Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Ven 11 Mai - 11:43


-Bonjour, dit Brenda en entrant dans la bibliothèque.

Même dans le silence cotonneux de la vaste pièce, sa petite voix ne résonnait pas bien fort; il y avait fort à parier que Miss O'Brian n'avait pas remarqué l'effort qu'elle venait de faire pour se montrer polie. Mais ce n'était vraiment pas grave, parce que la fillette n'était pas venue ici dans le but de se montrer polie - qui ferait une chose pareille, d'ailleurs?...

Elle resta immobile un instant devant la grande porte qu'elle venait de refermer, regardant tout autour d'elle, s'efforçant de dessiner dans sa tête une carte des lieux histoire de les conquérir et de calmer les battements erratiques de son coeur, qui n'aimait pas beaucoup sortir des sentiers mille fois battus et s'aventurer ainsi dans l'inconnu. C'était la première fois que la petite venait ici; jusqu'à aujourd'hui, les seules parties du château qu'elle avait fréquentées avaient été la salle commune toute drapée de bleu des Serdaigles, la Grande Salle et les différentes salles de classe où elle avait déjà eu l'occasion d'avoir cours. Et c'était déjà beaucoup - elle aurait presque pu s'en contenter, d'ailleurs. Mais non, aujourd'hui, il y avait quelque chose qu'elle devait faire.

Lorsqu'elle se sentit prête, et tout en se disant qu'elle était vraiment très, très courageuse, Brenda se risqua à s'avancer à petits pas vers les premiers rayonnages de livres, cherchant des yeux un plan, quelque chose qui indique la façon dont ceux-ci avaient été classés.

Elle n'en vit pas.

Elle en fut consternée.

Elle fut d'ailleurs tentée de baisser les bras, d'abandonner sa quête et de repartir en courant vers la salle commune pour s'y enfermer et ne plus en sortir, parce que décidément, s'il n'y avait qu'elle pour faire des efforts, ça n'en valait pas la peine.

Respire. Ce n'est rien. Tout va bien, tu es intelligente, tu n'as pas besoin de petit plan. Même si c'est très, très bien, les petits plans.

La fillette s'efforça de museler son angoisse et planta son regard brun dans la tranche des livres qui s'étalaient sagement sur les premiers rayonnages. 343, MAR, Le Quidditch de A à Z. 343, MAT, Tout sur l'entretien des balais. Oh. Elle était donc au rayon... Au rayon quoi?... Ménage?... Dictionnaire?... C'était quoi, le quidditch?... La fillette se tordit les mains, au comble du désespoir. Il semblait que les livres étaient rangés selon le même paradigme que dans toutes les bibliothèques normales, c'est à dire par thème et, à l'intérieur de chaque thème, par auteur. Mais quels étaient les thèmes des livres sorciers?... Est-ce qu'ils suivaient la classification Dewey, ou est-ce qu'ils en avaient une à part, rien que pour eux?... Est-ce qu'ils avaient un rayon 500, sciences pures, ou est-ce que leur rayon 500 c'était, euh, fées et lutins?... Eurk. La gamine se tordit nerveusement les mains et se mit à arpenter les rayonnages, scannant du regard les reliures des ouvrages et cherchant à attribuer un thème à chacun des nombres qui défilaient devant ses yeux. C'était déprimant, elle ne trouverait jamais ce qu'elle cherchait... D'ailleurs, elle n'était même pas vraiment sûre de savoir ce qu'elle cherchait.

Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait parlé, la veille au soir, avec le vieux monsieur à barbe blanche qui était le chef des Serdaigles, et qu'elle lui avait posé des questions sur les moldus et sur les sorciers, et qu'elle n'avait pas été satisfaite de ses réponses, et que maintenant elle avait envie de savoir.

Brenda n'était pas curieuse. La curiosité, c'est prendre des risques, c'est se jeter sans parachute du haut de la montagne de ce que l'on connais déjà, droit dans l'obscurité de ce qui nous échappe encore, pour rien, pour de rire, pour le frisson de la chute et le plaisir de découvrir qu'au final, le fond du gouffre n'est pas aussi noir qu'il semblait l'être vu d'en haut. Brenda n'aimait pas tomber; elle détestait le frisson, elle exécrait l'inconnu, elle avait peur du noir. Elle aimait la sécurité, elle ne se sentait bien que barricadée dans la forteresse de ce qui lui était familier, de ce qu'elle maîtrisait et de ce qu'elle comprenait. Elle avait une soif inextinguible de découverte... mais uniquement en ce qui concernait les quelques domaines qu'elle avait choisis pour être siens, les mathématiques, la physique, la logique. Elle n'avait besoin de rien d'autre.

Ce n'était donc pas la curiosité qui guidait ses pas dans les rayonnages de la bibliothèque; ce qu'elle recherchait, ce n'était pas une découverte, mais une confirmation. Une confirmation du fait que les sorciers étaient bêtes de vivre en autarcie et qu'ils feraient bien mieux d'unir leurs forces à celles des Moldus pour qu'on puisse enfin trouver la matière noire et guérir le SIDA. Voilà. Il devait bien y avoir quelque part des livres qui racontaient le déroulement parallèle de l'Histoire moldue et de l'Histoire sorcière, elles ne pouvaient pas être complètement indépendantes, Moldus et Sorciers partageant après tout la même planètes, elle devaient déjà s'être rejointes, et Brenda entendait bien trouver dans ces jonctions la preuve que le clivage actuel entre ces deux sociétés était passéiste et infondé.

Voilà.

Parce qu'elle était Moldue, et qu'elle en était fière, bon sang.

La gamine brune arriva au bout du dernier rayonnage, et s'arrêta, perdue, regardant autour d'elle d'un air consterné. Hein? Il n'y avait plus rien? Elle avait déjà fait le tour?... Elle n'avait trouvé aucun livre se rapportant à l'Histoire! Et soyons honnêtes, quand Brenda cherchait quelque chose, elle le cherchait bien: si elle n'en avait pas trouvé, c'est qu'il n'y en avait pas. Mais cette conclusion ne lui plaisait vraiment, vraiment pas: ce n'était pas logique du tout. Pas logique. Ils avaient, dans leur emploi du temps, une case "Histoire de la Magie": c'était une matière enseignée, il était impensable qu'aucun livre n'en traite.

La gamine lança un regard courroucé à 012, HEM, Les animaux magiques de nos forêts - qui n'était, de manière surprenante, pas un conte pour enfant mais bien une encyclopédie - et chercha du regard quelqu'un susceptible de faire la lumière sur cette situation absurde. Il n'y avait pas beaucoup de monde dans la bibliothèque; seuls, un petit groupe laborieux de Grands rassemblés autour de l'une des tables rondes disséminées un peu partout dans la vaste pièce, profitant de la clarté du jour pour s'user les yeux sur ces épais ouvrages qu'ils auraient eu bien de la peine à déchiffrer passées dix-neuf heures à la lumière vacillante des bougies; et un type debout, là, dans l'allée, à la recherche d'un livre, de toute évidence. Brenda l'observa un instant; c'était un Grand, et ses yeux bleus balayaient les reliures avec une certaine assurance. Il devait sans doute mieux s'y retrouver qu'elle dans ce chaos parcheminé.

Ni une, ni deux, la fillette s'avança vers le type et se planta résolument devant lui, levant vers son visage anguleux mais élégant un regard inquisiteur.

-Je cherche des livres où on parle de l'histoire des moldus et aussi de l'histoire des sorciers, en fait, des deux à la fois, expliqua-t-elle de but en blanc. Mais il n'y a pas de petit plan, alors je veux que vou me disiez où est-ce que je peux en trouver. C'est important.

Mince! Elle avait oublié de dire "Bonjour, comment ça va". Elle se gifla mentalement - elle aimait les gifles mentales, qui avaient sur les vraies gifles l'avantage considérable d'être parfaitement indolores. Elle n'avait été qu'à deux heures de battre son record de respect des règles de politesse, mais maintenant, tout était à recommencer.

-Bonjour comment ça va, ajouta-t-elle malgré tout, même si elle savait bien que ça ne comptait pas.

Pour faire bonne mesure, elle s'efforça même de coller un sourire sur ses lèvres - il était tout crispé et pas bien naturel, mais l'intention était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Mar 15 Mai - 22:03

    Bon j’ai considéré que Brenda se paumait pendant longtemps parce que pour Galaad il est plutôt 18h xD J’avais pas le RP sous les yeux quand j’ai tout écrit à la main pendant ma pause de midi...

    - Mais t’es complètement malade ! On ne peut pas faire une telle chose avec une clé de voute ! Sinon tout va s'effondrer !
    - Mais siiii ! C’est un sortilège très simple et on ne touche qu’à la sculpture extérieure, je suis certain que ça fonctionnerait sans problème !
    - Je refuse de cautionner une telle hérésie ! Attention, Galaad sortait les grands mots de Cordélia Et il est totalement exclu de te laisser jouer avec mes clés de voûte ! Je ne vais pas me casser les citrouilles à vouter le plafond si c’est pour que tu fiches tout en l’air !
    - Enfin Galaad... Merlin écoute-moi quand je te parle ! Ça a fonctionné sur la maquette, je ne vois pas pourquoi ça ne serait plus le cas !
    - Attends, laisse-moi réfléchir... Parce qu’on n’est plus sur 10 grammes de carton mais 10 tonnes de granite ?!
    - Ce que tu peux être buté !
    - C’est toi qui l’est ! Et moi vivant, tu ne feras pas de sculptures mouvantes sur mes clés de voûte.
    - Tes clés de voûte ? Pardonnez-moi Mônsieur Westchester si je vous manque de respect mais aux dernières nouvelles, c’est MOI qui sculpte ces blocs de granite ! C’est pas parce que tu utilises un Wingardium Leviosa pour la coller au plafond qu’elles sont à toi !
    - Un Wingardium Leviosa ? Coller au plafond ? Tu te fiches de ma citrouille ?!
    - Arrête avec tes citrouilles par Serdaigle ! Et tu te rends compte qu’on s’engueule pour quelque chose qui n’existe pas ?!
    - Oui, je m’en rends compte !
    - Bien !
    - Bien !

    Bonjour, je vous présente Galaad et Oscar qui font des projets de baraque. Mais c’était purement professionnel ! Attention, n’allez pas vous imaginez des choses ! C’est juste qu’un Bâtisseur-Architecte magique et un Peintre-Sculpteur tout aussi sorcier, ça faisait forcément des projets de manoir complètement déments. Pour s’amuser. Quelle sympathique distraction, n’est-ce pas ? Enfin ils avaient beau s’entendre à merveille et faire des plans de ouf malade, cela ne les empêchait pas de se mettre violemment sur la gueule.

    - Non mais je vais faire les calculs arithmantiques pour te prouver que c’est possible si tu veux !
    - Genre t’es capable de mener une telle équation ? Laisse moi rire ! Oooooh c’est méchant ça Galy !
    - Tu m’emmerdes Galaad !
    - Et bien c’est réciproque !
    - Merde, tu me gonfles ! J’me casse !
    - C’est ça ! Ça me fera des vacances !

    Comment s’engueuler avec son meilleur ami en dix minutes par Galaad Westchester et Oscar Ashworth. Bon dans dix minutes ils auraient oublié pourquoi ils se boudaient mais bon...

    Oscar sortit de la salle d’entraînement en claquant la porte, laissant Galaad ruminer seul. Le jeune Westchester, vexé et énervé, se mit à rouler les plans pour les ranger dans son sac sans fond. Non, on ne pouvait pas faire des sculptures mouvantes sur les clés de voute non d’un hippogriffe ! Sinon la structure s’en retrouvait complètement déstabilisée. Oscar avait craqué ! Il détestait se disputer avec son ami, mais des fois il abusait sévère ! Certes, Galaad avait tendance à vouloir s’en tenir à la tradition, mais il n’était pas non plus fermé. Il était d’accord pour innover, pour tester de nouvelles choses, mais il fallait rester réaliste. Ces sculptures mouvantes étaient justement tout bonnement irréalisables et il allait le lui prouver.

    Galaad termina de ranger ses affaires et quitta la salle d’entrainement pour rallier la bibliothèque. Il allait faire les calculs arithmantiques nécessaires et Oscar se retrouverait bien stupide en voyant que son projet faisait s’effondrer toute la voute. Non, le Serpentard ne doutait pas une seule seconde d’avoir tord.

    La bibliothèque n’était pas très animée, et ce n’était pas plus mal. En voyant cette Sang-de-Bourbe d’O’Brian au bureau de la bibliothécaire, Galaad se renfrogna encore davantage. Directrice de Serpentard à la citrouille... Qu’on la pende ! Le jeune homme ne put s’empêcher de lancer un informulé pour faire tomber une étagère lorsqu’elle eut le dos tourné. Oups. Il se faufilla dans un rayon juste à temps et savoura sa petite victoire débile. Comment se mettre de bonne humeur en un sortilège par Galaad A. Westchester.

    Sans plus attendre, il se dirigea vers le rayon consacré à l’Arithmancie. Alors... Non là c’était la Numérologie de bouse de dragon, une facette de la matière totalement inutile selon Galaad. Enfin c’était les bases mais... Bref il se comprenait. Le jeune homme parcourut les titres du regard, la tête légèrement penchée sur le côté. Bien, où était le manuel d’Arithmancie avancée... Au pire il pouvait toujours aller chercher son propre exemplaire resté dans sa malle mais... La flemme.

    Soudain une petite voix en contre-bas attira son attention. Galaad baissa les yeux et remarqua la petite brune qui le dévisageait sans la moindre gêne. Alors déjà avant de poser une question, on dit bonjour et on se présente. Elle partait mal la gamine ! Il la regarda de haut, au sens propre comme au figuré, avec un air de « qu’est-ce que tu me veux microbe ? ». Enfin elle se rappelait la politesse et le saluait. C’était trop tard mais bon... Fermons les yeux pour cette fois. Par contre le « comment ça va ? » passait mal. On disait « comment allez-vous » quand on était bien élevé et ensuite ils n’avaient pas élevé les veracrasses ensemble ! D’où elle lui demandait comment il allait ? Son humeur ne la regardait en rien !

    - Bonjour mademoiselle, merci à vous de daigner vous rappeler les règles de politesses de base. commença-t-il d’une voix polaire avec de la neige et tout \o/. D’autre part, si vous aviez lu l’écriteau à l’entrée, vous auriez su que le rayon « Histoire de la Magie » appartenait à l’aile de la bibliothèque portée disparue avec ceux de Défense Contre les Forces du Mal et des Soins des Créatures Magiques. C’est navrant, je vous l’accorde, nous allons faire notre possible pour rétablir la situation, mais les problèmes sont trop importants pour être réglé en un coup de baguette. Oui, il se prenait pour un Bâtisseur, et alors ? À un an près, il ne fallait pas chipoter ! Au pire commandez votre livre par hibou. Ou voyez avec vos camarades plus âgés s’il n’en auraient pas un exemplaire. Et pour l’Histoire Moldue, vous ne trouverez rien ici, merci Salazar ! Bonne journée. conclut-il en se détournant, retournant à ses recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Mer 16 Mai - 0:49

Le Grand baissa les yeux vers Brenda, et une expression froide et plutôt méprisante se peignit sur ses traits fins. Cet accueil polaire aurait sans doute suffit à en effrayer plus d'un; mais le sourire artificiel que la fillette avait réussi à plaquer sur ses lèvres ne vacilla pas une seule seconde, et qu'elle resta plantée là, droite comme un i, les mains dans le dos et le regard fixe. Attendant qu'il accède, tout simplement, à la requête très simple et très claire qu'elle avait formulée - et loin, très loin de remarquer qu'il n'était pas à proprement parler ravi qu'elle lui ait ainsi adressé la parole.

La fillette écouta studieusement tout ce que lui dit son aîné, rangeant soigneusement les informations dans sa tête. Déjà, il était content qu'elle se soit montrée polie, et Brenda, incapable de relever l'ironie de ces remerciements, en fut immensément satisfaite: il était difficile pour elle de se plier à ces règles de politesse qui n'étaient à ses yeux absolument pas naturelles, et quelques encouragements occasionnels ne pouvaient qu'être bénéfiques, puisqu'ils lui permettaient de s'assurer qu'elle s'y prenait bien dans sa tentative balbutiante de socialisation.

Si elle n'avait pas trouvé de livres d'Histoire, ce n'était pas parce qu'il n'y en avait pas, mais parce qu'il n'y en avait plus, ce qui était une excellente nouvelle, contrairement aux apparences. Certes, cela signifiait qu'elle ne pourrait pas trouver en ce lieu ce qu'elle était venue y chercher, donc que ses plans s'en retrouvaient légèrement bouleversés, et il n'était jamais bon de voir ses plans bouleversés, surtout lorsque mettre au point lesdits plans vous demandait chaque soir plusieurs heures d'intense réflexion et d'angoisse et d'anticipation. Mais il aurait été plus bouleversant encore d'apprendre que la bibliothèque n'avait jamais possédé de tels ouvrages, ce qui aurait été absolument contraire à tout bon sens.

La fillette ignorait ce que le Grand avait bien pu vouloir dire en parlant d'"aile" portée "disparue"; les bibliothèques n'avaient pas d'ailes, c'était ridicule. Les oiseaux avaient des ailes, les avions avaient des ailes, mais imaginer une pièce entière volant dans le ciel était tout simplement aberrant. Remarquez, tout, dans ce château, était aberrant. Donc après tout, pourquoi pas.

Mais bon, tout de même, ça n'arrangeait pas beaucoup la gamine, ces histoires d'ailes envolées et de livres inutilisables. Son emploi du temps mental stipulait clairement qu'elle devait rester jusqu'à 19h30 à la bibliothèque, et c'était exactement ce qu'elle allait faire, mais il fallait bien avouer que sans les livres qu'elle avait compté consulter, elle risquait fort de s'ennuyer un peu. Elle se résigna à l'éventualité de devoir aller s'asseoir à une table pour attendre sagement l'horaire qu'elle s'était elle-même imposé de respecter, mais les derniers mots du Grand à l'écusson vert la firent tiquer.

-C'est qui, Salazar?
s'enquit-elle.

Elle jeta un petit coup d’œil alentours, cherchant du regard ce personnage inconnue qu'il avait ainsi remercié à haute voix, mais il n'y avait personne d'autre qu'eux dans le rayonnage et il était fort peu probable que l'un des types assis là-bas à leur table l'ait entendu. En tout cas, grâce à ce mystérieux Salazar, il n'y avait apparemment pas de livres sur l'"Histoire moldue" dans la Bibliothèque.

Un tic nerveux agita la paupière de la gamine.

Le Grand lui avait très clairement expliqué qu'il n'y avait pas de livres d'Histoire de la Magie à la bibliothèque, parce qu'ils avaient disparu avec ses ailes et tout ça. Et maintenant, il lui disait qu'il n'y avait pas non plus de livres d'Histoire moldue.

Or, il aurait très bien pu condenser ces deux informations en une seule, et dire à la place quelque chose comme: "Il n'y a pas de livres d'Histoire à la bibliothèque".

Problème: Pourquoi ne l'avait-il pas fait?

Solutions possibles:

  1. Le Grand était un bavard, donc il ne synthétisait pas les informations, il les développait, les étirait au maximum. Pourtant, il s'exprimait avec des phrases mesurées et des inflexions précises, et semblait peu désireux d'avoir avec elle une longue conversation; la solution n°1 était donc peu convaincante.
  2. Les deux informations ne se recoupaient en fait pas.
Si la solution n°2 était exacte, cela devait signifier que les deux types de livres étaient bien absents de la bibliothèque, mais qu'il s'agissait en fait de deux sortes différentes d'absence.

Quelles sortes d'absence existait-il?


  1. L'absence causée par une soustraction. Il y a, on retire, il n'y a plus. 1-1=0; livres-livres=absence de livres. C'était ce qui était arrivé aux livres d'Histoire de la Magie.
  2. L'absence par non-addition. Il n'y a pas, on n'en ajoute pas, il n'y a toujours pas. 0+0=0; absence de livre+non-ajout de livre=absence de livre.

Il y avait aussi la multiplication par 0, mais la multiplication, ça ne concernait que les nombres, on ne pouvait pas multiplier un livre. La fillette en conclut que de livres d'"Histoire Moldue", il n'y avait point et n'y avait de tout temps point eu. Son sourire s'effondra sur lui-même et son expression redevint aussi lisse que sérieuse.

-C'est idiot, assena-t-elle. C'est pas comme si il y avait une histoire de la magie à gauche, et une histoire de la non-magie à droite. L'Histoire, c'est l'histoire des gens, non? Qu'ils soient magiques ou pas magiques. C'est aussi bête que... je sais pas, de faire des livres d'Histoire des Blonds et d'Histoire des Bruns.

Elle planta sur son aîné son regard fixe et inquisiteur, sans savoir vraiment ce qu'elle attendait de lui - qu'il l'applaudisse, peut-être. Oui, ça, ce serait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Ven 18 Mai - 22:01

    Hum... Désolé j’ai pété un câble... Brr

    Parfois, Galaad se demandait comment cela se faisait-il qu’on l’abordait pour lui poser des questions. Non mais vraiment, est-ce qu’il avait une tête à donner des renseignements ? Est-ce qu’il avait un badge avec son prénom et sa photo avec le logo de Poudlard ? Certes, il avait son écusson, mais enfin ce n’était pas un badge orange fluo « Galy, renseignement rayon Histoire de la Magie, puis-je vous aider ? » --’ Bon, c’était sûr que vu le temps qu’il passait à la bibliothèque, beaucoup devait en déduire très rapidement qu’il la connaissait comme sa poche, ce qui était parfaitement vrai. Au final, Galaad était presque devenu un meuble à part entière, on aurait presque pu le ranger sur une étagère entre le rayon consacré aux Sortilèges et celui pour l’Arithmancie. Avec un petit écriteau « Galaad A. Westchester, Sang-Pur acariâtre, fragile, ne pas toucher ». Ou peut-être sous vitrine à l’épreuve des balles parce qu’on ne savait jamais... Oui, la joueuse a un peu pété les plombs, et alors ça vous dérange ? N’empêche ça serait cool. Et Cordélia aussi il faudrait la mettre dans une vitrine « Cordélia S. Skellig, Fille du Kraken, dangereuse, ne pas toucher ». BREF je m’égare...

    Donc toutes ces débilités pour dire qu’il était plus ou moins normal que les gens s’adressent à Galaad qui faisait presque office de bibliothécaire, mais que vue sa réputation et son air peu cordial (bien que méga canon *o*) (surtout avec ses lunettes @.@) et bien peu de personnes osaient l’aborder. Et de toute manière, le premier qui osait risquait de se faire rembarrer. D’ailleurs il se demandait pourquoi il n’avait pas tout simplement ignoré la gamine comme il savait si bien le faire d’habitude. (Laisse-moi réfléchir... Parce que sinon y a pas de RP ?) (ah oui ça doit être ça... Merci Conscience U.U) (De rien o/)

    Dans tous les cas, il avait décidé de maintenant faire abstraction de la môme, aussi mignonne soit sa bouille. Oui, Galaad avait tendance à craquer face aux petites filles trop choupies, mais personne ne devait le savoir è.é Mais un jour, quand il aurait une fille prénommée Gwen (po le choix, elle s’appellerait comme ça U.U) avec sa fiancée et bah... Et bah... Il serait un papa gâteux ._. Enfin pas tout de suite, bordel de troll, pas tout de suite. Dans dix ans... Ou pas. Merlin et dire que l’année suivante, il serait marié... Ne pas y penser. Ne pas y penser.

    Ah mais il était là son livre ! Heureux comme tout (intérieurement) Galaad récupéra le manuel tant désiré et commença à le feuilleter distraitement lorsqu’une question attira son attention. C’est qui Salazar ? Il fut tellement surpris qu’il baissa immédiatement la tête et se mit à fixer la gamine d’un air ahuri. Quoi ? Elle ne connaissait pas Salazar ? Mais qui était... Oh Merlin, une Sang-de-Bourbe de 1ère année... La surprise passée, Galaad soupira profondément. Le monde sorcier était sur le chemin de la décadence. Maintenant les Sang-de-Bourbe n’avaient même plus honte de débarquer sans rien savoir.

    Là, Galy était face à deux solutions : se la fermer et partir... Ou se lancer dans des explications. Étaler sa science... Ne pas l’étaler... Là était la question. Enfin il ne pouvait décemment pas laisser cette môme dans l’ignorance, tout aussi pourri soit son sang ! Bon. Allez mon coco...

    - Je parle de Salazar Serpentard, l’un des plus grands et plus nobles sorciers que le monde sorcier n’est jamais connu. Il est l’un des quatre fondateurs de Poudlard et j’appartiens à sa noble et pure maison. Vous n’avez pas encore été répartie, mais j’ai le regret de vous dire qu’aux vues de vos origines, vous ne pourrez pas y entrer. Mais ce n’est pas grave, il existe d’autres maisons, moins prestigieuses, mais convenables. Enfin il n’y en a qu’une : Serdaigle, les autres sont... Le rassemblement des élèves sans avenir.

    Et voilà, il était complètement parti dans son délire. Il allait partir, laissant la môme cogiter sur ce qu’il avait dit lorsqu’elle lui sortit une nouvelle énormité. Idiot de séparer l’Histoire de la Magie et l’Histoire Moldue ? Non mais... Mais... VADERETRO SATANAS !

    - Je vais mettre le compte de vos remarques aberrantes sur le coup de votre ignorance. Si vous voulez lire l’histoire de votre monde, retournez chez les Moldus. Ou à la limite, allez au rayon Etude des Moldus, au fond à droite. Enfin si ça ne dépendait que de moi, ce rayon aurait disparu depuis longtemps. Et dire qu’il y a deux ans, il avait été effectivement vidé... Enfin... Et pour l’Histoire des Sorciers Blonds, il y a l’ouvrage de Jonathan Thornfield. Par contre l’Histoire de la Magie des Bruns... Je ne me souviens plus de l’auteur, navré. Vous devriez regarder dans le catalogue de Fleury et Botts. Par contre, je ne suis pas du service des renseignements alors si ça ne vous dérange pas, je vais vous laisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Sam 19 Mai - 18:23

Le grand type brun semblait avoir trouvé son livre, et lui signifia donc assez sèchement que cette conversation était terminée. Mais Brenda ignora royalement cette information, car son cerveau était déjà occupé.

Est-ce qu'elle venait juste d'être victime de racisme?

La fillette n'en était pas persuadée - elle n'avait jamais été confrontée au racisme de sa vie. Oh, bien sûr, elle était brillante, alors forcément, elle avait souvent fait des jaloux autour d'elle; mais se faire moquer parce qu'on est intelligent, ce n'est pas vraiment du racisme. Parce que le racisme, c'est stigmatiser un groupe de gens, alors que les moqueries que Brenda avait eu à essuyer étaient dirigées contre elle, pas contre l'ensemble des personnes intelligentes de l'univers. Mais là, le type brun avait clairement dit que ses origines posaient problème et qu'à cause d'elle, elle ne pourrait jamais prétendre faire partie de la maison Serpentard. Et ça, c'était Mal, n'est-ce pas? De rejeter quelqu'un à cause de ses origines?

D'autant plus que Serpentard, si les souvenirs de Brenda étaient exacts - et ils l'étaient, elle avait une bonne mémoire, bien que très sélective -, n'étaient pas la maisons des sorciers nés de parents sorciers, mais celle des gens rusés et débrouillards. Or, la ruse et la débrouillardise n'avaient a priori rien à voir avec le fait d'être ou non un sorcier. Il y avait des moldus très rusés.

Oui, elle avait été victime de racisme, conclut Brenda. Qu'était-elle supposée ressentir? Devait-elle être peinée? Vexée? Indignée?... Elle n'en avait pas la moindre idée; la vérité est qu'elle ne ressentait rien, rien d'autre qu'une grande perplexité, qui était l'une des seules émotions qu'elle maîtrisait vraiment bien, ça, et la satisfaction quand elle faisait des choses qu'elle aimait, et cette angoisse diffuse qui faisait toujours comme un bourdonnement au fond dans sa tête parce que le monde était bancal et dangereux.

Le vieux monsieur à la barbe blanche lui avait expliqué le coup des sang-purs, des sang-impurs, des Moldus jaloux et des Sorciers puissants mais qui avaient peur quand même, mais à ses yeux, tout ceci était tellement absurde et tellement infondé qu'elle s'était persuadée que personne ne pouvait vraiment y croire. Et pourtant, le type brun aux pommettes saillantes semblait prendre très au sérieux toute son histoire de noblesse et de pureté et d'origines et de son monde: il ne souriait pas, or les gens qui n'étaient pas sérieux souriaient. Peut-être était-il sarcastique. Mais il avait dit qu'elle était ignorante, et ça, sarcastique ou pas, ça ne plaisait pas à Brenda.

-Je suis pas ignorante! protesta-t-elle donc avec véhémence. Je suis très, très intelligente.

Plus que toi, ajouta-t-elle dans sa tête; mais seulement dans sa tête, parce que le dire tout fort, ce serait Mal, car les gens n'aimaient pas qu'on leur dise qu'ils étaient stupides, même si c'était vrai, et que vexer les gens n'était pas une chose à faire, après ils pouvaient vous en vouloir et même vous faire du mal.

(Sa mère avait passé beaucoup de temps à essayer de le lui expliquer; et même, elle lui avait offert un livre illustré où une petite fille appelée Mary buvait une potion magique qui l'obligeait à dire tout ce qu'elle pensait, et à la fin les gens qu'elle avait vexés mettaient du poison dans sa nourriture et elle devait aller à l'hôpital, ce qui n'était pas la vraie fin, comme Brenda l'avait découvert plus tard, mais une fin que sa maman avait inventé parce qu'elle savait que "Mais plus aucun ne voulait parler à Mary et elle se retrouva seule au monde" n'était pas vraiment une morale de nature à inciter la fillette à ménager son entourage, bien au contraire).

-Je sais que ça prendrait trente-trois ans pour compter de un à un milliard, et que le vide n'est pas vide mais plein d'énergie. Je sais que même si vous êtes un sorcier vous ne pourrez jamais voyager à la vitesse de la lumière parce que vous vous désintégriere... désintiégre... désintégriéri... désintégreriez, vu que vous avez une masse, et que quand on lâche un objet il tombe vers le centre de la terre parce que les corps s'attirent, et que tout est fait de particules très, très, très petite, les quarks et les électrons.

Elle débitait tout cela à un rythme soutenu, mais sans emportement, avec une tranquille assurance, se laissant bercer par la beauté immuable et la rassurante véracité de ce qu'elle énonçait et fixant le Grand sans ciller.

-Et je sais que tout ce qu'on est est un coup de notre ADN, et qu'on ne choisit pas d'avoir des pouvoirs magiques, parce que si on pouvait choisir, je voudrais certainement pas en avoir. Y a pas de quoi se vanter, vous auriez très bien pu ne pas être un sorcier, c'est rien que du hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Mer 23 Mai - 14:46

    Racisme, vous avez dit racisme ? Ça se mange ? Avec de la sauce à la citrouille et aux truffes, ça devait être super bon. Le tout avec un petit café bien noir. Owi du café *-* D’ailleurs il avait envie d’un bon café là... Hum... Il aurait dû passer par les cuisines avant de venir à la bibliothèque, maintenant il allait devoir attendre le dîner. Enfin il survivrait mais c’était quand même assez dérangeant. Galaad, le drogué au café, était en manque. D’ailleurs pas que de café --’ Le pauvre passait ses frustrations sur les autres. Vivement que Joren se charge de le relaxer, de le déteeeeendre (au sens propre comme au figuré What a Face). Enfin en attendant ce jour ô combien attendu par les joueurs en mal de slash, le jeune homme continuait d’agresser le monde entier, notamment les petits première année. En l’occurrence il n’agressait pas vraiment la gamine. Pas réellement. Il faisait le serpent en bon Serpentard \o/ (Merlin ce paragraphe est à chier --’) (Passons...)

    Donc oui, Galaad était raciste et il assumait complètement ses opinions qu’il estimait tout à fait défendables. Les Moldus étaient inférieurs, il n’y avait pas à tergiverser pendant des heures. En fait, les Moldus étaient des humains non évolués dont les gênes n’avaient pas muté, ils étaient restés bloqués à un stade inférieur dans l’évolution des êtres vivants. C’était scientifique et démontré par des magénéticiens ! Il avait les livres dans sa valise U.U Enfin vous me direz que les scientifiques nazi avaient eux aussi trouvé le moyen de « prouver » la supériorité de la race aryenne... Au fond, c’était un peu triste de voir qu’un jeune homme si canon si intelligent se laisse ainsi embobiné. On ne lui avait jamais appris à croiser les sources... Et puis dans son esprit, les livres trouvés dans la bibliothèque Westchester étaient paroles d’or. Totalement incontestables ! D’autant plus que bien souvent ils étaient le fruit de travaux menés par des grands sorciers, autrement dit des Sang-Purs importants. Le fameux ouvrage de magénétique était estampillé Malefoy par exemple. Ô merveilleux essai qui formait la jeunesse *-*

    Et puis d’abord, le premier qui essayait de le traiter de raciste et bah... Zut ! En plus, lui aussi était victime de racisme vu qu’on l’écartait à cause de ses idées et de son appartenance à la pourtant noble maison de Salazar Serpentard ! Parce que GENRE les élèves qui le rencontraient pour la première fois à Poudlard ne se disaient pas « han c’est un Serpentard, c’est un connard ! » U.U A tout hasard... Léandre Arcker ? Si ce type n’était pas raciste envers les Serpentard, il voulait bien manger son manuel d’architecture ! Évidemment Galaad ne savait pas que cela résultait d’un profond traumatisme dû à la ô combien barjo Cordélia Sibylle Skellig. Ce qui n’était en rien une excuse, certes, mais on se comprend. Ou pas --’

    Galaad avait récupéré son livre et avait commencé à le feuilleter distraitement histoire de vérifier qu’il contenait bien les informations dont il avait besoin. Mine de rien, calculer le coefficient de stabilité magique d’une voute en croisée d’ogives n’était pas à la portée de tout le monde et il avait grand besoin d’aide. Soudain la gamine se mit à hurler. Le jeune homme lui lança un regard noir. On ne criait pas dans une bibliothèque par Salazar ! Intelligente ? C’est celaaaaaa oui, du haut de ses onze ans elle se croyait mieux que lui ? Laissez-le rire ! Et c’était quoi toutes ces énumérations sans queue ni tête ! Elle croyait l’impressionner ? Lui qui avait reçu des cours particuliers depuis qu’il avait quatre ans ? Elle allait devoir se lever tôt la môme ! En plus elle racontait n’importe quoi.

    - Auriez-vous l’obligeance de baisser d’un ton, mademoiselle ? Et veuillez vous calmer et évitez de m’agresser ou je vous jure que je vais m’énerver. Maintenant vous qui êtes si intelligente, êtes-vous capable de me dire quel est le point de faiblesse magique d’une voute en croisée d’ogives ? Et quels sont les calculs arithmantiques à mener afin de démontrer d’une sculpture mouvante effectuée sur une clé de voûte entraine l’effondrement total de la structure ? Je ne crois pas, j’imagine que vous n’avez même aucune idée de ce qu’est l’Arithmancie.

    Alors, on ne disait plus rien, hein ? Bien Galaad, tu as rabattu le clapet d’une enfant de onze ans, on est tous très fiers de toi --’

    Mais attendez... Elle avait dit qu’elle ne voulait pas de pouvoirs ? Elle disait qu’il aurait pu ne pas être un sorcier ?! CERTES on avait pensé pendant très longtemps qu’il était un Cracmol mais c’était un cas à part ! Galaad choisit de ne pas répondre. Non, l’esquive était la plus grande qualité des Serpentard.

    - Bien, puisque vous ne savez pas, je vais devoir aller effectuer mes calculs. Bonne journée.

    Sur ces mots, il alla s’installer à une table et sortit ses parchemins, ses plumes, tout son bordel. Mais évidemment, elle n’allait pas le lâcher. N’est-ce pas ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Sam 26 Mai - 16:41

Croisée d'ogive? Structure mouvante? Clé de voûte?... Un tic nerveux agita la paupière de Brenda - elle ne comprenait rien à ce que racontait le Grand, et tel était de toute évidence le but qu'il avait recherché en lui débitant cette tirade qu'il devait sans doute savoir bien trop technique pour elle. Et voilà qu'il ignorait ses remarques super intelligentes et qu'il lui tournait le dos, son livre sous le bras, non sans avoir rappelé à haute voix qu'elle n'avait pas su répondre à ses questions. Brenda fronça les sourcils, très ennuyée, et resta là, debout, à regarder le Grand marcher jusqu'à une table et s'y installer sans plus lui prêter la moindre attention.

Ah, ben ça, c'était fort, quand même. Parce qu'elle ne connaissait pas ces trucs bizarres dont il lui avait parlé, elle était stupide? Faux. Il y avait beaucoup de choses qu'elle ne comprenait pas ou qu'elle ignorait; elle n'entendait rien au jardinage, elle ne savait pas jouer de la musique, elle aurait été incapable d'expliquer les règles du football même si sa vie en avait dépendu, mais cela ne faisait pas d'elle quelqu'un d'idiot: ces sujets étaient juste dénués d'intérêt, et elle ne voyait pas pourquoi elle perdrait son temps à les étudier. Les ogives et les clés de voûtes ne méritaient pas qu'elle leur fasse une place dans sa petite tête: la preuve, ils intéressaient ce type qui croyait qu'avoir des parents sorciers était une preuve de supériorité.

Par contre, il avait parlé d'effectuer des calculs, et ça, ça parlait à Brenda, le coup des calculs. Les calculs, c'étaient des maths. Les maths, c'était bien. C'était très, très bien. L'univers des mathématiques était rassurant et merveilleux, tout y était régi par de jolies règles bien précises et impossible à transgresser qui disaient ce qu'on pouvait et ne pouvait pas faire, et Brenda aimait passionnément les règles. Et il était habité par des nombres, et les nombres, contrairement aux gens, étaient sans ambiguïté - on pouvait les définir, on pouvait les encadrer, on pouvait les faire interagir et deviner à l'avance ce qui naîtrait de leurs interactions. Un nombre pair plus un nombre pair donnaient un nombre pair, c'était comme ça, voilà, alors qu'on ne pouvait jamais être sûr de ce qui adviendrait lorsque l'on mettait deux personnes face à face. Dans ce château où tout se rapportait toujours à la magie, rien qu'à la magie, toujours à la magie, il était exceptionnel d'entendre quelqu'un parler de calculs.

Elle fronça les sourcils, éminemment perplexe. Il y avait quelque chose qui n'allait pas dans cette histoire. Quelqu'un qui faisait des calculs, c'était quelqu'un de Bien. Mais quelqu'un qui était raciste, c'était quelqu'un de Mauvais. Il y avait donc contradiction - personne ne pouvait être à la fois Bon et Mauvais. Quelqu'un qui faisait des maths, c'était quelqu'un d'intelligent - mais quelqu'un qui pensait que les Sorciers étaient supérieurs aux Moldus était quelqu'un de stupide. Pouvait-on être à la fois intelligent et stupide?... Toutes ces questions et tous ces paradoxes commençaient à lui flanquer une méchante boule dans le ventre, c'était affolant, les gens étaient décidément beaucoup trop compliqués, et pourquoi ne voulaient-ils pas se laisser définir bien gentiment, au lieu de toujours sauter d'un extrême à l'autre, et de ne jamais se ressembler, et de lui donner mal à la tête?...

Elle s'approcha résolument de la table que venait d'investir le Serpentard, sans se soucier le moins du monde du fait qu'il venait juste de tenter de mettre fin à leur conversation.

Elle fixa un instant les parchemins et la plume qu'il avait extirpés de son sac - quelle idée d'écrire à la plume, alors que les stylos Bics étaient si pratiques et si simples à utiliser! -, puis planta son regard inquisiteur sur les sourcils du type - elle n'aimait pas regarder les gens dans les yeux, il se passait trop de choses dans les yeux des gens, ça lui faisait peur.

-Mais vous ne pouvez pas, affirma-t-elle d'un ton catégorique.

...est-ce qu'elle avait été claire?... Voilà pourquoi elle n'aimait pas les conversations, c'était agaçant, de devoir toujours se soucier de si les gens vous comprenaient ou pas.

-Vous ne pouvez pas faire des calculs et être raciste, expliqua-t-elle donc dans le doute. Les calculs, c'est bien, et les calculs, on en fait à l'école moldue, mais pas à l'école sorcière, donc vous êtes obligé de trouver que l'école moldue est mieux que l'école sorcière. Vous pouvez pas penser que les sorciers sont mieux que les moldus, c'est vraiment stupide, de penser ça, et on ne peut pas faire des maths si on est stupide.


[Beuuah... Désolée pour ce post minable, je ferai mieux la prochaine fois... T_T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Dim 27 Mai - 12:12

    Quoi de mieux que de se préparer à travailler ? Pour Galaad, dans l’état actuel des choses, il n’y avait bien que le Quidditch qui aurait pu détourner son attention de sa petite mise en place. Parce qu’il ne sait pas encore toutes les choses passionnantes qu’il pourrait faire avec Joren What a Face Galaad Westchester, Serdaigle refoulé pour vous servir. Décidément, il refoulait beaucoup de choses ce garçon U.U Donc tout ça pour dire (oui la joueuse utilise sans arrêt cette expression... Et alors ?) que le jeune homm était en train de disposer ses petites affaires et de faire sa petite liste. Les listes, encore une manie de Galaad qui décidément (mot utilisé deux fois en moins de trois lignes --’) en avait tellement que la joueuse a du mal à toutes les mettre en jeu. C’était officiel : ce type était bourré de manies à la con. Entre les origami, le café et les listes, franchement il y avait de quoi bien se foutre de sa tronche U.U Donc Galaad faisait une liste de toutes les choses à faire. Et très soigneusement. Il rayerait proprement, à la règle, chaque point qu’il aurait fait au fur et à mesure. Être méthodique, c’était la clé de la réussite. Quand on ne faisait pas de liste, on était certain d’oublier quelque chose. Et par effet Joule, on se plantait en beauté. (si vous me demandez POURQUOI je parle d’effet Joule alors que ça n’a rien à voir et bien apprenez que j’avais envie épicétou \o/) Donc les listes, c’était la vie. Par conséquent, le jeune homme faisait sa liste tranquillou pépère.

    • Degré de stabilité brute
    • Puissance magique
    • Point de faiblesse
    • Degré de stabilité après sculpture mouvante
    • Puissance magique après
    • Effondrement ? => certainement


    Maniaque, vous avez dit maniaque ? Et bah vous avez raison. Oui, Galaad était le genre de mec qui organisait tout au millimètre près, qui rangeait tout ce qui trainait autour du lavabo et se faisait violence pour ne pas ranger lui-même les armoires de ses camarades. Peu de personne s’en rendait compte, de toute manière personne ne s’intéressait à ce que pouvait bien faire Galaad, mais apprenez que Oscar souffrait constamment de la maniaquerie de son meilleur ami, toujours à tout planifier. Franchement plus tard, il devait se dire que le Sang-Pur serait du genre à tenir un agenda pour ses relations sexuelles avec sa femme... s’il savait What a Face En attendant, il planifiait ses devoirs, chacun son truc.

    Enfin il avait tout : livres, plumes, papiers, neurones. Galaad se préparait à commencer ses calculs lorsque la petite première année revint à l’attaque. Il releva brusquement la tête, fusillant la demoiselle du regard. Mais elle ne le regardait même pas, voilà qui était fort malpoli. Comment ça il ne pouvait pas ? Il ne pouvait pas quoi ? Cette môme avait un grain. Mais voilà qu’elle se lançait dans un nouveau monologue. Le Serpentard voulut la couper, mais elle parlait trop vite. Nom d’un troll, mais elle était complètement folle ou c’était lui qui avait les oreilles bouchées ? Quel rapport entre les calculs arithmantiques et le monde moldu ? Les calculs, c’était moldu ? Mais n’importe quoi ! C’était comme dire que l’écriture c’était moldu ou sorcier. Bon sans doute avait-ce était initié par un sorcier, mais il ne fallait pas exagérer ! Heureusement qu’ils avaient la capacité de calculer les moldus, sinon ils n’auraient pas été dans la bouse de dragon !

    - Regardez moi quand vous me parlez, miss. Alors ce n’est pas parce que vous avez appris à additionner 2 + 2 dans votre école de barbares que vous êtes mieux que les autres. Non mais vous croyez quoi exactement, que les sorciers ne savent pas calculer ? Et vous pensez aussi que nous ne savons pas écrire tant que nous y sommes ? Et c’est quoi les « mathématiques » ? Moi je vous parle d’Arithmancie. Comment croyez-vous que nous avons construit Poudlard ? En empilant les pierres les unes sur les autres ? Non, cela demande des calculs complexes afin d’accorder la pierre et la magie et c’est le travail de l’architecte.

    Bon, il s’était peut-être un peu emballé là, non ? Ouais si peu... Galaad reprit son calme et continua d’une voix plus posée.

    - Et osez encore une seule fois me traiter de stupide et je ferais en sorte qu’on doive vous renvoyez dans votre monde tant vous serez terrorisée à la vue d’une baguette.

    Lui, menacer les première année ? Trop pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Dim 27 Mai - 20:11

Il ferait en sorte de la renvoyer chez elle?... Oh, ben ça, c'était formidable!

La fillette, surprise mais ravie, lui adressa un grand sourire reconnaissant. Elle allait rentrer chez elle! Retrouver son appartement propre et blanc, son collège, son monde! Plus de magie, plus de château à moitié en ruine... Elle avait pourtant cru que ce n'était pas possible, le vieil homme à barbe blanche lui avait dit, hier, que ça ne se faisait pas, d'arrêter d'être un sorcier - mais en même temps, il était un peu bizarre, et très vieux, et quand on vieillissait, souvent, on perdait un peu la tête, donc sans doute qu'il s'était trompé.

Mais pourquoi voulait-il qu'en échange, elle lui dise de nouveau qu'il était stupide?... C'était absurde. En lui permettant de rentrer chez elle, il lui rendrait un immense service; or, quand les gens rendaient service à d'autres gens, ils demandaient en échange que ces autres gens leur rendent un service de même valeur, pour compenser. C'était une question d'équilibre, comme si de petites balances flottaient au-dessus de tout le monde et penchaient d'un côté ou de l'autre suivant qu'on nous faisait du bien ou qu'on causait du tort. Or, insulter quelqu'un, c'était lui causer du tort, n'est-ce pas? Personne n'aimait recevoir d'insultes, quand bien même celles-ci étaient fondées. Si Brenda insultait le Grand et qu'il la renvoyait chez elle, elle serait alors dans une situation très inconfortable: il lui aurait rendu service, et elle lui aurait causé du tort, ce qui veut dire que sa petite balance serait alors toute penchée d'un côté, et qu'elle se retrouverait dans une position très inconfortable, puisqu'elle serait doublement débiteuse - obligée pour rétablir l'équilibre de réparer le tort et de rendre en retour un service.

-Non, merci,
répondit-elle donc à regret. C'est pas possible - ce serait trop compliqué.

Elle s'accorda quelques secondes pour faire le deuil de cet espoir qu'avait fait naître le Grand, puis focalisa son attention sur quelque chose de bien plus perturbant.

Pourquoi venait-il de se montrer si gentil avec elle?... C'était à n'y rien comprendre... Ce type était une contradiction ambulante - enfin, pas pour le moment, puisqu'il était assis et donc relativement immobile. Il faisait de jolies listes, mais il était bêtement raciste. Il la disputait, mais il offrait de réaliser l'un de ses plus grands souhaits. Il faisait des calculs, mais il ne savait pas ce qu'étaient les mathématiques.

Normalement, lorsqu'au terme d'un raisonnement on tombe sur un résultat absurde, on peut en déduire que l'hypothèse de départ est fausse. Deux solutions, donc; soit le Grand était faux, puisqu'il était absurde; soit il y avait une explication logique à son comportement incompréhensible. La première solution était évidemment incorrecte; il était là, en face d'elle, elle le voyait et lui parlait...

Le doute l'assaillit. Elle pouvait le voir, elle pouvait lui parler, mais rien ne lui prouvait qu'il n'était pas un hologramme, ou une hallucination. Il fallait qu'elle en ait le cœur net. Elle approcha résolument sa main du type, et enfonça doucement son index dans son épaule. Un peu gluant, mais appétissant un peu mou, mais résistant; bien, c'était indiscutable, le Grand avait une réalité concrète. Restait donc à trouver l'explication logique.

-Bien sûr que je sais que les sorciers peuvent calculer, expliqua-t-elle très sérieusement. Tous les humains peuvent calculer, et les sorciers c'est pas que des sorciers, c'est d'abord des humains.

Le type n'avait pas semblé apprécier qu'elle le regarde dans les sourcils, aussi arrima-t-elle cette fois-ci son regard à son nez.

-Mais vous ne voyez pas que c'est idiot? On peut pas dire que les Sorciers sont meilleurs que les Moldus, il y a des Moldus très intelligents, et des Sorciers très stupides, et des Sorciers très intelligents, et des Moldus très stupides, et un Moldu très intelligent, il n'est pas meilleur qu'un Sorcier très stupide?


Si.

-Et puis, la seule différence entre les sorciers et les pas sorciers, c'est que les sorciers, ils ont des pouvoirs magiques. Mais les Moldus, ils ont inventé plein de trucs pour remplacer la magie, donc au final, ça compense, non? Y a pas de meilleur et de moins bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Dim 27 Mai - 23:57

    Galaad avait parfaitement conscience qu’il était minable de s’attaquer aux plus petits que lui et de jouer au grand méchant loup quand on avait trois têtes de plus que les gamins c’était vraiment stupide. Mais il ne pouvait pas s’en empêcher, c’était plus fort que lui. Il adorait se sentir supérieur, être craint et respecté. Il avait bien essayé sur les élèves de son âge... Mais bizarrement ça n’avait pas trop marché. Enfin si, ça marchait quand il était entouré par Dunstan et Graham en mode garde du corps comme son cousin Drago avec Vincent et Grégory en son temps. Drago... Son modèle *o* non la joueuse ne fait pas partie de l’Armée de Drago Malefoy : Armée de Séduction Massive, PAS DU TOUT Enfin, ça avait été son modèle AVANT que son aîné ne fasse n’importe quoi pendant la guerre. Mais même face aux ragots, il avait gardé la tête froide et haute. Et rien que pour ça, Galaad l’admirait. Il fallait dire que Grand-Mère Morgana lui avait pas mal bourré le chou avec Drago Malefoy, après tout c’était sa famille, même si c’était assez éloigné. D’autre part les Malefoy étaient d’un rang plus élevé, car d’un sang-pur plus ancien. Mais passons.

    Donc le Serpentard se plaisait à martyriser son entourage, tant qu’ils étaient plus faibles et qu’ils n’étaient pas amis avec des grands baraqués du genre de l’Américain et d’Arcker. Il ne frappait, il ne lançait pas de sortilèges (ce n’était pas digne d’un jeune homme de sa stature), il faisait juste des remarques assassines et les gros yeux menaçant qui bien souvent effrayaient les tout petits. Une fois, il en avait fait pleurer une ! C’était vraiment kiffant. Galaad Westchester, la terreur des enfants de 11 ans, des lapins et des mouches-garous (WFT ?!). Il allait aller loin dans la vie, c’était certain. Mais attention, ça ne concernait pas les Serpentard ! Parce que les Serpentard, c’était sacré ! Okay parfois, il se servait des petits comme de larbins, mais c’était pour leur enseigner le respect. Après tout lui aussi en son temps avait porté les livres de Drago.

    Enfin en attendant, la gamine n’avait pas vraiment l’air d’avoir peur. Galaad eut une petite moue déçue. Si les première année n’avaient même plus peur de lui : où allait le monde ?! Sérieusement ! La môme avait simplement l’air... surprise. Elle faisait vraiment une tête bizarre, pendant un instant, Galaad crut qu’elle allait vomir ou s’évanouir ou hurler ou avoir une quelconque réaction signe de sa folie. D’ailleurs elle s’approcha avec son air d’attardée mentale et lui toucha l’épaule. Il fronça les sourcils, repoussant la gamine un peu brusquement.

    - Qu’est-ce que vous... Mademoiselle, vous vous sentez bien ? s’inquiéta plus ou moins le jeune homme de peur qu’elle ne lui fasse un arrêt cardiaque et qu’on l’accuse d’avoir sauvagement assassiné une première année.

    Mais heureusement, elle rouvrit la bouche et eut l’air un peu soulagée par il-ne-savait-pas-quoi. Oui, les moldus sont des humains et les sorciers aussi. C’est bien, on lui donne une gommette ? (Samuel ? Mais qu’est-ce que tu branles ici ! Retourne avec ta joueuse è.é) Sérieusement, elle en avait d’autre des comme ça ? Bientôt elle allait lui sortir des trucs du genre « les moldus ont deux bras et deux jambes comme les sorciers »...

    Voilà qu’elle recommençait à le traiter d’idiot. Galaad leva les yeux au ciel, désespéré. C’était officiel, cette gamine avait un grain. Voilà ce que c’était une fille de moldus, voilà ! Incapable de comprendre le monde sorcier ! Voilà la raison pour laquelle on ferait mieux de ne pas leur donner de baguette. Tout était extrêmement clair dans l’esprit du Sang-Pur.

    - Mademoiselle, veuillez vous calmer. Si vous continuez à vous échauffer, vous allez me faire un arrêt cardiaque et je vous préviens, vous ne méritez pas que j’utilise ma baguette pour vous sauver, bien que le sort de réanimation soit parfaitement à ma portée. Et vous mélangez tout. Ce n’est pas une question d’intelligence - bien qu’en conversant avec vous, je commence à me demander s’il n’y aurait pas un lien entre la stupidité et les moldus - mais une question de puissance magique, une question d’évolution. Ce n’est quand même pas de ma faute si les gens de votre monde sont moins évolués ! Alors arrêtez de m’agresser ainsi je vous prie. Quant aux inventions moldues : laissez-moi rire ! J’ai commencé l’Etude des Moldus - bien malgré moi, je vous l’avoue - et vos canard en plasmique et vos prises élékrites, vous pouvez vous les garder.

    J’en connais un qui n’écoute pas en cours d’Etude des Moldus...

    Hum... C’est pas fameux .__.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Lun 28 Mai - 13:00

Eh, mais, il venait de la traiter de stupide, là? D'accord, c'était elle qui avait utilisé ce terme la première, mais dans son cas, c'était justifié, hein. Alors que là, c'était juste... une insulte gratuite. Il venait de lui causer du tort, gratuitement. Elle regarda avec une farouche satisfaction la petite balance du Grand pencher du côté négatif, celui qui représentait les dettes. Bien fait; il devrait réparer ce tort, ou se trimballer toute sa vie une balace déséquilibrée, maintenant. (Non, elle ne voyait pas vraiment de petites balances flotter au-dessus de la tête des gens... Enfin... Quand elle se concentrait, elle pouvait ne pas les voir, en tout cas). Oh, ben voilà qu'il se mettait à dénigrer les inventions Moldues! Brenda ne put retenir un petit rire lorsqu'il se mélangea complètement les pinceaux et lui parla de prises élécrites et de canards en plasmique. Qui c'était, le stupide, maintenant?

-Électrique,
corrigea-t-elle. Plastique, corrigea-t-elle².

Le vieux d'hier avait lui aussi semblé ne pas savoir quoi que ce soit de son monde, elle revoyait encore sa grimace quand elle avait mentionné les bombes atomiques, qu'il avait eu tôt fait de rebaptiser "aromatiques". Vraiment, comment pouvait-on être à ce point ignorant de ce que les trois quarts de l'humanité avaient mis des siècles à mettre au point? Comment pouvait-on être à ce point... séparé de sa propre espèce? Regarder avec un œil détaché, extérieur, des milliards de ses congénères avancer, créer, découvrir, sans sentir le besoin d'intervenir, de participer à ces avancements, créations et découvertes?... Ah, ben ça, ils se sentaient supérieurs, avec leur magie - alors ils n'avaient pas besoin de se joindre à ceux qui n'en avaient pas pour faire front en leur compagnie, pour se dresser avec eux face à l'inconnu et faire progresser l'espèce humaine - non, ils trouvaient plus amusant de les voir se débattre en riant et en jouissant tranquillement de tout ce que la Magie leur avait apporté, sans se soucier une seule seconde de tout ce qu'ils pourraient accomplir s'ils alliaient leur petit talent à la technique, à l'ingéniosité et à la curiosité de leurs frères.

Enfin, tout ça, elle en avait déjà parlé avec le vieillard, la veille, elle se rappelait bien de ses objections, le coup de qui aider et qui ne pas aider, le coup d'être traités comme des monstres et enfermés dans des zoos, et tout ça, mais ces objections n'étaient pas valables, elle n'en démordrait pas.

D'un autre côté, elle-même ne connaissait absolument rien au monde sorcier. Mais ce n'était pas vraiment sa faute, on le lui avait caché jusqu'à ses onze ans; alors que les Moldus, eux, ils ne se cachaient pas, et que les Sorciers avaient tout loisir de les observer et de les comprendre. S'ils ne le faisaient pas, c'est juste parce qu'ils étaient bêtement fiers d'être des sorciers et qu'ils ne voyaient pas pourquoi ils se donneraient la peine de s'intéresser à autre chose qu'à leur petit nombril.

C'était agaçant. Vraiment agaçant. Comment on montrait qu'on était agacé, déjà? Ah oui, en fronçant les sourcils. Brenda fronça soigneusement les sourcils.

-Et les Moldus, ils ont pas fait que les prises électriques, hein. Ils ont aussi marché sur la Lune, et découvert plein de trucs sur comment le monde il fonctionne. Les sorciers, ils s'en fichent, de savoir comment le monde il marche, et d'où on vient?
s'enquit-elle.

Et vraiment, sa question était sincère. Est-ce qu'il y avait des physiciens Sorciers? Des astronomes sorciers? Des mathématiciens Sorciers? Est-ce que les Sorciers recherchaient la Matière Noire, essayaient de démontrer la conjecture de Poincaré, se demandaient ce qu'il y avait eu avant le Big Bang? Est-ce qu'ils ne s'y intéressaient pas? Ou est-ce que... Est-ce qu'ils avaient déjà apporté des réponses à ces questions?... Un mélange d'angoisse et d'espoir vint se nicher dans son ventre lui fit un peu tourner la tête. Ce serait formidable. Et terrible. Formidable - mais ça changerait tout, absolument tout - et terrible, terrible - parce que s'ils avaient été un peu plus loin que les Moldus dans la connaissance de l'univers, et qu'ils ne le leur avait pas dit, alors... Alors elle ne le leur pardonnerait jamais. Ils subiraient son courroux éternel. Et elle se ferait un devoir de révéler aux siens l'existence de ce peuple, et son égoïsme - non, égoïsme, ce n'était pas un terme assez fort pour décrire ce qu'ils auraient fait... Leur... Leur...
Abjection. Elle croisa férocement les bras sur sa poitrine, et ajouta farouchement, pour couvrir le bruit que faisait son cœur en battant comme un fou dans l'attente d'une Réponse à sa Question:


-Et si le gène de la Magie, c'était vraiment une amélioration, on serait tous des sorciers. Dans l'évolution, quand il y a quelque chose de vraiment bien, ça se transmet, et après ça se répand, et après tout le monde l'a. Mais il y a plus de Moldus que de Sorciers, beaucoup plus, il n'y a que 2% des Anglais qui sont des Sorciers.

C'était le Vieux qui lui avait dit ça hier, le coup des 2%. Au début, les Humains marchaient à quatre pattes, et puis ils s'étaient redressés, pour voir au loin et pouvoir se servir de leurs bras. Comme c'était Bien pour l'espèce, tout les humains étaient petit à petit devenus bipèdes. Mais tous les humains n'étaient pas devenus sorciers, quand bien même les Sorciers existaient depuis très, très longtemps, vu que les cours d'Histoire de la Magie remontaient à bien loin avant Jésus-Christ.

-C'est donc que la Magie n'est pas si extraordinaire que ça. Et qu'on n'en a pas forcément besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Mer 30 Mai - 21:32

    Et elle osait le reprendre en plus ? Elle voulait mourir ? Qu’est-ce qu’il s’est fichait de savoir si c’était plastique ou plasmique ? De toute manière il n’utiliserait jamais ce genre de choses inutiles. En plus où pouvait bien être l’intérêt d’un tel objet ? Était-ce une sorte de décoration ? Si c’était le cas, alors les moldus n’avaient vraiment aucune notion d’esthétisme. Enfin déjà des personnes qui portaient des pantalons étranges d’une couleur douteuse, à la matière irritante et qui serrait les parties intimes (comprenez : les jeans) n’étaient forcément pas des modèles de bout goût. Ses robes en coton de mouton bicéphale ou soie d’Acromentule avaient quand même nettement plus de classe ! Le tout avec des chaussures en cuir de dragon. Voilà ce que c’était d’être bien habillé ! Voilà ! Il n’y avait pas à tergiverser pendant des heures, il avait raison, point barre è.é

    - Le nom exact m’importe peu, Miss. Si vous croyez qu’il m’importe de savoir ce que les Moldus font de leur vie, vous vous mettez la baguette dans l’oeil. Et jusqu’au coude. déclara-t-il d’une voix polaire avec de la neige.

    Voilà longtemps que Galaad n’avait pas été si pédant (en termes pédaaaants, nous effectuons une biiiijection de E dans F \o/) (hum hum...) et si hautain. Ces derniers temps il se ramollissait, c’était un fait (ah bon, t’es mou ? Tu veux que j’appelle Jor... /SBAF/). Il allait devoir mettre un coup de collier (quand j’vous dit qu’il a des tendances SM...) histoire de retrouver sa place de Serpentard craint et respecté. Et accessoirement aussi s’améliorer en Défense Contre les Forces du Mal pour pouvoir être au niveau en duel. Parce que s’il assurait en Sortilèges, il s’en prenait souvent plein la gueule dès qu’il s’agissait de protection. Enfin il y arriverait, c’était certain. Il n’avait pas peur de travailler pendant des heures, de s’acharner s’il savait qu’il y aurait des résultats (pas comme en potions !).

    En tout cas la gamine semblait un peu énervée. On aurait dit un lutin de Cornouailles. En plus gros. Et moins bleu. Mais l’idée générale était là, il ne manquait que les piaillements. Mais attendons quelques secondes, ça allait sûrement venir. Assis à sa table, tripotant sa plume distraitement, Galaad attendit calmement. Et la réaction de la gamine ne se fit pas attendre. Et c’était quoi ses arguments ? Ils ont marché sur la Lune ? Le Serpentard ne put réprimer une moue moqueuse.

    - Vous avez marché sur la Lune, hein ? Félicitations. C’est sûr que c’est tellement utile. Ça montre à quel point non seulement que les Moldus sont stupides, mais qu’en plus ils utilisent le peu de cervelle qu’ils possèdent pour des choses inutiles. N’importe quoi.

    Par contre si pour le moment il rigolait bien (intérieurement bien sûr...), la suite lui plut nettement moins. Quoi ? Quoi ? Quoi ? Qu’osait-elle dire là ? Que le gène sorcier n’était pas une amélioration ? Que la Magie n’était pas si bien que ça ? Un voile de colère (est-ce que ça se dit... J’en sais rien...) tomba devant les yeux bleus comme les cieux de Galaad. Sans se contrôler, il attrapa le poignet de la môme et serra. Fort.

    - Evitez de parler de ce que vous ne connaissez pas, Miss Je-Crois-Tout-Savoir. Vous ne savez rien de la magie et vous prétendez ne pas en avoir besoin ? Vous mériteriez qu’on vous prenne votre baguette pour avoir osé dire une chose pareille... Malheureusement, aussi pourri soit votre sang, vous êtes et restez une sorcière. Alors profitez de votre chance et laissez-moi travailler.

    Et Galy, t’aurais pas oublié de lâcher le poignet de cette gamine ? Parce que si tu la tiens, elle peut pas partir, tu le sais ça ? C’est con, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Jeu 31 Mai - 17:34

Stupide, de marcher sur la lune?! Stupide, d'explorer, d'avancer, toujours plus loin dans la découverte du monde, stupide, de lever les yeux vers le ciel et de se sentir petit, ridiculement petit, infiniment petit, et de se demander comment, et pourquoi, et ce qu'il y a ailleurs, dans d'autres lieux, dans d'autres temps? Inutile, d'avoir l'esprit non pas à l'échelle d'une planète mais de l'univers tout entier? Ah ben non, ça ne plaisait pas à Brenda, mais alors là pas du tout. Se faire insulter en raison de ses origines blessait son esprit logique, qui ne voyait à cette haine aucune base solide; mais entendre quelqu'un dénigrer la conquête spatiale et tout ce qu'elle représentait, ça faisait mal à tout son être.

Parce que les premiers pas de l'Homme sur la lune, c'était quand même un symbole, celui de l'humanité qui s'unit pour repousser ses limites, pour se tourner d'un bloc vers l'inconnu des cieux, animée par l'espoir d'arriver à les comprendre et à les apprivoiser. Les humains avaient pris conscience qu'il y avait autre chose et avaient quitté la Terre pour aller à la rencontre de cet ailleurs. Comment pouvait-on ne pas se sentir subjugué par un tel exploit? Comment ne pas se sentir à la fois minusculement et immensément humain devant l'image d'un pied foulant les cratères de ce bout de caillou qui n'était pas la Terre?... Armstrong et Aldrin étaient sans doute des Moldus, mais c'était pour l'Homme qu'ils avaient fait ce petit pas, là-haut, perdus dans l'univers, à près de 370 000 kilomètres de chez eux. Quelle ingratitude que de se considérer comme meilleur qu'eux et de cracher sur leur entreprise et de refuser de se sentir inclus dans ce mot d'Homme.

Et puis, derrière toute cette histoire, il y avait quand même la soif de connaître et de comprendre et de savoir, de découvrir les secrets de ce monde dont l'immensité nous écrasait. Lorsque Brenda levait le nez vers le ciel, elle avait le vertige. C'était trop noir, c'était trop grand, c'était trop; toutes ces étoiles, tous ces astres qu'elle voyait briller étaient si loin, si loin que l'image qu'elle en percevait n'était plus que le témoin d'un lointain passé - et que dire de tout ce qu'elle ne voyait pas! La danse des atomes et la chute perpétuelle de toutes choses, et le vide, et le néant, et l'infini, et le chaos, et l'ordre, toutes ces choses dont elle n'avait que vaguement conscience et qu'elle ne pouvait saisir, et qui la submergeaient et lui donnaient le vertige - alors il fallait comprendre! Comprendre, définir, expliquer, prévoir, domestiquer cet inconnu! Dompter la terreur que lui inspirait cet univers dont elle faisait partie mais qui la dépassait, pour le faire rentrer dans le cadre rassurant de sa connaissance. N'était-ce pas là le but que tout le monde poursuivait? Ce à quoi tout un chacun se devait d'aspirer? N'était-ce pas jouer l'autruche que de fermer les yeux sur cette oppressante réalité, et d'avancer dans sa petite vie finie et étriquée d'humain narcissique en attendant sa petite fin et sans daigner lever les yeux et voir plus loin que le bout de sa Terre, en crachant allègrement sur ceux pour qui admettre n'était pas suffisant?

Bon, tout n'était pas aussi clair dans la tête de Brenda; mais ce n'en est pas moins ce qu'elle ressentait confusément tandis que le Grand enrageait tout seul à cause de sa dernière remarque. Un trouillard, voilà. Le Grand était un trouillard - les sorciers étaient des trouillards s'ils considéraient la physique comme inutile et Apollo 11 comme une perte de temps et d'énergie. Hop, le petit marteau de la Justice frappa un grand coup et envoya le vert et argent dans les cachots qui occupaient un coin de sa tête, là où elle rangeait les gens qui n'en valaient vraiment pas la peine.

Elle voulut lui faire part du résultat de son procès, histoire qu'il sache qu'elle l'avait jugé coupable de bêtise et de méchanceté, mais il ne lui en laissa pas le temps: il lui attrapa violemment le poignet et serra très fort. Brenda glapit et tenta de se dégager, mais bon, avec sa carrure de ficus, elle n'était pas vraiment de taille à lutter contre le Serpentard. Elle n'était peut-être pas douée pour reconnaître les émotions, mais elle n'eut pas beaucoup de mal à déduire de ses yeux plissés et de sa bouche tordue et de son ton venimeux qu'il était en colère contre elle.

-Lâchez-moi,
ordonna-t-elle d'une toute petite voix.

Il fallait qu'il la lâche, parce qu'il lui faisait mal - elle commençait à avoir des larmes dans les yeux - et que, bien pire encore, sa peau était en contact direct avec la sienne, ce qui était dramatique.

-C'est peut-être très bien, la magie, mais on peut vivre sans, et si vous voulez pas la partager, eh ben tant pis pour vous, vous avez qu'à rester dans votre coin, vous ne manquerez à personne mais vous passerez à côté de plein de trucs, hoqueta-t-elle en se tortillant un peu sous la poigne du Grand, tâchant de ne pas céder à la panique qui la gagnait à l'idée de tous ces microbes et de toutes ces bactéries qui étaient sans doute en ce moment même en train de migrer de la peau blafarde du septième année à la sienne.

Elle en avait marre, elle voulait rentrer dans son dortoir, elle voulait se plonger dans ses maths et ne plus jamais adresser la parole à qui que ce soit dans ce maudit château où les gens étaient vraiment trop bêtes et trop méchants.


[Urmpf... désolée, c'est pas très digeste, tout ça... =S]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Galaad A. Westchester
Beware Our Sting
Beware Our Sting


Messages : 1172


Feuille de personnage
Gallions: 2118
Points de Magie: 90

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Jeu 31 Mai - 22:40

    Hahaha ! On faisait moins la maligne maintenant, hein ? Tu es prisonnièèèèèèère ! Je vais te découper en petits morceaux et les mettre dans des sacs en plastique avant de les enterrer dans la Forêt Interdite. Ou mieux encore, je vais te kidnapper, te bâillonner et t’emmener dans les cachots. Ensuite je t’emmurerais vivante dans un mur assez épais et laisserait peut-être dépasser un pied ou une main en souvenir. Et si tu veux je demanderais à mon pote Oscar de te graver une petite plaque de marbre « Ci-gît Gamine, qui a crut pouvoir tenir tête au grand et fort Galaad A. Westchester ». Oui, il s’y croit grave, et alors ? Il avait bien le droit de temps en temps, non ? Sinon ce n’était même pas drôle ! En plus il avait de quoi se pavaner : il était le mieux élevé, le plus classe, le plus fort en sortilèges, bref le meilleur @.@ Non le pire c’était que Galaad n’était pas du genre sûr de lui --’ Bien au contraire. Il savait ce qu’il valait, c’était certain, mais cela ne l’empêchait pas de se mettre la pression constamment. Ce n’était pas comme s’il devait tout exploser pour espérer récupérer la place d’héritier Westchester qui lui était passé sous le nez pendant la guerre. Tout ça parce qu’il était un Serpentard avec des idées traditionalistes ! Si ça, ce n’était pas encore du racisme tiens ! Oui, Galaad était mal-aimé, pauvre et malheureux ;___; Et en plus il n’avait même pas Joren pour le calinouter... Pas encore @.@ Parce que comme la joueuse est faible, bientôt, bientôt... *se tape*

    Où est-ce qu’on en était ? Mon dieu ce post est complètement décousu ._.
    Donc Galaad serrait le poignet de la gosse en la fusillant du regard. Il se sentait très puissant, on s’en fout que c’est une enfant ! Ça compte quand même ! Il fallait apprendre à se contenter des petits bonheurs de la vie *o* Mais en plus c’était qu’elle avait les larmes aux yeux ? Niéhéhéhéhéhé ! Galaad gagne un niveau. Il prend +2 en méchanceté gratuite et +1 en attaque verbale ! Trembleeeeeez pauvres mortels Là ! (oui, la joueuse a définitivement craqué...) Bientôt il aurait le niveau pour utiliser l’attaque spéciale « insulte critique » qui faisait pleurer les première année et même les filles de deuxième année en un seul coup ! *musique de Pokémon*

    Vas y continuer de blablater pour ne rien dire. Oui, il voulait que les sorciers restent dans leur coin, c’était l’idée générale et ça convenait parfaitement à Galaad. Chacun chez soi et les hippogriffes seraient bien gardés !

    - Je ne demande qu’à ne jamais être confronté aux choses moldues, merci bien. déclara-t-il sèchement en lâchant le poignet de la petite fille. Allez... Partez avant que je ne change d’avis et ne vous fasse ravaler vos paroles qui je pense, se voulaient méprisantes.

    Le tout avec la petite moue dégoûtée, c’était parfait. Galaad ouvrit brusquement son manuel d’architecture et commença à aligner les données avant de se lancer dans ses équations.

    Voilà donc je sais pas si tu penses pouvoir relancer ou quoi mais moi j’ai l’impression que c’est fini o/ Je te laisse voir si tu clos ou quoi Canard Merci à toi encore une fois Bulle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=44530
avatar

Brenda Shepherd



Messages : 228


Feuille de personnage
Gallions: 194
Points de Magie: 163

MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   Ven 1 Juin - 0:12

L'étreinte se desserra et Brenda récupéra son bras avec soulagement, reculant de quelques pas pour être bien sûre d'être hors d'atteinte du Grand. Il lui avait fait mal, quand même.

Il lui ordonna de partir, mais cette injonction n'était pas vraiment nécessaire; elle n'avait pas l'intention de rester là, de toute façon, parce que d'une, parler avec le Grand était inutile - il n'avait pas semblé tenir compte de ses remarques, et les avait toutes balayées avec un mépris non déguisé - et que, de deux, il fallait qu'elle aille se laver, et vite, avant que les microbes du Serpentard ne se frayent un chemin à travers la barrière de sa peau pour infiltrer son fragile organisme.

Il était irrécupérable, ce Grand - il n'avait rien compris à ce qu'elle lui avait expliqué. Peut-être qu'à partir d'un certain âge, il n'était plus possible de se débarrasser des choses absurdes qu'on nous avait plantées dans la tête. C'était dommage, quand même, parce qu'il faisait des calculs et de jolies listes - il s'en était fallu de peu que Brenda le fasse rentrer dans la catégorie des "personnes intéressantes et dignes d'être appréciées".

La petite tourna donc les talons - et se gifla mentalement pour la deuxième fois en deux heures. C'est pas vrai, elle avait encore oublié.

-Bonsoir au revoir à la prochaine!
récita-t-elle donc d'un ton mécanique à l'intention du Grand, plaquant brièvement sur ses lèvres un sourire artificiel.

Voilà, ça, c'était fait. La gamine put s'éloigner à petits pas rapides, enterrant le vert et argent et les insolubles paradoxes attachés à sa décevante personne dans un trou de sa mémoire pour ne plus garder à l'esprit que la nécessité impérieuse de mettre le plus vite possible la main sur - et accessoirement, dans - de l'eau chaude et du savon.

[Et voilà, clos pour moi aussi! ^^ Merci pour ce RP, je me suis vraiment bien amusée. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Clos] [Mardi 7 Septembre | 17h30] 343, MAT [PV Galaad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?
» bon mardi 4 janvier 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashes of Chaos :: Hogwarts | Neverending Fire :: Castle, Sweet Castle :: 4ème Etage :: Bibliothèque-