Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Mer 28 Mar - 17:08



Galaad & Joren
© Never-Utopia

    C’était un matin comme tous les autres à Poudlard. Galaad se droguait au café tranquillement à la table des Serpentard sans vraiment prendre garde à ses camarades. Dunstan racontait des horreurs avec ses potes, Amanda et Victory gloussaient comme des dindes, Salomé découpait des shuriken dans un morceau de carton, Llewelyn emmerdait Dunstan en lui piquant les côtes avec sa fourchette. Et Galaad était plongé dans un livre de Sortilèges plutôt douteux (on ne se refait pas o/). Vraiment, il n’y avait rien de plus ordinaire.

    Mais le jeune homme fut soudainement tiré de sa lecture par les cris des hiboux et des chouettes qui envahissaient la Grande Salle. Bien que la volière ait disparue, le courrier arrivait toujours plus ou moins facilement à Poudlard. Le seul problème étant que les volatiles envahissaient l’école, n’ayant pas d’endroit où se reposer de leur voyage. C’était plus que dérangeant de voir tous ces poulets un peu partout. Espérons que la volière soit rapidement accessible parce que Galaad allait finir par péter un câble à force de se faire attaquer par les pigeons au détour d’un couloir. Oui, un jour, il allait en cramer un.

    Enfin en attendant, un hibou se dirigeait vers lui et lâcha une lettre au dessus de lui. Lettre qui atterri en plein dans son bol de café, l’éclaboussant au passage. Galaad grogna et sortit le plus vite possible le parchemin du liquide, donnant au passage un petit sort de séchage. Sérieusement, c’était quoi ce hibou à la citrouille qui n’était même pas capable de livrer ses lettres correctement ! Sûr, ce n’était pas un hibou Westchester, ils les avaient élevés mieux que ça ! Mais qui pouvait bien lui écrire ? C’était étrange, il ne recevait pas souvent du courrier. La lettre était - en plus d’être tachée de café - toute cornée, refermée par un morceau d’adhésif sans le moindre sceau. Galaad fronça les sourcils. C’était une blague d’un Gryffondor ? Ou... Salazar, à tous les coups c’était une lettre de Medrawt ! Oui ça pouvait n’être que cela. Qui d’autre pouvait bien lui envoyer une lettre aussi peu soignée avec un hibou moisi ?

    Énervé avant même d’avoir lu la lettre, Galaad fourra le bout de papier dans sa poche et termina en vitesse son bol de café, manquant au passage de se brûler la langue. Il s’excusa auprès de ses camarades et quitta la table des Serpentard avant de sortir de la Grande Salle. Il préférait être seul lorsqu’il lisait les lettres insultantes et dégradantes (du moins à ses yeux) de celui qui se disait son frère. Ses pas le menèrent instinctivement jusqu’à la cour pavée. Malgré le beau temps, la cour était déserte. Tout le monde était encore en train de petit-déjeuner. Galaad s’assit sur le rebord de la fontaine et sortit la lettre de Medrawt. Il la déplia nerveusement et la parcourut rapidement des yeux.

      Joren !

      Tu pourrais quand même me répondre quand je t’écris ! Deux semaines et toujours pas de réponse. Tu sais pourtant que je ne supporte pas quand tu m’ignores ! Et ne viens pas me dire que tu n’as pas le temps avec la reprise des cours, je me doute que tu ne travailles pas. Est-ce que tu penses seulement à ton avenir ? Je te préviens jeune homme, à la fin de l’année tu prends tes affaires et tu pars de chez nous. J’en ai assez de tes sottises. Tu me fatigues. Et puis je suis certaine que ton frère se comportera beaucoup mieux si tu n’es plus là pour lui détraquer l’esprit. Donc je te donne un conseil, prends-en bonne note : motive-toi et tâche de trouver un boulot si tu ne veux pas finir à la rue.

      Embrasse ton frère. Et ne mange pas que des cochonneries.

      Maman.


    C’était quoi cette histoire ? Sûr, cette lettre ne lui était pas destinée. Aïe, aïe, aïe... Sways n’allait pas apprécier le fait qu’il ait lu son courrier. Est-ce qu’il devait la lui rendre ou la faire disparaître ? Sans doute la première solution, surtout vu le contenu de la lettre. Alors comme ça le Gryffondor n’écrivait pas à sa mère ? Ça avait l’air d’être tendu entre eux vu le ton de l’écriture de Mrs. Sways. Cette lettre n’était qu’une série de reproches. D’une certaine manière, elle ressemblait beaucoup à celles de son père. Même si la mère de Sways était plus... vive. Galaad ne put s’empêcher de s’attarder sur les dernières phrases. Des ordres. Comme ceux que lui même recevait en somme, même si pour lui c’était plutôt « ne nous déshonore pas » et « fais passer ces chocolats à ta soeur ».

    C’était assez comique, non ? Joren Sways avait des problèmes relationnels avec ses parents, sans doute tout autant que Galaad Westchester. Le Serpentard eut un petit rire ironique. Soudain il releva les yeux et aperçut ... Oh bah comme de par hasard : Sways qui s’avançait vers lui. Galaad remarqua immédiatement qu’il tenait dans sa main un parchemin qu’il supposa être une lettre. Lorsque le Gryffondor fut enfin devant lui, il reconnu avec effroi le sceau Westchester... Complètement paniqué à l’idée que son camarade ait pu lire son courrier, Galaad se releva immédiatement et attaqua dans la foulée.

    - Rendez-moi tout de suite cette lettre, Sways.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 468


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Mer 28 Mar - 19:28


« J’en ai marre de la bouillie d’algue ! Et puis franchement c’est chiant d’être avec les piafs, vous trouvez pas ? Et alors le prof de…
- Ta gueule Kenny ! TA GUEULE ! Tu saoules ! Mange ta putain de bouillie et ETOUFFE-TOI AVEC ! »

Joren avait craqué. Misère. Pourtant il s’était levé du bon pied…oui mais alors voir Ethan tirer la tronche à même pas huit heure du matin, entendre Léandre parler du « joli petit cul » d’une Poufsouffle dont tout le monde se fichait, avoir Alicia dans les pattes au levé, Némésis et ses questions tordues, Dennis et ses regards noirs, sans parler de Kenny le bavard et piafs…RAAAAAH ! C’était une horreur. Le lion fixa Kenneth un instant, pour bien lui signifier que ce n’était pas le moment de jouer au plus malin avec lui. Il n’était pas d’humeur. D’ailleurs, le premier qui lui parlait se faisait cramer les sourcils, voilà, c’était décidé. Et son espèce de grognement mi mâle, mi animal en disait long sur sa capacité à passer à l’action. Une fois n’est pas coutume, Joren prit un café dans lequel il trempa une tartine. En général, il buvait du café pour faire passer la gueule de bois, ce qui en fait ne marchait pas du tout. Mais il le faisait quand même…enfin bon.

Tout à ses pertinentes réflexions du matin sur l’utilisation de la bouillie d’algue et d’avoine dans un combat contre un nain, le gryffon mit un certain temps avant de capter que les petits cris et les battements d’ailes ne venaient pas de la cocotte-minute mais des hiboux, qu’il n’était pas dans la cuisine de sa maison mais à la table des Gryffondors et qu’il était donc l’heure du courrier. Trip matinal. Une lettre lui tomba doucement dans les mains. Eh bah dites-donc…Rikiki s’améliorait de jour en jour !

« Eh Ptit Lu ! T’as vu ça ? Rikiki doit être malade, il n’a pas mis le courrier dans la bouffe !
- Parle pour toi ! En plein dans la confiture ! Un jour je vais le farcir cet empafé ! »

Joren éclata de rire et ébouriffa la tignasse blonde de son frère. Il lui colla une demi-douzaine de sucettes dans les mains et repartit à sa place. Bon, c’était quoi cette lettre ?! Peut-être grand-mère Alberta ! Espérons, elle était marrante la vioque, un peu sénile mais marrante. Le lion retourna la lettre avant de s’apercevoir qu’elle était cachetée et marquée d’un seau. Un truc classos. Grand-mère Alberta n’utilisait pourtant plus le seau de sa famille…WTF ? Etonné, Joren ouvrit la lettre et la survola d’une traite.


    Galaad,


    Ta grand-mère m’a fait lire ta dernière lettre. Je suis tout aussi choqué que toi d’apprendre que Poudlard est dans un tel état. Sache que nous nous occuperons de ce problème dès que nous en aurons terminés avec la rénovation à Sainte-Mangouste.

    Pour ce qui est de ta cohabitation avec les Poufsouffle et plus spécifiquement avec ceux d’origine moldue, je te demanderais de bien te tenir. Tu as déjà suffisamment mis ta réputation à mal avec la guerre. Et cet ordre vaut aussi pour ta directrice de maison, je ne veux pas recevoir de lettre de Poudlard me disait que tu lui as encore une fois manqué de respect.

    Heureusement que Medrawt est là pour restituer l’honneur de la famille. Par ailleurs contrairement à ce que tu oses dire à ta grand-mère, ton frère est un très bon apprenti jusqu’à présent. Je te rappelle qu’en plus d’être l’héritier officiel, il est aussi ton aîné et tu lui dois obéissance et respect. J’espère ne plus retrouver dans tes lettres des remarques désobligeantes à son égard. Tu ferais mieux de prendre exemple sur lui, j’ai encore honte de ton comportement lors de la dernière réception au manoir. Comme si tu pouvais te permettre de choisir qui est digne de te serrer la main ! Certes, ce ministre au sang impur ne méritait même pas ton salut, et encore moins le notre, mais nous ne sommes pas en position de force depuis le procès.

    Ta mère te demande de rappeler à ta soeur de lui écrire une fois par semaine. Ton frère te salut et te demande de présenter ses respects à son ami Joren Sways. Pour une fois, sois aimable et transmet le message.

    Fais honneur à la famille.

    Gawain L. Westchester



Gawain ? C’est qui ça ? Westchester…putain. C’était une lettre pour Numéro 2 ? Le jeune homme leva les yeux et chercha le Serpentard des yeux. Il se faisait la malle ! Il bondit sur ses jambes, marmonna un « je reviens ma poule » à Orion et sortit précipitamment de la Grande Salle. Ce qu’il avait lu le laissait sans voix. Il n’avait pas l’air commode le patriarche…mieux valait ne jamais le présenter à Hilda celui-là ! Joren trouva Galaad dans la cour et fonça droit sur lui. Il n’allait pas y passer trois heures et ne ferait pas dans la dentelles. Sauf qu’au moment même où il allait répondre à Galaad qu’il pouvait demander les choses sur un ton correcte, il vit une lettre dans la main du Sang Pur. Cornée, tâchée, avec un bout de scotch qui dépassait sur le haut…ça s’était signé Hilda Sways. Merlin.

« Commence par apprendre les bonnes manières, mierenneuker ! On dit bonjour avant de réclamer quelque chose ! C'est pas écrit dans ton manuel du parfait connard? »

Passablement énervé, le lion jeta la lettre qu’il tenait à Galaad. Il l'avait insulté en hollandais...Merlin, ça n'allait plus. Si c’était bien sa lettre, ouverte, entre les mains de ce connard, ça craignait pour lui. Il ne savait pas ce que ça mère avait écrit mais pas besoin d’être devin pour savoir que ça n’était pas sympathique…

« Rends-moi la mienne s’il te plait. Tout de suite. »

Ne pas craquer. Ce n’était qu’un erreur de hibou. D’accord, il allait surement manger Rikiki au prochain repas de Noël mais ce n’était rien…

« Tu…tu as lu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Mer 28 Mar - 22:44

    Galaad tentait de loucher sur le cachet pour distinguer les initiales appliquées sur le blason. Chaque Westchester possédait son sceau personnel portant les armoiries de la famille ainsi que ses initales. GAW dans son cas, GLW pour son père, MVW pour sa grand-mère, et ainsi de suite. Mais bien évidemment il ne pouvait voir ces toutes petites lettres à cette distance. Dans tous les cas, le jeune homme réfléchissait à toute vitesse. Qu’avait bien pu lire Sways ? Car il était évident qu’il n’avait pu s’empêcher de lire la lettre, sans doute dans son intégralité. Si elle venait de sa grand-mère, il n’avait pas grand chose à craindre. Mais si elle venait de sa mère ou pire... de son père, alors là Galaad n’avait plus qu’à se jeter du haut de la tour d’Astronomie. Parce que son père ne lui écrivait que lorsqu’il avait quelque chose à lui reprocher. Ou pour lui annoncer de mauvaises nouvelles. Galaad ne savait pas vraiment laquelle de ces deux possibilités il préférait.

    Sways réagissait de façon plus que violente, l’insultant sans scrupule, mais le Serpentard avait franchement d’autres choses plus importantes auxquelles penser. Ce fut un peu paniqué qu’il ramassa la lettre que son camarade avait laissé tomber. Il repéra immédiatement les initiales de son père sur le cachet brisé. Léger tremblement des mains. Galaad était complètement effrayé par son père. Quels reproches lui faisait-il cette fois ? Il n’avait même pas envie de le savoir...

    Le poing serré autour de la lettre, Galaad reporta enfin son attention sur Sways. Qu’est-ce qu’il lui voulait encore ce crétin ?! ... Ah oui... La lettre de sa mère sans doute. Les joues légèrement roses, le Serpentard tendit le parchemin à l’autre garçon qui s’inquiétait de savoir s’il l’avait lu. Évidemment qu’il l’avait lu. Et Galaad avait bien compris pourquoi son camarade craignait que quelqu’un d’autre que lui ait pu lire cette lettre. Sa mère n’était pas franchement agréable avec lui, il faudrait la présenter à son père tiens, ils feraient une bonne équipe...

    - Pa... Pardonnez-moi. Je p... pensais qu’elle m’était adressée. Par ailleurs je doute que vous n’ayez pas lu la mienne malgré le sceau Westchester bien visible. s’excusa-t-il, la voix tremblante et le regard fuyant.

    Il évitait de regarder Sways dans les yeux, pas certain de pouvoir contrôler ses battements de coeur qui étaient déjà beaucoup trop rapides. Ce n’était pas possible qu’il lui foute la frousse à ce point ! Salazar il allait finir par faire une attaque à force d’avoir des emballements de coeur comme ça... (non mon chéri, ce n’est pas de la peur... Il te fait de l’effet, c’est tout) (mais la peur c’et un effet è.é) (...) Et pour ne rien arranger, Galaad avait toujours la lettre de son père dans la main. Elle le narguait, il avait envie de savoir ce qu’elle contenait, mais n’avait pas le courage de la lire. Pas devant Sways. Enfin, en même temps, lui l’avait lu. Il ne pouvait pas décemment laisser au Gryffondor l’occasion de savoir des choses que lui ignorait. Surtout des choses le concernant.

    Galaad tourna le dos à son camarade le temps de survoler la lettre du regard. Ses doigts se crispèrent sur le parchemin au fur et à mesure qu’il avançait dans sa lecture. Des reproches et Medrawt, encore et encore. Il n’y en avait que pour l’aîné de toute manière. Et d’où se permettait son père de dire sa correspondance avec sa grand-mère ? Morgane ne l’avait quand même pas trahi... Non, Gawain avait dû faire du forcing ou tomber dessus par hasard.

    Quoi qu’il en était, le « prend exemple sur ton frère et respecte-le » avait vraiment du mal à passer. Galaad avait envie de... cramer quelque chose. Ou faire exploser la fontaine d’un sortilège de bourrin. Ou les deux. Mais en présence de Sways, il se contenta de déchirer la lettre en tout, tout, tout petits morceaux. Il se retourna enfin vers son camarade, continuant à déchiqueter le papier qui s’envolait en confettis au fur et à mesure.

    - Voyons le côté positif de cette méprise. Vous avez pu avoir le message de Medrawt.

    Non... Galaad avait fait de l’ironie là ?! Champaaaaaaaaaaaaaaaaagne ! \o/
    Mais en fait non... C’était du premier degré. Galaad était on ne peut plus sérieux. Il avait enfin levé la tête et regardait à présent Sways droit dans les yeux. Il ne savait pas pourquoi il avait soudainement la bouche sèche et ne savait pas où se mettre. Sans doute parce qu’il craignait ce que pouvait faire Sways des informations qu’il avait obtenu dans la lettre de Gawain. Il avait de quoi lui pourrir la vie jusqu’à la fin de l’année...

    - Je... Je... Vous...

    Nan mais en fait il allait plutôt se taire. Honteux de ne pas être capable d’aligner plus de deux mots cohérents, Galaad baissa les yeux sur ses mains. Il avait terminé de réduire en confettis la lettre de son père. Il lâcha ceux qui lui restaient dans la main dans l’eau de la fontaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 468


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Jeu 29 Mar - 17:44


Joren fixait la lettre de sa mère avec une expression de bulldog prêt à mordre. Je pensais qu’elle m’était adressée. Genre il y avait un membre de la famille Westchester-je-pète-plus-haut-que-je-l’ai qui faisaient le ménage et envoyaient ensuite leur serpillère ? Mouais…permettez d’avoir des doutes hein. Même Medrawt qui n’était surement pas le plus soigné de sa famille de dégénérés envoyé des plis impeccables. Bon…cela dit, ce n’était pas faux, il avait bien ouvert la lettre de Galaad. En même temps il n’était pas sensé connaitre le seau des Westchester. Il ne passait pas sa vie à étudier les blasons des familles de bourgeois coincés hein, il avait d’autres priorités. Et pour sa défense (même s’il a fallu que ce soit sa joueuse qui fasse germer l’idée dans sa petite tête vide), ça aurait très bien pu être Drawy. Ah ! On dit plus rien hein ! Oui mais bon, il n’allait pas commencer à chercher la petite bête, avec Galaad ça pouvait partir très loin.

« Oui, hum, c’est vrai. Pardon, c’était pas voulu non plus. Foutu hiboux à la con… »

Et euuuuh, il avait qu’à le dire hein si Joren le gênait è.é non mais pour quelqu’un qui était du genre de fils de bonne famille, il avait un peu tendance à se donnait des airs de wesh-gros en ce moment non ? Genre il faisait sa petite lecture comme ça. Bah puisque c’était comme ça, le lion en ferait de même ! (pathétique mon ange)(fuck) Ok. Ça commençait plutôt mal puisqu’Hilda ne disait pas bonjour elle non plus. A croire qu’ils s’étaient passé le mot pour jouer les gros rabat-joie aujourd’hui entre ses potes, Numéro 2, Rikiki et sa mère. Qu’à cela ne tienne ! Il avait une excuse béton : la lettre, elle avait fini en tas de cendres au bout de deux jours. Malheureux dommage collatéral d’un essai foireux de sort pour changer un crayon en cuillère. Comme quoi quelque part sa mère avait tort : il n’avait pas pu répondre à cause de la reprise des cours, héhé. Enfin bref, blablabla, chez nous, blablabla, détraquer l’esprit, blablabla, à la rue. Hum ! Mais que voilà de joyeuses perspectives ! A côté de lui, Galaad n’était pas mieux loti et retrouvait les joies de l’enfance en réduisant en tous petits morceaux sa lettre. Tiens, il aurait bien fait la même chose Joren. Sauf qu’il lui fallait des arguments pour répondre à sa mère et que sans la lettre pour le narguer sur son lit chaque jours pendant deux mois, il ne répondrait pas.

Le gryffon rangea la lettre dans sa poche et reporta son attention sur…beurk. Westchester. Cela dit pour une fois, il disait un truc intelligent (on lui donne une gommette ?)(Sam, c'est mal de se moquer)(pfff)(arrête de bougonner sinon je t'envoie Rp avec lui)(*glups*). Joren eut un micro-sourire. Genre sourire crispé mi « give me five dude ! », mi « il aurait pu s’abstenir d’ailleurs cet enfoiré ». Les deux garçons (enfin…y’en a un pour qui c’est pas encore sûr, va falloir vérifier What a Face ) se fixèrent un instant. Et maintenant ?

« Je propose qu’on fasse un pacte. »

Voilà qu’il pactisait avec Numéro 2…arh ! Obligé de s’abaisser à pareilles vilainies pour masquer le courroux d’une mère sans pitié à la face du monde !

« Ca...euh...tout ça reste entre nous. Ce que j’ai vu sur dans ta lettre est aussi gênant que ce que tu as vu sur la mienne alors pour une fois, on pourrait…je sais pas…mettre de côté notre, euh, nos… »

Points de vue divergents ? Avis incompatibles ? Mœurs diamétralement opposées ?

« …désaccords. Non ? »

En voilà une bonne idée hein ? Pas franchement à l’aise (pour ne pas dire pas du tout), Joren partit à la recherche d’une sucette dans le barda de ses poches. Chienne de cape ! Y’avait de quoi mettre un régiment de patates là-dedans, c’était fourbe. Il sortit une première friandise qu’il déballa et cala sur sa langue avant de s’asseoir tranquillement. Bah quoi ? Le prochain cours était dans une éternité. Et pour une fois que Galaad était de meilleure humeur que tous les Gryffondors réunis, fallait marquer le coup (on ba.../ZBAF/). Le lion sortit une seconde sucette de sa poche et la tendit à son « camarade ».

« Quand même...je me plaignais de ma mère mais... il a pas l'air commode ton vieux... Et tu veux bosser avec lui après? Quand je dis que t'es cinglé...hum. »

Joren, pour une fois, tu pourrais pas être aimable?

« Enfin bon, c'est ton problème. »

Sous entendu "si t'as envie d'être rabaissé toute ta vie". Fort heureusement, Joren manqua s'étouffer avec sa bave et s'abstint de ce commentaire qui n'était pas forcément prudent. Nette amélioration, vous en conviendrez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Jeu 29 Mar - 20:24

    Posant son derrière délicat sur le bord de la fontaine, Galaad glissa sa main dans l’eau fraîche. Il regarda les ondes se propager lentement dans l’eau. Lorsqu’il avait besoin de réfléchir, il allait toujours près du lac d’ordinaire. Et regarder l’eau à travers les vitres de la salle commune l’avait toujours apaisé. Mais le mieux était sans nul doute la rivière et la cascade de leur résidence en Irlande. Il aimait bien l’eau, elle était un peu comme lui. Calme, imperturbable au premier abord. Lorsqu’on y lâchait une pierre, elle s’agitait pour retrouver rapidement son calme apparent. La pierre, c’était la lettre de son père. Et déjà, il sentait sa colère s’estomper. Il ne devait pas s’émouvoir pour si peu. Ce n’était pas comme s’il était habitué aux reproches de son père. Entre lui et sa mère qui... Salazar, sa mère c’était une autre histoire. Même lui était sans doute plus affectueux avec McAllister qu’elle ne l’était avec lui. Elle était là, elle lui faisait la conversation à table, mais ne semblait pas s’intéresser à lui. Il ne savait pas comment c’était chez les autres mais il était certain que dans le genre fantôme, on ne faisait pas mieux. Peut-être même aurait-il préféré une mère sanguine comme celle de Joren. Au moins elle s’inquiétait pour lui. Enfin façon de parler...

    Le silence s’installa entre les deux garçons, Galaad soupira et releva ses grands yeux bleus délavés sur son camarade. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale alors qu’il regardait Sways droit dans les yeux. Salazar il détestait ça... Il avait la bouche sèche soudainement, il se savait pas ce qui lui arrivait. Le jeune homme s’humidifia les lèvres rapidement, mordillant sa lèvre inférieure au passage (la joueuse n’est pas fair-play, c’est un fait What a Face), l’air un peu perdu. Il n’était habitué à ... Bah à être dans une telle situation avec le Gryffondor. Enfin dans une situation où ils ne se mettaient pas sur la gueule. Galaad se savait vraiment, mais vraiment pas quoi dire. Alors il s’assit carrément en équilibre au bord de la fontaine, les jambes dans le vide et bien appuyé sur ses mains. Il continuait de fixer Sways sans broncher. Et maintenant ?

    - Je propose qu’on fasse un pacte.

    Hein ?! Complètement pris au dépourvu, Galaad manqua de glisser dans la fontaine. Il se rattrapa de justesse en agrippant le bras de son camarade pour se redresser. Il se retrouva donc face à Sways, à moins de trente centimètres de lui et lui tenait le bras un peu trop fort. Tiens il n’avait jamais remarqué que Sways le dépassait de quelques centimètres. Et c’était une cicatrice qu’il avait au coin de l’oeil ? Comment est-ce qu’il avait bien pu l’avoir ? Galaad aussi était abonné aux cicatrices, à cause de son inconscience dès qu’il avait un balai (en bois) dans les mains. Hum... Pourquoi il le regardait comme ça ? C’était normal son coeur qui s’emballait comme ça ? Et puis il faisait chaud soudainement. La peur, n’est-ce pas ? (mon bébé il grandi mais il s’en rend même pas compte --’) Très gêné, il lâcha le bras du Gryffondor et se recula pour se retrouver à une distance respectable. Tout de suite, ça allait mieux.

    - Désolé... Mais vous m’avez surpris alors j’ai failli... tomber. Donc euh... Un « pacte » ? Je ne suis pas certain de comprendre.

    Galaad s’appuya légèrement contre la fontaine, sans pour autant refaire l’erreur de s’asseoir en équilibre. Il s’était mis à jouer avec son Vif d’Or au fond de sa poche, retraçant du pouce les arabesques gravées sur sa surface et ses initiales. C’était sa petite soeur qui le lui avait offert pour ses dix-sept ans. Regardant Sways droit dans les yeux, il l’écouta expliciter son propos. Que ça reste entre eux ? Évidemment qu’il était pour ! Il ne tenait pas à ce que Sways raconte partout que ... Que son père avait honte de lui et qu’il était déçu par son attitude. Rien que d’y penser il avait une grosse boule dans la gorge. Il se racla la gorge avant de répondre d’une voix grave.

    - Je suis d’accord avec vous. Mais... je n’aurais pas été rapporter les mots de votre mère, vous savez ? Je... J’ai un minimum de ... bon-sens contrairement à ce que vous semblez penser.

    Observant discrètement Sways s’asseoir à côté de lui, Galaad sortit son Vif d’Or et le laissa s’envoler, non sans lui avoir lancer un petit sortilège l’empêchant de trop s’éloigner. La petite balle dorée se mit à voltiger devant eux, le Serpentard le fixait, tentant de distinguer les battements d’ailes si rapides. Il soupira profondément et attrapa la petite balle d’un geste assuré. Immédiatement les deux ailes se rétractèrent et il fit rouler l’objet entre ses doigts. De son côté, Sways avait sorti une sucette. Comme toujours. Galaad resta quelques secondes à fixer la bouche de son camarade mais voilà qu’il lui tendait une sucette. Pour changer.

    Le Serpentard prit poliment la sucrerie, le remerciant d’un hochement de tête, une fois n’est pas coutume. C’était qu’il était bien élevé le petit. Et puis maintenant Galaad était habitué à recevoir de la nourriture du Gryffondor. Six ans avaient passé depuis ce fameux 2 septembre dans les escaliers de Poudlard où les deux première année avaient partagé une brioche. Avant de définitivement se disputer. Galaad ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire en coin. C’était assez marrant en fait. Après ce jour-là, il n’avait plus jamais mangé ce que lui refilait le Gryffondor. Alors... Histoire de rompre la tradition, parce qu’ils étaient calmes et à moins d’un mètre de distance l’un de l’autre pour la première fois depuis six ans, Galaad rangea son Vif d'Or, retira le papier de la sucette et la cala dans sa bouche. Non, il n’était pas un sentimental, c’était pour les fillettes comme disait Dunstan. Et puis c’était quand même vachement bon. Les sucettes à la pomme.

    Mais voilà que Sways se mettait à faire des remarques désobligeantes. Galaad leva les yeux au ciel avant d’ôter la sucette qu’il avait dans la bouche, non sans avoir passé furtivement sa langue sur ses lèvres maintenant sucrées. Il réfléchit un instant à ce qu’il allait dire, histoire de ne pas dire trop de conneries.

    - Effectivement c’est mon problème, je ne vois pas en quoi cela vous regarde. Et je vous interdis d’insulter mon père. Est-ce que je me permets de faire des remarques sur votre mère ? ... Dans tous les cas... Au moins elle... elle vous écrit et s’inquiète pour vous...

    Ce n’était peut-être pas une chose à dire, non ? Réalisant à quel point il était maladroit, Galaad tenta de se rattraper.

    - Enfin je ne veux pas forcément dire que je suis plus à plaindre que vous. Et d’ailleurs je ne me plains pas. Je m'accommode très bien de ma famille. Je suis habitué. Et vous... Enfin je... Je... Désolé.

    Il s'emmêlait complètement les pinceaux. C’était pitoyable. Il valait mieux qu’il arrête de parler. Galaad remit la sucette dans sa bouche et se la ferma bien gentiment. Sois beau et tais-toi. Il jeta un coup d’oeil à Sways avant de se redresser et de s’asseoir carrément sur la rebord de la fontaine en priant pour ne pas retomber comme il l’avait fait quelques minutes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 468


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Ven 30 Mar - 19:51


Ah le petit levé d’yeux au ciel de Galaad Westchester…on pourrait écrire un roman sur ce tic particulièrement récurent chez le Serpentard. Avec le temps, Joren avait compris quelques petites choses, entre que ce tic pouvait signifier : « vous m’emmerdez tous bande de cons Mère m’interdit d’utiliser ce mot », « c’est c’laaaaaa oui…mais de toute façon c’est moi qui ait raison » ou encore « rah, foutez-moi la paix…rustre de Gryffondor ! ». Là, ça devait être un bon mélange de tout ça. Ça aurait presque pu faire rire Joren si ce crétin de vert et argent n’avait pas ramené Hilda sur le tapis. En plus pour dire n’importe quoi…de un, sa mère ne s’inquiétez pas pour Joren mais pour le compte en banque familial, sa réputation et son confort personnel. De deux, le lion aurait largement préféré que sa mère ne lui écrive jamais. Ça lui aurait évité d’avoir envie de la pousser dans un ravin pendant toutes les vacances. Enfin. Bon, s’énerver tout de suite ou appliquer le principe du « avoir le sang chaud n’empêche pas d’être civilisé » ?

« Mais je n’insulte pas ton père vas, je constate juste qu’il a l’air…dur. Quant à ma mère, je préfèrerais que t’en parles pas, ouais. Elle me gave déjà assez sans devoir en faire un sujet de conversation…»

Sous-entendu « sauf si tu as un plan pour m’en débarrasser ou que ton père peut la faire enfermer… ». Putain, heureusement qu’elle n’entendait pas ça la matrone, sinon Joren se serait déjà mangé une gifle et aurait fait un aller simple dans la fontaine. Délicate mamounette… oui oui, je sais, c’est horrible ce qu’il pouvait dire sur elle, mais il avait ses raisons. Tout en écoutant Galaad se rattraper assez lamentablement, le gryffon jouait avec sa sucette, le regard dans le vide, les mains dans les poches. C’était quand même super bizarre comme situation. Si ses potes le voyaient là en train de causer tranquillement avec Westchester ils seraient surement choqués, non…outrés, sidérés ! Surtout Léandre. Ou Orion. Ou Ethan. Ou pire ! Son frère ! Enfin tous. Mais en attendant, ils n’avaient pas des familles aussi pourries que la sienne. Enfin, elles n’étaient pas franchement normales et avaient toutes leur lot de bizarreries mais au moins ils avaient des parents plutôt cools. Enfin bon, il avait des parents, pas de quoi se plaindre, hein ? Ouais. Plus qu’un an. Plus qu’un aaaaaaaaaaaaaaaan ! Joren eut un soupir las.

« Arrête de t’excuser tout le temps, c’est chiant. Je vais pas te bouffer, ça va ! Et puis je suis pas à plaindre non plus de toute façon. Ma mère m’emmerde mais c’est elle qui me fait bouffer et rattrape mes conneries alors j’ai rien le droit de dire… »

C’est bien mon chou, toi au moins tu sais mettre les gens en confiance. Tu ne nous ferais pas une petite flambée pour réchauffer l’atmosphère ? En zieutant Galaad en biais, Joren eut une furieuse envie de le pousser dans la fontaine. Comme ça, juste pour rire. Sauf que le Sang Pur ne rirait surement pas, alors il s’abstint et garda les mains dans les poches. Avant de les en sortir pour attraper sa sucette et pouvoir dire des conneries.

« De toute façon on ne choisit pas sa famille hein ? Heureusement qu’il y a les frères et sœurs. Enfin ouais, remarque c’est tendu ça aussi chez toi mais, euh…tu vois ce que je veux dire… »

Bravo. Comme y’a 6 ans, c’est parfait. Manquait plus que la brioche, le chat et paf ! On se rejouait la rencontre.

« Elle est chou Morgween avec ses.... »

Boursoufflets. Fatal error. Le cerveau détraqué de Joren ne put s’empêcher de faire un rapport instantané : Morgween = boursoufflet = Curly = Galaad = ridicule. Le lion éclata de rire, s’appuyant par réflexe à un dossier inexistant. Dans un mouliné de bras pas synchro du tout, il s’accrocha à la première chose qui se présentait : Galaad. Et plouf. Ouais, on est happy \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Ven 30 Mar - 21:58

    Nom d’une goule en robe à fleurs, ils devaient avoir l’air fins tous les deux assis en équilibre au bord de la fontaine. Non, Galy n’était absolument pas sur le point de se casser la gueule dans l’eau. Pas du tout ! Il avait le sens de l’équilibre è.é ... Ou pas. Bref il essayait de ne pas trop bouger pour ne pas encore une fois passer pour un con. Ce qui était assez difficile à une main, vu que l’autre était occupée avec la sucette. Sucette qu’il s’était mis à croquer sans pitié, faisant de ce fait des bruits pas vraiment délicats. Enfin ça allait bien, hein ! Ils étaient tous seuls, en plus le Gryffondor ne comptait pas vraiment.

    Salazar il n’en revenait pas. Il était en train de discuter calmement avec Joren Sways. Joren Sways, autrement dit la pédale de Gryffondor doublé de l’ami de Medrawt qu’il s’était juré de ne plus approcher à moins de trois mètres tant que c’était possible. Les ancêtres devaient se retourner dans leur tombe. Et si Grand-Mère Morgana apprenait ça, il était bon pour une avalanche de reproches et surtout l’histoire de ce fameux cousin renié en moins de dix minutes pour s’être ramené chez les Malefoy avec un homme quand Morgana avait douze ans. Son histoire préférée. Enfin, avec celle de sa grand-tante qui s’était fait mettre enceinte par le voisin moldu et mise à la porte en plein milieu de l’hiver en robe de chambre. Ça rigolait pas chez les Malefoy en 1850 ! Mais non, il était bête ! L’histoire préférée de sa grand-mère, c’était celle de Leodagan Westchester, le tueur de série de Sang-de-Bourbes qui faisait fureur au début du vingtième siècle. Galaad avait été bercé par de charmantes histoires n’est-ce pas ? Babbitty Lapina et la Souche qui gloussait, ce n’était chez lui ! Bref, Galaad se disait que c’était vraiment une étrange situation.

    - T’as raison... On n’est pas vraiment gâté.

    Il ne s’était même pas aperçu qu’il était passé soudainement au tutoiement. Même s’il était mal à l’aise à côté du Gryffondor, Galaad s’était un peu radouci. Un peu. Mais dès que son camarade prononça le mot « frère », son regard se durcit. Il croqua une nouvelle fois dans sa sucette pour faire passer sa colère.

    - Ouais évitez de parle de ça ou je vous préviens, je vais m’énerver. cracha le Serpentard en lançant un regard noir à Sways.

    Medrawt, sujet tabou. Ce con, ce imbécile, ce traître. Qu’il aille au diable !
    Mais le Gryffondor se rabattit sur Morgwenn. Fais gaffe à ce que tu vas dire Sways... Fais gaffe... Parce que le premier qui critique Morgwenn, il se mange un coup de Zeus.

    Soudain le jeune homme s’interrompit et... éclata de rire. La seconde d’après, Galaad tombait à la renverse, entraîné dans l’eau par son camarade. Le choc fut brutal. Heureusement qu’il y avait un petit mètre d’eau sinon ils se seraient explosé le dos ! Galaad poussa un cri un peu trop aigu pour être honnête, manquant de s’étouffer avec sa sucette. Merlin c’était glacé. Tel un Magicarpe malade, le Serpentard se débâtit un moment dans l’eau avant de pouvoir remonter à la surface et de tenter de se relever. Ses jambes pendant encore sur le rebord, il essaya de s’appuyer sur ses mains pour se relever mais... C’était quoi ça ? Et vas y que je tâte la chose. Sans gêne. Ce n’était quand même pas...

    Bah si, il venait de foutre sa main en plein sur l’entrejambe de Sways (What a Face). Heureusement il ne s’était pas encore appuyé dessus sinon... Bref heureusement. Galaad retira donc sa main, en rougissant furieusement et n’étant plus qu’en appui sur une seule main, il perdit à nouveau l’équilibre et recommença à faire des bulles dans l’eau.

    Sauvez-le, pitié Bulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 468


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 1 Avr - 13:11


Nan, c’était certain, ils ne pourraient jamais être amis. Ni rien du tout, du tout, du tout, même pas potes, même pas binôme qui s’entend bien (que tu crois mon chou, que tu crois…). C’était exactement ce à quoi pensait Joren au moment où il s’était servi de Galaad comme rattrapoir (c’est joli non comme mot, rattrapoir ? *-* un mélange de rattraper et de poire)(ou de rattraper et de choir, ça dépend l’utilité qu’on en a)(gnu, pardon). Et puis sa tête cogna le fond de la fontaine et l’empêcha momentanément de penser. Aie ;_; un jour il serait doué et arrêterait de se faire mal dès qu’il posait un pied hors de son lit. Oui, mais pas maintenant, c’est trop drôle. Le lion ferma les yeux, la tête dans l’eau et se flagella mentalement. Bon, s’il sortait de la fontaine, il y avait de fortes chances pour que Westchester lui ré-enfonce la tête sous l'eau. Mais d’un autre côté, s’il restait sous l’eau encore quelques secondes, il allait probablement mourir d’asphyxie. Dans tout les cas il mourrait. Faisant des bulles dans l’eau, les yeux ouverts, en train de tester l'étanchéité du cerveau humain, Joren remercia intérieurement sa mère pour la première fois de sa vie. Si elle ne l’avait pas forcé à faire de la natation pendant une bonne dizaine d’année, il n’aurait pas pu faire ça. Bon, il allait peut-être lui répondre finalement. D’ailleurs…merde ! La lettre était dans sa poche ! Et son…briquet aussi T_T ô monde cruel !

Joren laissait s’échapper les dernières bulles d’air, prêt à remonter à la surface quand il sentit un truc pas franchement rassurant sur sa cuisse. Eh mais…ça remontait vers ses attributs O_O oooooooh ! On ne touche pas aux bijoux de famille ! (sauf si on a entre 15 et 43 ans et qu’on a aussi des attributs masculins) Le lion mit une fraction de seconde pour comprendre qu’il n’y avait pas de poissons dans la fontaine, s’étouffa à moitié et sortit la tête de l’eau en toussant, les joues aussi rouges que sa cravate. Maman. C’était quand même pas…si. Galaad venait de lui tripotait le service-trois-pièces. Bon, il y avait urgence. D’abord, ne surtout pas croiser le regard de ce pervers (c’est l’hôpital qui se fout de la charité ?). Ensuite, penser à une vieille dame édentée en train de baver, alias le truc le plus répugnant et anti-sexe sur terre sinon il risquait d’avoir des petits problèmes. Bah quoi ? Galaad était un connard oui, mais un connard bien foutu. En plus, les hormones c’est dur (haha) à gérer quand on est en manque parce qu’on est un sex-addict. Pour finir…

« Blurp blurp »

Pour finir sauver le seul être humain sachant nager capable de se noyer dans à peine un mètre d’eau, j’ai nommé Galaad Westchester. Ah, peut-être qu’en fait il ne savait pas nager…mais ça ne changeait rien…dans un mètre d’eau ! UN mètre ! Il le laissait se noyer ou il faisait preuve d’un peu d’humanité ? Joren... tu m’as fait une promesse… Dieu? Mais non banane è.é Medrawt C’est bien ce que je dis…/ZBAF/ un peu de sérieux ! Aller, sors mon andouille de frère de l’eau sinon je te noie la prochaine fois que je te vois pfff, ok, ça va, j’ai compris

Joren souffla et pesta avant d’attraper fermement le bras de Galaad et de le tirer hors de l’eau. Mouais, il était un peu pâlichon mais ça irait. Non ? (ah non, je te vois venir joueuse…je ne le réanime pas ! NON NON NOOOOON !) Joren tapa dans le dos du Serpentard, espérant que ça suffirait à le faire revenir parmi les vivants.

« OOOH ! M’oblige pas à te faire du bouche à bouche Numéro 2 ! »

Et maintenant on peut paniquer ? Pour faire bonne mesure, Joren administra une gifle au vert et argent. Bah quoi? Sa maman elle avait fait ça la fois où il était tombé volontairement dans la piscine des voisins après avoir perdu volontairement ses brassards...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 1 Avr - 17:07

    J'ai... j'sais pas trop.. j'crois que j'ai un peu pété un plomb (et Galy aussi) --'

    Il était en train de se noyer dans un mètre d’eau. Pi-to-ya-ble. Ses ancêtres devaient se retourner dans leur tombe ! Lui, dont l’élément était l’eau, se noyait dans une fontaine. S’il s’en sortait, il ne pourrait plus jamais regarder Sways en face. Sways. Merlin... Il lui avait... palpé les parties génitales... BWAAAAAAAAAAAAAAA !! Il avait touché un garçon @__@ Même sans faire exprès, c’était, c’était, c’était... BWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Il allait sans doute mourir dans l’heure. Peut-être même qu’il allait être frappé par la foudre. Ou peut-être que s’il se noyait, c’était parce que Salazar se vengeait ! Il voulait mourir en fait. Ouais, il allait rester sous l’eau, c’était préférable. Mieux valait crever. Comme ça il rejoindrait le paradis des Serpentard où il pourrait se rouler dans des tas d’or et s’essuyer les pieds sur le visages des Gryffondors, ils étaient là pour ça Bulle N’empêche le manque d’air commençait à le faire délirer. Il commençait à se dire que c’était dommage de ne pas avoir eu le temps d’élever des triplés avec son chéri. (non ça c’est la joueuse qui l’ajoute parce qu’elle en a envie U.U)

    Bref, Galaad avait la ferme intention de se suicider dans cette fontaine à la citrouille. Mais le destin en avait visiblement décidé autrement. Enfin surtout un certain Gryffondor. Le jeune Westchester n’eut même pas le temps de s’accrocher quelque part pour rester sous l’eau qu’on lui attrapait le bras pour le sortir de là. Il était quand même un peu sonné. Comment on respire déjà ? Il avait de l’eau dans les poumons... Hum... Et s’il toussait ? Ça serait une bonne idée. Il sentit qu’on lui tapait dans le dos. Merci vieux Bulle

    Le Serpentard commençait à cracher l’eau qu’on lui administrait une baffe. Mais c’était quoi ce malade ?! Ça faisait super mal ! Et il entendait qu’on criait aussi. Bref, il mit au moins cinq secondes à tousser, cracher de l’eau et revenir à la réalité. Il mit moins d’un quart de seconde pour comprendre que si sa joue le brûlait atrocement, c’était à cause de Sways qui le regardait complètement paniqué. Ce fils de moldu. L’avait. Frappé. Il allait le buter... Merlin il allait lui arracher les bras, les jambes, les oreilles et ses foutus organes reproducteurs.

    - NON MAIS VOUS ÊTES UN GROS MALADE MENTAL !

    Alors qu’il avait encore super mal à la gorge, aux yeux à cause de l’eau et que son uniforme lui collait à la peau, entravant ses mouvements, Galaad perdit « un peu » le contrôle de lui même et se jeta sur son camarade pour le violer. Cette pédale l’avait agressé physiquement, il devait payer pour cette affront. Allez vous faire foutre la bienséance, là il avait trop besoin de se défouler un peu. Galaad se retrouva donc à plaquer Sways sur les dalles de pierre de la cour, à califourchon sur ses hanches. Il récupéra sa baguette d’un geste habile et la lui pointa sur la gorge.

    - REGARDE MOI BIEN SALE PEDALE ! TU VAS IMPLORER MON PARDON TOUT DE SUITE OU JE TE GRILLE SUR PLACE !

    Vous avez dit en colère ? Ouais un peu... Mais c’était Sways qui avait commencé è.é
    Mais après deux secondes à menacer son camarade avec les yeux rouges (la faute à l’eau >.<), Galaad réalisa dans quelle position il était et... rougit jusqu’aux oreilles. Il arrêta d’appuyer sa baguette (en bois) sur le cou de Sways, se contentant de le tenir en joue par pure mesure de sécurité. Et là... Bah il ne savait vraiment, vraiment pas quoi faire...

    - Je... Je... Je... Excusez-vous. ... S’il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 468


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 1 Avr - 18:20

Mouhahaha, pardon mais je ne pouvais pas laisser passer ça...pas jouer à Pikachu Galy é.è


Dans certains pays d’Asie, sauver un inconnu revient à en faire votre serviteur jusqu’à sa mort. Donc les gens préfèrent laisser ledit inconnu mourir plutôt que de le priver de liberté. Franchement, quand on y réfléchit bien, ce n’est pas si con que ça comme concept. Et ça évite de se faire hurler dessus par un handicapé de la vie qui croit être en position de supériorité. Outré, Joren encaissa la répartie de Galaad qui visiblement avait retrouvé toute sa verve et son entrain habituel. Malade mental ? C’était tout ce qu’il avait en réserve ? Non parce que Joren, après s’être fait insulter par quelqu’un qu’il venait de sauver héroïquement d’un mètre d’eau, il pouvait aller quand même un peu plus loin.

« Va te faire mettre sale pute de cancer aux croûtons frits ! »

Ouais, en VO c’était un peu plus classe, fallait avouer…la traduction des fois ce n’était pas terrible. De toute façon, le lion n’eut pas tellement le temps de se la refaire en hollandais puisqu’il se retrouva plaqué au sol sans vraiment comprendre. Voilà tout le problème avec Westchester : vous discutiez tranquillement de choses et d’autres et puis d’un coup il vous plaquait violemment sur la dalle et vous violait. Joren était tellement choqué par la vitesse de l’action et surtout par la, euh, proximité soudaine avec Galaad qu’il prêta à peine attention à sa baguette. L’espace d’un instant, il hésita à crier au viol, mais il se dit qu’il ne serait pas crédible. Ou alors dans le rôle du violeur, pas de la victime. Héhé, c’est marrant, dans d’autres circonstances on aurait pu penser que c’était un jeu sexuel (JOREN ! Concentre-toi è.é)(euh, oui…hum). Le « sale pédale » lui ôta les dernières traces de bonne humeur qu’il avait. Dixit le gars qui lui avait tripoté l’entre-jambe et était maintenant à califourchon sur lui ?! LAISSE NOUS RIRE GALAAD. En attendant, il allait finir par crever un œil à quelqu’un à force de sortir sa baguette à toutes les occasions (oh la vilaine insinuation What a Face ). Et ses excuses il pouvait se les foutres dans le cul, jusqu’au pancréas ! Joren vivant, JAMAIS il ne s’excuserait ! Non mais oh ! Fallait pas pousser non plus ! En plus sa mère allait encore le traiter de lopette ! En pensant à sa mère, Joren reçut comme un coup de fouet. Son sang ne fit qu'un tour. Putain, elle l'avait élevé à la dure, avec des coups, pas des caresses, il n'allait pas se laisser marcher sur les pieds par un merdeux à peine sorti des jupes de son père...

« Rah ! Wie denk je wel dat je bent: pestpokkepleurislijer! Au cas où tu n’aurais pas compris le ton de la demande ça veut dire : pour qui tu te prends enculé, BOUGE DE LA ou il va t’arriver des bricoles. »

Et Joren ne parlait pas de violer son « camarade » dans l’instant mais bel et bien de lui arracher les dents une par une avec une fourchette à dessert et de s’en faire un collier. Dommage, fallait pas l'énerver. Et bam, Galaad de se manger un joli coup de poing (c'est la semaine \o/). Sans attendre, il bouscula le Serpentard, se releva et lui agrippa les cheveux pour lui faire faire un nouvel aller dans la fontaine. Il le laissa faire quelques bulles avant de lui relever la tête. Merde, il avait peut-être fait une boulette. Une grosse boulette. Mais tant pis, ça faisait du bien d’assouvir ses pulsions meurtrières parfois.

« Voilà, maintenant t'as une bonne raison de pleurer Numéro 2 ! La prochaine fois je te laisserais claquer, j’aurais moins d’emmerdes ! »

Ca va, il a compris... Voilà, on lâche les cheveux de son coupain avant qu’il ne pleure pour de vrai, on se lève et on recule tranquillement de quelques pas. Où était Ethan quand on avait besoin de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 1 Avr - 19:00

    Non mais COMMENT en était-il arrivé là exactement ? COMMENT ? Tout ça c’était à cause de deux stupides hiboux qui s’étaient gourés de destinataires. Dès qu’il se serait sorti de cette bouse de dragon, il se chargerait lui-même de retrouver les piafs et d’en faire un bon pâté en croute pour Curly è.é Oui, il les plumerait vivants de ses propres mains et ensuite il leur casserait tous les membres et puis... Galaad, le futur mage noir, tueur de hiboux en série. La sse-claaaaa \o/

    Quoi qu’il en était, Galaad se retrouvait assis sur le service-trois-pièces d’un Gryffondor gay et bizarrement, cela ne lui disait rien qui vaille. Si pendant quelques instants, il avait été complètement aveuglé par sa colère, à présent ses rouges le brûlaient et son rythme cardiaque était définitivement devenu fou. Il fixait Sways sous lui, ses vêtements trempés lui collaient à la peau, notamment sa chemise. Il s’était mis à hurler des choses incompréhensibles mais Galaad était bien trop occupé à buger sur il-ne-savait-vraiment-quoi-mais-ce-n’était-pas-bon-du-tout-du-tout. Et... Et... Salazar il lui fichait la frousse. Mais genre violent. Le Serpentard n’était pas du genre téméraire, bien au contraire. Déjà qu’à l’origine Sways lui donnait la chair de poule, alors là Galaad avait juste peur de se faire massacrer de façon assez sanglante. Il avait perdu toutes ses couleurs et tremblaient légèrement. Il releva sa baguette, s’apprêtait à se répandre en excuses comme le gros froussard qu’il était pouvait le faire. Il commençait même à se relever, tentant de ne pas trop penser à ce sur quoi il était assis lorsque le Gryffondor se jeta sur lui en rugissant (bah quoi ? C’est un lion, non ?).

    Mère... J’ai peur... ;____;
    Et il avait raison d’avoir peur. Avant qu’il n’ait eu le temps de dire Westchester, il se prenait un coup de poing dans la gueule (il allait avoir un bel oeil au beurre noir U.U) et se retrouvait la tête dans la fontaine pour y faire de zoulies bulles. En fait, son voeu avait été exaucé. Il allait vraiment mourir noyé. Il n’avait plus d’air, il allait s’évanouir et mourir. C’était la fin. Dites à Medrawt que je ne l’aime pas et occupez-vous bien de Curly Bulle

    Mais finalement, il n’allait pas mourir. Le Gryffondor le sortit de l’eau en le tirant par les cheveux. Là, ça faisait très très mal et Galaad poussa un cri de douleur. Sways continuait de le menacer et le Serpentard fit la seule chose à faire : il hocha la tête, complètement terrorisé. Il avait définitivement perdu toute sa superbe. Le pauvre faisait presque peine à voir. La peur se lisait clairement dans ses grands yeux bleus encore rouges à cause de l’eau, il haletait pour retrouver son souffle, tremblait de tous ses membres et était pâle comme un linge. On ne voyait pas qu’il pleurait avec toute l’eau sur son visage après son zouli plongeon, non ? Lorsque son camarade le lâcha enfin, Galaad se laissa glisser contre le muret de la fontaine. Il aurait voulu s’excuser, dire quelque chose pour tenter de calmer Sways mais ses sanglots l’empêchaient de parler.

    Plus jamais il ne parlerait à Sways. Plus jamais il ne le regarderait. Plus jamais il ne l’approcherait à moins de dix mètres. Il sècherait tous les cours de potions. Il partirait en Amérique, changerait de nom pour ne plus JAMAIS avoir affaire à lui. Plus JAMAIS.

    Lorsqu’il vit le Gryffondor esquisser un geste, Galaad paniqua et leva les mains comme pour se protéger. C’était définitif, Sways était devenu son pire cauchemar.

    Post suivant réservé à Andrea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Andréa V. Kirsanov
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 52


Feuille de personnage
Gallions: 316
Points de Magie: 20

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 1 Avr - 21:10

    Andréa papotait joyeusement avec Scarlett Skellig. Cela ne faisait que quelques jours qu’elle s’était installée au château, mais elle s’était rapidement trouvé de nombreux point commun avec le professeur de divination. Coupine *o* La russe buvait tranquillement son café, ne touchant que très peu à la nourriture sur la table. Elle n’était pas de ceux qui mangeait le matin, ça lui mettait l’estomac en vrac. Et puis cet espèce de porridge immonde avait le don de la faire tourner de l’œil. Mais bon, elle évitait de se plaindre à voix haute, elle ne voulait pas entendre « si vous n’êtes pas contente, faites le vous-même ! ». Hors de question qu’elle se farcisse la tambouille, ils pouvaient toujours allé se gratter avec une brosse à chiottes ! Et puis en toute honnêteté, Andréa serait même capable de rater un plat de pâtes alors ce n’était pas plus mal qu’elle reste loin des fourneaux. Elle acquiesça avec un sourire en direction de sa nouvelle collègue lorsqu’un brouahah se répandit dans la salle. Relevant les yeux, la brune vit beaucoup trop de piafs entrer à tire d’aile dans la Grande Salle. Andréa en aurait bien fait rôtir quelques-uns qui élisaient domicile un peu partout dans l’école, éparpillant leurs saletés partout. Gnuuuh è.é Pour sa part, Andréa était bien contente de ne pas recevoir de courrier, moins elle approchait ces volatiles, mieux elle se portait. Mais pour les besoins de la production, un hibou vint se poser devant elle, la patte tendue. La russe fixa l’oiseau avec un regard dubitatif, mettant bien 2 minutes avant de percuter qu’il lui apportait une lettre. Posant sa tasse, elle détacha le papier de la patte de l’oiseau qui s’envola non sans renverser le sucrier. La concierge posa l’enveloppe sous son bras et reprit sa tasse et sa conversation. Elle savait déjà que c’était son père qui lui envoyait du courrier pour lui compter ses malheurs. Ouais bah non, suck it comme disait certains élèves. Ce qui leur valait une réprimande lorsque les douces oreilles d’Andréa entendaient ça.

    Une fois ses litres de café ingurgités, la russe s’excusa auprès de sa collègue et se leva, lettre en main, et traversa la Grande Salle, le bruit de ses talons résonnant sur le sol de pierre. Elle réajusta son gilet sur son haut en dentelle et ouvrit l’enveloppe tout en marchant. Elle avait encore un peu de temps avant d’aller vaquer à ses obligations, du coup elle en profitait pour se diriger vers la cour extérieure. Ses yeux verts sautaient d’un mot à l’autre dans une expression impassible. Blablabla, qu’est ce qu’elle en avait à faire du prix des loyers à Moscou ! Son père aurait pu lui dire qu’il habitait entre un taxidermiste et un club échangiste, ça aurait été pareil (citer deux endroits où les choses se font fourrer)(couché Ethan !). Froissant sa lettre dans un geste un peu abrupt, les sourcils froncés, Andréa soupira et descendit les quelques marches qui menaient à l’extérieur et se figea devant un spectacle peu habituel. Galaad Westchester et Joren Sways qui se foutaient sur la tronche. Elle les avait déjà bien repéré ces deux-là, positivement pour l’un, moins positivement pour l’autre. Pourtant le Serpentard n’était pas du genre à perdre son sang-froid facilement. Il beuglait contre le Gryffondor de toute sa voix, la baguette pointé sur lui et ce n’était pas une déclaration d’amour. Trop surprise pour réagir, Andréa assista à un coup de poing en bonne et due forme et une pseudo noyade. Omagad, les sauvageons !


    - SWAYS !

    C’était plutôt rare qu’Andréa élève la voix. Mais là, le Gryffondor dépassait les limites. Appuyé contre la pierre de la fontaine, le Westchester semblait proprement terrifié. Ah non, il était trop choupinet et trop bien élevé pour qu’on s’en prenne à lui Bulle Les sourcils froncés, la russe s’approcha néanmoins calmement des deux adolescents et se pencha pour aider un Galaad trempé à se relever.

    - Allons monsieur Westchester, debout, un peu de tenue je vous prie. De quoi traumatisme ? Ranafoutre, on ne s’assoit pas par terre, ce n’est pas propre ! Quant à vous monsieur Sways, je ne tolérerai pas ce genre de comportement ! Vous mériteriez un bon coup de cravache et encore, vous seriez capable d’aimer ça. J’enlève 30 points à votre maison et si vous protestez, ce sera 50 ! Elle fronça les sourcils et menaça silencieusement le rouge et or. Fallait pas déconner. Et monsieur Westchester, je m’attendais à plus de… retenue de votre part. Et en parlant de retenue, vous en récoltez une tous les deux, bravo messieurs. Maintenant, retournez dans vos salles communes pour vous changer avant d’attraper une pneumonie.

    Elle les regarda tour à tour, d’un air blasé. Ces jeunes, débordant de testostérones et elle ne savait trop quoi encore, fallait vraiment tout leur apprendre. Elle leur lança un dernier regard lourd de reproche et qui disait « évitez de vous entretuer entre temps bande de malades ! ». Elle fit quelques pas loin d’eux et grimpa les marches qu’elle avait à peine descendues et se posta près du mur en pierre pour les attendre, les bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joren C. Sways
Come Try Us
Come Try Us


Messages : 468


Feuille de personnage
Gallions: 271
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 1 Avr - 22:14


Debout devant la fontaine, Joren serrait les poings et les dents, fort, très fort. Il n’était pas du genre violent mais là, c’était trop : il se retint de justesse de se retourner vers la nouvelle concierge pour lui balancer « qu’est-ce qu’il y a grosse dinde, toi aussi tu veux te rafraichir ?! ». Putain, quelques jours qu’elle était là et elle connaissait déjà son nom ? Genre Watson lui avait fait une compile des « éléments perturbateurs » comme les profs aimaient appeler les élèves au sang chaud ? Tout doucement, le lion se retourna vers elle. Serre fort les dents Joren. Tu ne vas pas péter un scandale, se serait trop con pour Gryffondor. Zeeeeeen ! Mais tu peux la carrer dans ton énorme cul de vache ta cravache à la con, morue !

Putain mais n’importe quoi ! C’était Westchester qui passait pour une victime ? Mais ce qu’il ne fallait pas entendre ! Raaaaaaaaaaah ! Journée de merde ! Collé avec Numéro 2 ? Youpiiiiii, c’était la fête ! Et en plus il allait encore se prendre une volée par Miss Watson…qui raconterait peut-être l’incident à la Directrice…qui le raconterait à sa mère…qui serait capable de venir jusqu’à Poudlard en tapis volant pour lui foutre la branlée du siècle. Il la voyait déjà débarquer au milieu de la grande salle, l'attraper par le col et lui coller une baffe à lui dévisser les cervicales @.@ non, zen, calme, pour l’instant il était juste collé. Personne n’allait rien dire à personne et tout irait très bien. Après tout, il avait juste essayé de noyer le fils du plus gros porte-monnaie d’Angleterre ou pas loin….ouaaaaaaais, bien Joren.

Le gryffon traversa le hall où il croisa évidemment ses potes à qui il expliqua qu’il…leur expliquerait plus tard. Il remonta jusqu’à la tour des Gryffondors machinalement, s’arrêta en chemin et fit demi-tour. Putaaaaaaaain sa race ! Ils n’avaient plus de tour, c’est vrai…il retourna donc vers la tour des Serdaigles, attendit cinq bonnes minutes pour qu’une âme charitable se coltine l’énigme tordue que lui avait balancé la statue et entra finalement. Il tapota la tête de son frère qui discutait avec des amis dans les canapés et traça dans les dortoirs. Pull, chemise, cravate, pantalons, chaussettes, caleçon et le premier qui râle parce qu’il se baladait à poil finissait en méchoui dans le parc. Le lion se sécha et se rhabilla lentement, pas du tout pressé de retrouver la matrone russe qui se croyait déjà la reine de Poudlard. Il allait falloir qu’elle calme vite fait ses ardeurs celle-là ! Ils en avaient connus des plus durs les rouges et ors, ils n’allaient pas se laisser emmerder par une bêcheuse frigide pro-serpillères. Tout à ses réflexions, Joren se jeta sur son lit pour bisouter Feul qui larvait tranquillement.

« Aaaaah, tu connais pas ta chance mon pépère…si tu croises cette salope de Kirsanov, fais-moi plaisir, nique-lui ses collants de cul-serrée…un bon coup de griffe sur le mollet.... »

Après avoir glandouillé un peu, Joren décida qu’il était temps de redescendre. Et là, miracle. Il croisa Maître Sencha dans un couloir et lui proposa gentiment de l’accompagné jusqu’au Hall. Allons, on ne laisse pas un vieillard seul dans les escaliers, c’est dangereux. Au final, il arriva quelque chose comme…vingt cinq minutes plus tard dans la cour extérieure. Oups. Joren se composa une moue désolée tout à fait de circonstance et trottina jusqu'à la russe.

« Excusez-moi Mademoiselle…j’ai croisé Maître Sencha en route alors je l’ai accompagné sur un bout de trajet, vous comprenez… vous n’avez pas trop attendu ?... Je suis désolé pour tout à l'heure, je ne sais pas ce qui m'a pris... »

Le Gryffondor baissa les yeux en se mordillant les lèvres. Pour vu que ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shonengx3.wix.com/the-muffins-of#!biographie-d%27un-cupca
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1173


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Lun 2 Avr - 10:07

    Déjà avant, Sways lui flanquait la frousse. Enfin c’était un peu différent avant, maintenant Galaad s’en rendait compte. Avant c’était ... Il ne savait pas vraiment comment appeler ça. Disons pour faire simple que lorsqu’il le croisait dans les couloirs, lorsqu’il captait son regard, un long frisson lui remontait la colonne vertébrale. Frisson qui était presque... agréable ? Par rapport à celui qui faisait trembler ses membres à cet instant précis, c’était certain. Oui, en fait son sentiment vis-à-vis de Sways avant cet événement aurait presque pu être qualifié de positif. De... Fascination ? Enfin ce n’était franchement pas la question. Vraiment pas. Le Serpentard fixait son camarde de ses grands yeux bleus, complètement terrorisé. Si plus tard, il ferait tout pour se venger et faire payer à Sways cet affront, pour l’heure il voulait juste qu’il se aille et qu’il le laisse pleurer de honte, de rage et de peur.

    Heureusement, Wonder Woman apparut pour le sauver *o*
    En effet, alors qu’il se planquait contre le muret de la fontaine en pleurant comme une gonzesse, il aperçut Mrs. Kirsanov, la nouvelle concierge qui se dirigeait vers lui. N’étant plus à une humiliation près, il lui lança un regard suppliant. Pitiéééééééé il veut me tueeeeeeeeeer ;_______; S’il avait été plus démonstratif, le jeune homme se serait presque réfugié dans ses bras pour chouiner dans sa poitrine comme un môme de trois ans vient pleurer sur sa nourrice. Mais Galaad n’était pas démonstratif, pas du tout. Alors il se contenta de se relever lorsque la jeune femme le tira par le bras pour l’aider. Il essaya de se calmer et essuya ses larmes dans sa manche complètement trempé. Il se sentait vraiment très lourd avec toute cette eau qui imbibait ses vêtements. Pendant ce temps, Sways se faisait copieusement enguirlander, mais Galaad était encore trop traumatisé pour se réjouir de quoi que ce soit. En entendant que lui aussi écopait d’une retenue, il faillit fondre en larmes à nouveau, mais comme il était un homme fort et viril (on y croit...), il se retint et baissa les yeux. Son père allait très certainement entendre parler de cette histoire et il ne cherchait pas à comprendre qui avait commencé... Par contre sa grand-mère se chargerait de le défendre. Oh ! Mais c’était que la chère maman de Sways allait être mise au courant ! Il en connaissait un qui allait recevoir une belle Beuglante niéhéhéhé... D’accord il aillait se taire sur la lettre de son camarade, mais cela ne l’empêcherait pas de demander à Grand-Mère Morgana de contacter personnellement la mère du Gryffondor. Bah quoi ? Il était un Serpentard après tout ! Dès qu’il aurait une minute, il écrirait à sa grand-mère pour préparer sa vengeance. Prendre garde à toi Sways...

    Pendant qu’il élaborait ses plans machiavéliques, la concierge commença à lui faire des reproches. Galaad ne la connaissait encore pas très bien, mais elle lui avait tout de suite plu. Il aimait beaucoup ce genre de personne : intransigeante. Comme l’étaient Mr. Monroe et Mrs. Vector. Watson était sadique, c’était une autre affaire mais comme il était maso, il kiffait. Dans tous les cas, ça le foutait mal de se la mettre à dos... D’ailleurs il rougissait, ne sachant plus où se mettre.

    - Pardonnez-moi Mrs. Kirsanov. Cela ne se reproduira pas. murmura-t-il en courbant légèrement l’échine.

    Sways se carapata assez vite, le laissant seul avec la nouvelle concierge. C’était vrai qu’il risquait d’attraper la crève comme ça. Mais hors de question de se trimbaler tout trempé dans le château. En silence, Galaad récupéra sa baguette et se lança un petit sort de séchage.

    Spoiler:
     

    Un vent chaud se leva et sécha entièrement ses vêtements en quelques secondes. Voilà qui était mieux.

    Ceci fait, il se tourna vers la concierge qui était toujours là. Il réfléchit un instant à ce qu’il allait dire, histoire de ne pas sortir trop de conneries. Il ne pouvait pas contester sa retenue, c’était certain. De plus il savait très bien qu’il n’avait pas été forcément fair-play lui non plus... Ce n’était pas comme s’il avait sauté sur son camarade et enfoncé sa baguette dans sur la gorge (What a Face).

    - Merci. Je... Je ne sais pas ce qui se serait passé si vous n’aviez pas été là. Puis-je me permettre de vous demander quand aura lieu ma retenue ? Tout allait bien, Galaad avait retrouvé de sa superbe. Par ailleurs... Serait-ce déplacé de... vous demander de ne pas organiser une retenue commune ?

    Oui, c’était déplacé. Mais... Il ne voulait pas mourir Bulle
    Connaissant très bien la réponse de la sorcière, il baissa les yeux et commença à ramasser ses affaires qui avaient échoué un peu partout durant la bataille. Mais ce n’était pas possible ! Comment son Vif d’Or avait-il pu se retrouver à l’autre bout de la cour ? À présent, il cherchait son carnet de notes. Il avait vérifié la fontaine où au final seulement ses lunettes avaient échoué. Merci Merlin. Mais son précieux carnet, pas moyen de mettre la main dessus !

    - Excusez-moi Mrs... Vous n’auriez pas vu un petit carnet noi... ?

    Oh non. Entre temps, Sways était revenu. Galaad perdit toutes ses couleurs et recula de quelques pas.
    Bonjour, je m’appelle Galaad et ce soir, je vais cauchemarder à cause d’un certain Gryffondor ;___;
    Il n'en fallu pas plus au jeune homme pour chercher encore plus vite ses affaires, son carnet n'était au final pas bien loin. Il écouta quand même la réponse de la concierge avant de se carapater en vitesse sans demander son reste.


Dernière édition par Galaad A. Westchester le Sam 5 Mai - 15:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Master Of Puppets
Let it Be Written
Let it Be Written


Messages : 1678


MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Lun 2 Avr - 10:07

Le membre 'Galaad A. Westchester' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Andréa V. Kirsanov
Unbowed, Unbent, Unbroken
Unbowed, Unbent, Unbroken


Messages : 52


Feuille de personnage
Gallions: 316
Points de Magie: 20

MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   Dim 29 Avr - 20:33

    Dallaaaaas, ton univers impitoyaaaable ! Pour n’avoir pratiquement connu que des gens âgés de plus de 20 ans (du moins ces dernières années), Andréa n’était pas habituée à de tels débordements. Tous ces adolescents n’étaient que des barbares @.@ Andréa ne savait pas ce qui avait bien poussé le Serpentard et le Gryffondor à en venir aux mains et elle ne voulait pas tellement le savoir. Querelle d’amoureux peut être Bulle ? La russe s’efforça de retenir le petit sourire moqueur qui voulait étirer ses lèvres. Elle regarda passer le Gryffondor en trombe et qui visiblement fulminait. La brune haussa un sourcil mais n’y accorda pas plus d’importance. Elle réfléchissait plutôt à la retenue qu’elle allait leur infliger. Bwah, elle qui n’avait jamais fait ça de sa vie, elle ne savait pas trop comment s’y prendre. Enlever des points, c’était rigolo et puis ça se faisait tout seul. Mais les retenues, c’était aussi de la paperasse à remplir et ce n’était pas tellement le genre de truc qui enthousiasmait la jeune femme. Tiens en parlant, de paperasse, c’était un peu le boxon. Elle se souvint que pendant sa première garde à l’infirmerie, elle avait ouvert une petite porte et était tombé sur une salle avec des tas de cartons remplis de dossiers et autres joyeusetés. Elle y avait jeté un coup d’œil et avait découvert avec horreur que tout était mélangé. Et maintenant, elle avait deux cobayes prêts à s’y coller, bwhéhéhé. Ranger des monceaux de feuilles, voilà qui allait leur mettre de la suite dans les idées. Du coin de l’œil, elle remarqua que le jeune Westchester se séchait à l’aide de sa baguette (magique!) et une fois sec, il s’approcha d’elle. Andréa le gratifia d’un sourire compatissant et l’écouta avec une attention polie.

    - Vous le saurez en même temps que votre… camarade, Mr Westchester. Andréa ne savait pas si elle pouvait vraiment parler de camarde m’enfin. Malheureusement, je ne peux pas vous le garantir. Elle soupira. Mais ne vous en faites pas, tout se passera bien.

    Du moins l’espérait-elle. La russe n’avait pas envie de se retrouver avec un macchabée sur les bras. Baissant les yeux, le Serpentard parti à la recherche de ses petites affaires éparpillées un peu partout dans la cour, on ne savait pas comment. Il avait joué à Bip Bip et Coyote avant de se faire noyer dans la fontaine ou quoi ? Oh, tada, le retour du guerrier. Andréa tourna la tête vers le Gryffondor qui venait de refaire son apparition et tentait plus ou moins son mea culpa. Si elle avait été quelqu’un de bienveillant et compréhensif, elle y aurait cru. Oui mais voilà, Andréa n’était pas bienveillante et compréhensive alors, les excuses, elle s’en tamponnait pas mal ahahah !

    - Ce n'est rien Mr Sways. Enfin, c’était valable uniquement pour les 5 prochaines secondes. Je ne sais pas non plus ce qui vous a pris, mais enfin… Elle posa son regard sur le vert et argent et secoua la tête. Non, désolé Mr Westchester, je n'ai vu aucun carnet. Bien, et c’est parti pour la tirade. Très bien messieurs, je ne veux pas savoir quel était le sujet de votre… différent, mais vos réactions étaient pour le moins exagérées. Elle haussa un sourcil en direction de Joren. Je suis navrée, mais une retenue s’impose, et vu que le château manque légèrement de personnel (et surtout parce qu’ils ont autre chose à foutre), ce sera une retenue commune. Elle aurait bien voulu poser sa main sur l’épaule de Galaad, le pauvre petit semblait sur le point de fondre en larmes mais enfin, Andréa n’était pas de ce genre. Aussi je vous donne rendez-vous dimanche matin, à 9heures, à l’infirmerie. Bonne journée messieurs et essayez de pas vous entretuer.

    Elle leur adressa un sourire peut être un brun satisfait avant de tourner les talons et de rejoindre la salle des professeurs. Mouahah, le dimanche matin, le matin sacré de tous les adolescents, voilà qui était idéal @.@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren   

Revenir en haut Aller en bas
 

Erreur de hiboux - Pendant le petit-déjeuner - Galaad & Joren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [libre] Un petit déjeuner ?
» Nicholas a rendez-vous avec Noah pour un petit déjeuner, père et fils...
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: The Grass is Always Greener :: Cour Extérieure-