcker n’adressa de regard à personne, puis quitta la Grande Salle, sans prendre le chemin le plus court mais en allant délibérément longer les murs, loin de la table des serpentard. Hélas, on est attiré par ce que l’on craint le plus. La tentation est trop grande. Puis il faut garder l’ennemi en vue, si l’on ne veut point être poignardé dans le dos. Alors, Amaranth tourna la tête, pour une seconde brève et fatale. Il était bien là, assis en face de son cousin le Pécore-moyen-mono-neuronal flanqué de ses deux poules de luxe. Brrr, ce qu’Amanda pouvait lui ficher la frousse. Mais ça n’était rien comparé à lui. Comme dans son cauchemar de la veille, Il ricanait… une blague d’arithmancie chuchoté par Oscar Ashworth qui passait par là sûrement. * Alors Ashworth, ça te fait quoi d’être ami avec une pourriture ? * Nombre de fois, Amaranth avait eu envie de poser la question au Serdaigle. Mais elle s’était retenue. C’était petit, c’était bas, c’était dangereux. Toute cette histoire de regardait personne. Juste elle. Et lui. Un jour elle irait le voir peut être. Lorsqu’elle serait prête. Un jour. Combattre le mal par le mal, se répéta la jeune fille en sortant de la vaste salle.
    Combattre le mal par le mal… pfff, comme si elle en était capable. Jamais. Peine perdue. Inutile. Nul. Naze.
    Fais suer.

    Amaranth, plongée dans ses sombres pensées, essayait tant bien que mal de s’en extirper. De fait, elle trainait les pieds, donnant l’impression de tirer dans son sillage toute la misère de la terre. C’est alors qu’une petite voix la tira sans ménagement de son cauchemar éveillée. De quel droit ?! Qu’est-ce qu’on lui voulait encore ? Pourquoi, bordel de troll congelé, ne la laissait-on jamais déprimer en paix ?

    La jeune Poufsouffle posa alors les yeux sur l’actrice de ce remue-ménage. Une première année. Elle l’avait vu en cours, bien sûr. Amaranth savait qu’il s’agissait d’Alicia Holmes, qu’elle était la petite sœur de Martin, et c’était à peu près tout. Le reste ne l’intéressait pas. Pas plus que son cirque. Amaranth haussa les épaules et continua son chemin.

    Ses pas, tout à coup, ralentirent leur cadence – c’était possible ! – elle fronça les sourcils, cherchant à attraper l'info ou l'explication qui s’imposait à son esprit, à portée de main. Un dernier mot un seul, et Amaranth avait saisi. Là-dessus, la troisième année se retourna et avança pour se présenter à la jeune sorcière. Elle lui jetait son regard le plus désabusé. Un tourbillon de sentiments, de reproches, d’interrogations l’envahissaient. Mais un seul poussa jusqu’à la surface pour jaillir de ses lèvres.

    « Parle pas sur Sparrow, okay ? Parle pas sur elles. Pas devant moi. Parle pas de ce que tu ne connais pas. Tu peux te foutre de ma gueule, si ça te fait plaisir, j’n’en ai rien à cirer. Rien de chez rien. Mais parle pas sur elles, à ma place. Jamais. Compris ? Pfff. Tu ne saurais même pas t’occuper d’un crapaud, si tu en avais un vrai. »

    Il y avait dans le hall un courant d’air froid qui chatouillait tout le monde un peu partout. Les regards des camarades perdus dans le coin parfois s’attardaient sur les deux jeunes sorcières. Mais la plupart étaient trop pressés pour leur porter une réelle attention. Amaranth s’en fichait. Elle ne les voyait plus. Elle avait son regard braqué uniquement sur la petite Holmes, drapée dans les vêtements de son frère, avec des dessins de crapaud collés sur ses épaules… un instant, le feu rageur qui bouillait à l’intérieur de son être menaça de sortir davantage encore. Elle voulut continuer sur sa lancée, crier à cette mioche que tant qu’elle y était, si elle voulait vraiment l’imiter, qu’elle aille voir Westchester pour qu’il l’endolorise un coup, voir si c’était toujours aussi cool que ça d’être comme elle ! Mais un frisson glacé l’attaqua sournoisement, faisant chuter la température sulfureuse de son corps. Alors un soupire s’échappa de la blonde. A quoi bon ? C’est pas comme si Holmes allait comprendre. Elle jouait juste…

    « T’as vraiment pas trouvé mieux pour t’amuser… » Amaranth accentua d’autant plus le caractère détaché de son attitude. « C’est ballot pour toi. Je pourrais presque trouver ça triste. Presque. »

_________________

❝ Impression étrange, agréablement désagréable ❞
© PEPPERLAND | odin & ama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alicia C. Holmes



Messages : 259


Feuille de personnage
Gallions: 0
Points de Magie: 0

MessageSujet: Re: J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia   Mar 14 Aoû - 11:07

    Amaranth, Alicia l'avait repéré depuis déjà pas mal de temps. Si si, vraiment ! Et la gamine ne savait pas vraiment quoi en penser. La Poufsouffle ralait tout le temps. Elle trainait les pieds J'traine des casseroles, ouuuuh, say le titre du rppp Là ! et cette attitude était si étrangère à l'enfant qu'Alicia en était resté bouche bée plus d'une fois. Si si, vraiment ! Et puis elle avait décidé de réagir … BIM ! Elle allait forcer Amaranth à REAGIR. À se BOUGER. Comment, ça, durant pas mal de temps, Alicia Cassidy Holmes, chieuse de première catégorie, n'en avait pas eu la moindre idée …

    et puis on y était. Avec un sourire amusé qu'elle dissimula rapidement, la gamine observa Amaranth approcher. Elle finit par ralentir … ouf ! Alicia avait presque crut qu'elle passerait sans s'arrêter. Manquerait plus que ça ! Et puis la fille qui savait pas sourire finit par accorder un petit peu d'attention à Alicia. Et le petit discours qu'elle lui servit lui ratatina le cœur en moins de deux. Sous le choc, Alicia pâlit légèrement et recula, la bouche entre ouverte. Euh … oups ! Elle avait du gaffer. Un truc comme ça. Un … Ouais, un truc comme ça. Mais pourquoi ? Ça, Alicia n'en savait rien. Elle n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait bien être la vie d'Amaranth et décider toute seule d'user cette méthode pour la brusquer un peu était tout bonnement inadmissible, nous sommes bien d'accord. Oui, mais il s'agissait d'Alicia et si elle commençait seulement à comprendre qu’elle s'était peut être un petit peu trompé, elle tenta de n'en rien montrer. Peut être plus tard … mais pas maintenant. Elle était lancée, de toute manière … et elle DEVAIT faire réagir Amaranth. Elle n'avait donc pas le choix. Croyez-moi ou pas, mais Alicia n'était pas vraiment ravie ravie de poursuivre sur sa lancée, lorsqu'elle reprit la parole.

    - Parle pas sur Sparrow, okay ? Parle pas sur elles. Pas devant moi. Parle pas de ce que tu ne connais pas. Tu peux te foutre de ma gueule, si ça te fait plaisir, j’n’en ai rien à cirer. Rien de chez rien. Mais parle pas sur elles, à ma place. Jamais. Compris ? Pfff. Tu ne saurais même pas t’occuper d’un crapaud, si tu en avais un vrai.

    Ton éteint, lueur de défi dans les yeux, genre « j'me fou de tout ». Son imitation d'Amaranth était gonflée – et réussie. Alicia n'avait jamais eu trop de mal à répéter en boucle ce que disaient les autres, autour d'elle, et elle espérait que le fait de répéter les paroles d'Amaranth d'une voix monocorde quoi que teintée d'une légère nuance de défi ferait réagir la Poufsouffle. Alors pourquoi ce sentiment d'amertume soudain, au fond d'elle ? Pourquoi ne pouvait-elle pas s'empêcher de s'en vouloir, tout à coup ? Alicia baissa malgré elle les yeux vers le sol – une attitude qui ne lui ressemblait pas et qui, dans l'instant présent, ne ressemblait guère non plus à Amaranth. Et voilà, elle s'était plantée. Alicia eu soudain l'impression qu'une grosse boule naissait au fond de sa gorge. Martiiiiiiiiiiiiin ._. Et puis un Serdaigle qui passait par là finit par enfin se bouger. Alan n'avait jamais apprécié Alicia, aussi lui lança-t-il un regard noir, chargé de reproche.

    - Tu peux pas apprendre à te taire, toi ? assena-t-il avant de se tourner vers Amaranth. L'écoute pas … cette gamine est débile. Fais pas attention, Amaranth. Il lui déposa un bisous sur le front avant de filer un petit peu plus loin.

    - Gnia gnia gnia … « Tu ne saurais même pas t’occuper d’un crapaud, si tu en avais un vrai. » MAIS TROP PAS, GROGNASSE !

    On a dit être gentille, Alicia è_é Ouais, bah nan, Alan il craint, aussi, il m'a énervé ce con è_é fit-elle dans sa tête en se mettant à bouder, ronchon. Version Amaranth o/

    Pardoooooooooooon, choupie !!! Calinou Calinou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Amaranth S. Arcker
We Never Surrender
We Never Surrender


Messages : 173


Feuille de personnage
Gallions: 46
Points de Magie: 40

MessageSujet: Re: J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia   Dim 2 Sep - 19:00

    Amaranth était essoufflée. Elle ne savait même pas pourquoi. Les mots qui venaient se sortir de sa bouche avaient été prononcé à voix basse, d’un ton beaucoup trop lent et calme pour être normal… même venant d’elle. Ils se répercutaient déjà dans son esprit, en boucle, avant qu’Alicia ne se mette à répéter après elle. Amaranth n’était pourtant pas du genre à accorder de l’attention aux personnes qui l’embêtaient…

    Combattre le mal par le mal. Cette petite chanson silencieuse revenait flotter autour d’elle. Peut-être que quelque chose changeait… Avant de sortir de la Grande Salle, Amaranth était déjà toute chose, déjà perdue dans ses pensées, à essayer de lutter contre le cratère d’angoisse, s’ouvrant à ses pieds, chaque fois que le Westchester vert apparaissait dans son champ de vision. L’intervention d’Alicia Holmes lui avait coupé la chic, allant même jusqu’à la faire défendre les deux Sparrow, des personnes figurants dans le top cinq des grands méchants de son existence… ouais. Ouais, les Sparrow était des super-vilaines. Mais… nom d’un Tadmorv, c’était sa famille. Cette pensée lui fit froncer les sourcils, et accélérer davantage encore le rythme de sa respiration hasardeuse.

    Elle voulut tourner les talons et s’enfuir. La petite sans-maison n’avait déjà que trop retenu son attention. Toute personne hostile était une personne à fuir, Amaranth le savait pourtant ! Mais encore une fois, elle resta plantée devant la première année, à l’écouter répéter ses paroles comme un automate… oui, Alicia avait soudain quelque chose d’une poupée hantée. Le cœur d’Amaranth bondit dans sa poitrine sous le choc, elle ouvrit la bouche pour protester mais sa voix s’étrangla dans sa gorge. Quelque chose lui piqua le coin des yeux, la forçant à plisser ses paupières et à inspirer un grand coup pour garder le peu de contenance qu’elle détenait. Pourquoi tout le monde s’échinait-il à être aussi casse-pied ? Ne pouvait-on pas l’ignorer tout simplement ? C’était impossible ! Que ce soit elle ou Ayame, il y avait toujours quelqu’un pour venir les embêter ! Pire que la plus pénible des Team Rocket, le reste du monde ne cesserait-il donc jamais de vouloir faucher leurs pikachuuuuus ?
    Ai-je entendu tragédienne professionnelle ? Tellement pas…

    Peut-être que c’était pour cela qu’Amaranth avait progressivement envie de réagir….

    * Combattre le mal par le mal… *

    « Tais-toi ! Tais-toi ou je… » Ou rien du tout. Le regard mauvais d’Amaranth fondit comme neige au soleil, la laissant lever des yeux humides vers l’ombre apparue tout près d’elle. Alan… ALAN !!!
    * NON, ne pars pas ! * s’entendit-elle pensée au moment où l’aiglon s’éloignait en lui conseillant simplement de ne pas faire attention. Le contact du jeune homme lui avait laissé un goût de trop peu sur le coin de la joue. Emportant avec lui toute l’énergie brûlante qui l’avait envahi en une seconde, Amaranth se sentit petite, sotte et désemparée. Sa retenue habituelle l’empêcha de prononcer le moindre mot supplémentaire, et d’agir. Elle aurait voulu suivre le cinquième année, se réfugier auprès de lui. Elle en fut incapable, et de toute façon, il était déjà loin. Alors elle laissa retomber ses bras mollement de long du corps, et sursauta quand en face, la jeune sorcière lui hurla dessus pour l’insulter.

    Cela acheva de débrancher son cerveau, les yeux bien plus mouillés qu’elle ne l’aurait souhaité, Amaranth avala une bouffée d’oxygène. Celle-ci lui sembla avoir un goût très acide, elle coula comme un vilain poison le long de sa trachée. Poison qui aurait pu la figer sur place ! Mais Ama rassembla ses dernières forces de volonté pour tourner les talons et s’enfuir en fonçant vers le grand escalier. Direction… n’importe où, tant que c’était grand, brun, musclé, que ça sentait l’after shave moldu et que ça portait une cravate rouge & or. ET bien sûr, que ça réponde au nom de Léandre Arcker.

    Combattre le mal par le mal, c’était une idée. Mais pas aujourd’hui. Si une petite graine s’était plantée dans l’esprit d’Alicia, en attendant de germer, une autre s’était certainement logée quelque part en Amaranth. Et c’était un bon début ! Mais il faudrait du temps avant que ces deux petites fleurs ne découvrent tous leurs pétals au soleil. Chaque chose en son temps.


Clos ~
Merciii pour ce rp choupi, c'était chouette itouuuu Cute

_________________

❝ Impression étrange, agréablement désagréable ❞
© PEPPERLAND | odin & ama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nightmare
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 773


Feuille de personnage
Gallions:
Points de Magie:

MessageSujet: Re: J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia   Jeu 18 Oct - 18:50

Défi Terminé & Validé
Alicia remporte 18 points pour sa future maison & Amaranth remporte 13 Points pour Poufsouffle !
Alicia gagne aussi 5 gallions et un mini bocal de mouches
Cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'traine les pieds j'traine les casseroles ... [Défi] [8H ; mercredi] | PV Amaranth & alicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand on s'emmerde, on traine les pieds [PV - Sophia] [Terminé]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Steven Benoit affirme que le président traine la patte
» QUID DU PREMIER MINISTRE PIEDS SENTI ??????
» Saut de 361 pieds en motoneige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Castle, Sweet Castle :: Rez-de Chaussée :: Hall d'Entrée-